Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Aleister Crowley : Une évocation de Bartzabel, l'esprit de Mars

4 Avril 2012 , Rédigé par Aleister Crowley Publié dans #déviances et sectes

La Cérémonie se compose de Cinq Parties :

1. Les Bannissements et Consécrations.

2. La Préparation Spécifique du Support Matériel.

3. Les Invocations Propres aux Forces de Mars.

4. Les Relations avec Bartzabel, ce puissant Esprit.

5. La Clôture.

Gloria Deo Altissimo

Râ Hoor Khuit

in nomine Abrahadabra et in hoc signo

r

Dans le Cercle est inscrit un Pentagone, lequel recèle un Tau. À l'extérieur se trouvent 5 pentagrammes avec 5 lampes rubis. Il y a un Autel avec le Carré de Mars et le Sceau de Mars. A l'intérieur du triangle, les noms : Primeumaton, Anaphaxeton, Anapheneton et Mi-ca-el. Aussi le Sceau de Bartzabel, ainsi que son nom. Autour du Cercle, le nom ALHIM.


Le Magus en Chef porte la robe d'Adeptus Major, ainsi que la couronne en Uraeus et le némès. Il porte le Lamen du Hiereus et le 1er Talisman de Mars. Pour armes, il a la Lance et l'Épée, ainsi que la Cloche.


Le Magus Adjoint porte la Robe de Novice et un némès blanc et or. Il se charge des fumigations de l'Art. Il porte le 3ème Talisman de Mars (d'après la Clé de Salomon), et la Torche consacrée. Le Magus Auxiliaire est vêtu comme son frère mais porte le 5ème Talisman de Mars. Il s'occupe des Purifications de l'Art. Il porte le Livre et la Plume.

Sur l'Autel se trouve l'Image de Râ Hoor Khuit, Isis est l'Est sa Mère, Khem est l'Ouest lui faisant face. Au Sud se trouve l'Encensoir, au Nord la Coupe.

Le Support Matériel est masqué et vêtu de rouge.

Sur l'Autel se trouvent également la corde, le burin, l'huile, et le Lamen de Mars pour le Support Matériel.

Les Lampes sont toutes allumées.


PARTIE I

M. en C. A l’autel, agenouillé humblement.

M. n° 2 Avec l’épée du M. en C.

M. n° 3 Dans une autre pièce avec le S.M.

M. en C. ו

M. n° 2 Effectue les Rituels de Bannissement du Pentagramme et de l'Hexagramme dans la pièce, puis replace l'Epée sur l'Autel.

M. n° 3 Lave le S.M. avec de l'eau claire, en disant :

Asperge me (eam / eum) Domine hyssopo et mundabitur ;

lavabis (eam / eum) et super nivem dealbabitur.

Il (le / la) masque du masque de Mars et (le / la) revêt de sa robe, en disant :

Par le métaphorique mystère de ces saints vêtements de dissimulation, que le Seigneur t'enveloppe dans un Linceul de Mystère en la force du Tout-Puissant ANCOR AMACOR AMIDES THEODONIAS ANITOR, afin que le but par nous poursuivi puisse être atteint grâce à ta force, Adonai, à qui appartient la Gloire dans les Sæcula sæculorum AMEN.

Il (le / la) conduit à sa place dans le Triangle.

Le Magus en Chef maintenant se lève, et il prend la Lance sur l'Autel.


M. en C. Salut à Toi, Râ Hoor Khuit, qui es le Seigneur de l'Eon !

Que cette Lance consacrée

Soit un objet de vivats, un objet de crainte !

Hourra pour moi qui la brandis ! —

Mon cœur, que sa force le protège !

Que la crainte s'empare de ceux qui l'affrontent —

Que soit leur force par la crainte disgraciée !

Sois un rayon du Très-Haut,

Un éclair de Son œil vigilant !

Arme-moi, arme-moi, dans ce combat

Qui va se dérouler en ce terrible jour !

Il passe la Lance au 2ème Magus.

Le Magus en Chef prend l'Epée.

