Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Catéchisme de Grand Maître Coën

4 Mars 2008 Publié dans #hauts grades

D.  Etes-vous Grand Maître Coën ?

R.  Oui T.R.M. je le suis et me fait gloire de l’être jusqu’à la séparation de mon âme d’avec mon corps.

D.  Comment avez-vous été reçu Grand Maître Coën ?

R.  Au centre où règne la sainte lumière, assisté de quatre chefs régionnaires célestes figurés par quatre grands surveillants qui étaient placés chacun au centre des quatre cercles en correspondance du temple particulier.

D.  A quel âge avez-vous été reçu Grand Maître Coën ?

R.  A l’âge de 60 ans qui sont attribués aux soins que j’ai consacrés en expiation pour mon ordination.

D.  Comment avez-vous été ordonné et par qui ces soins ont été opérés ?

R.  Par la pensée et la science de l’Eternel et par la puissance de sa parole, et l’intention de ses députés.

D.  De quelle utilité ont été les quatre chefs régionnaires en faveur de votre réception ?

R.  A écarter et à dissiper par leur spiritualité toute espèce d’être imparfait qui aurait pu me souiller.

D.  A quoi s’occupent les Grands Maîtres Coën ?

R.  A la purification des sens de la matière pour les rendre susceptibles de participer aux différentes opérations célébrées.

D.  A quoi travaillent les Grands Maîtres Coën ?

R.  A construire des tabernacles nouveaux et réédifier les anciens à l’exemple des anciens grands maîtres pour les préparer et les rendre convenables à recevoir chez eux les mots des puissances qui gouvernent et actionnent les différentes opérations qui vont être créées.
D.Combien de sortes de tabernacles y a t’il dans le grand Temple universel ?

R.  Quatre, il ne peut y en avoir davantage.

D.  Nommez-les.

R.  Deux matériels figurés par le corps particulier de l’homme et de la femme le troisième celui que Moïse construisit spirituellement, le quatrième celui spirituel temporel surnommé soleil que le G. A. de l’U. a destiné pour contenir en lui tous les noms et mots sacrés de création temporelle et spirituelle distingués par sa sagesse flambeau de vie pour ce lieu temporel .

D.  A quoi fait allusion l’arche que Moïse fit construire pour y déposer le tabernacle qui avait été construit temporellement ?

R.  Cette arche n’est autre chose qu’une répétition de celle qu’Adam fit construire et dans laquelle il n’y avait que des tabernacles matériels pour être témoins de la justice qui fut exercée sur les enfants des hommes pour l’alliance qu’ils avaient faite avec les filles de Caïn.

D.  A quoi fait allusion l’arche que Noë fit construire ?

R.  Elle prophétisait celle que Moïse fit construire pour sortir Israël de la justice des démons et pour le soumettre à la conduite et à la justice de l’Eternel, ce qui nous est figuré par les différents animaux qui étaient mis dans l’arche et confirmé par les différentes nations que l’arche de Moïse a sauvées de la colère du Créateur, qu’on peut considérer par les animaux brutes faire allusion aux idolâtres, et par les animaux raisonnables aux enfants de Dieu.

D.  Qu’explique le nom de Noë ?

R.  Sauvé des eaux.

D.  Et celui de Moïse ?

R.  Issu des eaux.

D.  A quoi fait allusion le tabernacle que Moïse fit mettre au centre de l’Arche ?

R.  L’arche étant la vraie figure du corps général terrestre, par la même raison le tabernacle est celle qui désigne le lieu particulier où le Créateur se communiquait avec la première créature sans être confondu avec la terre.

D.  Par qui cela nous est-il confirmé ?

R.  Par Moïse lorsqu’il entrait dans le tabernacle pour se communiquer à l’Eternel, recevoir des ordres et les manifester pour la plus grande gloire de la divinité.

D.  Pourquoi Moïse se tenait-il toujours devant le tabernacle quand il parlait à Israël ?

R.  Comme le tabernacle était le lieu consacré pour être le dépôt de toutes les vertus et puissances divines spirituelles, temporelles et matérielles corporelles, il se tenait ainsi pour recevoir toutes les intelligences pour faire retenir impression à Israël de ce qu’il voulait lui communiquer par ordre de l’Eternel.

D.  Combien y avait-il de portes dans ce tabernacle ?

R.  Quatre qui font allusion à la quadruple essence divine, aux quatre puissances données à l’homme et aux quatre puissances régionnaires célestes.

D.  Quelles sont celles que les grands maîtres Coëns ont le droit de frapper et de faire ouvrir ?

R.  Ils ont le droit de frapper toutes les quatre, mais ils n’ont le pouvoir et la puissance de faire ouvrir celle du nord et fermer celle du midi.

