Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Vous avez la Parole Mon Frère !

28 Mai 2015 , Rédigé par Y\ D\ Publié dans #Planches

Le choix de ce sujet n’est pas du au hasard ! La Prise de Parole en Loge !
Ce choix me rappelle un de nos Frères qui avait l’habitude de dire : « Assis sur les Colonnes j’ai toujours la tête pleine d’idées, mais une fois debout, mes idées ne m’ont pas suivis, elles sont restées sur la chaise et je suis là à ne pas savoir quoi dire ! » Quand à moi, j’avais un rapport avec la parole sinon douloureux au moins problématique parfois. Il suffirait d’interroger quelques Frères présent sur les colonnes, et qui sourient déjà, pour en être convaincus, et c’est pour cette raison que j’ai choisi ce sujet. J’ai simplement voulu approfondir l’étude de cet outil afin que nous essayions tous de comprendre que la prise de parole en Loge n’est pas une chose simple et pour rappeler que nous sommes ici pour essayer de progresser sur le chemin de la connaissance grâce aux interventions de chaque frère. Ici l’égrégore prend tout son sens. Par ce travail j’ai simplement voulu approfondir l’étude de cet outil afin qu’il puisse nous être utile à tous et par voie de conséquence d’améliorer notre rapport aux hommes et au monde ! Je souhaite faire un retour en arrière pour vous rapporter le conseil qui m’avait été donné par un vieux Frère :
« Apprenti : il reste au fond de ta besace un outil précieux. Tu ne l’a pas encore vu, il y a ton mouchoir dessus : c’est la Parole, elle te sera rendue après ton passage au second degré. Sois persuadé que c’est un outil. Apprends à t’en servir comme tel. N’ai pas de crainte, profite que tu es en âge où on pardonne les maladresses pour t’entraîner, car c’est un outil dangereux. Il peut à tout moment ce retourner contre toi. Et surtout lorsqu’elle te sera redonnée, ne la perd pas, ça ferait toute une histoire ! » Quelle importance et qu’elle gravité surtout à propos de cet outil.nul doute que cela est justifié, seul un réel apprentissage permet une vigilance de tous les instant quand à son bon usage. Voyant le Silence avant la prise de Parole par l’Apprenti un proverbe dit : « La parole est d’argent, et le silence est d’or ! » L’Apprenti siège au septentrion, dans une position de retrait qui lui a été imposé. Il observe et écoute dans la faible Lumière lunaire. Il opère silencieusement ses pérégrinations intérieures. Il apprend d’abord, dans une 1ère phase primordiale, à entrer en communication avec lui-même, c’est ka descente le long du fil à plomb, afin de pouvoir utiliser, le moment venu, la Parole juste avec les autres. Il écoute et réfléchit, pense à tout ce qu’il devrait dire ou ne pas dire, à tout ce qu’il dira plus tard et quelqu’un le dira, sans doute, à un moment ou à autre, à sa place…Il analyse tout ce qu’il entend, engrange ce qu’il ne comprend pas forcement, pour mieux le méditer par la suite, trouve ceci ou cela utile, redondant, déplacé ou parfois émouvant, il va a la rencontre de l’autre par l’écoute et sans le silence, il se sent peut-être perturbé, angoissé ou révolté à certains moments, mais il s’épanouit à d’autres, dans la quiétude et la tranquillité du retrait. Il faut dire tout de même, que le silence a de réelles vertus indispensables, vitales même, que chacun peut apprécier, au moment du repos par exemple ou d’un temps de loisir ! Il peut aussi être assorti d’une forme de solitude délibérément choisie, ou confortablement acceptée.
Cette situation est de toute façon toujours nécessaire. L’Apprenti le découvrira bientôt s’il ne l’a déjà fait ! On pourrait penser que je dévie de mon sujet, mais il est difficile de parler de la Parole sans faire allusion au silence, qui est un peu, en quelque sorte, son complément, son articulation ! Le silence est aussi un temps d’arrêt, ou le travail intérieur prépare l’action, un peu comme un compositeur écrit sa partition avant de la jouer ! « La Parole est d’argent, et le Silence est d’or ! »