M. en C. Salut à Toi, Râ Hoor Khuit, qui es le Seigneur de l'Eon !

Que cette Epée consacrée

Ne soit point abhorrée par le Seigneur !

Une garde d'Acier, une langue de feu

Qui dans le diamant grave Son Nom !

Puissante contre les Armées du Mal !

Une forte protection contre le Démon !

Un serpent de foudre pour détruire

Ceux qui œuvrent au Chagrin et à la Discorde !

Arme-moi, arme-moi, dans ce combat

Qui va se dérouler en ce terrible jour!

Il passe l’Epée au 3ème Magus.

Le Magus en Chef lève les mains au-dessus de l’Autel.

M. en C. Salut à Toi, Râ Hoor Khuit, qui es le Seigneur de l'Éon !

Que cet Autel consacré

Devienne symbole de fermeté certaine !

Vouloir et Courage jamais n'hésitent,

La pensée se dissout dans la Déité !

Que ton sourire divinement courbé,

Isis, bénisse notre mystérieux stratagème !

Faucon Sacré, que notre constance dans l'action

Constitue ton sacrifice favori !

Khem Sacré, notre vigueur s'armant de courage,

Nous avons payé le prix sacerdotal.

Salut, Râ Hoor, tes rayons qui affluent

Consacrent les instruments,

Ta Toute-Puissance maîtrisant

Jusqu'à leur Terme les événements de ce jour !

Arme-moi, arme-moi, dans ce combat

Qui va se dérouler en ce terrible jour !

M. en C. Il reprend la Lance des mains du 2ème M. et lui donne l'Encensoir et la Torche ; il reprend l'Epée des mains du 3ème M. et lui donne la Coupe, le Livre et la Plume.

M. en C. Il va à l'apex du triangle. Les autres le secondent à la base. Il prend la corde sur l'autel.

M. en C. (Frater / Soror) N ! De même que tu as les yeux bandés et es privé(e) de toute lumière et vue qui ne viendraient point de moi, je te lie à l'instant, ce afin que tu sois pour un temps soumis(e) à mon vouloir et à lui seul. (Le / la lie pieds et poings. Prend la Lance sur l'autel.) Et puisque tu te trouves hors du cercle à l’emplacement du triangle, par cette Lance j'invoque sur toi la protection de Râ Hoor Khuit, afin qu'aucune force des Cieux comme de la Terre, ou de dessous la terre, ne puisse agir sur toi, à l'unique exception de cette force que je vais invoquer dedans toi.

Bahlasti ! Ompehda !

Et donc, étant armé et élevé à la Puissance du Très-Haut, je dispose sur ta tête cette goutte d'huile consacrée, afin que le rayon de la Divinité puisse t'illuminer.

Et je place ce saint baiser sur ton cou, afin que ton esprit nous soit favorable, ouvert à nos paroles, sensible à la puissance de nos conjurations.

Et à l'aide de ce burin je tire cinq gouttes de sang de ta poitrine, ce afin que ton corps puisse devenir Temple de Mars.

C'est pourquoi je t'ordonne également de répéter après moi :

Je me plie à toi et à cette opération ; j'invoque les Puissances de Mars, qu'elles se manifestent en moi. (c'est fait).

(Le M. en C. passe autour de son cou le Lamen de Mars.) Les Magi reviennent au cercle, face à l'est.

M. en C. Maintenant, Frères, étant sur le point de nous engager dans une Œuvre hautement périlleuse, il conviendrait que nous nous érigions une forteresse protectrice au nom du Tout-Puissant, Elohim. Frater Magus Auxiliaire, je t'ordonne de purifier le lieu par l'eau.

(Le 3ème M. asperge trois fois autour du cercle en se déplaçant dans le sens contra-solaire.)

M. en C. Et tout d'abord, le Prêtre qui régit les œuvres du Feu doit répandre de l'eau de la mer retentissante.

Frère Magus Adjoint, je t'ordonne de consacrer le lieu par le Feu.

(Le 2ème M. encense trois fois autour du cercle en se déplaçant dans le sens contra-solaire.)

