Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

L'initiation maçonnique

18 Mars 2015 , Rédigé par Jean-Pierre BAYARD Publié dans #Planches

Chacun d'entre nous s'est posé les mêmes et éternelles questions : d'où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ? Nos réflexions prennent des sens bien différents selon notre formation philosophique ou religieuse, mais tous, nous avons le désir d'accéder à un état supérieur grâce à notre perfectionnement, obtenu le plus souvent par une méthode initiatique. C'est ainsi que l'on se réfère à la Tradition primordiale dont le courant paraît remonter de plus en plus loin au fur et à mesure de nos découvertes archéologiques. On reconnaît implicitement l'existence d'une réalité supérieure se reliant à l'ordre cosmique. La recherche spirituelle qui unit corps, âme et esprit peut ainsi satisfaire à la fois l'intelligence et le cœur. La Franc-maçonnerie est l'un des ordres initiatiques traditionnels utilisant le symbolisme universel et prônant la fraternité. L'initiation doit se vivre intensément, d'une manière absolument personnelle ; il doit y avoir participation active, effective, non littéraire ou scénique ; certains groupes en font une représentation théâtrale, allant jusqu'à faire jouer ce "mystère" devant les sujets à initier ; ceux-ci ne sont alors que des spectateurs plus ou moins réceptifs ; ils ne subissent pas directement cet influx, le choc créé par la puissance des rituels. Etymologiquement, initier évoque l'idée de commencement, de mise sur la voie, en signifiant aussi le désir de mener cette action à son terme, à sa perfection. Dans les groupes spiritualistes, l'initiation s'entoure de rites et de symboles, basés sur la pratique d'un métier - la maçonnerie se dit l'héritière des constructeurs du temple de Salomon, puis de ceux qui ont élevé les cathédrales. Cette participation entraîne une mort à ce qui a été sommairement acquis et à une renaissance, à un authentique recommencement dans un cadre élargi. "Mort et résurrection" reste le thème initiatique par excellence. La société initiatique recrute parmi les "hommes libres et de bonnes mœurs ; elle lutte contre l'ignorance sous toutes ses formes ; elle est le centre de l'union et le moyen de concilier une sincère amitié parmi des personnes qui n'auraient jamais pu sans cela se rendre familières entre elles". Ses rituels, basés sur les rites d'un métier, enseignent et placent l'individu sur le plan de la compréhension de l'autre, plan que l'on peut qualifier d'horizontal ; l'être apprend à se maîtriser, à savoir écouter en tirant profit, mais aussi en sachant discuter, confronter les idées et même les critiquer. L'attitude du franc-maçon reste sobre ; calme, il parle sans grands gestes, sans intonations déplacées. Cet être sait ainsi s'élever sur un plan spirituel. On songe alors à une dimension verticale. Le franc-maçon se place au croisement de ces deux axes tout comme la rose y est située sur la croix. Il acquiert les possibilités de devenir l'Homme Universel, c'est-à-dire un citoyen du monde. Tout maçon qui veut suivre la voie Traditionnelle doit cependant avoir certaines aptitudes, un désir conscient d'approfondir son identité, dans la simplicité de son raisonnement qui œuvre dans un esprit de conciliation et de fraternité, en recherchant l'équilibre pour ceux qui l'entourent. S'il veut bénéficier de cette harmonie intérieure, il doit se rattacher à une organisation Traditionnelle régulière, mais par "régularité" il ne faut pas envisager un impératif historique ou doctrinal : seule la pensée spirituelle puise dans la Tradition. Le travail s'opère graduellement, au milieu de compagnons de route. On accède ainsi à une véritable fraternité initiatique, solidaire et agissante. De cette large plate-forme spirituelle, la Franc-maçonnerie atteint son rôle de centre d'union, dépassant largement le contexte des idées d'une époque ou d'une religion particulière. Le véritable initié doit dépasser toutes les contingences d'un moment pour évoquer ce qui est immuable. Nous ne pouvons oublier que la présence de l'homme sur notre planète est actuellement évaluée à douze ou quatorze millions d'années et que les vestiges de sa vie ont près de trois millions d'années : voici de quoi nous rendre humbles en prenant conscience qu'à chaque époque l'homme a cherché à s'élever, à se perfectionner, qu'il a utilisé des rites. La Franc-maçonnerie est une ascèse. Elle n'est dépositaire d'aucune révélation et un magistère maçonnique n'existe pas. L'ordre ne donne aucun mot d'ordre. Le maçon qui reflète le rêve du collectif n'est soumis à aucun impératif. Il n'a pas à se plier à une idéologie officielle et il n'est pas un "soldat de la propagande". Au contraire, il doit conserver son individualité qui doit être agissante, car en puisant dans l'esprit de ce qui est éternel, on se réalise en soi, mais on organise aussi le devenir. Dans son idéal spirituel, la maçonnerie utilise comme allégorie l'image de la pierre brute que l'on taille pour la rendre cubique ; mais cette pierre, maintenant polie, ne peut rester isolée. Elle doit être ajustée à d'autres éléments. Par leur équilibre, leur beauté, nous constituons la cathédrale, le temple. Du perfectionnement individuel, nous parvenons à l'idéal de la communauté. L'univers est lui-même un ensemble construit harmonieusement et rigoureusement. Comme au Moyen-Age, nous pouvons évoquer le Grand Horloger du Monde, le Grand Architecte de l'Univers. Comme l'écrit la Grande Loge de France : "L'initiation permet le passage des ténèbres à la lumière. Elle a pour principe de faire descendre l'homme en lui-même, afin qu'il découvre les dimensions de sa vie intérieure, sa place dans le cosmos, le sens de son destin. L'initiation est une longue quête qui amène le franc-maçon, affermi dans sa démarche, à la conquête du Beau, du Vrai, du Juste. La méthode maçonnique repose sur la compréhension et l'utilisation des symboles traditionnels". Les symboles ont une importance vivifiante. Ce langage muet qui parle à l'âme et au cœur est partout présent. Il figure dans les éléments de la nature, du cosmos et les hommes en ont fait des applications dans les proportions de leurs temples, de leurs édifices, dans ces volumes, ces orientations, ces décorations où vivent la mystique des nombres, les gammes de la couleur, le rythme des sons, toute une harmonie architecturale où le trait suggère et donne l'équilibre. Le symbole vit et imprègne chaque être qui cherche à en percer le mystère. Il est la base vivante de l'initiation. Ainsi, tout en restant attentifs à la vie contemporaine, à l'évolution de nos idées et de nos recherches scientifiques, abreuvons-nous aux sources de la connaissance, de notre foi en la perfectibilité de l'homme. Soyons les aventuriers de la pensée créatrice, celle qui est toujours mouvante et qui rive notre rêve de l'humain.

Source : http://www.sagesse-marseille.com/

Partager cet article

Commenter cet article