Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Approche de la valeur initiatique du symbole INRI

1 Avril 2012 , Rédigé par Delhomel Guy Publié dans #Planches

 

Par référence à l’une des définitions donnée par le Petit Robert, il s’agit d’apprécier la qualité de ce symbole, fondée sur son « utilité sur le rapport de l’offre à la demande. »

D’une façon générale on peut préciser que les symboles ont tous, leur utilité sous réserve qu’ils se situent à leur place dans l’échelle initiatique. INRI ferait partie de l’apport des Grades de Perfections, qui sont des perfectionnements de la Maîtrise, apports supplémentaires utilisés par les Hermétistes, les Templiers, les Roses Croix anciens. Il est de tradition de rappeler que l’initiation est toujours un processus destiné à réaliser psychologiquement le passage d’un état réputé inférieur de l’être à un état supérieur.

 

Manifestement la présence de ce cartouche posé sur la croix interroge!

 

II est connu dans le domaine religieux et au premier abord sa présence peut choquer l’athée que je suis .Un des intérêts est qu’il dérange, qu’il oblige à réfléchir, à chercher ses sens cachés, à reprendre l’histoire des religions, puisque c’est là qu’on retrouve principalement des traces de sa présence. Les Romains auraient condamné Jésus en tant que Juif rebelle à l’ordre impérial Aux yeux de ses coreligionnaires, il aurait été exécuté comme étant leur roi, ainsi que le désignait l’inscription apposée sur sa croix. (Jésus de Nazareth Roi des Juifs.)

 

Et si l’intérêt était aussi d’avoir plusieurs lectures, plusieurs interprétations ? C’est ouvrir l’esprit, être attentif à des définitions où interprétations différentes même si la signification du Titulus Jésus Nazarius Rex Judéorum n’ a aucun sens initiatique, et il y en a d’autres, ces définitions ont sans doute le mérité d’exister et de donner à s’interroger. « L’initiation maç\ se fait par l’insertion de nouveaux éléments à l’ensemble et, tout en développant les possibilités propres à chaque initiable, il transcende les limites de l’individu, aussi bien dans l’espace que dans le temps, puisque la vivante chaîne d’union englobe toutes les générations (passées actuelles et futures) de constructeurs. » Le tétragramme posé sur la croix fait référence à cette chaîne et au-delà, parce qu’elle fait la liaison entre la terre et le ciel, avec ce qui est en bas et ce qui est en haut, avec ce qui est hier aujourd’hui et demain.

 

La substitution des tétragrammes mis en avant par les créateurs du grade ,explique et précise l’abandon de l’Ancienne loi, l’adoption de la Loi Nouvelle qui marque une étape de l’évolution des connaissances et des rapports humains dans un sens progressif, nous précise le mémento ; INRI répondant semble-t-il à la question posée, il s’impose par sa valeur propre et la Rose Croix prend du recul et s’affiche et s’impose aux autres religions par son ésotérisme.. La référence à la formule hermétique :

 

IGNE NATURA RENOVATUR INTEGRE

 

se rattache à l’idée de l’évolution permanente et progressive par un incessant renouvellement et deux leçons s’en suivent :

1. L’amour transforme et rénove la nature humaine à la façon du Phénix renaissant de ses cendres.

2. Le principe de transmutation « unité de la matière. »

 

Ces citations qui assimilent l’Amour au Feu et ne sont, dit-on, que les aspects d’une même entité « sentiments » et « éléments qui conduiraient à la perfection! » Tout ceci ne me choque ni ne me dérange et la perspective du renouvellement par le feu fait partie de mes rêves sinon de mes cauchemars ! C’est confortable parce que ne laissant pas de place pour le néant, le vide, qui me conviennent mal !