Si je comprends bien le terme de ce proverbe, j’en déduis que la Parole a de la Valeur, mais que le Silence a plus de valeur encore.
Autrement dit, qu’il vaut mieux savoir se taire que de parler pour ne rien dire. C’est probablement vrai, car d’abord en se taisant, on ne dit pas de mises et on ne fait pas d’erreur, ensuite parce qu’on ne prend pas le risque de blesser quelqu’un ou déplaire, mais il y a une contrepartie non négligeable. Le silence est un refuge et entraîne parfois, dans ce cas une attitude passive, de caution, de lâcheté même, que l’on retrouve dans un autre proverbe : « Qui dit mot, consent ! »Reprenons le thème de ma Planche : « Vous avez la Parole Mon Frère ! »Il est impressionnant de dresser la liste des qualificatifs que l’on peut lui attribuer. J’en citerai quelques uns :
La Parole peut-être sensé, absurde, vaine, directe, naïve, simple, équivoque, a double sens, hypocrite, menteuse, caressante, touchante, douce, mère, de conciliation ou de réconciliation, de paix, diffamatoire, blasphématoire, acerbe, mordante, irréparable, injurieuse, grossière, obscènes, blessante ou tout simplement bonne ! La Parole, nous dit le Robert, est l’ensemble de sons articulés, exprimant la pensée, sous forme de mots, expressions, discours, propos. Nous pouvons dire que la Parole est le propre de l’homme ! Indéfiniment différente du cri instinctif de la bête ! « Intellectuelle », structurée par l’usage de la langue, la parole humaine donne sens à nos activités. Chacun peut y loger sa passion, ou toute valeur foncière humaine. C’est la parole existentielle ou poétique, tournée vers l’intérieur, vers une trame prise au sens spirituelle dynamisée par des réalités intérieures qui projette notre humain à l’extérieur de lui-même, en opposition à la parole technique ou scientifique ! Le singe, malgré un apprentissage minutieux, ne sait pas employer le langage, ni même utiliser des signes. Les mécanismes d’apprentissage de la parole sont encore inconnus. On sait juste que tous les bébés sont programmés pour apprendre n’importe quel langage, que celui-ci part d’une relation privilégiée avec autrui, et lui permet, au détriment de la perte de la communication préverbale, d’établir un lien avec une autre personne avec qui rentrera en relation ! Les petits aiment jouer et le langage est un support privilégié : gazouillis, baillage, puis comptines à l’âge de la maternelle. C’est cette dernière forme du langage qui aboutira au langage existentiel. Nous pouvons également voir que le bébé communique d’abord avec lui-même, avant de communiquer avec les autres.

La comparaison avec l’Apprenti parait facile ! La parole humaine est mixte, c’est son originalité ! Nous venons de voir qu’elle vient du dedans de l’âme, mais qu’elle s’exprime aussi hors de l’homme pour énoncer les choses ou les sentiments que les êtres humains ressentent, échangent. Elle exprime une réalité vivante. Elle est médiatrice, elle circule et fait communiquer chacun avec soi-même et avec les autres. Le Franc-maçon est depuis toujours homme de discourt, et la Loge, le lieu d’expression et de conservation de l’art de la rhétorique. A l’opposé du griot africain, garant de la pérennité d’une tradition d’une manière strictement orale, le Franc-maçon perpétue la tradition en utilisant la parole pour lire les écrits. Le Travail en Loge passe systématiquement par des prises de paroles réglementées (émanant d’écrits historiques ou rituels) ou des prises de paroles improvisées lors d’intervention individuelles, et qui seront conservées par écrit. Cette réglementation est à considérer aussi comme une préparation et un garde fou. En Loge, un Frère s’annonce au Surveillant de sa Colonne comme désirant prendre la parole. Celui-ci transmet sa demande au Vénérable qui permet au Surveillant de la lui donner. A ce moment seulement, le Surveillant donne la parole au Frère. Elle évite à la fois le caractère impulsif de la prise de parole, et empêche une répartie trop épidermique à une intervention. Elle pourrait s’illustrer de ce conseil que tout le monde connaît : « Il faut tourner 7 fois sa langue dans sa bouche avant de parler ! » La communication entre les êtres est toujours délicate ! Des professionnels y sont formés. Fréquemment, des situations font que les participants sont dans un rapport de force où chacun cherche à persuader l’autre qu’il a raison. En conclusion, Vénérable Maître et vous tous Mes Frères je suis persuadé que la bonne mise en œuvre de l’Apprentissage devrait éviter les mésententes, car un conflit est toujours un échec de la Parole !

J’ai dit !

Y\ D\

Source : www.ledifice.net

Partager cet article

Commenter cet article