Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

hauts grades du rite Français

10 Mai 2005 , Rédigé par delan Publié dans #hauts grades

Instruction de l’Elu : 4ème DEGRÉ

 

      D : Etes-vous élu secret ?
      R: Une caverne m'est connue, une lampe m'a éclairé, une source m'a désaltéré.

      D. : Qu'avez-vous fait en cette qualité ?
      R. : J'ai été chargé d'une commission importante dont j'ai reçu le prix. (On montre son cordon.)

      D. : Quel était votre projet ?
      R. : De punir le crime.

      D. : Quelle vengeance était permise aux MM:. ?
      R. : La juste punition des assassins d'H:., de l'exprès commandement du roi.

      D. : Où le projet de vengeance s'est-il formé ?
      R. : En un conseil secret.

      D. : A quelle heure ?
      R. : Dans l'obscurité de la nuit.

      D. : Quand êtes-vous parti ?
      R. : Avant le jour.

      D. : Qui vous éclairait ?
      R. : L'étoile du matin.

      D. : Par où avez-vous débuté ?
      R. : Par la destruction de deux coupables.

      D. : Où les avez-vous découverts ?
      R. : Fuyant à travers des rochers escarpés.

      D. : Avez-vous été plus loin ?
      R. : J'ai pénétré dans l'intérieur d'une caverne effroyable.

      D. : Qu'y avez-vous trouvé ?
      R. : Le traître, venant de rentrer, se disposant à chercher du repos.

      D. : Qu'est-il arrivé ?
      R. : Saisi de frayeur à l'aspect d'un Me:., il s'est fait justice lui-même.

      D. : Que vous restait-il à faire ?
      R. : Rien, puisque la vengeance était accomplie.

      D. : Quelle heure était-il alors ?
      R. : Le soleil venait de se cacher.

      D. : Quel âge avez-vous ?
      R. : Neuf semaines sur sept ans, à cause des neuf semaines qui se passèrent           avant la punition du délit.

      D. : Que signifie la formule de votre réception ?
      R. : Ce qui s'est passé pour la formation et l'exécution du projet.

      D. : D'où viennent les huit L:. et une plus grande séparée du reste ?
      R. : Elles représentent les neuf élus ; la plus grande indique leur chef.

      D. : Que marquent les six autres L:. ?
      R. : Les six Mes:. qui leur furent joints à titre d'Elus après leur retour.

      D. : Que signifient les couleurs de la Chambre du Cons:. ?
      R. : Le noir signifie la noirceur de l'action ; les flammes expriment notre ardeur à en tirer vengeance, et le rouge dénote qu'elle ne peut être éteinte que par le sang des coupables.

      D. : Que signifient les inscriptions qu'on voit sur les poteaux où les têtes sont plantées ?
      R. : Que le ciel, qui juge les actions des hommes, en est le vengeur certain, et ne laisse jamais le crime impuni.

      D. : Que signifie le chien ?
      R. : Que le moindre indice sert souvent à découler le coupable ?

      D. : Que signifie la caverne ?
      R. : Qu'il n'est lieu si obscur et si caché qui puisse mettre les pervers à l'abri du supplice ou du remords.

      D. : Que signifie le bras tenant un poignard ?
      R. : Que les nôtres doivent être toujours prêts à frapper sur ce qui blesse et offense la vertu.

      D. : Que signifie l'étoile du matin et les huit autres ?
      R. : L'heure du départ et le nombre des Elus ; cela signifie en même temps que l'on ne saurait s'y prendre de trop bonne heure lorsqu'il s'agit de faire une bonne action.

      D. : Que signifie l'escalier difficile, taillé dans le roc ?
      R. : Qu'il faut franchir les pas les plus scabreux pour parvenir à la destruction du vice.

      D. : Que signifie la lampe ?
      R. : Que nous recevons une L:. imprévue dans les démarches dictées par le G:. A:.

      D. : Que signifie la source trouvée inopinément ?
      R. : Que la Providence n'abandonne jamais dans les besoins pressants.

