Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Brian Boru : roi d'Irlande et grand guerrier

19 Septembre 2014 , Rédigé par X Publié dans #Rites et rituels

Les effets néfastes des invasions vikings sur l'Église d'Irlande ne doivent pas être exagérés, puisque les centres monastiques de cette dernière, par ailleurs extrêmement politisée, pâtissaient autant des saccages causés par les rivalités des rois irlandais que par les assauts de ces Vikings.

Les "hommes du Nord", ainsi qu'ils se désignaient eux-mêmes, apportèrent à la vie irlandaise de nombreuses et positives contributions. Ils fondèrent les premières villes, initièrent les Irlandais à l'usage de la monnaie et à leurs techniques navales supérieures. Certains de leurs établissements se transformèrent en villes florissantes qui développèrent le commerce de l'île et firent connaître nouveaux styles et nouveaux décors à ses artistes et ses artisans. Dublin devint l'un des ports les plus prospères d'Europe occidentale.

Les hommes du Nord gouvernaient en général l'arrière-pays de leurs cités, ce qui les conduisait à supplanter certains petits royaumes locaux. Leur suprématie sur le Munster contribua peut-être au déclin de la dynastie régnante des Eôganachta au profit des chefs des Dal Cais, qui contrôlaient la région stratégique du bassin inférieur du Shannon. Le premier de ces rois qui parvint à un réel pouvoir fut Cennétig mac Lorcàin, roi de Thomond (le nord du Munster) à sa mort en 951. Lui succéda son fils Mathgamain, qui imposa sa loi à l'est du Munster et aux Vikings de Limerick et Waterford. Lorsque Mathgamain mourut en 976, son frère Brian Boru monta sur le trône. On le considère comme le plus grand des hauts-rois d'Irlande.

Brian se hissa rapidement sur la plus haute marche du pouvoir, éclipsant les Eoganachta, ses rivaux, pour se proclamer roi du Munster tout entier. Il représentait dès lors une menace pour le haut-roi d'Irlande en titre, Màel Sechnaill mac Domnaill, de la tribu des Ui Néill du Sud, qui le reconnut roi de la moitié Sud de l'Irlande (Leth Moga), en 997, avant de se soumettre, en 1002. Brian entreprit, à partir de 1005, d'asseoir sa souveraineté sur l'île en se couronnant "empereur des Irlandais". La révolte des hommes du Leinster et des Vikings de Dublin, auxquels se joignirent d'autres Vikings de Man et des îles occidentales, provoqua en 1014 la bataille de Clontarf, grande victoire pour Brian Boru... qui y périt cependant.

Il laissait une oeuvre considérable. L'Irlande du début de l'époque médiévale ne possédait pas de monarque capable de régner sur l'île tout entière ; les Ui Nèill, qui en dominaient la moitié nord (Leth Cuinn) parvenaient souvent à contraindre les différents rois de province à se soumettre. Brian Boru, en se couronnant haut-roi de toute l'Irlande, mit fin au monopole des Ui Néill sur le titre. D'autres, au cours des générations suivantes, tentèrent de suivre son exemple, mais aucun ne réussit à l'égaler.

CHRONOLOGIE

La relative prospérité de l’Irlande ne peut que susciter l’intérêt des Vikings. Leurs razzias vont bientôt terroriser le pays, dont les chefs sont incapables d’assurer la protection, et entamer la richesse des monastères insulaires, cibles privilégiées des hommes du Nord. Mais en s’installant puis en s’assimilant progressivement à la population locale, les Norvégiens et les Danois ne tardent pas à tisser des réseaux commerciaux maritimes qui ajoutent à la prospérité d’une économie jusqu’alors largement pastorale. Dublin devient, en ces temps obscurs, l’un des ports les plus actifs d’Europe occidentale.

