Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

le nombre 10

6 Octobre 2005 , Rédigé par Steve DEROSIER Publié dans #symbolisme

Pour Pythagore, 10 était le symbole de l'univers et il exprimait également l'ensemble des connaissances humaines.

Somme de 5 + 5, le nombre 10 représente les deux sens de courant contraire de la conscience: celle en involution et celle en évolution.

Selon H.‑P. Blavatsky, le 1 suivit du 0 indique la colonne et le cercle, c'est‑à‑dire le principe mâle et femelle, et ce symbole se rapporterait à la nature Androgyne et aussi à celle de Jéhovah, qui est à la fois mâle et femelle.

Le zéro en forme de cercle est un symbole d'unité, complétant ainsi la signification du chiffre 1 pour montrer que le nombre 10 renferme tous les nombres précédents comme un tout contient ses parties.

Représente le premier couple, le mariage: 1 = l'homme, 0 l'oeuf fécondé par le 1. Le dix donne l'image d'une régression spirituelle puisque le mariage est une conséquence de la chute de l'homme.

Le nombre dix est considéré comme le plus parfait des nombres, parce qu'il contient l'Unité qui a tout fait, et le zéro, symbole de la matière et du Chaos, duquel tout est sorti; il comprend donc dans sa figure le créé et l'incréé, le commencement et la fin, la puissance et la force, la vie et le néant.

Il représente la rectitude dans la foi parce que c'est le premier nombre "en extension" - de deux chiffres -, de même que cent et mille, explique Hugues de Saint-Victor.

Pour Agrippa, "dix est appelé le nombre de tout ou universel, et le nombre complet marquant le plein cours de la vie, car l'on ne compte plus depuis ce nombre que par réplique, et il implique en soi tous les nombres, ou il les explique par les siens en les multipliant. (...) Ce nombre est circulaire, de même que l'unité, parce qu'étant accumulé il revient à l'unité d'où il sort; et il est la fin et le complément de tous les nombres et le principe des dizaines." Il lui attribue aussi un sens de la totalité, de l'achèvement, celui du retour à l'unité après le développement du cycle des neuf premiers nombres: "De même que le dixième nombre reflue sur l'unité d'où il a tiré son origine ainsi tout flux retourne à ce qui lui a donné le principe de son affluence: ainsi l'eau court à la mer, d'où elle sort, le corps à la terre d'où il est tiré, le temps à l'éternité d'où il découle, l'esprit à Dieu qui l'a fait, et toute créature s'en va au néant dont elle a été créée."

Représente la révélation et la Loi Divine.

Les Hindous lui confèrent un pouvoir magique.

Dans la maçonnerie, le 10 signifie l'union ainsi qu'une bonne volonté exprimée en se joignant les mains.

Chez les Mayas, il représente la fin d'un cycle et le début d'un autre. Le dix était considéré comme étant le chiffre de la vie et de la mort.

En Chine, la croix représente le chiffre 10 - comme la totalité des nombres.

Bible

L'Esprit Saint descendit sur les apôtres dix jours après l'Ascension de Jésus.

Les dix lépreux guéris par Jésus. (Lc 17,11)

Les dix mines à faire valoir par chacun des dix serviteurs de la parabole. (Lc 19,13)

Les dix personnes ressuscitées dans la Bible:

Le fils d'une veuve (1 R 17,17-24)

Le fils de la femme Sunamite (2 R 4,32-37)

L'homme qui toucha les os d'Elisée (2 R 13,20-21)

Le fils d'une veuve (Lc 7,11-15)

La fille de Jaïrus (Lc 8,41-42 et 49-55)

Lazare (Jn 11,1-44)

Les saints morts avant Jésus (Mt 27,52-53)

Jésus (Mt 28,1-8)

Tabitha (Ac 9,36-43)

Eutychus (Ac 20,9-10)

Les dix cornes de la Bête de l'Apocalypse avec les dix diadèmes sur chacune des cornes. (Ap 13,1)

Les dix puissances impuissantes contre l'amour de Dieu. (Rm 8,38)

Les dix vices qui excluent du royaume de Dieu. (1 Co 6,10)

Les dix peuples dont l'hostilité envers Israël fut constante. (Ps 83,7‑9)

Booz prit dix témoins pour épouser Ruth. (Rt 4,2)

Dieu fit reculer l'ombre sur le cadran solaire d'Acaz de dix degrés comme signe qu'Il allait délivrer Ezékias de sa maladie mortelle et la ville où il était. (Is 38,1‑8) [15]