  

Instruction de L'ÉCOSSAIS : 5ème  DEGRÉ

      D : Qui vous conduit ici, mon F:.?
      R : L'amour de mon devoir et le désir d'atteindre à la haute science.

      D. : Qu'apportez-vous pour vous en rendre digne ?
      R. : Un cœur pur, zélé partisan de la vertu et de la vérité.

      D. : Où avez-vous travaillé ?
      R. : Dans une voûte souterraine.

      D. : Où était-elle placée ?
      R. : Elle fut construite secrètement sous la partie la plus mystérieuse du T:.

      D. : A quoi servait-elle ?
      R. : A renfermer un dépôt précieux.

      D. : Dans quelle place était-il ?
      R. : Le Delta précieux sur lequel étaient gravés les vrais caractères de la P:.  innommable, fut incrusté sur un piédestal de marbre, placé au milieu de la voûte, et recouvert avec la pierre cubique.

      D. : Quelle était la pierre cubique ?
      R. : Une pierre d'agathe taillée en forme quadrangulaire, contenant les M:. secrets de l'art royal.

      D. : Comment déchiffre-t-on les lettres qui y sont incrustées ?
      R. : En les lisant suivant l'art.

      D. : Comment avez-vous été introduit ?
      R. : Par 3, 5, 7 et 9.

      D. : Que vous est-il arrivé ?
      R. : J'ai été éprouvé rigoureusement.

      D. : A quelle épreuve vous a-t-on soumis ?
      R. : La pointe sur le cœur et le fer sur le cou, j'ai fait volontairement le sacrifice des passions.

      D. : Cela a-t-il suffi pour être admis ?
      R. : Après m'avoir purifié, on m'a envoyé faire une recherche pour mériter mon entière admission.

      D. : Avez-vous réussi dans votre recherche ?
      R. : Par une Fav:. particulière et une L:. imprévue, j'ai fait la découverte du dépôt précieux ; je suis rentré le tenant à la main, et dans l'état où j'étais en faisant la découverte.

      D. : Quel est l'objet de votre recherche ?
      R. : La connaissance de l'art de perfectionner ce qui est imparfait et d'arriver au trésor de la vraie morale.

      D. : Quelle a été votre récompense ?
      R. : Le lien des vices a été brisé sur moi : l'on m'a passé sur le front, sur les lèvres et sur le cœur, la truelle empreinte d'une mixtion préparée ; j'ai participé au banquet des G:. élus ; j'ai reçu le gage d'une nouvelle alliance ; et enfin, j'ai été admis dans un lieu de L:. et de gloire où j'ai terminé mes travaux.

      D. : De quoi était faite cette mixtion ?
      R. : De lait, d'huile, de vin et de farine.

      D. : Que signifient ces choses ?
      R. : Douceur, Sagesse, Force et Beauté, qualités essentielles aux G:. élus.

      D. : Comment se nomment les LL:. des G:. E:. écossais ?
      R. : LL:. des hautes sciences, et leurs travaux sublimes.

      D. : Comment y pénètre-t-on ?
      R. : La fermeté dans le cœur et sur le front, caractère des hommes irréprochables.

      D. : Quel est leur premier devoir ?
      R. : Observer avec respect les lois de la M:. ; pratiquer la plus saine morale, et secourir ses FF:.

      D. : Combien avez-vous de L:. ?
      R. : Trois fois neuf.

      D. : Que représentent-elles ?
      R. : Les lampes inextinguibles déposées dans la voûte secrète.

      D. : Pourquoi le nom de voûte secrète, à l'ouverture, est-il changé en celui de voûte sacrée à la fermeture ?
      R. : C'est que le dépôt une fois placé, elle ne fut plus connue que sous ce dernier titre.

      D. : Où voyagent les G:. élus ?
      R. : Dans toutes les parties du monde pour y répandre la vraie science.

      D. : Quel âge avez-vous ?
      R. : Neuf ans.

      D. : Pourquoi le nombre 81 est-il en honneur parmi nous ?
      R. : Parce que c'est celui qui contient le plus de combinaisons maçon:., et qu'en termes de l'art, il est le triple du cube ou le plus grand carré.