D.  Pourquoi les grands maîtres Coëns n’ont-ils pas la puissance de les faire ouvrir toutes les quatre à l’exemple de Moïse qui les ouvrait quand il voulait ?

R.  Parce que les grands maîtres Coëns de notre Ordre ne sont encore que des êtres temporels, et ils ne pourront avoir une pareille puissance que quand ils seront devenus à l’exemple des premiers sages des hommes spirituels.

D.  Puisque le tabernacle de Moïse est une figure du monde matériel, dans quelle partie trouverons-nous la figure des quatre portes susdites ?

R.  A la tête comme la partie la plus relevée de notre corps archélique et la pensée, désignant la porte d’est, la puissance de l’entendement donnée à l’ouie désignant la porte du nord, la contemplation donnée à la vue désignant la porte du midi, et la parole désignant la porte d’ouest donnée à la puissance de l’opération ;

D.  A quoi font encore allusion ces quatre portes ?

R.  Elles font allusion aux quatre principaux grands chefs opérant l’univers, figuré par les quatre grandes cuves placées aux quatre angles du Tempe de Salomon.

D.  A quoi font encore allusion ces quatre grandes cuves ?

R.  Aux quatre grands prêtres temporels qui ont opéré le culte divin chez les humains et figurés par les quatre évangélistes qui ont porté les différentes opérations spirituelles aux quatre parties du monde.

D.  Quels sont les quatre principaux chefs qui opèrent dans l’univers ?

R.  Ely sous Adam, Enoch sous la postérité de Seth, Melkitsédeq sous la postérité d’Abraham et le Christ en faveur de tout être créé.

D.  Quels sont les quatre grands prêtres qui ont opéré le culte divin chez les humains ?

R.  Soliman chez les ismaélites, Rharamoz chez les égyptiens, Aaron chez les israélites et Paul chez les chrétiens.

D.  A quoi fait allusion le chandelier à 7 branches de moïse ?

R.  Aux sept puissances célestes, aux sept dons spirituels et aux sept opérations que l’Eternel manifesta pour la création de cet univers, ce qui a été représenté par le chandelier à sept branches qui fut mis dans le temple de Salomon et perpétué jusqu’à nous par celui qui subsista chez les romains.

D.  Quelle est la puissance des grands maîtres Coëns ?

R.  De peindre, tracer tous les emblèmes de l’ordre lorsqu’il lui sera ordonné d’offrir les parfums, de consacrer son semblable au cercle des grands maîtres Coëns et d’appliquer leur parole puissante aux quatre régions célestes, et aux trois terrestres et veiller soigneusement sur le cérémonial des opérations spirituelles temporelles.

D.  Quelle est la qualification du grand maître Coën ?

R.  Conducteur de la sainte arche et gardien des portes du tabernacle.

D.  Combien de temps les g. m. Coëns servent-ils leur puissant maître ?

R.  6 jours pour les deux équinoxes, 12 avec les deux solstices, 14 jours pour la parfaite opération des deux équinoxes, 14 jours pour celle des deux solstices, après 7 années pour leur parfaite réconciliation.         

D.  Quelle est la faculté des grands maîtres Coëns ?

R.  D’opérer leur vertu et puissance le mercredi et le samedi de chaque semaine, tous les mois de l’année et dans toutes les circonstances périlleuses où le cas le requiert, d’opérer leurs travaux et d’imposer leurs mains en équerre sur toutes les choses qui sont convenables à leurs opérations.

D.    Quelles sont les circonstances de la réception d’un grand maître Coëns ?

R.  On les donne si le grand maître l’exige.

D.  A quelle heure ouvre t’on les portes du tabernacle universel ?

R.  Quoique le temps, les jours, les mois et l’année soient limités, on les ouvre dans toutes les circonstances périlleuses de cette vie de larmes.

D.  Quel est le signe du grand maître Coën ?

R.  On le donne s’il est ordonné.            3. 4. 6. 7. 8. et 10 pour le parfait maître.

D.  A quoi font allusion les noms et les mots puissants qui consacrent les grands maîtres Coëns de notre ordre ?

R.  A ceux que le Créateur donna à Moïse, son grand maître Coën, pour les rendre réversibles et consacrer son semblable aux opérations spirituelle divines.

D.  A quoi font allusion les tables de Moïse rompues et celles qu’il descendit aux israélites ?

R.  Je l’ignore, restant au pouvoir de celui qui est avant moi.

Partager cet article

Commenter cet article