Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

le Nom sacré et hauts grades(2)

5 Mai 2005 Publié dans #hauts grades

..Il y a sur cette plaque d’or un cercle et un triangle. Ces figures géométriques ont toujours été choisies pour représenter la Divinité ou quelque attribut divin. Le cercle est le symbole de l’éternité car il n’a ni commencement ni fin et il peut, avec juste raison, être considéré comme une image de Dieu, sans commencement et sans fin dans le temps. En outre, il nous rappelle sans cesse ce grand avenir où nous espérons jouir d’une vie et d’une béatitude éternelles.

Le mot qui figure sur le cercle est Jéhovah, nom grandiose, terrible, redoutable, incompréhensible du Très Haut. Il signifie: Je suis Celui que je suis, l’Alpha et l’Oméga, le Commencement et la Fin, le Premier et le Dernier, Celui qui fut, et sera, le Tout Puissant. C’est le nom de Dieu, présent, futur, éternel, invariable et parfait, qui seul n’existe qu’en Lui et par Lui et donne la vie à tous les autres. Il est ce qu’Il était, Il était ce qu’Il est et Il restera à la fois ce qu’Il était et ce qu’Il est, d’éternité en éternité. Toutes les créatures dépendent de Sa Volonté et de Sa Toute Puissance.

Dans l’antiquité, les appellations de Dieu et les symboles de la Divinité étaient toujours entourés de triangles. Au temps de Pythagore, le triangle était considéré comme le plus sacré des symboles et, quand une obligation particulièrement importante était prise, elle l’était invariablement sur le triangle. Prise dans ces conditions, on n’a pas connaissance qu’elle ait été jamais violée.

Les Egyptiens le désignaient sous le terme de nombre sacré ou nombre de perfection et, telle était la haute estime que les anciens avaient pour lui, qu’il devint chez eux un objet d’adoration. Ils lui donnèrent le nom sacré de Dieu, affirmant qu’il représentait les règnes animal, végétal et minéral. Ils l’appelaient aussi Araboth, ce qui signifie: Ame de la Nature. Ce Delta sacré est habituellement entouré d’un carré ou d’un cercle, pour exprimer son influence vivifiante dont les effets s’étendent à toute la création. Pour ces raisons, il a toujours été considéré comme le Grand Tout ou le Summum Bonum (Le Sommet de la Perfection).

Le mot qui figure sur le triangle est ce nom sacré et mystérieux que vous vous êtes engagé solennellement à ne jamais prononcer, sauf en présence et avec le concours d’au moins deux Comp. de l’A.R., ou au sein d’un Chapitre de l’A.R. régulièrement constitué, alors que vous y siègerez comme 1er Principal.

C’est un nom composé qui, dans son ensemble, forme le mot Jabulon. Il appartient à 4 langues: le Chaldéen, l’Hébreu, le Syriaque et l’Egyptien.

JA est le nom chaldéen de Dieu et signifie:

« Son Essence et Sa Majesté incompréhensibles ». C’est aussi un mot hébreu qui signifie: « Je suis et Je serai », exprimant ainsi l’existence présente, future et éternelle du Très Haut.

BUL est un mot syriaque signifiant: « Seigneur » ou « Tout Puissant ». C’est lui-même un mot composé, formé de la préposition, qui veut dire: « dans » ou « sur », et de UL: « aux Cieux » ou « En Haut ». Le sens du mot est donc: « Seigneur en Haut des Cieux ».

ON est un mot égyptien qui signifie: « Père de tous », exprimant par là l’omnipotence du Père de tous, comme dans cette prière bien connue: «Notre Père qui es aux Cieux ».

Les différentes significations de ces mots peuvent être ainsi réunies: «Je suis et Je serai, Seigneur en Haut des Cieux, Père de Tous, dans les temps et dans tous les paysžadoré par les Saints, les gentils et les Sages, JEHOVAH, Jupiter ou le Seigneur ».

Les caractères placés aux angles du triangle présentent une importance exceptionnelle. Peu importe par lequel commencent leurs différentes combinaisons, car chacune se rapporte à la Divinité ou à un attribut divin. Ce sont: l’Aleph, le Beth et le Lamed des Hébreux, qui correspondent aux lettres A, B et L de notre alphabet.

Prenons le A et le B, ils forment le AB qui veut dire: Père.

Prenons le B, le A et le L,  ils forment BAL qui veut dire: Seigneur.

Prenons le A et le L, ils forment le AL qui veut dire: Verbe.

Prenons le L, le A et le B, ils forment LAB qui veut dire: Coeur ou Esprit.

Prenons chacune de ces combinaisons avec le tout et nous aurons:

AB BAL       Seigneur le Père,

AL BAL     Seigneur le Verbe,

LAB BAL        Seigneur l’Esprit.

Telle est, Compagnon nouvellement exalté, la meilleure explication que je puisse vous donner de ces mots et de ces caractères sacrés. Elle prouve que l’A.R. est l’Apogée de la FM et qu’elle est intimement mêlée à tout ce qui sera le plus à notre portée et aura le plus de prix pour nous dans notre existence future.

Dans tout le cours de cette explication, les questions divines et humaines sont constamment liées avec insistance. Partout, et dans les moindres détails de ses mystères ineffables, l’A.R. enseigne la vertu, se consacre à la Gloire de Dieu et tend au bonheur éternel de l’humanité.

Il suffit de dire qu’elle a pour base le nom sacré de JEHOVAH qui fut de tous les temps, qui est toujours et qui restera l’Unique et le même pour l’Eternité, l’Etre qui existe nécessairement en Lui et par Lui, dans toute Sa perfection, l’Essence de lui-même....

Partager cet article

Commenter cet article