Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

les nouveaux frères

31 Octobre 2005 , Rédigé par règle de St Benoit Publié dans #spiritualité

UNE ENTRÉE DIFFICILE

1 Quand quelqu'un arrive pour mener la vie religieuse, on ne le laisse pas facilement entrer.

2 Mais on suit le conseil de l'apôtre Jean : « Cherchez à savoir si l'esprit qu'ils ont vient de Dieu » (1 Jean 4, 1).

3 Pourtant, celui qui arrive continue à frapper à la porte. Après quatre ou cinq jours, on voit qu'il supporte avec patience le mauvais accueil et les difficultés qu'on lui fait. Et il demande toujours à entrer au monastère.

4 Alors on lui permet d'entrer, et il reste dans la maison des hôtes pendant quelques jours.

EST-CE QUE LE NOUVEAU VENU CHERCHE VRAIMENT DIEU ?

5 Ensuite, il va dans la maison des novices, là où ils méditent, mangent et dorment.

6 On leur donne un frère ancien, capable de les entraîner vers Dieu. Ce frère s'occupe d'eux avec le plus grand soin.

7 Il regarde attentivement le nouveau venu. Est-ce qu'il cherche vraiment Dieu ? Est-ce qu'il s'applique avec ardeur au Service de Dieu, à l'obéissance, aux épreuves qui rendent humble ?

8 On lui parle à l'avance de toutes les choses dures et pénibles par lesquelles on va à Dieu.

LA LECTURE DE LA RÈGLE

9 Si le nouveau venu promet de tenir bon et de rester au monastère, au bout de deux mois on lui lit cette Règle en entier.

10 Et on lui dit : « Voici la loi sous laquelle tu veux servir. Si tu peux la pratiquer, entre. Mais si tu ne peux pas, tu es libre, tu peux partir ! »

11 S'il reste encore, on le conduit dans la maison des novices indiquée plus haut et, avec beaucoup de patience, on recommence à l'éprouver.

12 Au bout de six mois, on lui lit encore la Règle, afin qu'il comprenne à quoi il s'engage.

13 S'il reste encore, on lui relit cette même Règle quatre mois plus tard.

14 Quand il a réfléchi longuement en lui-même, s'il promet de tout garder et de pratiquer ce qu'on lui commande, on le reçoit dans la communauté.

15 Maintenant, il le sait : à partir de ce jour, la loi de la Règle lui interdit de sortir du monastère

16 et de se décharger du poids de cette Règle. En effet, après une si longue réflexion, il pouvait refuser ou accepter ce poids.

UN ENGAGEMENT POUR LA VIE

17 Celui qu'on va recevoir parmi les frères promet devant tous, dans l'oratoire, de rester toujours dans la communauté 1, de vivre maintenant en moine, et d'obéir.

18 Il fait cette promesse devant Dieu et devant les saints. Alors, s'il lui arrive de se conduire autrement, il doit le savoir : le Dieu dont il se moque le condamnera (Galates 6,7).

19 Il fait sa promesse par écrit au nom des saints qui ont leurs reliques à cet endroit, et au nom de l'abbé présent.

20 Cette promesse, il l'écrit lui-même de sa main. S'il est illettré, il demande à un autre de l'écrire pour lui. Le novice trace un signe sur sa promesse et il la met lui-même sur l'autel.

21 Après cela, le novice commence tout de suite ce verset du psaume : « Accueille-moi, Seigneur, selon ta parole, et je vivrai. Ne décourage pas mon attente » (Psaume 118, 116).

22 Toute la communauté continue trois fois ce verset, et elle ajoute le « Gloire au Père ».

23 Alors le frère novice se prosterne aux pieds de chaque moine afin qu'on prie pour lui. A partir de ce jour-là, il fait vraiment partie de la communauté.

NE RIEN GARDER POUR SOI

24 Quand ce frère a des biens, il les distribue aux pauvres avant de s'engager, ou bien il en fait cadeau au monastère par une donation solennelle. Il ne se réserve rien du tout pour lui.

25 En effet, il le sait : à partir de ce jour, il n'a même plus de pouvoir sur son corps.

26 Aussitôt donc, dans l'oratoire, on lui enlève les vêtements personnels qu'il porte et on lui donne les habits du monastère.

27 Les vêtements qu'on lui a enlevés, on les met au vestiaire pour les garder.

28 Alors si, un jour, poussé par les conseils de l'esprit mauvais, il décide de quitter le monastère - espérons que non ! -, on lui enlève les habits du monastère avant de le mettre dehors.

29 Mais la promesse écrite que l'abbé a prise sur l'autel, ce frère ne la reprend pas. On la gardera au monastère.

 

Partager cet article

Commenter cet article