Les dix plaies d'Égypte envoyées par Dieu par l'intermédiaire de Moïse, selon la Bible: l'eau changée en sang, les grenouilles, les moucherons, les grosses mouches, la peste chez les animaux, l'épidémie d'ulcères et de tumeurs, la grêle et le tonnerre, les sauterelles, les ténèbres de trois jours, enfin la mort des premiers‑nés de chaque famille égyptienne. (Ex 7‑11) [5]

Les dix commandements de Dieu donnés à Moïse. (Ex 20,1) [12]

Les dix générations d'Adam jusqu'à Noé. (Gn 5)

L'homme est la dixième hiérarchie du "choeur céleste" qui remplacera, après le jugement dernier, celui des anges rebelles. [9]

Dans les révélations de J.N.S.R., Jésus énumère les dix Attributs qui forment le Caractère Saint de Dieu dont dépend l'Harmonie de tout l'Univers:

Dieu est Souverain

Dieu est d'une moralité parfaite

Dieu est Juste

Dieu est Amour

Dieu est Vie Éternelle

Dieu est Omniscient, possédant toutes les Connaissances

Dieu est Omniprésent, infiniment partout Présent

Dieu est Omnipotent, tout-Puissant

Dieu est Immuable, sans jamais de changement dans la Nature de Dieu ou dans Ses Attributs 10. Dieu est Vérité Dans un autre passage, Il mentionne:

Je Suis Dieu, Souverain.

Je Suis Dieu, Sauveur.

Je Suis Dieu, d'une moralité Parfaite.

Je Suis Dieu, Amour Miséricordieux.

Je Suis Dieu, Vie Eternelle.

Je Suis Dieu, Vérité.

Je Suis Dieu, Omniscient, possédant toutes les connaissances.

Je Suis Dieu, Omnipotent, Tout-Puissant.

Je Suis Dieu, Immuable: jamais de changement dans Ma Nature et Mes Attributs.

Je Suis Dieu, Juste.

Dieu doit faire en sorte qu'aucun de Ses Attributs ne soit contrarié au profit d'un autre.

La Genèse est composée de dix chapitres traitant de l'histoire du monde selon Darry: "Trois traitent de la création et de la vie d'Adam au Paradis Terrestre. Ils correspondent au monde kabbalistique de l'émanation. Trois traitent de la descendance d'Adam et des préparatifs du déluge. Ils correspondent au monde kabbalistique de la création. Trois traitent du déluge et de ses conséquences immédiates. Ils correspondent au monde kabbalistique de la formation. Le dixième en établissant la descendance de Noé nous informe de la réalisation d'une humanité désormais conforme aux desseins de Dieu."

Dans sa lettre à Marcella, Saint‑Jérôme mentionne dix noms divins qu'il repéra dans la Bible hébraïque. Les voici tels que les donne la Patrologie Latine (Paris, Migne, 1842, tome 22, col. 428‑429): EL; Eloim; Eloe; Sabaoth; Elion; Eser Ieje; Adonaï; Ia; (le Tétragramme) Yod, Hé, Waw, Hé; et Saddaï.

Selon les révélations reçues par Mary Jane Even, la Vierge Marie aurait ressenti une très grande douleur en son Âme après la mise à mort de son Fils avant que ne survienne sa Résurrection. Ces jours sombres furent si écrasants pour Elle qu'Elle semblait mourir de chagrin. A cause de Ses prières et de Sa souffrance qui aurait dépassé toute capacité humaine, Jésus aurait devancé de dix heures Sa Résurrection en réponse à Ses supplications.

Les dix jours pendant lesquels est ouvert le Livre de la vie, selon la tradition judaïque, entre le Roshashana et le Yom Kippour.

Les dix personnes nécessaires pour ouvrir une Synagogue, dans la religion juive.

Selon les récits de Maria Valtorta, dix chevaliers romains escortent Jésus lors du portement de sa croix jusqu'au Golgotha. [111]

Chaque année, dans le Temple de Jérusalem, durant l'office des Expiations, ou Kippour ‑ la plus solennelle des fêtes juives ‑ le grand prêtre prononçait à haute voix clairement et distinctement dix fois le Nom de Dieu, c'est‑à‑dire le Tétragramme YHWH.

C'est le nombre d'âmes que possèdent les hommes selon la tradition chinoise: 3 âmes supérieures, les houen, 7 âmes inférieures, les p'o. [1, 3, 7]

Les dix esprits du mal selon la Kabbale.

