Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Rose-Croix Jacobites

25 Juillet 2008 Publié dans #hauts grades

INSTRUCTIONS GÉNÉRALES SUR LE SUBLIME GRADE DE CHEVALIER DE ROSE-CROIX

 

Avertissement.

 

Avant d'entrer dans le détail de tout ce qui concerne ce grade, il est bon de savoir auparavant quel est son objet et quels en sont les titres. C'est ce qui se trouve expliqué dans l'introduction suivante.

 

INTRODUCTION

 

OBJET ET TITRE DU GRADE DE CHEVALIER DE ROSE-CROIX

 

 

Ce grade est le vrai but de la maçonnerie, qui toute se rapporte à la même fin. Celui qui est revêtu de ce grade se nomme :

 

1° Chevalier de  Rose-Croix et c'est le titre qui lui convient le mieux ;

2° Chevalier de l'Aigle parce qu'il y a un Aigle sur le bijou ;

3° Chevalier du Pélican par comparaison du Fils de Dieu qui versa son sang pour nous ;

4° Maçon d'Hérodom parce que le premier Chapitre de ce grade s'est tenu sur la montagne de ce nom, située entre l'Orient et le Nord de l'Ecosse et c'est encore l'endroit où est la maîtresse dignité et le siège du S? G? M? dans un château antique appartenant aux Chevalier de  Rose-Croix ? C'est ce qui a déterminé les trois quarts des Chapitres d'Angleterre à prendre ce nom, pendant que l'autre quart prend celui de Rose-Croix . Le Grand Maître réside à Edimbourg, à 60 milles du château, et y tient souvent le siège.

5° Chevalier de Saint-André parce que les premiers Chevalier d'Ecosse faisaient chaque année une procession le jour de la fête de ce saint et parce que c'est le jour de leur consécration ; C'est ce qui a engagé le peuple à les nommer Chevalier de Saint-André, ce qui a fait qu'en Ecosse, après la persécution et le trouble du pays, la forme des vrais bijoux s'étant perdue on y avait substitué un Saint-André attaché à une Croix.

Quoique les cérémonies de ce grade n'aient aucun rapport avec ce bijou, on le porte encore aujourd'hui par suite des anciens usages, à Cologne attaché à un collier ponceau, et à Berlin attaché à un collier vert. Dans quelques autres endroits, à la boutonnière. D'autres y portent une médaille de la Résurrection, mais tous ces usages sont locaux et particuliers.

On remarquera que, de tous les titres, le premier et véritable est celui de Chevalier de l'Aigle S? P? R? S? d'Hérodom.

Les Chevalier du premier Chapitre avaient fait frapper des médailles sur lesquelles était une Rose sur une Croix, emblème du fils de Dieu qui est comparé à une Rose dans l'Evangile. On trouve quelques-unes de ces médailles dans les cabinets des antiquaires et des curieux.

     

CHAPITRE 1er

 

ORDONNANCES GÉNÉRALES.

 

ARTICLE PREMIER.

Devoirs d'un Rose-Croix envers son Dieu et son Prince.

Un Chevalier de l'Aigle S? P? Rose-Croix doit adorer son Dieu, défendre son Prince jusqu'à la dernière goutte de son sang et ne peut sous aucun prétexte passer au service d'un Prince étranger sans une permission du sien et de ses supérieurs.

 

ART. II.

Ses devoirs envers les pauvres, les prisonniers et les morts.  II est obligé à la charité envers les pauvres, et surtout envers les Chevalier et les Maçons dans l'adversité et le besoin, ainsi que de visiter les prisonniers. Jadis il était aussi obligé d'enterrer les morts, mais cela n'a plus lieu qu'envers les Chevalier

 

ART. III

Ses devoirs envers ses frères. Il lui est interdit de se battre, sous quelque prétexte que ce soit, contre un autre Chevalier

 

ART. IV.

Fête de l'Ordre; banquet ; obligation de le faire. La Fête de l'Ordre est le Jeudi Saint. On ne peut jamais s'exempter du banquet ce jour-là. S'il n'y a qu'un seul Chevalier dans un endroit, il doit absolument faire le banquet seul et se réunir en esprit avec ses frères qui font commémoration de lui en ce jour. Cet article a lieu quand même on serait en route.

 

ART. V.

Obligation respective de deux Chevalier pour le banquet dans les lieux où il

 n'y a pas de Chap? Si deux Chevalier sont à portée l'un de l'autre et qu'il n'y ait point de Chap? ils doivent s'inviter au banquet et au besoin ils font chacun la moitié du chemin.

 

ART. VI.

Chevalier  visiteur en un Chapitre

Lorsqu'un Chevalier  va visiter au Chapitre il salue le Maître le 1er et le 2è Surv et les FF et par humilité il se met le dernier du Chapitre

 

ART. VII.

