Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Cérémonie de réception au grade de Maître Choisi

15 Juin 2012 , Rédigé par Rituel de Maître Choisi Publié dans #hauts grades

Dans la salle de préparation, le CC enseigne au Candidat que, dans la cérémonie qui va suivre, il représentera Zabud, un ami personnel du Roi Salomon ; il doit entrer et se diriger directement vers l’Orient. A la question : « Qui va là  ? » le CC donne pour instruction au Candidat de répondre : « Un Compagnon zélé qui désire participer à vos travaux »

Le Conseil est faiblement éclairé. On entend distinctement des bruits de chantier (coups sur des pierres). L’Intendant est affalé sur sa chaise et fait semblant de dormir 

            Le Candidat entre, suivi du CC

Si plusieurs Cand. sont présents, tous sont conduits à l’intérieur du Conseil mais un seul, désigné au préalable, représentera Zabud 

CG                   (se précipite vers le Cand., l’épée à la main) Qui va là ? 

Cand.   Un Comp. zélé qui désire participer à vos travaux. 

CG                   (pointe l’épée vers le Cand.) Donnez-moi le Signe et le Gage de votre admission. (pas de réponse de la part du candidat) 

CG                   (d’une voix plus menaçante) Donnez-moi le Signe et le Gage de votre admission. (toujours pas de réponse) Un intrus ! Un intrus ! 

Le TFIM, le DM et le PCT accourent depuis la neuvième arche, referment les rideaux et  viennent prendre place à l'Est de  l'Autel 

TFIM               Comp. Capitaine de la Garde, quelle est la cause de cette alarme ? 

CG                   Un intrus a pénétré dans la Crypte Secrète. 

TFIM               Mettez-le à mort sur le champ. 

CC                   (lève la main pour interrompre le CG en disant promptement) Attendez ! (plus doucement et lentement) Illustre Roi Salomon, avez-vous réalisé que celui auquel vous voulez infliger ce terrible châtiment n’est autre que votre ami Zabud ? 

TFIM               Zabud ? Compagnon Capitaine de la Garde, chargez-le de liens et mettez-le en sûreté, pour qu’il comparaisse lorsqu'il sera convoqué. Vous en répondrez sur votre vie s’il s’échappe.  

Le CG attache les poignets du Candidat et se tient avec lui à l’Occident 

TFIM    (au DM et au PCT) Illustres Compagnons, retirons-nous pour nous consulter. 

Le TFIM, le DM et le PCT se retirent sous la neuvième arche 

TFIM               Illustres Compagnons vous le savez, Zabud est, de longue date, un ami très cher et mon homme de confiance. Puis-je l’épargner ? Illustre Comp. de Tyr, quelle est votre opinion ? 

DM                  Illustre Roi Salomon, nos obligations sont telles que seuls vingt-sept Compagnons peuvent être admis. Nous sommes au complet. Comment pourrait-il être épargné ? 

TFIM               Illustre Comp. Hiram Abif, quelle est votre opinion ? 

PCT                 Illustre Roi Salomon, il semblerait que la curiosité et la désobéissance l’aient poussé à entrer. En conséquence, il doit subir le châtiment. 

TFIM               Il semble impossible en effet de l’épargner. Allons annoncer notre décision à la première Arche. 

Le TFIM, le DM et le PCT sortent de l’arche, ferment les rideaux et se tiennent à l’Est de l’Autel 

TFIM                           (au CG) . Amenez le prisonnier 

Le CG conduit le Candidat entre l’Autel et l’Occident 

TFIM               Malheureux Zabud, ta curiosité et ta désobéissance vont te coûter la vie. J’ai consulté mes Compagnons, ils sont inflexibles, et telle est la nature de mon obligation que je ne puis pardonner sans leur consentement. Tu dois,  par conséquent, te préparer à mourir. 

Le CC et le Candidat s’agenouillent 

CC                   Trois Fois Illustre Maître, je vous en supplie, souvenez-vous de mon grand et sincère attachement à votre personne sacrée, à votre service et au respect de vos secrets. Dernièrement, découvrant que des travaux secrets étaient effectués, dont je n'étais pas au courant, je craignis d'avoir perdu la faveur de Votre Majesté et me lamentais en silence. N'y tenant plus, je me résolus enfin à faire humblement part de mes craintes à Votre Majesté, qui m’a rassuré en me disant qu'une porte s'ouvrirait bientôt permettant ma réception. Fort de cette assurance, ayant à faire part d'une affaire importante, je vins ce soir dans vos appartements privés et, trouvant une porte ouverte, je supposais qu'elle avait été laissée ainsi pour ma réception ; et après un long parcours, j’arrivai ici et j’entrai. Je supplie Votre Majesté de croire que ce ne furent ni la curiosité ni la désobéissance qui me guidèrent en ce lieu, mais bien, seulement, ma ferveur et mon zèle à son service. 

DM                  (au TFIM) Illustre Roi Salomon, si ce qu’il dit est exact, je considère que votre ami n'est pas coupable du crime dont on l'accuse. La faute qu'il a commise n'est due qu'à une imprudente remarque de votre part. Il doit donc être pardonné et reçu parmi nous comme l'un des nôtres. 

TFIM               Illustre Comp. de Tyr, comment cela se pourrait-il ? Ne sommes-nous pas au complet ? 

L’Intendant, représentant Ahishar, commence à ronfler de manière audible. Le volume des ronflements augmente progressivement 

PCT                 (au TFIM) Cela est vrai, Trois Fois Illustre Maître, nous sommes au complet, mais Ahishar, l'Intendant, n'est plus digne de notre confiance. Il dort à son poste ! Qu'il soit déchu de ses fonctions et mis à mort et que Zabud soit nommé à sa place! 

