Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

maçon chrétien et chevalier

11 Mai 2005 , Rédigé par olivier Publié dans #hauts grades

L’idée qu’une étroite et intime relation puisse exister entre la Franc- Maçonnerie et l’Ordre Chevaleresque chemine de longue date dans le monde profane comme dans son homologue maçonnique.

C’est d’ailleurs tout le sens du propos de nôtre Grand Maître Provincial quand celui-ci affirmait en Tenue de Grande Loge il y a quelques années « …le maçon du siècle qui va s’ouvrir se doit d’être chevalier et bâtisseur… ».

 

Le Rite Ecossais Rectifié conserve cette particularité de souligner d’entrée cette même relation par ailleurs profondément marquée par le Christianisme et le Nouveau Testament.

Le simple fait d’exiger du nouvel initié à demeurer fidèle à la Sainte Religion Chrétienne nous renvoie plus que jamais aux devoirs spirituels induits par cette ordination que demeure : l’Adoubement.  

Pourquoi dés lors ne pas confondre éthiques : maçonnique et chevaleresque en considérant  le maçon comme un chevalier défenseur de la Morale ?  

Pourquoi ne pas s’inspirer des références de cette « société d’hommes »sacralisée, de cet « Ordre » auquel était reconnue une dignité tant  spirituelle que sociale ?

 

Rappelons nous, en effet,  que vivre en chevalier impliquait une ascèse librement consentie, une discipline  génératrice de forces indispensables à toute évolution, en nous inscrivant dans l’intemporalité, il nous est possible aujourd’hui de faire , nôtre, ce Décalogue qui régissait autrefois la vie des chevaliers du Moyen Age.

 

-Tu croiras à tout ce qu’enseigne l’Eglise et observeras tous ses commandements

L’essentiel demeure ici de ne pas se tromper d’Eglise et de comprendre qu’un chevalier trouve la Lumière dans toutes les religions, « …aux yeux de l’homme, Dieu a beaucoup de visages et chacun jure que celui qu’il voit est le vrai Dieu, cependant ils ont tous tort parce qu’ils ont tous raison… »

 

-Tu protégeras l’Eglise

Pour nous maçons,  au mot « Eglise »  nous pourrions substituer celui de Fraternité et accepter le fait que s’il ne faut jamais fermer les portes du Temple, encore faut-il en défendre l’entrée aux profanateurs, ignorants et autres sectaires qui n’aspirent à y pénétrer que pour mieux le détruire.

 

-Tu auras le respect de toutes les faiblesses, et t’en constitueras le défenseur

On ne voit généralement que les faiblesses d’autrui, pour les siennes on a que trop souvent grande complaisance, acceptons donc pleinement toute la Générosité et la Tolérance que véhicule cette maxime et percevons que les « faibles » sont aussi ceux démunis d’espérance et de joie de vivre.

 

-Tu aimeras le pays où tu es né

Le pays où l’on est né n’est pas à confondre avec la patrie des nationalistes mais davantage avec la Terre Sainte des Templiers, ce lieu où se produit nôtre réalisation suprême.

 

-Tu ne reculeras pas devant l’ennemi

L’ennemi est tout ce qui nous empêche d’évoluer, il est cette petite voix intérieure qui nous encourage à la paresse de l’Esprit , qui prône le confort contre l’aventure, le conformisme contre l’audace de la pensée.  L’ennemi suggère que le Dragon n’existe que dans les légendes et qu’il est ainsi absurde et inutile de chercher chaque jour à affronter le Gardien du Seuil.

 

-Tu t’acquitteras exactement de tes devoirs féodaux, s’ils ne sont pas contraires à la loi de Dieu

Accomplir son devoir permet à l’homme de remplir son rôle , de retrouver son centre. Loin d’être une contrainte, il s ‘avère alors la ligne directrice conduisant à la paix de l’esprit voire de l’âme. Comprenons que de la réalisation des devoirs qui nous incombent, dépend la réalité de nôtre ascension spirituelle car le Devoir libère de l’arbitraire et délie la pensée de l’homme. Dans le monde initiatique, plus de Devoir engendre plus de liberté, n’est-il pas écrit, en effet, que « …c’est par l’accomplissement de son devoir dans l’obéissance à la Loi Morale, que l’homme atteint la certitude de sa grandeur, de sa dimension métaphysique… » ?

 

-Tu ne mentiras point et seras fidèle à la parole donnée

Le mensonge favorise l’irruption du Chaos dans l’Ordre de l’Univers, c’est l’inverse  de ce principe métaphysique qui est la norme et l’équilibre  engendrant l’Harmonie.

Quant à la fidélité et à la parole donnée, elles n’expriment que le respect de soi comme des autres, nous renvoyant à la notion de Devoir qui veut que la plus élémentaire des honnêtetés consiste à respecter ses engagements.