Discrétion d'un Chevalier Un Chevalier Rose-Croix ne doit jamais faire connaitre, même à des Rose-Croix ni le Maître d'un Chapitre ni celui qui l'a reçu, non plus que les cérémonies de la réception, ni les lieux, jours ou heures où se tient le Chapitre

 

ART. VIII.

Privilèges d'un Chevalier

Il a le privilège de faire seul des maçons, s'il ne se trouve point de Loge dans une ville, ou à 10 lieues à la ronde, ou pour cause extraordinaire, et il peut leur donner les six grades jusqu'à celui de Chevalier de l'Epée dit d'Orient. Celui de Rose-Croix est réservé par son bref.

 

ART. IX.

Usage qu'il doit faire de ce privilège. Il doit être très circonspect sur l'objet du 8è article, qui exige beaucoup de prudence, pour n'user de ce droit que dans de graves circonstances, ce qui est remis à sa conscience.

 

ART. X.

Réserve faite à ce privilège. Il ne doit user en aucun cas du droit de conférer des grades, suivant l'article 8 ci-dessus, qu'autant qu'il ne pourrait se procurer des M? R? en nombre suffisant, au moins deux contre lui.

 

ART. XI.

 

Droits d'un Chevalier et l'usage qu'il doit en faire. Il a droit de constituer une Loge par sa présence, où il n'y a point de loge régulière à dix lieues à la ronde, ce qui régularise les travaux auxquels il assiste ; sur quoi il doit être de la plus grande réserve.

 

ART. XII.

Devoirs d'un Chevalier sur l'assistance au Chapitre Il ne peut se dispenser de venir au Chapitre étant convoqué, mais ayant exposé ses besoins, il pourra demander à se retirer.

 

ART. XIII.

Signature d'un Chevalier; obligation de porter le bijou en Loge. Il ne doit jamais rien signer des affaires de la maçonnerie sans y ajouter ses qualités par ces lettres initiales S? P? R? C? Quelques-uns usent pour cela du triangle lumineux, ce qui est moins régulier. Allant en quelque  Loge que ce soit, il doit porter le bijou de l'ordre.

 

ART. XIV

Prérogatives d'un Chevalier en Loge; honneurs qui lui sont dus. Les Chevalier Rose-Croix ont la prérogative de tenir le maillet du Maîtres dans les loges et s'ils refusent de le prendre ils se mettent à la droite du Maître et avant aucun officier. Ils sont introduits dans les Loges qu'ils vont visiter, en passant sous la voûte d'acier, précédés de deux étoiles et au bruit des applaudissements continuels. Arrivé à l'Orient, il se met à genoux sur les marches du trône ; le Maître en descend, s'agenouille et lui présente le Livre Resp? et le maillet ; s'il l'accepte, le Maître lui donne la main et le mène au  il faut, puis il le place immédiatement à sa droite, fait remettre les glaives et faire les applaudissements  ordinaires.

Alors le visiteur fait les travaux qu'il juge à propos, puis, lorsqu'il veut remettre le maillet au Maître il descend, s'agenouille et lui présente le Livre Resp? et le Maillet que le Maître reçoit aussi à genoux. Le visiteur donne la main au Maître le mène au faut et se place immédiatement à sa droite. Alors il fait des applaudissements et remercie la Loge des honneurs qu'il a reçus.

Si le Maître ne rend point d'honneurs, le Rose-Croix peut se placer après le dernier frère de la collonne J et s'y asseoir par terre après le dernier apprenti par humilité, et cela pour forcer la Loge à lui rendre les honneurs.

Il y a des loges qui rendent plus ou moins d'honneurs et ne présentent pas le maillet. Un Rose-Croix ne doit pas l'exiger, pour ne pas troubler l'harmonie, d'autant que plusieurs loges ignorent ces droits, ou les trouvent trop étendus et que les règlements des logessont peu d'accord sur cet article.

 

ART XV.

Nombre qui doit composer un Chapitre

Un Chapitre régulier sera au moins de 3 Chevaliers savoir, le Maître et les 2 Surv, dont le second fera les fonctions de Secrétaire jusqu'à ce que le Chapitre soit plus nombreux. Pour lors, il aura ses Officiers  comme dans les loges ordinaires.  Les élections des officiers se feront le Jeudi Saint et ils entreront de suite en fonctions. Les anciens doivent être prêts à rendre leurs comptes ce jour-là.

 

ART. XVI.

Reddition des comptes.

Le M, les Surv et les autres Officiers seront électifs par scrutin. Les comptes se rendent particulièrement, ne pouvant pas soupçonner un Chevalier de manquer de foi. Cependant les registres doivent être en règle.

 

ART. XVII.

