Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

1000ème article du blog : Rennes: les Francs-maçons du GODF, 1748-1998: 250 ans dans la ville

19 Avril 2012 , Rédigé par La lettre de l'IDERM Publié dans #histoire de la FM

Pour publier le 1000ème article de ce blog, j'ai recherché un texte faisant état de la Franc-Maçonnerie à Rennes. Pas facile de trouver une étude complète et j'ai du me contenter de vous transmettre ce résumé du livre de Daniel Kerjean, écrit en 2005.

"On a souvent souligné l'importance des monographies régionales pour une meilleurs connaissance de histoire de la Franc-maçonnerie. En effet, les études locales permettent de saisir toutes les composantes d'une réalité souvent trop simplifiée par les approches plus générales. L'ouvrage que publie aujourd'hui Daniel Kerjan, fruit de plusieurs années de recherche, est remarquable à plus d'un titre. Tout d'abord par le sujet puisque, avec La Parfaite Union, la Maçonnerie travaille à Rennes de façon continue depuis plus de 250 ans. C'est donc une véritable «coupe géologique» dans l'histoire de l'Ordre que peut nous présenter l'auteur: l'effervescence du XVIIIe siècle, la flamboyante maçonnerie de l'Empire, l'implication croissante dans le mouvement démocratique au mitan du XIXe siècle... La richesse des sources permet de restituer avec un niveau de détail passionnant toute l'épaisseur de la vie de la loge dans l'histoire de la ville. Grands jours comme, en 1802, celui où le maréchal Bernadotte, futur roi de Suède mais alors un des chefs du parti jacobin failli être initié. Moments difficiles quand en 1905 les Frères demandent l'aide du Grand Orient car dans un arrondissement les médecins, gagnés au parti clérical, refusent de soigner les familles des Maçons y compris lorsque les enfants sont malades. De ce livre très riches, on retiendra notamment le chapitre consacré à la période de la Révolution Française et dont les conclusions vont bien au-delà de la simple histoire maçonnique. L'œuvre d'Augustin Cochin sur le rôle des sociétés de pensées dans les événements de 1789 avait à son époque suscité des appréciations contradictoires. C'est François Furet qui en fait, dans les années 1970-1980, une des références de la nouvelle école historique sur la Révolution française qu'il anime et dont le célèbre Penser la Révolution Française sera le manifeste. A ce titre, la discussion de la thèse de Cochin devient un des enjeux du débat historiographique contemporain sur la Révolution. Or si Furet s'appuie sur Cochin, Cochin, lui, se fonde sur une étude de cas qu'il présente comme emblématique: l'histoire de l'une des grandes loges du XVIIIe siècle... La Parfaite Union de Rennes. Dans sa contribution serrée et qui va aux sources mêmes, Daniel Kerjan nous montre que si un certain nombre des acteurs de la Révolution à Rennes ont bien été Maçons, ce n'est souvent pas au même moment, cet engagement maçonnique a parfois été bien léger et la loge elle même a connu des divisions récurrentes. De plus les acteurs de la Révolution qui ont été à un moment ou à un autre membres de La Parfaite Union se retrouvèrent dans des camps politiques fort différents."

Source : la lettre de l'IDERM http://sog1.free.fr/Iderm

Partager cet article

Commenter cet article