Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Les trois grands coups

16 Février 2015 , Rédigé par B\ B\ Publié dans #Planches

Le Rituel nous dit « le Frère Préparateur amène le Récipiendaire à la Porte de la Loge à laquelle il frappe trois grands coups irréguliers (c'est-à-dire en profane) ». La porte sépare le parvis de l’intérieur du Temple. Elle est l’unique entrée. Placée à l’Occident de la Loge, elle se trouve entre la colonne Jakin coté Nord et la colonne Boaz au Sud. Elle est petite et basse et ne comporte aucune ouverture permettant de voir à l’intérieur. Sur le parvis, là où le Soleil se couche, où il n’y a pas de lumière, c’est le monde profane, celui des ténèbres. Cette Porte est la seule ouverture d’une Loge, un passage fermé par un battant. Or une Loge est un espace sacré, le Temple, l’Atelier où s’accomplit le travail Maçonnique. Un passage est un lieu par lequel on quitte un avant pour un après. Avant on était dans un monde, après on est dans un autre monde. Avant on ne sait pas, après on peut savoir. Il y a une action de transition. du non connu au connu, du non révélé au révélé. Pour le Franc-maçon, il y a passage du profane au non profane c'est-à-dire au sacré ; il y a franchissement de la limite entre les Ténèbres et la Lumières. Les coups agissent sur le battant en le faisant vibrer et transmettre les sons émis par la force de chaque coup. Tout comme sur un tambour. Donnés de l’extérieur ils peuvent exprimer soit une alarme, un avertissement voire une agression ; ou bien une demande avec ou sans inquiétude, une peur, une angoisse, une prière pressante d’ouvrir. Donnés de l’intérieur, avec intensité comme le bruit du tonnerre ou de la foudre, ils signifient une volonté qui veut soit interdire soit protéger en repoussant toute présence sur le seuil jugée malveillante et malvenue. Ces coups placent déjà le Récipiendaire dans le Ternaire, le Trois : le nombre sacré de l’Apprenti. Ternaire des trois coups parce qu’il s’agit d’un profane qui a été accepté favorablement, Ternaire parce qu’il est ni nu ni vêtu, dépourvu de tous métaux, les yeux soigneusement bandés. Ternaire des trois coups informant les Frères que le Récipiendaire est là de l’autre coté de la Porte. Ternaire parce que pour chaque coup est associé une demande. Demandes que ne connaît pas encore le Récipiendaire mais qui lui seront révélées dans son Instruction d’Apprenti. Selon notre Rituel ces demandes sont les suivantes : « Demandez, vous recevrez » ; « Cherchez, vous trouverez » ; « Frappez, l’on vous ouvrira ». Chaque demande peut être vue comme une invitation commençant par une suggestion impérative : demandez, cherchez, frappez ; suivie d’une idée d’obtention : vous recevrez, vous trouverez, l’on vous ouvrira. Toutefois dans aucune d’elle il n’est fait ressortir que quelqu’un interviendra à la place de celui qui demande, qui cherche et frappe. Le Candidat demeure seul dans sa démarche, dans son entreprise, selon ce qu’il a désiré. Selon le Rituel de 1760 de la Loge les Trois Coups Distincts, pour la Réception au Grade d’Apprenti, les questions réponses étaient dites ainsi :

Le Vénérable : Frère, vous m’avez dit que vous avez frappé trois coups distincts sur la Porte, que cela signifie-t-il ?

R : Un certain Texte dans l’Ecriture,
Q : Quel est ce Texte Frère ?
R : Demandez et vous aurez, désirez et vous trouverez, frappez et il vous sera ouvert,
Q : Comment expliquez-vous ce Texte en Maçonnerie ?
R : J’ai vu dans mon esprit, j’ai demandé à mon Frère, et j’ai frappé et la Porte de la Maçonnerie me devint ouverte ».

