Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

De la circulation de la parole en Loge

26 Mai 2015 , Rédigé par P\ V\ Publié dans #Planches

Préambule : de l’importance de la parole : L’origine du mot « Parole » vient du latin « Parabola » et du grec « Logos » et peut donc se traduire par intelligence et sens profond d’un être. Ainsi le Verbe éclaire les intelligences réceptives et la voie de la Connaissance nous est ouverte. Selon Rousseau, « la Parole distingue l’homme entre les animaux », ce que reprend David Lodge qui précise : « La langue fait de nous des êtres conscients capables de pratiquer les arts, les sciences, tout ce qui fait la civilisation ». D’après Pythagore : « Nul ne peut parfaire son initiation que par la révélation directe de l’Esprit Universel qui est la voix qui parle de l’intérieur ». Silence et Parole : indissociables dans notre quête d’harmonie et de recherche. Le silence le plus profond est une parole, de même que l’immobilité constitue un vrai mouvement. Enfin, il est des mots chargés de silence… Le rythme de la parole exprimée n’existerait pas sans le silence. Approche du thème et plan retenu pour le sujet traité. Le présent travail se limitera à tenter d’aborder l’organisation de la prise de parole dans nos Temples. Seront donc exclus les aspects afférents à la Parole Divine, à la Parole Perdue, le silence de l’A\. Il conviendra tout d’abord de définir les différents aspects de la parole, d’aborder ensuite les particularités de la circulation de la parole en L\ avant d’approfondir cette étude en traitant de la triple triangulation de la parole, de la gestuelle et de l’espace-temps rituels.

  • Différents aspects de la parole

Selon le Larousse, c’est la faculté ou l’action d’exprimer sa pensée par langage articulé (mots et sons) adressé à ceux qui veulent bien écouter. La parole est donc symbole d’union entre émetteur et récepteur(s). Elle est l’outil du dialogue qui régit les relations humaines et dans le mot dialogue il y a le chiffre deux qui représente le partage. La parole peut être source de paix ou génératrice de conflits… Il convient donc de recourir à l’art de la prudence dans son utilisation. La parole engage celui qui la donne. Il faut donc parler calmement, avec des mots justes, en se contrôlant. On parle alors avec droiture et rectitude. La parole vient de l’âme mais exprime une réalité vivante : elle est médiatrice, circule et fait communiquer chacun avec soi-même et les autres. La parole est une structure vivante : elle passe de l’un à l’autre, se donne et se transforme de nous avoir traversés : elle est l’aspect visible de notre invisible intégrant le vécu de chacun d’entre nous... La parole d’un orateur est créée de son souffle : elle représente à la fois son accomplissement et ses limites puisque celui qui discourt ne peut gérer l’interprétation que l’on fera de ses mots, ni nous imposer sa vision des choses. La parole nous a été donnée non seulement pour parler mais aussi pour entendre en retour ce que l’autre a la possibilité de dire. Il s’agit là de la vertu libératrice de la parole qui peut s’enrichir de la contradiction, de la complémentarité des réponses apportées : elle devient alors vecteur d’expériences et d’échanges constructifs. Enfin, la parole est un outil essentiel de la transmission orale. Le savoir absolu n’existant pas, tout maître a besoin d’un disciple à qui offrir des données essentielles à compléter et à diffuser.

  • « Généralités sur la « prise » de parole en L\ »

La F\ M\ est une société du verbe caractérisée par la mise en œuvre d’un mutisme provisoire qui sera la condition d’accès à la parole. La Franc-maçonnerie a su créé, un mode opératoire sur une organisation des échanges verbaux. L’acte de parler en Loge diffère totalement de la prise de parole dans le monde profane car régie par le Rituel qui organise un véritable filtre par le jeu de la triangulation de la parole associée à une gestuelle appropriée. La parole en L\ n’est pas prise : elle est donnée, distribuée. Tout F\ M\ doit demander l’autorisation de parler au surveillant qui dirige sa colonne en levant la main. Celui-ci frappe un petit coup de marteau et l’indique au V\ M\ qui la donne ou pas… Nul ne peut prendre librement la parole en L\ sans avoir obtenu préalablement l’autorisation du V\ M\. Ainsi les conversations croisées sont impossibles et chacun peut être entendu dans le calme. De plus celui qui parle s’adresse à la Loge toute entière via le V\ M\ et le fait debout en se tenant à l’ordre. On n’interrompt pas celui qui parle, on ne manifeste d’aucune façon son approbation ou sa désapprobation pendant les paroles dites. Le V\ M\ dirige les débats : on parle donc de débats organisés, formalisés permettant à chacun de s’exprimer en maîtrisant ses émotions et en respectant les opinions de chacun. Parler en L\ est un acte important car ce n’est possible qu’un nombre de fois limité à la discrétion du V\ M\. Dans ces conditions il s’avère nécessaire de ne parler qu’au moment opportun pour exprimer des idées mûrement réfléchies. Il en découle un rythme plus lent dans une ambiance de sérénité et de calme. Le Rituel maçonnique est l’école de la Tolérance : l’organisation de la circulation de la parole évite les polémiques, elle est source d’échanges libres, constructifs.

