Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

serment de l'Apprenti rituel de 1784

1 Décembre 2005 , Rédigé par Rituel du Duc de Chartres Publié dans #hauts grades

«Je promets et m'engage, parole d'honneur, en présence du Grand Dieu Souverain Architecte de l'Univers, de cette respectable assemblée, de ne jamais révéler à aucun profane qui n'ait fait ce que j'ai fait, aucun secret de ceux qui vont m'être révélés, de n'être cause directe ni indirecte que lesdits secrets soient gravés, burinés ou sculptés en aucune langue que ce soit, d'être le protecteur du pauvre, de la veuve et de l'orphelin, d'être juste, d'aimer mes frères et de les secourir dans tout mon pouvoir... Si je devenais parjure, je consens d'avoir la gorge coupée et de devenir l'exécration de mes frères et de la postérité. Ainsi, Dieu me soit en aide et son Saint Évangile.»

Le Vénérable dit ensuite en frappant trois coups de maillet sur la tête du compas que le Récipiendaire tient sur le cœur : «Par le pouvoir que j'ai reçu de cette R.·. L.·., sous l'autorité et le bon plaisir du S.·. G.·. M.·. [le] Duc de Chartres, je vous reçois et constitue App.·. M.·..»

On conduit le Récipiendaire entre les deux Survts, les FF.·. mettent l'épée à la main, la pointe tournée vers le nouvel initié. Le Vble ordonne aux Survts de lui donner la lumière.

Le bandeau ôté, le Vénérable dit :

«Mon frère, toutes ces épées nues sont pour votre défense si vous êtes fidèle à vos engagements. Mais si vous devenez parjure, elles sont pour votre punition et seront toutes lavées dans votre sang. Habillez-vous... Approchez-vous du trône et recevez ce tablier. C'est l'habit de l'Ordre sans lequel vous ne devez jamais vous présenter en L.·.. Recevez ces gants, leur blancheur doit vous faire ressouvenir que vos mœurs doivent être toujours pures. Voici une paire de gants de femme, elle est destinée à celle que vous estimez le plus pour la faire revenir des faux préjugés qu'elle pouvait avoir contre notre Ordre. Nous avons des signes, des mots et des attouchements pour nous reconnaître entre nous, de jour et de nuit dans le monde, ou en L.·.. Le mot sacré d'App.·. est Iakin, il doit toujours s'épeler ; le mot de passe est Tubalkain. L'attouchement est trois coups sur la 1re jointure de la main droite. Le signe est la main à la gorge comme si on voulait la couper, et ensuite, laisser tomber le bras de toute sa longueur.

«Allez, M.·. F.·., vous faire reconnaître aux FF.·. par les paroles et attouchements que je viens de vous donner.»

Partager cet article

Commenter cet article