M. en C. Et lorsque tous les spectres se seront évanouis, et que ce Feu sacré et sans forme s'élance et brille d'un bout à l'autre de l'Univers — Ecoute alors la Voix du Feu !

(Le M. en C. se saisit de l'Epée.)

Le Seigneur est ma forteresse et mon sauveur ; mon Dieu en qui je me confie.

Je marcherai sur le lion et la vipère ; je foulerai aux pieds le lionceau et le scorpion.

Parce qu'il a placé son Amour en moi, je le délivrerai : je l’élèverai, puisqu'il a connu Mon Nom.

(Le M. en C. circumambule trois fois dans le sens contra-solaire avec l'épée.)

Salut à Toi, Râ Hoor Khuit, qui es le Seigneur de l'Eon !

Que cette Tour consacrée

Soit un lieu de puissance à cette heure terrible !

Que les Noms de Dieu nous entourant

Présagent de ce qu'il nous a entendus !

Par les cinq Etoiles qui toujours veillent,

Garde-nous du courroux de Mars !

Par la croix de Dieu érigée,

Qu'à la perfection Il nous protège !

Arme-moi, arme-moi, dans ce combat

Qui va se dérouler en ce terrible jour !

(II conjure maintenant le Chien du Mal.)

Surgis, Chien du Mal, que je puisse t'instruire de tes présents devoirs.

Au nom d'Horus, te dis-je, Surgis.

Tu es emprisonné.

Avoue qu'il en est ainsi.

J'ai accompli ceci au nom et par la puissance d'Horus.

A moins de ne me proposer ta gueule pour bouclier, tu es aveugle, muet et paralysé : mais tu écouteras les malédictions de ton Créateur, et tu souffriras les tourments de ma colère vengeresse.

En conséquence, sois-moi obéissant, tel un garde contre ceux qui me haïssent.

Que tes mâchoires soient terribles comme l'est le ciel divisé par l'orage.

Que ta gueule soit comme une tempête de colère et de fureur contre l'ennemi.

Surgis, te dis-je, et aide-moi et protège-moi en cette Œuvre de l'Art.

Ô toi ! dont la tête est de charbon brûlant !

Toi, dont les yeux sont comme des colonnes de fumée et de flammes !

Toi, aux naseaux dont s'échappe le souffle de destruction !

Toi dont le corps est de fer et d'airain, cimenté par force excessive : ceint de la puissance d'une aveugle et terrible énergie vengeresse — sous mon contrôle, et le mien seul !

Toi, dont les griffes sont comme des traits d'acier tournoyant précisément conçus pour déchirer les entrailles de mes adversaires.

Toi, toi, je t'appelle à mon aide !

Au nom d'Horus : lève-toi, mets-toi en route, apparais :

Et offre-moi aide et protection en cette Œuvre de l'Art !

Surgis, Chien du Mal, pour garder l'Abîme de la Hauteur !

Surgis, te dis-je, afin de garder les Quatre Directions : l'Abîme du Nord ; l'Abîme du Sud ; l'Abîme de l'Est ; l'Abîme de l'Ouest.

Surgis, te dis-je, pour garder l'Abîme de Grande Profondeur.

C'est Horus qui a donné cet ordre.

Sois terrible envers tous ceux qui me haïssent !

Sois puissant à me protéger contre les Etres Maléfiques !

Aux confins de la Matière : au Seuil de l'Invisible : sois ma Sentinelle et mon Gardien ! Face à ceux qui Habitent les Demeures de la Nuit !

Telle une épée flamboyante tournoyant de toutes parts afin de garder les portes de mon Univers : que tes dents se montrent, flamboyantes !

Rien ne t'arrêtera tandis que tu entreprends de me défendre.

Au nom d'Horus : Lève-toi, Mets-toi en route, et Apparais : sois-moi obéissant: car je suis le Maître des Forces de la Matière : Serviteur du même Dieu que Toi est mon Nom : véritable Adorateur du Très-Haut.

(On brûle maintenant beaucoup d'encens, et on fait une pause.)


LES INVOCATIONS

(Le M. en C. effectue tout d'abord le Rituel d'Invocation de Mars.)

