Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Cérémonie de la Cène Rose-Croix

10 Juin 2012 , Rédigé par Thomas Dalet Publié dans #hauts grades

Après la suspension des travaux les Frères sortent sur les parvis où le Maître des Cérémonies leur remet une baguette en roseau, longue de 6 pieds.

 

Si le local ne le permet pas, les Frères sont rassemblés à l'intérieur, devant la porte.

 

On dispose devant l'autel une table carrée recouverte d'une nappe blanche (en lin) bordée de franges rouges.

 

Sur cette table :

 

un plateau d'argent sur lequel sont disposés : une coupe en argent ou en cristal avec du vin, une miche de pain. Un petit candélabre à sept branches (bougies rouges).

Un petit triangle de papier sur lequel sont inscrites les quatre lettres I.N.R.I. (inscription retournée sur la table). Un brasero est placé à côté de la table.

 

Sur le plateau de l'Élémosinaire : un vase où brûle de l'encens.     

Le Très Sage

le tout étant disposé se dirige vers les Frères et dit :

Très Respectables Chevaliers, nous allons rompre ensemble le même pain et boire dans la même coupe. Nous renforcerons ainsi les liens qui nous unissent.

La baguette que vous portez représente le bâton qui doit vous soutenir dans vos voyages. Elle est aussi le signe de commandement, emblème modeste de la vigilance et du droit de l'exercer.

 

Les Frères Chevaliers

le suivent après avoir donné au Couvreur le mot de passe

 

« E……L ».

Le Très Sage, suivi des Chevaliers Rose-Croix font sept fois le tour du Temple. (Ces tours peuvent être ramenés à trois. Si le local s’avère trop petit, les FF forment directement le cercle ; le T.S.A. et les deux Grands Gardiens sortent du cercle et tournent seuls trois fois à l’intérieur de celui-ci, puis regagnent leur place.)

 

Le Très Sage s'arrête devant la table carrée ; il doit avoir alors à sa droite le Frère Premier Grand Gardien et à sa gauche le Frère Deuxième Grand Gardien. Les autres Frères forment le cercle sans distinction de charge ou d'office.

 

Tous les Frères sont dans le recueillement.  

Le Très Sage

prend le pain, l'élève et dit :

Qu'il nous maintienne en force et en santé !

 

Il détache un morceau de pain, le mange, puis se tournant vers le Premier Grand Gardien, fait le signe et le contresigne (main droite) en alternance avec le signe et le contresigne du Premier Grand Gardien et lui dit :

 

Prenez et mangez ! Et donnez à manger à celui qui a faim et lui tend le pain de la main gauche.

 

Le Premier Grand Gardien prend le pain de la main gauche, en détache un morceau, le mange, puis se tourne vers sa droite et renouvelle le signe et le contresigne (main droite) avec le Frère comme avait procédé le Très Sage. Le pain circule ainsi de Chevalier en Chevalier dans le sens sinistrorsum et revient au Très Sage qui, après avoir mangé un second morceau, dépose le reste sur le plateau.  

 

Le Très Sage

 

prend alors la coupe de vin, l'élève et dit : Que ce vin, symbole de l'esprit, élève notre intelligence.

 

Il boit un peu et, se tournant vers le Deuxième Grand Gardien, fait le signe et le contresigne de la main droite en alternance, lui tend la coupe de la main gauche et dit :

 

Prenez et buvez ! et donnez à boire à celui qui a soif.

 

Le Deuxième Grand Gardien prend la coupe de la main gauche et boit, puis il se retourne vers sa gauche et renouvelle le signe et le contresigne de la même manière qu'avait procédé le Très Sage.

 

Le vin circule ainsi de Chevalier en Chevalier dans le sens dextrorsum et revient au Très Sage qui boit et dépose la coupe sur le plateau.

Le Très Sage se tourne alors vers le Deuxième Grand Gardien, forme avec lui les deux croix entrelacées (les deux mains croisées sur la poitrine de l'autre Frère).

 

Il lui communique à l'oreille le mot sacré I.N.R.I. (une lettre après l'autre).

 

De cette façon le mot circule dextrorsum de Frère en Frère et retourne au Très Sage.

 

Le Très Sage prend le triangle de papier, le présente aux Chevaliers du côté de l'inscription et le jette dans le brasero. Il prend le reste du pain et du vin et les jette dans le brasero.    

Le Très Sage

Pendant que les trois éléments se fondent au quatrième en brûlant, déclare :

 

« CONSUMMATUM EST ».

Retirons-nous en paix et souvenons-nous que nous devons propager sur la Terre les vertus qui naissent de l'Espérance, de la Foi et de la Charité.

 

- Pause -    

Le Très Sage

les bras ouverts vers les Chevaliers dit :

 

« PAX VOBISCUM ».

 

Le Premier Grand Gardien se présente devant le Très Sage qui lui donne le baiser de paix (sur le front) et dit :

 

« PAX TECUM ».

 

Les Frères Chevaliers suivent, (le Deuxième Grand Gardien en dernier)    

Le Très Sage

donne à chaque Frère le baiser de Paix et dit :

 

« PAX TECUM ».

 

Les Frères silencieux et recueillis sortent du Temple en remettant, si le lieu le permet, leur baguette au Frère Couvreur.

Partager cet article

Commenter cet article