Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Cosmogonie et théogonie grecque

3 Novembre 2005 , Rédigé par Henri de VIBRAYE Publié dans #hauts grades

De l'origine du monde et de celle des dieux, les Grecs ne se faisaient pas une idée très claire. Pour Homère, tous les dieux sortent d'Océan le générateur et de Téthys la mère féconde. Océan étant un fleuve immense qui entoure le monde, c'est de l'eau, élément immortel qni vivifie tout, que serait sorti tout ce qui existe. Hésiode dans sa Théogonie nous explique d'une façon plus complète l'origine du monde…, des dieux et des hommes.

 « Avant tout fut le Chaos, puis Gaia, la terre au large sein, éternel et inébranlable soutien de toutes choses, et Eros le plus beau des immortels. » Le Chaos est un immense espace vide qui a préexisté à tout. Gaia c'est la matière terrestre, la terre qui semble s'être formée d'elle-même.

Eros enfin serait d'après Maury (Religion de la Grèce) « la force attractive qui porte les corpuscules élémentaires à s'agréger et à se combiner ». Il est en somme l'attraction universelle, le Désir tout-puissant ou mieux encore l'Amonr. Du Chaos naît Erèbe, principe mâle, et Nyx, la nuit, principe femelle. Ceux-ci donnent naissance à la lumière qui est donc le premier effet de l'Amour. Sous l'influence d'Eros, toute création se développe La Terre (Gaia ou Gé) engendre Ouranos le ciel étoile qui s'étendant sur elle devient son époux : elle est bientôt mère des douze Titans mâles et femelles : Océan, Thétys, Koios. Kréios, Hypérion Yapet, Théa, Rhéa. Thémis, Mnémosyne, Phœbé, et enfin Kronos.

La Terre enfante encore les Cyclopes et les Géants. Ouranos prenant en horreur ces monstres dont il est le père, les enfouit dans les entrailles de terre à mesure qu'ils naissent. Kronos surprend son Père et s'armant d'une faucille lui enlève sa virilité qu’il jette au loin.

Kronos, le Saturne des Latins, doit à l'origine être différencie de Chronos, le Temps, bien qne plus tard l'assimilation résultant d'une sorte de jeux de mots se produisit, comme cela arriva pour beaucoup de divinités de l’antiqué.

Kronos prenant pour femme Rhéa sa sœur remplace son père dans l'œuvre de la génération. Il engendre Démêler, Héra, IIadès, Poséidon et Zeus, divinités du ciel, de la terre, de la mer, des rivières et des sources et celles qui appartiennent à l’ordre moral, la Mort, le Sommeil, les Songes, les Parques, Némésis, la Vieillesse, la Discorde, etc...

Mais voici que comme Ouranos, Kronos est pris de haine pour ses enfants et les dévore dès leur naissance. Rhéa pour sauver Zeus est obligée de présenter à son père une grosse pierre enveloppée de langea qu'il avale aussitôt, croyant que c’est l’enfant. C’est celui-ci qui va devenir le chef des descendants de Kronos, et le roi des dieux.

En effet, à ce moment survient une crise terrible, la lutte des Titans contre les Olympiens, dans laquelle il faut voir une figuration de la lutte éternelle des éléments de mal contre les éléments de bien. Les Titans nous l'avons vu, sont les enfants de Gaia et d'Ouranos ; ils s'opposent, mais non pas tous, aux fils de Kronos, à la tête desquels est Zeus. En effet, deux Titans femelles, Thémis, idée de l'ordre et de la loi, Mnémosyne, le souvenir, ne veulent pas combattre les Olympiens. La lutte durait depuis dix ans quand Zeus fit sortir du Tartare, trois autres Titans que son père y avait enfermés : Kottos, Briatéus, Gyès. Ceux-ci lancent d'énormes rochers contre leurs adversaires. Enfin Zeus lui-même se mèle au combat, armé de la foudre et obtient la victoire.

Nous avons dit que cette lutte était celle des bons contre les méchants : il faut y voir aussi sans doute l'écho des cataclysmes physiques qui effrayèrent les premiers habitants de l'Hellade. Le Tartare, la sombre région des enfers, d'où Zeus retire les Titans, se place, dans la cosmogonie grecque, au-dessous de la terre où vivaient les humains.

Au-dessus de celle-ci s'étendait L’OIympe ou séjour des dieux. Après cette guerre des Titans contre les Olympiens vient une nouvelle lutte entre la violence déréglée et la juste loi. C'est la lutte de Typheus, fils de la Terre et du Tartare, contre Zeus.

L'idée en est venue aux Grecs à la suite de convulsions d'origine sismique, et d'éruptions de volcans qui étaient encore en activité aux premiers temps de l'histoire. Zeus, définitivement vainqueur..., c'est l'ordre souverain, la suprême intelligence qui commandera désormais sans conteste au ciel et sur la terre.

 

 

Partager cet article

Commenter cet article