Le monde a été créé par dix paroles, dit le Zohar. [8]

La tradition kabbaliste révèle 10 noms de Dieu. Certains sont plus usités et plus connus que d'autres. Ces noms correspondent chacun à une séphirah particulière. Ces noms sont: Yhwh, Adny, Yah, El, Éloha, Élohim, Ehyeh, Chaddaï, El Chaddaï et Tsevaot.

Les anciens Égyptiens jeûnaient avant d'offrir un sacrifice et se conformaient à une discipline sévère pendant 10 jours.

Parmi les vers du Faust de Goethe, on retourve: Si neuf est un Dix n'est aucun Voilà tout le mystère

Les dix degrés dans la mystique juive, selon le Talmud, nécessaires pour atteindre la gloire divine, Schechimah.

La Dîme ou versement d'un dixième serait originellement une expression de droit divin.

Les dix Sibylles, ou Prophétesses, inspirées par Apollon, annonçant souvent des malheurs, sous une forme obscure.

Les Chaldéens plaçaient dix rois avant leur fameux déluge de Xisuthrus, qui terminait l'année, comme les Juifs plaçaient dix patriarches avant celui de Noé et dix autres de Noé à Abraham.

Les dix "Seigneurs d'existence", Pradjapati, que Brahma créa à l'origine comme forces créatrices secondaires.

Anciennement, l'année romaine n'avait que dix mois, commençant à mars et finissant à décembre. Les Romains divisaient ces mois lunaires en trois parties qu'ils appelaient calendes, nones et ides.

Chez les Indiens, les dix avatars ou incarnations de Wischnou représentaient les dix mois de l'année primitive pendant chacun desquels le dieu s'incarnait dans une nouvelle constellation, ce qui fait dire par certains auteurs que peut‑être les premiers zodiaques n'avaient que dix signes au lieu de douze. Wischnou, surnommé Narayane ou le dieu qui marche sur les eaux, est le verbe de Brahma. Dans sa première incarnation il pris la forme d'un énorme poisson et la seconde fois, il se changea en tortue. À la troisième incarnation, il pris la forme d'un sanglier; à la quatrième, celle d'un homme‑lion; à la cinquième, il prend la forme du nain Trivicrama; à la sixième, il s'incarne dans la personne de Rama; à la septième, il s'appelle Parasurame, ou le Grand‑Rama; à la huitième incarnation, il est Krisna; et la neuvième incarnation de Wischnou est celle de Bouddha. La dixième incarnation de Wischnou aura lieu à la fin du monde, quand la divinité entière descendra vengeresse et consommatrice. Après quoi, les justes seront emportés dans les demeures des bienheureux où ils recevront leur récompense. [63, 100, 5000]

Les dix règles de sagesse que Krichna reçut dans son supplice.

Les dix devoirs moraux du Code de Manou qui sont: la résignation, l'action de rendre le bien pour le mal, la tempérance, la probité, la pureté, la répression des sens, la connaissance des sastras, la connaissance de l'âme suprême, la véracité, l'abstinence de la colère. Le Code de Manou mentionne également les dix devoirs des religieux qui comprennent les cinq voeux laïques, les trois voeux spéciaux et deux voeux purement religieux. Les prêtres devaient s'abstenir: de s'enivrer, d'être impudiques, de voler, de tuer, de mentir, de manger trop, d'assister à des spectacles ‑ danses, théâtres ‑, de porter des ornements ou des parfums, d'user un lit, de recevoir de l'argent. Les dix semaines racontant l'histoire du monde que l'on retrouve dans l'Apocalypse des semaines de la Lettre d'Hénoch, connue aussi sous le nom de Livre de l'exhortation, des écrits de la bibliothèque de Qumrân.

Les dix séphiroths de l'Arbre séphirotique de la Kabbale qui sont considérés comme étant des attributs divins, comme l'indique leurs noms:

1. Kéther Couronne

2. Chokmah Sagesse

3. Binak Intelligence

4. Chesed Grâce, Grandeur ou Clémence

5. Geburah Justice, Force ou Rigueur

6. Tiphéreth Beauté ou Époux

7. Netzah Triomphe ou Victoire

8. Hod Gloire ou Splendeur

9. Jesod Fondement ou Base

10. Malchut Épouse, Royauté, Royaume ou Règne

 

 

Partager cet article

Commenter cet article