Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Rite de Misraim : HIRAM

28 Juin 2007 , Rédigé par gibelain Publié dans #hauts grades

Hiram, en cette tradition ésotérique, représente la Connaissance signifiée par la lettre « G », révélée lors de votre Réception au Grade de Compagnon, c'est-à-dire la Gnose, instrument essentiel du Salut de l’Homme et de son Immortalité .  

 

Les Trois Mauvais Compagnons qui l’assaillent sont le véhicule et l’hypostase de l’Erreur, symbolisée par le renversement du symbolisme de la Règle (image de la Vérité), du Fanatisme, symbolisé par l’Equerre (image de la Rectitude)  et enfin de l’Orgueil, exprimant l’autorité du Maillet que l’on tente d’usurper par ce même Orgueil !  

 

Cette triple mise en garde contre les dangers que court l’Initié, parti à la recherche de son Idéal et de la Vérité, doit vous inciter à la plus grande vigilance, envers vous-même autant qu’à l’égard de la foule ignorante, impropre encore à recevoir certaines Vérités.

Cette première partie de l’Initiation à la Maîtrise est le rappel du symbolisme du Cabinet de Réflexion. Pour arriver à la Maîtrise absolue, il faut que tout ce qui pourrait rester de profane en vous meure définitivement, pour renaître à une Vie nouvelle, faite d’abnégation et de dévouement !

La suite de la Cérémonie vous a montré comment vous alliez  sortir de votre Tombeau pour reprendre une « Nouvelle Forme de Vie » 

 

Tout d’abord, trois Frères sont partis à votre recherche. Pourquoi trois ?

Pour vous rappeler vos premiers pas d’Apprenti sur le chemin initiatique ; pour vous montrer que les enseignements de l’Initiation du premier Grade doivent toujours être présents à votre mémoire et que, sans eux, vous ne pourriez rien entreprendre !

Ces trois Frères ont dû surtout vous remémorer ce qui vous avait été dit aux premiers temps de votre entrée dans la Franc-Maçonnerie, à savoir que s’initier c’était avant tout apprendre à mourir, ainsi que le rappelait Platon. Car la Marche par Trois pas de l’Apprenti, c’est le rappel du « Tré-pas »,  de la mort du Vieil Homme !

 Mais ces trois Frères ne parvinrent pas à vous retrouver et ceci signifie que l’enseignement donné à l’Apprenti est incomplet et qu’on ne saurait s’en satisfaire !

Puis cinq Frères se mirent à votre recherche. Cinq, le nombre qui caractérise le Grade de Compagnon et ses symboliques Voyages ! Comme précédemment, c’est une invitation à vous inspirer des connaissances acquises dans ce Grade. Même le dernier Compagnon reçu comprendrait que cette deuxième tentative ne pouvait être vouée qu’à l’échec, car rien de ce qui est soumis au binaire n’est complet. Aussi, l’insuccès a marqué cette deuxième tentative pour vous faire renaître à la Vie définitive à laquelle vous aspiriez !

 Il a donc fallu sept Frères pour parvenir à vous retrouver. Sept est en effet le nombre caractérisant la Maîtrise, ce qui montre que les connaissances initiatiques d’un Maître-Maçon doivent porter sur l’ensemble des enseignements des trois Grades, lesquels constituent un tout indivisible !

Mais trois Frères, sur les sept requis, ont concouru à vous relever hors du Tombeau, à vous faire renaître. Ceci vous montre que, dans la masse des Initiés, seuls quelques-uns parviennent à l’apogée des résultats initiatiques. Egalement, que dans le « septénaire » des vertus morales qui vous furent révélées lors de vos précédentes initiations, trois ont plus d’importance que les autres !

Ce sont : la Foi, en notre Ordre et en ses Idéaux ; l’Espérance que, quoi qu’il en advienne, ces Idéaux seront un jour réalisés en leur totalité et la Charité, à savoir l’Amour qui unit les Frères les uns aux autres, qui est le meilleur ciment liant entre elles toutes les Pierres de notre Temple !

