Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Archangelus : la critique de Jiri Pragman

17 Novembre 2010 , Rédigé par Thomas Dalet

En 2007, Edouard Guimet et Thomas Dalet publiaient chez Pascal Galodé Le chevalier Coën et le mystère de la parole perdue. Ils y créaient le personnage du commissaire franc-maçon Jean Gibelain.

Allaient-ils récidiver et créer une série à l'instar de Giacometti-Ravenne avec leur commissaire Marcas? Ils n'en sont en tout cas pas au rythme de la production annuelle puisqu'il a fallu attendre un 2e thriller avec un Gibelain qui n'est d'ailleurs plus commissaire mais Maitre de Justice d'une communauté néo-essénienne.

Si le livre utilise certains éléments d'un thriller (l'assassinat d'un rabbin, une sniper irlandaise, le Mossad, une Loge 99 ayant planifié les attentats du 11 septembre) avec les inévitables retours dans le passé (la Babylone de Zorobabel, l'Ordre du Temple à Jérusalem), l'enquête semble avoir peu d'importance au regard des pages consacrées au rituel magique du prophète Ezéchiel, capable de faire apparaître l'archange Uriel, Prince de Lumière et Flamme de Dieu. Un archange qui apprend au Maître de Justice que l'univers tout entier est peuplé par des légions d'êtres célestes et prône l'illumination. Sans être familier de cette doctrine, on peut cependant imaginer (sans que le roman ne le cite explicitement) un lien avec les théories de Martinès de Pasqually, le fondateur de... l'Ordre des Chevaliers Maçons Élus Coëns de l'Univers.

Un des auteurs, Thomas Dalet, anime le blog Hauts Grades Maçonniques, un blog destiné à tous ceux qui possèdent un haut grade maçonnique et souhaitent se former et échanger sur les différents rites. Une petite recherche sur ce blog nous indique qu'Archangelus s'inspire des secrets oraux du 89e degré du RAPMMc'est-à-dire le Rite Ancien et Primitif de Memphis Misraïm.

 

Merci Jiri pour cet avis éclairé.

Frat 

Thomas Dalet 

Partager cet article

Commenter cet article