  • Triangulation de la parole en L\

La L\ maçonnique est un lieu où la prise de parole en public est rigoureusement codifiée, dotée d’une charge symbolique très importante. Chaque chose est à sa place, chaque discours vient en son temps et une telle distribution garantit la cohérence d’une totalité harmonieuse. En L\ on ne prend pas la parole, on la demande et pour ce faire on ne s’adresse pas directement au V\ M\ seul habilité à l’accorder, mais à l’un de ses deux intermédiaires (1er ou 2ème surveillant). Celui-ci va alors transmettre cette requête au F\ qui dirige la L\ qui pourra accorder la parole en passant par cet intercesseur, lequel relaie l’information au demandeur. Ce dernier s’exprime alors et nul ne peut l’interrompre si ce n’est le «Véné » en cas de propos intolérants ou injurieux méritant censure. La triangulation de la parole, procédée de médiation, a pour but d’éviter toute communication interpersonnelle et donc de tisser un lien collectif. Le mot communication signifie étymologiquement « mettre en commun » et implique la notion de partage. Le Rituel maçonnique est conjonctif car il institue une union entre celui qui s’exprime et l’ensemble des F\ de la L\ où règne un esprit de fraternité (lacs d’amour, chaîne d’union, agapes). Le rituel écarte tout ce qui divise les esprits pour laisser place à tout ce qui unit les cœurs pour devenir source de concorde et d’égrégore. Pour ce faire le rituel établit une véritable discipline pouvant aller à l’encontre de notre inclinaison naturelle à parler librement en des postures de relâchement. Il nous impose un cadre mental nous séparant du monde profane et ce pour élever nos cœurs et nos esprits. Le rituel est un outil de régulation favorisant l’ordre et la pondération dans l’usage de la parole. Eliminant toute spontanéité, il nous contraint à une maturation de nos réflexions en nous imposant une règle d’attente de tour de parole, règle à laquelle est associé un jeu gestuel.

  • Triangulation de la gestuelle

Le rituel organise également la communication non verbale, langage de signes codés et signifiants, via notre enveloppe charnelle. La gestuelle d’accompagnement est constituée de tous les gestes qui encadrent toute communication orale en loge. Tout F\ M\ apprend un système de signes et codes qu’il se doit de reproduire sciemment et d’adapter au contexte rencontré. Les gestes doivent être précis, maîtrisés pour mettre son corps en conformité avec son esprit. Ainsi, le F\ à qui est donnée la parole la prendra en se tenant à l’ordre, posture inconfortable certes mais qui le tiendra dans un état d’esprit de rigueur physique et limitera tout dérapage verbal. Cette position dite de l’ordre est un garde fou contre tout retour à des habitudes ancrées en nous, en provenance du monde profane (« laissons nos métaux à la porte du temple »). Cette tension physique, liée à des gestes et des positions peu familières requiert une attention soutenue propice à l’effort et au travail. Cette concentration a un effet structurant. On peut alors parler d’interaction corps-esprit. Le corps est plus qu’un vecteur de communication il devient langage : « quand faire, c’est dire ». Cette gestuelle contraignante règlemente l’externalisation de la pensée via la parole : elle empêche tout autre geste et donc toute véhémence, elle pondère nos propos et ce d’autant plus qu’elle se déroule en un lieu et un temps sacré.

  • Triangulation espace/temps

L’espace dans le temple définit des fonctions spécifiques (Orient/Occident, emplacement des plateaux, du pavé mosaïque…) La triangulation de la parole et de la gestuelle s’enracine en une triangulation spatiale : celui qui demande la parole s’adresse au surveillant situé à l’opposé de la colonne où il est placé. Cet emplacement des 3 intervenants (le F\ sollicitant la parole, le Surveillant concerné, le V\ M\) forme un triangle humain visible. Comme l’espace de la L\, le temps maçonnique est sacré : les travaux débutent à Midi et s’achèvent à Minuit, périodes transitoires entre apogée du jour et de la nuit et de leur déclin imminent. La triangulation du temps se retrouve lors de l’ouverture et de la fermeture des travaux avec l’allumage et l’extinction des 3 bougies sur les colonnettes Sagesse, Force et Beauté, moment symbolique indiquant le passage des ténèbres à la Lumière, du monde profane au monde sacré et vice versa. De même le temps rituel est marqué par les 3 coups de maillets frappés successivement par la triade VM/S1/S2 qui constitue un rythme ternaire. Enfin le Delta Lumineux n’est-il pas le lien entre Passé, Présent et Avenir ? Je tiens à remercier les FF\, les SS\ et auteurs qui ont pu me permettre de bâtir ce travail par leurs planches, morceaux d'architectures, articles ou ouvrages et notamment Céline Bryon-Portet pour son apport très riche sur la triangulation maçonnique

J’ai dit.

P\ V\

Source : www.ledifice.net

Partager cet article

Commenter cet article