Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Lettre d’Ambelain à Chambellant

4 Mars 2008 Publié dans #hauts grades

Lettre d’Ambelain à Chambellant

 

 

Paris, le 13 avril 1944

 

 

Mon cher Ami,

 

Vous trouverez ci-joint deux formulaires :

 

1°)- Celui de l’Ordination des « Grands-Maîtres Cohen ». Il est la copie exacte et scrupuleuse du texte que j’ai eu entre les mains, qui fut saisi dans le Midi au cours d’une perquisition dans les milieux maçonniques, en fin 1940. Il fut utilisé au 19ème siècle par un des derniers Aréopages Kabbalistiques ayant succédé aux anciens Temples Cohen fondés au 18ème siècle. Après la guerre, je vous donnerai toutes précisions sur celui qui me l’a communiqué trois jours. Pour le moment, cette personne ignore l’usage exact que je veux en faire…

 

2°)- Le Rituel d’Ordination au grade de « Maître-Elu Cohen ».Le précédent Rituel comporte, au début, un abrégé très simple permettant de remettre les grades du « Porche » et celui de Maître-Elu (premier grade du « Temple »). Ceci vient sans doute du fait que le petit nombre (le très petit même, devrais-je dire…), composant un de ces Aréopages, justifiait que l’Ordination passât immédiatement après les instructions verbales données au cours d’entretiens amicaux, sans doute dans le vif des Travaux de l’Ordre. Aujourd’hui, et surtout après la guerre, il ne peut en être ainsi. D’où un second, établi par moi en suivant presque absolument celui que donne Thory, copié sur le Manuscrit de Savalette [illisible]. Car si nous reconstituons le RITE des Chevaliers-Maçons, Elus-Cohen de l’UNIVERS, (propre définition donnée par Martines de Pasqually), c’est-à-dire une Obédience de Maçonnerie Illuministe et Mystique, il va falloir revenir à l’aspect primitif du dit Ordre. Et il sera bon de faire patienter les gens. Tous, pour la plupart du moins, sont absolument impatients de titres, de cordons, de dignités ! Ils imaginent que la Passe confère le « Pouvoir Occulte »…

 

Or, plus on s’élève dans le domaine de la Haute-Magie, de la Théurgie, puis de l’Illuminisme, plus on prend conscience de ces futilités, de ce que sont les titres et les fonctions… Et toutes les peaux d’âne que j’ai reçu ne valent pas ce que j’ai appris par le truchement de la Théurgie (Pour moi au moins).

 

Notre ami G…a a dû vous communiquer les Exercices (Oraisons) que se doivent de suivre durant les Vingt-Deux premiers jours de la Lune, soit les trois premiers Quartiers. A l’égard d’un simple spéculatif habituel (S ::I :: de Saint-Martin par exemple), nullement préparé à la pratique magique, suivre ces Exercices, simples Invocations magiques, constitue le meilleur et le plus indispensable des entraînements. On ne peut pas en juger les répercussions par avance… Il faut les faire, patiemment, au moins trois lunes, et juger ensuite. Le temps perdu en apparence, ne le sera pas au bout du compte ! Faites-en l’obligatoire entraînement des Maîtres-Elus, dont l’Ordination est purement théorique.

 

Si le dit Maître-Elu, adroitement interrogé, montre qu’il les a réellement effectués, et qu’il reconnaît en avoir tiré bénéfice intellectuel et spirituel, passez-lui le « Grand-Maître Cohen ». Il y a, en ce Grade la très réelle filiation des Lévites du Temple. Le Sacrement agit alors par lui-même. Qu’il continue d’effectuer les mêmes exercices s’il le veut bien. Mais qu’il accomplisse scrupuleusement le Travail des Trois Jours, tel que le définissent les Lettres du temps, au centre du Cercle Opératoire traditionnel (j’en parle plus loin). Pour ce travail, il faut que je vous en fasse des copies à tous.

 

Pour le reste, patientez. Nous vous passerons le « Grand-Elu de Zorobabel » à la Saint-Jean d’Eté, pour cela, je crois que le mieux serait que vous veniez à Paris. Ici, nous avons tout le matériel nécessaire, et cela compte beaucoup. A Reims, si j’y vais, trouverais-je tout cela ? Notamment les grandes nappes pourpres, la Torah en hébreu, le Chandelier à 7 Branches, etc…

 

Alors, dans la lune du Solstice d’Eté, vous passerez le « Grand-Maître Cohen » à nos amis qui ne sont pas encore « S.I.4 ». D’ici là, avec le Rituel en main, vous aurez pu rassembler les Objets rituéliques nécessaires. Car, n’oublions pas que, placer sur un Autel des Objets donnés, c’est constituer un véritable voult d’une « Région Spirituelle » métaphysique. En placer d’autres, c’est immédiatement couper toute « correspondance » analogique, fausser le « symbolisme », donc la « ressemblance », et frapper à côté… Un peu comme (en magie pratique), utiliser un voult qui ne serait pas ressemblant ou ne serait pas relié à son Modèle. Selon le mot de Claude de Saint-Martin, lorsque la Copie réussit à ressembler parfaitement au Modèle, l’Identification suit aussitôt…

 

Pour finir, on vous passera à l’Equinoxe d’Automne, le grade de Réau-Croix, qui vous permettra de continuer à ordonner des amis surs et méritants, et petit-à-petit, à constituer un Temple Cohen authentique.

 

A chaque Grade, je vous remettrai des Instructions nouvelles. Malheureusement, il n’y a plus guère de choses venant de Martinès. Mais j’ai tout de même réussi à constituer quelque chose d’intéressant, (Rituel d’Evocation de l’Ange Gardien) en tenant compte du Rituel d’Abramelin-le-Mage (copié du manuscrit de l’Arsenal), du Rituel des Illuminés d’Avignon (Dom Pernetty), et de notes diverses venant du Dossier du Midi, que j’ai eu en mains. Cela, c’est le travail journalier (il dure six mois de l’Equinoxe de Printemps à celui d’Automne) pour le « Grand-Elu de Zorobabel ».

 

Au Réau-Croix, j’ai un Rituel, dont les éléments sont donnés par Kunrath, et dont Kircher parle sans s’appesantir, et qui a trait au même sujet, l’Evocation de l’Ange, mais aussi l’identification, par la méditation, par le Nom de Pouvoir, et par le Souffle (sorte de Yoga tantrique pour l’Occident judéo-chrétien), avec un des « Soixante-Douze Anges » du Shémamphorash. Cela, c’est de la très Haute-Kabbale…

Partager cet article

Commenter cet article