J’ai vu dans mon esprit, n’est ce pas dire que celui qui formule une telle assertion, a constaté et réfléchi à propos de son existence telle qu’il l’a vécue et désiré changer ? N’y a-t-il pas une envie de se dégager d’un monde ténébreux par ses vices, ses mensonges, l’absence d’une seule vertu et de liberté d’homme libre ? N’est ce pas inviter le Récipiendaire devenu Apprenti de commencer à considérer avec les yeux de son Esprit ce dont il devenu conscient ? N’est ce pas inviter l’Apprenti de s’instruire avec le Rituel et de faire l’effort de vouloir s’initier à saisir ce que veulent lui exprimer les symboles qu’il va rencontrer ? Demandez, vous recevrez de notre Rituel ne veut-il pas signifier que nous nous devons sans cesse à ce travail ? J’ai demandé à mon Frère, est donc que le demandant à été amené à savoir qu’un de ces amis est Frère dans la Maçonnerie. S’il a découvert ce Frère, il a donc du lui poser des questions, découvrir la Maçonnerie, savoir qu’elle veut rendre les hommes meilleurs, discuter à propos des divers problèmes qui se posent à lui, et dont il ne peut entrevoir une solution par sa simple connaissance qu’il considère très incomplète. Nous même à la question du Vénérable « Qui vous a présenté en Loge ? » répondons « Un ami vertueux, que j’ai ensuite reconnu pour Frère ». Ce Frère ne peut être que notre Parrain. Cela peut nous introduire dans notre propre questionnement à savoir si nous ne devons pas nous faire connaître à un ami vertueux et libre qui cherche une autre existence qu’il souhaite vraiment vivre différemment. J’ai frappé et la Porte de la Maçonnerie me devint ouverte. Celui qui est devenu momentanée Récipiendaire, a franchi le seuil de la Porte de la Franc Maçonnerie. Il est passé de la nuit du profane à l’apparition de la Lumière. Il est entré pour travailler sur lui, pour se dégager de tout ce qui l’encombrait, de tout ce qui empêchait d’être lui. Il est passé de son autre coté, dans son autre lui qui se révélera tout au long de son initiation. L’ouverture de la porte sera le commencement Initiatique du futur Frère, le Récipiendaire en attente devant la Porte. Sorti du monde profane il entrera dans le monde sacré, il accèdera à l’ouverture sur le Monde de l’Esprit de toute la Création. Il apprendra à travailler sur la Pierre Brute pour la mettre dans une forme en rapport avec sa destination, symbolisée par le Cube qui lui-même symbolise la perfection. Ces Trois Grands Coups, sont comme des coups de tonnerre de l’orage. Un orage fait vivre trois temps avant – pendant - après. Avant il fait lourd, chaud, il y a malaise, le ciel s’assombrit et devient noir, inquiétant. Pendant c’est la pluie qui tombe, l’eau entre dans la terre mouille tout ce qui est au dessus, c’est le fracas des coups de tonnerre, c’est aussi la peur, l’incertitude. Après le calme revient, les nuages s’en vont, la clarté du soleil et réchauffe les êtres qui reviennent à la vie. Ces Trois Grands Coups marquent une fin, un présent, un futur. La fin à un monde, le présent d’une mort et d’une naissance, le futur d’un nouveau commencement, celui de notre entrée dans l’Universalité de la Création. Commencement de ce grand voyage Initiatique, qui loin de tout désordre, mais selon les coups rythmés du Maçon nous conduira vers le Centre du Monde, vers cet Axe Universel, ce point Milieu de toute chose créée dont nous sommes et voulons en être. Restons courageux et volontaires dans notre Voyage. Vivons tant que cela se peut et pleinement, dans la Justice, l’Équité, l’a Bonté et la Paix avec et à l’égard de chacun de nos semblables sur la surface de cette Terre.

J’ai dit, Très Vénérable.

B\ B\

Source : www.ledifice.net

Partager cet article

Commenter cet article