795 : Première apparition des Vikings qui attaquent notamment Iona. Chaque printemps marque bientôt le retour de ces raids de pillage, avant que les pirates ne fondent des bases permanentes, points de départ de fructueuses expéditions vers l’intérieur. L’infériorité de l’armement, le manque d’unité politique et la rivalité entre les O’Neill de Tara au nord et les Eoghan de Cashel au sud ont raison de toute velléité de résistance de la part des populations gaéliques. La crainte s’empare de l’ensemble de la population, comme de ce moine qui écrit : "Le vent est farouche cette nuit. Du moins les guerriers sauvages de Norvège ne courront pas les mers d’Irlande."

806 : Les moines d’Iona abandonnent leur île, trop exposée aux pillards, pour Downpatrick et Kells.

830 : Torgeist, un chef norvégien, saccage Armagh.

841 : L’une des bases d’opération des Norvégiens, située près d’un gué de branchages sur la Liffey, devient Dublin. Les Vikings sont ainsi les fondateurs des villes dont l’Irlande était jusqu’alors entièrement dépourvue. Dans les années suivantes naissent Waterford à l’embouchure de la Suir, Cork près de l’embouchure de la Lee, Limerick près de celle du Shannon…

848 : Mael-Sechnaill, haut-roi (ard ri) d’Irlande, écrase une armée viking à Forach dans le comté de Meath.

IXe siècle : Formation d’alliances généralement peu durables entre les roitelets locaux et les Scandinaves, marquant un premier pas vers la fusion. C’est à cette époque que s’élèvent les fameuses tours rondes en pierre, qui servaient sans doute d’abri et de réserve en cas d’attaque.

900 - 908 : Cormac Mac Culinan, roi-évêque de Cashel, rédige le plus ancien dictionnaire comparé européen de langue vernaculaire.

902 : Les Vikings sont chassés de Dublin avant de s’y établir de nouveau quelques années plus tard.

908 : Bataille de Belach Mughna qui voit la victoire des O’Neill de Tara au nord sur les Eoganachta de Cashel au sud.

914 : Seconde vague d’invasions vikings, davantage concentrée dans le sud, autour de Waterford.

967 : Brian Boru, roitelet d’un tuath du Munster, chasse les Danois de Limerick avec l’aide de son frère, Mahon.

976 : Brian Boru devient roi de Cashel et entreprend la conquête du Leinster.

999 : Brian Boru défait les hommes du Leinster à Glenn Mama.

1002 : Brian Boru oblige le ard ri Malachy II à lui céder la dignité suprême, avant de se proclamer "empereur des Irlandais". Pour la première fois depuis cinq siècles, la couronne de ard ri échappe à la famille des O’Neill.

1014 : L’épouse répudiée de Brian Boru forme une coalition contre lui. Profitant de ces querelles internes, les Danois débarquent en Irlande, dans l’idée de mettre un terme à la tentative d’unification qui menace la sécurité de leurs bases. La bataille de Clontarf, le 23 avril, marque la défaite des Scandinaves et de leurs alliés du Leinster. Mais Brian Boru est assassiné dans sa tente par un fuyard au moment du triomphe. Désormais néanmoins, les hommes du Nord n’allaient plus constituer une menace et allaient progressivement s’assimiler à la population irlandaise.

1014 - 1022 : Les O’Neill reprennent le titre d’ard ri.

1022 - 1103 : Les descendants de Brian Boru, les O’Brien, occupent la dignité de hauts rois, toujours disputée avec les O’Neill et les O’Connor, rois du Connaught. La confusion politique la plus totale règne en Irlande jusqu’en 1070, aucun roi de province ne réunissant assez de puissance pour soumettre ses ennemis et rendre quelque légitimité au trône.

1052 : Le roi du Leinster chasse le dernier roi scandinave de Dublin, qui devient la capitale effective du pays, en supplantant définitivement Tara.

1072 - 1086 : Le petit-fils de Brian Boru revendique la royauté suprême.

Source : http://www.theatrum-belli.com

Commentaire : l’histoire de Brian Boru est utilisée dans le rituel de l’Order of Eri un side-degree. Un de mes ancêtres O’Kelly a pris part à la bataille de Clontarf en 1014.

Partager cet article

Commenter cet article