 

-Tu feras aux infidèles une guerre sans trêve et sans merci

Qu’est- ce qu’un infidèle sinon celui qui ne respecte pas  sa parole donnée ? L’infidèle est le tiède des Evangiles, l’inconséquent qui promet tout et n’importe quoi. Il est plus aisé de le fuir que de le combattre car il n’existe pas d’ennemi plus déroutant et insaisissable. Préparons nous dès lors à mener un long, redoutable mais juste combat .

 

-Tu seras libéral et feras largesse à tous

Un homme généreux est par définition ouvert à tous les perfectionnements, il voit le monde avec les yeux d’un ange et est « …large de cœur… » or le cœur n’est-il pas avant tout le siège de la compréhension et  de la Connaissance ?

Dans le mot libéral , percevons aussi l’image d’une liberté de conscience et  d’esprit , de ces libertés qui consistent à s’investir dans la pratique des sept arts libéraux  afin de mieux « …faire largesse à tous… ».

 Souvenons nous aussi que seules la Liberté et la Vérité  participent à l’éveil divin du chevalier comme du maçon , ne serait ce :

qu ‘au travers de leurs engagements respectifs  au service de réalités transcendantes.

Chez le chevalier médiéval, ces dernières se confondaient en les personnes :

Du Roi, représentant de Dieu sur Terre et

De la Dame, miroir de la Beauté divine .

Il ne tient alors qu’à nous, maçons,  de s’enrichir de ces apports et d’identifier nôtre Roi et nôtre Dame, la liste est loin d’être exhaustive même si deux noms s’inscrivent en force :

Melchisedeq : le Roi du monde  et Marie :la Mère du Sauveur.

 

Enfin, que dire du dixième article du Code de la Chevalerie sinon qu’il se suffit à lui-même et reste une référence à nos méditations d’hier, d’aujourd’hui et de demain :

 

-Tu seras, partout et toujours, le champion du Droit et du Bien contre l’injustice et le mal

 

A ces règles d’Honneur et de Vie,  conservons aussi en nous l’enseignement propre au symbolisme de l’armement du chevalier, pour autoriser chacun selon sa propre mesure  à bâtir son perfectionnement spirituel et  harmoniser ainsi sa « … mortelle individualit酠». 

Remémorons nous ces précieux conseils tels que rapportés dans l’épître aux éphésiens de Saint Paul  :

« …Tenez vous donc debout avec la Vérité pour ceinture, la Justice pour cuirasse et pour chaussures le Zèle à propager l’Evangile de Paix, ayez toujours en main le bouclier de la Foi, grâce auquel vous pourrez éteindre les traits enflammés du Mauvais, enfin recevez le casque du Salut et le glaive de l’Esprit, c’est à dire la Parole de Dieu… ».

Nos cœurs et esprits ainsi régulés et armés, nous pourrons   dès lors envisager mener avec Espérance nôtre propre quête du Graal qui seule rétablira « Adhuc Stat », « l’âge d’or », cet état premier et sacré où l’homme et Dieu vivaient en équilibre harmonieux.

 

Ainsi  Chevalerie et Maçonnerie se rejoignent d’autant plus sur le plan de l’éthique qu’elles véhiculent toutes deux une même Connaissance du  Sacré et du Divin. Jean Baptiste Willermoz en avait d’ailleurs perçu tout  le caractère méta-historique quand il déclarait : « …la Science que nous dénommons aujourd’hui maçonnique a dû être professée en différents temps sous diverses dénominations, si elle a été donnée à l’homme, elle doit être aussi ancienne que son existence temporelle et prendre son origine dans la source même des choses temporelles… ».

 

Cette Connaissance, en effet, demeure celle de la Tradition Primordiale et Universelle  dont l’ histoire remonte à l’aube de l’Humanité.

Aussi il n’y a rien de mystérieux dans le fait de constater que l’Ordre maçonnique et l’Ordre chevaleresque soient si semblables, tous deux ne sont ils pas, en effet, les rameaux d’un Ordre Secret, gardien permanent de l’Initiation Primitive ? 

En fait ,si éthiques : maçonnique et chevaleresque semblent si compatibles,  c’est parce qu’ initialement c’est à la Chevalerie Spirituelle que la Maçonnerie est unie et c’est pourquoi qu’en tant que maçons la prière de Dante ne peut que fleurir dans nos cœurs :

« …Chevalerie du Ciel que je contemple , fais oraison pour ceux qui sont sur terre… ».

  

Partager cet article

Commenter cet article

Bernard Rosati 15/05/2010 14:45



Bonjour


pourriez-vous me donner le nom de l'auteur de cette planche Maçon chrétien et Chevalier (Olivier.... ) 


Ber Ros