Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Ancien(t)s

21 Juin 2012 , Rédigé par Thomas Dalet Publié dans #histoire de la FM

(Grande Loge des Anciens ou Grande Loge Atholl! Le paradoxe veut que la nouvelle Grande Loge qui se constitue en 1751 se nomme Grande Loge des Anciens (en anglais: Antients ou Ancients). La querelle qui oppose les Anciens et les Modernes, vocables dont les Anciens affublent les membres de la Grande Loge de 1717, ne s'apaise qu'à la fin du XVIIIe siècle, juste avant l'Union de 1813 qui donne naissance à la Grande Loge Unie d'Angleterre ;On sait maintenant que les fondateurs de cette Grande Loge, pour un grand nombre d'entre eux d'orgine irlandaise, ont été inities en Irlande, et qu'il est erroné de parler d'une scission de la Grande Loge originelle des Modernes. Simplement ces maçons récemment immigrés, n'ayant pas été admis dans les loges anglaises, ont créé leurs propres ateliers, puis leur Grande Loge, réunie pour la première fois le 17 juillet 1711. Les premières listes des Anciens, retrouvées par Henry Sadler, montrent que le niveau social de cette nouvelle obédience est beaucoup moins élevé que celui des Modernes, ce qui explique le mépris de ces derniers à leur égard. Les Anciens, qui ont besoin d'affirmer leur légitimité, prétendent détenir des secrets maçonniques antérieurs à ceux des Modernes et représenter les véritables héritiers de la loge d'York. Ils prétendent également être restes fidèles aux anciennes constitutions en ayant des principes religieux plus affirmes que ceux des Modernes juges trop flous. Un grand nombre d'Anciens sont des catholiques irlandais: on comprend mieux cette recherche du dogme et cette méfiance à l'égard de l'agnosticisme, de la religion naturelle, en un mot de la tolérance. Afin de se démarquer des Modernes ils introduisent un 4e degré, celui de l'Arche Royale (Royal Arch), qui leur permet, outre la beauté du symbole, d'exclure à leur tour les visiteurs « Modernes » qui ignorent naturellement ce degré. C"est le Grand Secrétaire Laurence Dermott qui donne tout son souffle à la nouvelle Grande Loge. Habile politique, il ne tente pas d'accéder lui - même à la Grande Maîtrise, mais préfère la confier à quelques aristocrates. C'est lui qui dote la nouvelle obédience d'un ouvrage destine à faire concurrence aux Constitutions d'Anderson*, Ahiman Rezon, et c'est lui qui tient tous les registres de la Grande Loge. Ahiman Rezon est un véritable catéchismemaçon nique rédige à l'intention des frères et Dermott prend modeler sur les statuts de la Grande Loge d'lrlande en particulier sur ceux de son comité de charité. Cette structure prend beaucoup d'importance chez les Anciens, ce qui est révélateur des difficultés financières d'un grand nombre d'entre eux. Comme les Modernes, Dermott recherche l'appui des aristocrates afin de donner du prestige à la Grande Loge: le comte de Blessington ex-Grand Maître d'lrlande, devient ainsi Grand Maître des Anciens en 1756. Par la suite, la Grande Maîtrise sera presque toujours confiée à des aristocrates. Moins chanceux que les Modernes, les Anciens ne parviendront pas à attirer les membres de la famille royale, à l'exception du duc de Kent, charge de cet office uniquement pour que l'Union de 1813 ne soit déshonorante pour aucune des deux Grandes Loges. Pourtant la Grande Loge des Anciens multiplie elle aussi les déclarations de fidélité au roi et à l'ordre établi pendant la Révolution française.
Les Anciens moins élitistes se développent rapidement: 6 loges en 1751 36 en 1754, 133 en 1783. Entre 1793 et i813 la croissance est particulièrement forte: on compte 180 loges en 1793 et 260 en 1813. C'est ce qui explique que les Modernes aient cesse de les ignorer et recherche l'union. La grande force des Anciens est d'avoir noué dés le début des relations diplomatiques avec les Grandes Loges d'lrlande et d'Écosse, ce que les Modernes avaient omis de faire, considérant que la Grande Loge anglaise était la mère de toutes les autres Grandes Loges et ne pouvait donc se situer sur un pied l'égalite avec ces obédiences. Ainsi, deux membres de la célèbre famille écossaise des Atholl ont été à la fois Grand Maître des Anciens et de la Grande Loge d'Écosse: le 3e duc d'Atholl est Grand Maître des Anciens de 1771 à 1775 et de la Grande Loge d'Ecosse en 1773. Le 4e duc d'Atholl est Grand Maître des Anciens de 1775 à 1782, puis de 179] à 1813, et de la Grande Loge d'Ecosse en 17781779. On comprend pourquoi la Grande Loge des Anciens est également connue sous l'appellation de Grande Loge Atholl. Le facteur religieux et le facteur nationaliste sont déterminants: les Anciens sont beau cou p plus proches culturellement des Irlandais et des Ecossais que ne le seront jamais les Modernes. C'est également pour cette raison que la famille royale sera si soucieuse d'encourager leur union par l' intermédiaire des ducs de Kent et de Sussex. En 1813, il est temps de songer à créer une Grande Loge du Royaume-Uni et d'oublier un peu le chauvinisme anglais, péché dont ne s'étaient jamais rendus coupables, et pour cause les Anciens.
Liste des Grands Maîtres de la Grande Loge des Anciens: 1753, Robert Turner; 1754, I'Honorable Edward Vaughan; 1756, comte de Blessington; 1760, Thomas comte de Kelly; 1766, I'Honorable Thos. Mathew, 1771, John, 3e duc d'Atholl 1775, John, 4t duc d'Atholl; 1782, vacant; 1783, William Randal, comte d'Antrim; 1791 John, 4e duc d'Atholl; 1813: S.A.R. Ie duc de Kent. C.R.

Commentaire : encore un de mes ancêtres irlandais : Thomas comte de Kelly !

Source : http://vrijmetselaarsgilde.eu/

Partager cet article

Commenter cet article