Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

les Allied Masonic Degrees

19 Juin 2005 , Rédigé par GLMMMF Publié dans #hauts grades

le bref historique qui suit est essentiellement tiré de: The Order of the Allied Masonic Degrees par Harold H. Prestige publié en 1979; et de : A Centennial History of the Allied Masonic Degrees of the United States of America 1892-1992, par William G. Peacher, paru en 1993.

En 1717, quand les quatre célèbres Loges londoniennes fondèrent la première Grande Loge, leurs cérémonies privilégiaient certains évènements marquants de la construction du Temple du Roi Salomon, alors que presque toutes Loges opératives baignaient dans un corpus légendaire d’une incomparable variété qui apparaît encore à la lecture des Old Charges.

Les directives de la jeune Grande Loge ne purent empêcher la transmission de ces rituels locaux peu répandus par certains de leurs membres, ne souhaitant pas voir disparaître, au bénéfice de l’uniformité, des pratiques auxquelles ils étaient fort attachés.

L’intérêt pour ces rituels connut un réel renouveau lorsque fut fondée en 1751 la Grande Loge des Anciens, en réaction à l’attitude centralisatrice de la Grande Loge de Londres.

Cette Grande Loge des Anciens laissait, en effet, toute latitude à ses Loges pour user de leur patente pour travailler... tous les grades maçonniques possédés par l’un ou l’autre de leurs membres.

La Maçonnerie traversant la Manche, s’implanta sur le continent où elle connut un succès foudroyant et donna naissance à quelques 1400 grades dont beaucoup ne sont, bien sûr, que des variantes les uns des autres. Ces grades circulèrent à travers toute l’Europe et certains retournèrent même en Angleterre, berceau historique de la Maçonnerie.

Bien avant l’Acte d’Union de 1813, plusieurs corps maçonniques furent constitués. Thomas Dunckerley organisa les Chevaliers du Temple en 1791 et les Nautoniers de l’Arche Royale en 1793. Deux autres organisations, plus locales, virent le jour le Camp de Baldwyn (Baudouin) à Bristol en 1780 et l’Ordre Illustre des Chevaliers Grand Croix de Jérusalem à Newcastle-upon-Tyne vers la fin des années 1790.

Suite à l’Union des deux Grandes Loges rivales, le Grand Maître, le Duc de Sussex, pesa de son ferme inertie pour freiner toute tentative d’organisation des Grades autres que les trois de la Maçonnerie symbolique et leur complément : l’Arche Royale. Ce n’est qu’après son décès en 1843 qu’on put envisager de revigorer des autres grades.

La Grande Loge des Maîtres Maçons de Marque fut fondée en 1856 après une infructueuse tentative pour faire inclure le grade de Marque dans le corpus de la Maçonnerie symbolique.

Le Grand Conclave Impérial de la Croix Rouge de Rome et de Constantin, quant à lui, fut semble-t-il, reconstitué (mais peut-être simplement institué) en 1865.

En 1870 existaient en plus de ces corps souverains :
 
 
  • La Grande loge des Maçons de Saint Laurent dans le Lancashire,
     
  • Le Tabernacle Mère de la Grande Prêtrise à Manchester,
     
  • L’Ordre Ancien et Honorable des Chevaliers de Constantinople à Plymouth, et
     
  • Un Conseil de la Croix Rouge de Babylone ayant autorité sur des Conseils à Lancaster, Leigh et Liverpool.
     

Le 9 août 1879, la veille de la fête de Saint Laurent, et à l’instigation de la Loge de Saint Laurent Metropolitan à Londres, fut créé le Conseil des Grades Collatéraux (ou Side Degrees) qui l’année suivante changea son nom en Grand Conseil des Grades Maçonniques Alliés.

Divers grades vinrent se placer sous la juridiction du nouveau Grand Conseil au cours des années qui suivirent.

Un conflit dut cependant être réglé. Le Suprême Conseil d’Angleterre du Rite Ecossais Ancien et Accepté contestait la pratique du Grade de la Croix Rouge de Babylone prétextant qu’il figurait aux 14ème et 15ème degrés de leur série. Cette prétention fut toutefois abandonnée et donna lieu à un accord signé le 24 juillet 1893.

En 1893, le Grand Conseil obtint du Tabernacle Royal Kent à Newcastle une impressionnante série de grades et Ordres les plus divers dont le plus significatif sans aucun doute était celui de Chevalier du Temple Prêtre de la Sainte Arche Royale ou Ordre de la Sainte Sagesse. A la suite de négociations avortées sur le possible transfert de cet Ordre sous l’autorité du Grand Prieuré du Temple, c’est finalement en mai 1923 que se constitua le Grand Collège des Chevaliers du Temple Prêtres de la Sainte Arche Royale, comme juridiction souveraine. Le Grand Collège abandonna juridiction sur ces grades en date du 17 novembre 1924.

On notera en passant que pendant trente-sept ans, soit de 1894 à 1931, le Grand Conseil administra aussi l’Ordre du Moniteur Secret, qui lui avait été transmis par le Grand Collège Américain et ce, concurremment avec le Grand Conseil de l’Ordre du Moniteur Secret fondé en 1887 par le Dr. Isaachar Zacharie.

En 1909 fut définitivement réglé l’intégration du grade de Chevalier de Constantinople dont un Grand Conseil souverain tentait difficilement d’exister depuis 1866.

À Richmond, en Virginie, le 14 janvier 1892, un maçon d’une activité débordante, le Révérend Hartley Carmichael, fonda avec quelques maçons éminents à qui il avait communiqué un certain nombre de grades qu’il avait lui-même vraisemblablement reçu au Canada, dans l’Ontario, le Souverain Collège des Grades Alliés Maçonniques et Chrétiens administrant quelques quinze grades.

Le Révérend Carmichael prit immédiatement contact avec le Grand Conseil d’Angleterre et se fit communiquer par le Comte de Euston, Grand Maître, le texte des rituels anglais. Les deux Grands Maîtres s’échangèrent en outre des patentes de Grands Représentants auprès de leurs juridictions respectives.

Il conféra de plus le grade de Grand Tuileur de Salomon à Charles Fitzgerald Matier, Grand Secrétaire du Grand Conseil anglais avec pouvoir de le conférer au sein de la juridiction anglaise.

En 1894 il conféra de la même manière le grade de Moniteur Secret ce qui occasionna le problème ci-avant mentionné.

Le Souverain Collège, suite à l’élection d’un nouveau Grand Maître, changea de siège et s’installa à Norway dans le Maine.

Après 1924, faute de leader, ses membres vieillissant devinrent de moins en moins actifs et le Souverain Collège se mit en sommeil.

Cependant, un autre maçon très actif, J.Raymond Shute II, forma le 16 avril 1932 à Salisbury en Caroline du Nord, le Grand Conseil des Grades Maçonniques Alliés pour les Etats Unis d’Amérique.

J.Ray Shute II prit rapidement contact avec Souverain Collège et à la plus grande satisfaction de tous, l’union des deux juridictions fut scellée le 18 juillet 1933.

Le Grand Conseil de l’Ordre des Grades Maçonniques Alliés pour la France, constitué le 19 février 1999 à partir de trois Conseils Anglais, reçut lors de sa première assemblée annuelle du 5 mars 1999, patente du Grand Conseil pour les Etats Unis d’Amérique pour pratiquer l’intégralité des grades par lui pratiqués, ne figurant pas dans la série anglaise.
 

Partager cet article

Commenter cet article