Le Vénérable Grand Frère Expert a été chargé de vous relever avec l’aide de deux autres Frères et c’est lui qui vous a fait quitter le Tombeau par les Cinq Points de la Perfection Magistrale !

Je laisse à vos méditations le soin de parvenir à la signification de ce « détail » de notre rituel. Souvenez-vous simplement que le Vénérable Grand Expert, en ce « mystère initiatique », remplit le rôle de « l’Hermès conducteur des Morts de la Vieille Egypte », celui qui menait les Ames au Souverain Tribunal du Dieu Ineffable !

Les Cinq Points de la Maîtrise possèdent les significations suivantes : le Premier, le Pédestre, que nous sommes toujours prêts à marcher au secours de nos Frères !

Le Second, l’Inflexion des Genoux, est là pour nous inciter à l’humilité ; il nous met en garde contre l’ambition démesurée et irréfléchie !

Le Troisième, la Jonction des Mains, nous rappelle que nous devons assister nos Frères, dans le besoin comme dans le malheur et que c’est l’Etoile Flamboyante, aux « Cinq Pointes de Lumières », qui met le Sceau final à notre Fraternité, d’où la disposition des doigts dans la Poignée de Mains des Maîtres ! 

Le Quatrième, la Main gauche sur l’Epaule, vous indique que vous devez écouter les conseils que vous dicte votre sagesse, conseils qui viendront toujours de vos aînés !

Le cinquième, le Baiser Fraternel, annonce cette douceur, cette Union inaltérable, qui doit être à la base de notre Ordre !

Sur le Tombeau, dans lequel vous étiez couché, étaient une Branche d’Acacia, un Compas à votre tête et une Equerre à vos pieds !

L’Acacia symbolise la renaissance, le Compas à votre tête, vous rappelle la mesure dont vous ne devez jamais vous départir en toutes vos actions ; l’Equerre à vos pieds est là pour que vous n’oubliez jamais d’assurer vos bases, d’étayer votre raisonnement sur des connaissances sérieuses et réelles !

Le Rituel nous append que lorsqu’un Maître est perdu, on le retrouve entre le Compas et l’Equerre. Le premier sens de cet axiome est qu'un Maître-Maçon digne de ce nom ne peut s’égarer, puisqu’il est toujours sur le « Chemin du Devoir  (l’Equerre) et de la Raison ou de l’Intelligence  (le Compas ) » !

Le second sens, nous le livrons à votre méditation, vous rappelant seulement que le Compas, dans l’ancienne symbolique de notre Ordre, signifiait le Ciel et que l’Equerre signifiait la Terre. Il semble donc que le Maître qui s’égare, au sens « pneumatologique » du terme, soit amené à errer entre deux Mondes. Mais il s’agit, là encore une fois, d’arcanes ésotériques relevant des plus vieilles Traditions de notre Ordre !

Dans la seconde partie de la Cérémonie, vous avez pris la place d’Hiram et vous avez dû ainsi comprendre que l’Architecte renaît et vit dans ses disciples car il est appelé à poursuivre son œuvre pour la perfectionner et léguer à son tour à ceux qui le suivront, les résultats de son labeur !

Partager cet article

Commenter cet article

girones jean-louis 13/07/2007 04:22

suite à votre interprétation du "tre-pas" que vous reliez à trois pas, il me semble moins symboliquement que "trépasser" (en espagnol traspasar) signifie TRANS PASSER soit passer à travers les épreuves de la Mort (passer outre ces épreuves).
Le préfixe TRANS prend d'autres visages comme TRAduire et TREpasser.
Nonobstant votre analyse se revèle d'un très grand intérêt, ce dont je vous félicite.
TRIbise et Acc Frat

Robert DÌrrenberger 30/06/2007 17:53

Je vous salue par les l. et les n. de nous seuls connus. Je suis en travail pour démontrer les (éventuelles)  sources  egyptiennes de nos Rituels. Vous donnez cette légende d'Hiram, vous êtes au Rite de Memphis. Pourquoi ne faites vous pas de rapprochement avec le mythe d'Osiris ?Robert 32e