 

L’idée centrale de construction, d’édification, de continuité, est toujours présente et l’évocation de l’infini est bien là. Cette notion de continuité d’éternité, on la retrouve dans la recherche de la « parole perdue » et si INRI était la parole retrouvée par le Chevalier Rose Croix à l’issue de ses voyages initiatiques ? En effet après être passé devant chacune des trois colonnes et après avoir lu à haute voix leur signification Foi Espérance Charité, l’impétrant déclarait dans les anciens rituels « qu’il venait de Judée, était passé par Nazareth sous la conduite de Raphaël et qu’il était originaire de la tribu de Juda. » C’est alors qu’on lui révélait que les initiales de ces quatre noms formaient « la parole retrouvée. » La recherche de la parole m’est apparue comme une préoccupation essentielle à travers les grades pratiqués et si elle n’est vraiment énoncée clairement qu’au 18ème grade , elle est un élément majeur dans la vie maç\ que j’ai conservé en réserve pendant de longues années et qui m’est apparue à ce stade. Confuse, imprécise, elle m’obligeait à en savoir plus, à donner à ma quête un sens sinon une explication, une définition. Et voilà que la « Parole » est enfin retrouvée. « La création est rénovée entièrement par le feu. » Les initiés ont suivi une voie qui leur ont permis de saisir le Feu et ensuite incorporé, ils ont brûlé en eux même, devenus astres rayonnants de chaleur et de lumière.

 

J’ai donc appris à briser les barrières de mon individualisme, de mon égoïsme, et, évadé, sorti de mon enveloppe j’étais prêt à « brûler d’amour. » De quel amour nouveau pour moi s’agissait il ? C’est celui qui se donne entièrement, sans jamais rien attendre en échange. C’est l’amour de ceux pour qui le « moi » n’existe plus dépassé qu’il est totalement par le dévouement et qui s’identifie avec une force mystérieuse qui gérerait l’Univers : L’amour des héros de l’humanité qui ont compris et participé à sa grandeur. Et si cet amour s’appelait « sacrifice ? »

 

Comment expliquer qu’on puisse se consacrer à ses semblables, se dévouer à une idée, quelque fois une idéologie souvent décevante et y sacrifier sa personne, sa famille, quelque fois sa vie ! Puiser dans un mystérieux élan intérieur, suggéré par un appel indéfinissable, voilà que nous parvient une autre dimension de l’univers !

 

Ai-je suivi à la lettre cette ligne de conduite induite par le symbolisme du Tétragramme dont il est question ? Cet ensemble de quatre lettres inscrit dans un triangle est fait pour suggérer secrètement, énigmatique, aux significations multiples dont les croyants (à qui ? à quoi ?) et les autres, se sont évertués à trouver un sens ? Il nous restait alors, moi compris, à servir, à me perfectionner sans cesse en dehors de tout intérêt matériel ostentatoire, toute extériorisation, tous honneurs excessifs !

 

Ainsi je peux me faire « reconnaître pour tel », et à l’écart de la mêlée bruyante et tapageuse de la vie moderne, je peux continuer à me consacrer à la sauvegarde de nobles idées qui vont de l’environnement à la faim dans le monde et apporter ma pierre pour la défense des faibles et des opprimés. Dans une modeste mesure. Je m’éloigne ainsi des « mauvais compagnons », je gravis une où deux marches et essaye avec recul d’envisager les choses avec un peu de sérénité. C’est l’intérêt général qui prime, là où j’ai le devoir de faire triompher le Vrai, le Bien, le Beau en toute circonstance, en sachant que moi je ne compte pour rien. Une ligne de conduite que j’essaye et essaye toujours d’appliquer et ce n’est pas facile du tout.

 

LA PAROLE EST RETROUVÉE « INRI »

 

Le feu par qui tout ce qui existe est rénové devrait ainsi me transformer en « Etre rayonnant. » Sacrifié mais Victorieux ! Qu’en est-il vraiment ? Le chemin est long, la pente difficile à gravir et plus on monte en altitude, plus le froid et les difficultés apparaissent, au royaume minéral de la montagne comme à celui de la pyramide des hommes mais

 

J’ai la Foi contre l’indifférence

L’Espérance contre le désespoir

L’Amour et le Sacrifice contre l’égoïsme

HOSCHEAD, HOSCHEAD, HOSCHEAD.

Partager cet article

Commenter cet article