Jours d'assemblée d'un Chapitre

 

 Un Chapitre régulier existant dans une ville s'assemblera au moins 5 fois par année, savoir : le Jeudi Saint, à Pâques, à la Pentecôte, à la Toussaint et à Noêl, sans que les membres du Chapitre puissent se dispenser des assemblées génénérales des loges bleues aux deux fêtes de Saint-Jean. Quelques chapitres ont aussi maintenu l'usage de s'assembler le jour de Saint-Jean, jour de la procession des Rose-Croix d'Écosse.

 

ART. XVIII.

Nomination du Chapitre

Le Chapitre sera toujours éclairé en bougies jaunes ou huile d'olive.

 

ART. XIX.

Quête des pauvres.

On ne tiendra point de Chapitre sans quêtes pour les pauvres. Le Maître emploiera ces aumônes qui, dans un instant de nécessité, pourront être appliquées au Chapitre

 

ART. XX.

Discours d'obligation.

 Il se fera un discours pour l'édification du Chapitre à chaque fête solennelle.

 

ART. XXI.

Affaires qu'on doit et qu'on ne doit point traiter en Chapitre

Il ne sera jamais question d'affaires étrangères, mais seulement de celles qui ont rapport à l'ordre. Les matières d'Etat ou de prochain n'y seront jamais discutées et la médisance sera punie avec rigueur comme le vice le plus bas et le plus lâche. Il en sera de même de la flatterie.

 

ART. XXII.

Convocation du Chapitre

Avant de former le Chapitre  le Maître convoquera pour le suivant et le registre sera signé de 3 Chevaliers au moins.

 

ART. XXIII.

Exclusion des servants.

Il ne sera jamais admis de servants. Les deux derniers Chevaliers en font les fonctions. Nul n'en est exempt.

 

ART. XXIX.

Devoirs envers les Chevaliers malades et ceux qui meurent.

Si un Chevalier tombe malade, on sera obligé de le visiter et d'avoir attention qu'il ne lui manque rien. S'il meurt, on l'enterrera avec un bijou au col ; tous les Chevaliers iront à l'enterrement ayant leur collier sous l'habit. Ils lui feront ensuite un service après lequel on tiendra Chapitre Les bijoux seront couverts de crêpe, au convoi, au service et au Chapitre On fera un discours funèbre sur la mort du Frère

ART. XXV.

Obligation du successeur du dignitaire défunt.

Si c'est un dignitaire, celui qui le remplacera portera pendant 3 Chapitres un crêpe à son bijou. Il sera nommé dans le Chapitre qui suivra le service.

 

ART. XXVI.

Indélébilité du nom du défunt.

 

Le nom du Chevalier défunt ne sera jamais effacé du Livre ni du tableau du Chapitre mais on y placera une tête de mort et 2 os en sautoir.

 

ART. XXVII.

Cérémonies et emblèmes du banquet.

 

Les Rose-Croix entre eux n'ont d'autres cérémonies de table que celle qui se trouve dans les instructions et qui est en commémoration du repas que Jésus  Christ fit à Emmaüs lorsqu'il se fit reconnaître à ses disciples après sa résurrection. Elle est indispensable à l'égard de chaque Chevalier au jour du Jeudi Saint et dans tous les Chapitre aux assemblées. des fêtes d'obligation et aux réceptions.

 

ART. XXVIII.

Des Chapitre  où l'on mange un agneau.

 

Il y a des Chapitre où l'on peut manger un agneau à certaines fêtes, mais il faut que la tête et les pieds y soient. Le Maître les coupe avant que personne y touche et les jette au feu comme victimes et offrandes. Il ne peut y avoir qu'un seul couteau, une seule coupe et jamais de bouteille.

 

ART. XXIX.

Formalités pour l'admission à ce grade.

 

Personne ne sera admis à ce grade qu'après un long examen et 3 scrutins distants l'un de l'autre et absolument favorables. Aucun Chevalier n'a droit à 2 voix ; tout est égal.

 

ART. XXX.

Précautions pour l'admission.

 

On sera très scrupuleux à accorder ce grade, pour ne pas le multiplier sans de puissants motifs.

 

ART. XXXI.

Qualités et devoirs du candidat.

 

Lorsqu'il se présente un candidat il faut qu'il soit Chevalier de l'Epée dit d'Orient et qu'il se conforme aux articles qui le concernent.

 

ART. XXXII.

Requête du candidat.

 

Il présentera une requête conçue en ces termes :

Aux Chevaliers se l'Aigle.. S? P? Rose-Croix tenant leur S Chapitre à l'Orient de (il faut désigner le nom de l'Orient) S? T? H? ses noms de baptême et de famille, surnom, s'il en a, le lieu de sa naissance et ses qualités civiles, Chevalier de l'Epée dit d'Orient, membre de la respectable loge de Saint-Jean régulièrement constituée à l'Orient de et demande au S Chapitre que, vu le désir ardent qu'il a de parvenir au Sublime grade, point parfait de la maçonnerie, il lui plaise, étant maintenant assemblé, l'admettre au nombre des Chevaliers s'il en est jugé digne.

