Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Discours historique

17 Avril 2006 , Rédigé par Rituel de Gd Elu Ecossais Publié dans #hauts grades

Les meurtriers étaient punis, les travaux étaient à leur fin, il ne restait plus au grand Roi qu'à consigner dans un lieu sûr et secret le véritable nom du Grand Architecte de l’Univers, dont les caractères avaient été connus longtemps avant, lors de son apparition au mont Horeb sur un triangle radieux.

Sa prononciation était ignorée du peuple. Elle se transmettait par tradition une fois l'année; le Grand Prêtre prononçait le nom en l'épelant, entouré de tous ceux qui avaient droit de l'entendre. Pendant cette cérémonie, on ordonnait au peuple de faire beaucoup de bruit de peur que le nom ne vînt frapper les oreilles de quelqu'un. Salomon crut devoir le déposer dans un souterrain du Temple, comme un type immuable. I1 avait fait pratiquer sous la partie la plus mystérieuse du Temple une voûte secrète, au milieu de laquelle il plaça un piédestal triangulaire qu'il nomma le piédestal de la science. On y descendait par un escalier de vingt quatre marches divisées en repos par trois, cinq, sept, neuf. Cette voûte n'était connue que de Salomon et des Maîtres qui y avaient travaillé en secret.

Hiram grava la parole sur un triangle du plus pur métal, mais dans l'inquiétude où il était de la perdre, il la portait toujours au cou, la gravure du côté de la poitrine, le revers en dehors, et n’offrant qu'une surface unie et du plus parfait poli. Lors de son assassinat, il fut assez heureux pour se dépouiller de ce Delta précieux, et le jeta dans un puits, lequel était au coin de l'orient et du midi. Salomon témoigna sa crainte que ce précieux triangle ne tombât en des mains profanes, et en ordonna la recherche.  

 

Trois Maîtres eurent le bonheur d'en faire la découverte. Passant près du puits vers l'heure de midi, ils aperçurent dans le fond quelque chose de brillant. L'un d'eux, aidé de ses camarades, descendit dans le puits, et trouva réellement l'objet de leur recherche. Au comble de leur joie, ils se présentèrent à Salomon. A la vue du Delta, Salomon fit un pas en arrière, levant les bras au ciel en signe d'admiration, et s'écria: El Hanan, à Dieu grâce. I1 manda aussitôt les quinze Elus et les neuf Maîtres qui avaient travaillé à la construction de la voûte; accompagné d'eux et des trois qui avaient fait la découverte, il descendit dans la voûte secrète, fit incruster le Delta au milieu du piédestal, et le couvrit d'une pierre d'agate taillée en forme quadrangulaire, sur laquelle il fit graver à la face supérieure le mot substitué, à la face inférieure tous les mots secrets de la Maçonnerie, et aux quatre latérales les combinaisons cubiques de ses nombres, ce qui la fit dénommer pierre cubique. 

                                                                        

 

Au devant, Salomon fit placer trois lampes portant chacune neuf lumignons qui brûlaient d'un feu perpétuel. Il leur rappela l'ancienne loi qui défendait de prononcer le nom du Grand Architecte, et après avoir reçu d'eux le serment inviolable de ne jamais révéler ce qui venait de se passer, il lui donna le nom de Voûte Sacrée, et en fit sceller l'entrée, dont le secret n'en demeura qu'aux vingt-sept Grands Elus, auxquels il donna le nom d'Architectes, et à leurs successeurs. Ils se jurèrent une éternelle alliance et pour preuve de cette alliance, Salomon leur donna un anneau du plus pur métal. Remontés dans le Temple, ils admirèrent la beauté de l'ouvrage, et rendirent grâces au Grand Architecte de l’Univers. Salomon étant mort, ils se gouvernèrent par eux-mêmes suivant leurs lois, toujours dévoués à la conservation de l'ouvrage.

Quand le Temple fut détruit par les Assyriens, les Architectes demeurèrent. Ils restèrent inconnus, mais toujours unis dans l'espérance que la divine Providence permettrait un jour que le Temple fût rebâti. Et quand, en effet, un nouveau Temple s'éleva, c'est eux qui en furent chargés. 

 

Ce second édifice périt sous Titus. Les Architectes se perpétuèrent à travers les vicissitudes des civilisations, aussi vertueux dans la paix que vaillants dans la guerre. Ils étaient le soutien de l'innocence, les vengeurs du crime, les colonnes des Empires, le fléau des méchants et les barrières de l'impiété. Enfin, les malheurs des temps les obligèrent à s'établir en Occident, et tout particulièrement en Ecosse. De là, ils passèrent en France, où on leur donna le nom d’Ecossais que nous, leurs successeurs, portons désormais.

 

Partager cet article

Commenter cet article