(Les Adeptes se tiennent aux extrémités du Tau.)

M. en C. De même que jadis trois Mages vinrent des confins de la terre pour adorer l'Etoile à Cinq Branches, ainsi venons-nous, ô Seigneur, armés en vue d'une sainte œuvre, à savoir l'Evocation de Bartzahel, l'esprit de Mars, obéissant à l'Intelligence Graphiel, choisi d'entre les Seraphim qui viennent à la suite de Kamael, le Grand Archange qui sert Dieu sous son nom d'Elohim Gibor, une étincelle de Ton intolérable lumière,

Râ Hoor Khuit !

Ecoute donc l'Obligation sous Serment que nous contractons devant Toi.

(Le Magus en Chef pointe l'Epée vers le sol, sur l'apex du Triangle de R.H.K., et les autres Magi placent leurs mains sur la garde.)

Nous, Perdurabo, Néophyte de l’A...A..., All for Knowledge, Novice de l’A...A..., et Agaqa, Novice de l’A...A..., Te jurons, ô Seigneur Dieu, par Ton infinie Toute-Puissance, par Ta force et par Ton feu, par Ton œil étincelant de Faucon et Tes ailes qui battent puissamment : que nous tous ici et maintenant en ce lieu, nous consacrons totalement, esprit, corps et biens, en tout temps et en tout lieu que ce soit, à l’établissement de Ton saint Royaume.

Et si nous échouons en cela, puissions-nous être brûlés et consumés par l'Œil Rouge de Mars !

(Les Magi retournent à leurs postes.)

Et ce but nôtre est quintuple :

Premièrement, que le Royaume de Râ Hoor Khuit soit instauré en cet Eon.

Deuxièmement, que nous puissions réussir en ce projet précis qu'il est illicite de dévoiler, même devant Toi.

Troisièmement, que nous ayons pouvoir d'aider le faible.

Quatrièmement, afin que nous envahissent Énergie et Bravoure de Mars pour la Poursuite du Grand Œuvre.

Et enfin, que nous obtenions l'assistance de Bartzabel, qu'il obéisse à nous tes serviteurs, que la paix soit entre lui et nous, et qu'il soit toujours prêt à venir toutes les fois qu'il sera invoqué et appelé.

Or, puisqu'en pareille œuvre il nous est impossible de réaliser quoi que ce soit de notre propre chef, nous avons humblement recours à Ta puissance Illimitée, à genoux implorant Ta faveur comme Ton aide.

(Les Magi s'agenouillent aux trois côtés de l’autel, tous enserrant les lances de la manière adéquate.)

Je T'adore par le Chant :

Je suis le Seigneur de Thèbes, et suis-je

Aussi l’orateur inspiré de Mentu ;

Pour moi dévoile le ciel voilé,

Ankh-f-n-Khonsu qui seul s'est tué

Et dont le dire est véritable. J'invoque et salue

Ta présence, ô Râ Hoor Khuit !

Unité profondément révélée !

J'adore la puissance de Ton souffle,

Suprême et terrible Dieu

Qui fait trembler devant Toi

Et les Dieux et la mort :

Moi, moi je T'adore !

Comparais sur le trône de Râ !

Ouvre les voies du Khu !

Illumine les voies du Ka !

Les voies du Khabs transpercent,

Qu'il s'agisse de m'exciter ou de me calmer !

Aum ! Que de cela je sois comblé !

Tous disent, à plusieurs reprises :

A Ka dua

Tuf ur biu

Bi a'a chefu

Dudu ner af an nuteru !

Lorsque le Magus en Chef est satisfait de la Descente du Dieu, que tous se lèvent et que dise le M. en C. :

Ainsi donc Ta lumière est en moi ; et ses rouges flammes sont telles une épée en ma main visant à appuyer ton injonction. Il est une porte secrète par laquelle je ferai établir ta voie dans toutes les directions... comme il est dit :

Mienne est la lumière ; ses rayons me

Consument : j'ai ouvert une porte secrète

Dans la demeure de Râ et de Tum,

De Khephrâ, et d'Ahathoor.

Partager cet article

Commenter cet article