 

Instruction du CHEVALIER d'Orient : 6ème  DEGRÉ

      D : Etes-vous Chevalier ?
      R : J'en ai reçu le caractère.

      D. : Faites-vous mieux connaître.
      R. : Commencez, et je finirai.

     
D. : J:.
      R. : B:.

     
D. : Comment êtes-vous parvenu à ce grade ?
      R. : Par l'humilité et la patience.

      D. : A qui vous êtes-vous adressé ?
      R. : A celui de qui dépendait notre délivrance.

      D. : Vous a-t-il accordé votre demande ?
      R. : Après m'avoir éprouvé, il m'a rendu la liberté et à tous les FF:., et m'a honoré du titre de Chevalier d'Orient

      D. : Qu'avez-vous fait après avoir obtenu votre liberté ?
      R. : Je me suis rendu dans ma patrie pour y joindre le reste de mes FF:.

      D. : Où vous ont-ils reçu ?
      R. : Dans un conseil assemblé sur les débris du T:.

      D. : Comment le conseil était-il éclairé ?
      R. : Par dix groupes de sept LL:.

      D. : Que signifiaient-ils ?
      R. : Le temps de la captivité.

      D. : Quel était votre ouvrage ?
      R. : Travailler à réédifier le T:. du G:. A:.

      D. : Comment y avez-vous travaillé ?
      R. : Le glaive d'une main, et la truelle de l'autre.

      D. : Sur quel plan fut reconstruit le T:. ?
      R. : Sur le plan du T:. détruit.

      D. : Où furent pris les matériaux ?
      R. : Les pierres furent tirées des carrières de Tyr, et les bois des forêts du Liban, parce qu'il fallait qu'il fût  en tout semblable au premier.

      D. : Quelle application doit-on faire de ceci ?
      R. : Que la M:. doit être une et ne peut souffrir de changements sans altération.

      D. : Quelle forme avaient les chaînes des captifs ?
      R. : Elles étaient triangulaires.

      D. : Pourquoi ?
      R. : Les vainqueurs connaissant le respect qu'ils avaient pour le Delta, en donnèrent la forme aux chaînes
      pour les mortifier davantage.

      D. : Que signifient les mots de reconnaissance ?
      R. : Le nom de la classe de ceux qui travaillent à la réédification.

      D. : Pourquoi avons-nous adopté la couleur vert d'eau ?
      R. : En mémoire de l'événement, par reconnaissance, et dans l'espoir du rétablissement.

      D. : Dans quel état avez-vous trouvé les MM:. en arrivant sur les débris du T:. ?
      R. : Dans le deuil et l'abattement, état de toute L:. livrée à la confusion et au désordre.

      D. : Que signifient les colonnes renversées, les instruments et les meubles déplacés ?
      R. : Que toute L:. composée de FF:. indiscrets et vicieux perd l'harmonie qui en fait le principal ornement et ne peut tarder de se détruire.

      D. : Que signifient les obstacles rencontrés au passage du P:. ?
      R. : Le désir ardent que tout bon M:. doit avoir de s'instruire, et les difficultés qu'il doit s'efforcer de vaincre  pour parvenir à la découverte de la vérité.

      D. : Que signifie la résistance que firent les nouveaux constructeurs contre leurs ennemis pendant le temps de la réédification ?
      R. : Les soins avec lesquels tout M:. doit s'opposer à l'introduction des vices et des abus.

      D. : Quel art professez-vous ?
      R. : La M:.

      D. : Quels édifices bâtissez-vous ?
      R. : Des T:. et des Tab:.

      D. : Où les construisez-vous ?
      R. : Faute de terrain, nous les construisons dans le cœur.

      D. : Quel âge avez-vous ?
      R. : Dix semaines d'années.

 

 

Partager cet article

Commenter cet article