Le Sup ne cessera de faire des voeux au ciel pour la prospérité de l'Ordre et de tous ses Chevaliers Il régnera, s'habillera en Chevalier d'Orient, se présentera à genoux et tête nue, à la porte du Chapitre où il frappera en Chevalier d'Orient

     

ART. XXXIII.

Comment elle doit lui être rendue.

 

II attendra que sa requête soit décrétée, et la recevra à genoux et tête nue, un Chevalier la lui jettera à terre, en lui disant : Lisez et retirez-vous. Puis il rentrera au Chapitre Le Candidat trouvera sur un Registre le jour indiqué ainsi que le nom du Chevalier qui devra l'instruire de ce qu'il doit savoir.

 

ART. XXXIV.

Comment on doit l'instruire et ce qu'il doit donner.

Ce Frère fera venir chez lui le Candidat et lui donnera lecture des articles 1, 2, 3, 7, 34, 35, 36, 37 et 38 des présentes ordonnances, prendra son engagement de s'y conformer ; lui fera donner 3 paires de gants dont une de femme, 2 bâtons de cire d'Espagne pour les sceaux, 5 bougies jaunes pour le Chair?, 3 bougies blanches pour le Maître, une paire de gants d'homme et une de femme, 2 bâtons de cire d'Espagne et 2 bougies blanches pour chaque Chevalier Il lui fera donner aussi la somme suffisante pour l'emplète des habits de l'Ordre qui devront lui être fournis à la réception.

 

ARTICLE XXXV.

Offrande qu'il doit donner.

Il lui fera donner ainsi une offrande au moins de 12 livres pour la Maîtresse Demeure d'Hérodom dont le Maître pourra disposer en faveur des pauvres s'il n'est pas en relation avec le G Chapitre ou en frais du Chapitre s'il est nécessaire.

 

ARTICLE XXXVI.

Dispense qui peut être accordée à cet égard et comment.

Au lieu de l'aumône arbitraire au moins de 12 livres les Chapitre peuvent régler le prix déterminé de cette offrande et aussi dispenser des gants, cire d'Espagne et bougies portés à l'art. 34, en convertissant ces droits en une somme applicable aux besoins du Chapitre

 

ARTICLE XXXVII.

Promesses que doit faire le Candidat.

Le Candidat promettra de se conformer aux Ordres et Statuts du Chapitres et de s'entretenir honnêtement vêtu, autant que faire se pourra ; de reconnaître son Maître en tous temps et en tous lieux, de ne jamais conférer ce grade, sans sa permission ou celle d'un Chapitre régulier en cas d'éloignement, et de répondre de la probité de ceux qu'il proposera.

 

ARTICLE XXXVIII.

Obligations qu'il doit contracter.

Il engagera sa parole d’honneur de ne jamais révéler le lien où il aura été reçu ; encore moins ceux qui l'auront reçu, ni les cérémonies?qui auront été observées, pas même à un Rose-Croix

 (N°. C'est cet avis qui a rendu jusqu'à ce jour et rend encore ce grade si rare parmi les Maçons en France, puisqu'il est si strictement et si bien observé parmi les Chevaliers qu'on a beaucoup de peine à y parvenir. Les Chevaliers Rose-Croix sont même inconnus à la plupart des loges qui ignorent les honneurs qui leur sont dus.)

Ce grade n'a été communiqué aux Français qu'en reconnaissance des services rendus par les Maçons Français aux Chevaliers prisonniers pendant la guerre de 1747 (après la bataille de Culloden).

 

ARTICLE XXXIX

Déclaration que doit faire sur la requête du Candidat le Frère chargé de son instruction ; à qui il doit la remettre, ainsi que les fonds.- Appel du candidat pour la réception.

Après que les Articles des Ordonnances qui concernent le Candidat auront été remplis, le Frère chargé de son instruction mettra sur sa Requête sa déclaration qu'il a suffisamment instruit le Candidat lequel a satisfait à tout ce qui est prescrit ; il remettra cette Requête au Chapitre et les fonds au Trésorier. Alors le Candidat sera appelé par ordre du Maître aux lieux et heures indiqués pour sa réception.

Quand il s'y rend, on le met dans une chambre des réflexions tendue en noir, si faire se peut, et éloignée du Chapitre. On lui donna un livre de morale et on le laisse à ses réflexions jusqu'à ce que le Maître envoie vers lui le Maître  des Cérémonies suivant les instructions.

 

ARTICLE XL.

Statuts particuliers de chaque Chapitre.

Chaque Chapitre aura ses statuts particuliers qu'il fera approuver et qui seront exécutés comme les présentes ordonnances.

Partager cet article

Commenter cet article