TFIM               Je remercie mon Illustre Compagnon pour son conseil. Qu’il en soit ainsi ! Capitaine de la Garde, qu’Ahishar soit mis à mort sur le champ. 

CG                   Ahishar, réveille-toi, tu es déchu de tes fonctions et condamné à mort. 

Int.                  Pitié ! Pitié ! Je vous demande grâce ! 

CG                   Il n’y en a pas pour toi, elle a été accordée à un autre. (Ahishar est exécuté sur son siège avec un bruit sourd et un gémissement) 

TFIM               Zabud, es-tu prêt à prendre l’obligation solennelle de ne jamais révéler les secrets de la Crypte Voûtée ? 

Cand.   (répond, incité si nécessaire par le CC) 

TFIM               Alors, qu’il soit libéré de ses fers et qu’on le conduise à l’Autel. 

Le Candidat s’agenouille sur les deux genoux, les deux mains à plat sur le VLS, comme dans le grade de Maître Maçon 

TFIM               (frappe ●●● et tous se lèvent) 

Le TFIM, le DM et le PCT prennent position à environ 2 mètres à l’Est de l’Autel. Le CG, le CC et le Maréchal font de même à l’Ouest, face aux trois officiers principaux. Les autres Compagnons s’assemblent de part et d’autre de l’Autel, au Nord et au Sud.  Lorsque tous les Comp. sont en place, le TFIM avance jusqu’à l’Autel pour l’obligation 

TFIM               Compagnon, dis « moi », décline tous tes prénoms et ton nom (le Candidat s’exécute) et répète après moi :   

Moi, …………….. de mon plein gré et de ma libre volonté, en présence du Suprême Architecte de l’Univers et de ce Conseil de Maîtres Choisis, par ceci et sur ceci, je promets et je jure solennellement et sincèrement que je garderai et scellerai les secrets de ce grade et ne les révèlerai à quiconque, sauf à celui ou à ceux à qui ils appartiennent légitimement.

En outre, je promets et je jure de me conformer et d'obéir au Règlement Intérieur, règles et règlements de tout Conseil de Maîtres Choisis dont je pourrais devenir membre, et de maintenir et promouvoir la Constitution, les Lois et Décrets du Grand Conseil auquel je pourrai adhérer et pour autant que j'en aurai connaissance.

En outre, je promets que je répondrai et obéirai à tous les signes et convocations envoyés en bonne et due forme par un Conseil de Maîtres Choisis, ou par un digne Compagnon de ce grade, s’il est en mon pouvoir de le faire.

En outre, je promets que j’aiderai, soutiendrai et assisterai tous les Compagnons Maîtres Choisis pauvres ou dans la détresse, ainsi que leurs veuves et orphelins, selon leurs besoins et mes capacités.

En outre, je promets que je ne serai jamais présent ni ne participerai à la réception de quiconque dans ce grade, à moins qu’il n’ait régulièrement reçu tous les grades précédents, de celui d’Apprenti à celui de Maître Royal inclus, et ce uniquement au sein d’un Conseil dûment constitué de Maîtres Choisis.

En outre, je promets que jamais je ne tromperai, ni ne léserai, ni ne trahirai un Conseil de Maîtres Choisis ou un Compagnon de ce grade.

En outre, je promets que je n’entrerai sous la Neuvième Arche qu’avec la permission du Trois Fois Illustre Maître.

Tout ceci, je le promets et je le jure, solennellement et sincèrement, sans équivoques, restrictions mentales, ni faux-fuyants d’aucune sorte, sous peine de subir le châtiment de ce grade qui est d’avoir les yeux énucléés, les mains tranchées, le corps écartelé et les restes jetés aux gravois, si jamais je violais sciemment ou intentionnellement cette obligation solennelle de Maître Choisi.

Ainsi que Dieu me vienne en aide et m’arme de fermeté pour garder et tenir cette obligation solennelle de Maître Choisi. 

TFIM               A l’évidence, cet engagement a été pris librement et volontairement de ta part ; scelle-le de tes lèvres une fois sur le Volume de la Loi Sacrée. Les Comp. restent autour de l’Autel pendant la communication des secrets et jusqu'à la sortie du Cand. 

TFIM               (depuis sa place devant l’Autel) Les Signes de ce grade sont les suivants :

Ceci est le Due Garde d’un Maître Choisi (il le fait : mains à plat, croisées à hauteur de la ceinture, placez le tranchant de la main droite sur le poignet gauche) et ceci  est le Signe Pénal (il le fait : 1er : en fermant les poings devant les yeux, dos de la main vers les yeux puis en ouvrant les poings et en avançant rapidement  les mains doigts en avant. Le 2ème : avoir les mains tranchées se fait mains à plat, pouces en équerre à hauteur de la ceinture en frappant la poignet gauche du tranchant de la main droite puis le poignet droit du tranchant de la gauche.). Il fait allusion à la première partie du châtiment contenu dans ton obligation, qui est d’avoir les yeux énucléés et les mains tranchées. Tu salueras par ce signe en entrant ou sortant d’un Conseil de Maîtres Choisis, ou lorsque tu t’adresseras au Trois Fois Illustre Maître.

Ceci est le Grand Signe d’Appel ou Signe de Détresse (il le fait : en portant le poing droit fermé, pouce tendu sous le menton, le descendant verticalement jusqu’au pubis puis horizontalement de gauche à droite à hauteur de la taille (comme au grade de MM), joindre ensuite les mains, doigts entrelacés sur la hanche droite puis les lancer par dessus son épaule). Il fait allusion à la deuxième partie du châtiment contenu dans ton obligation, qui est d’avoir le corps écartelé et les restes jetés aux gravois.

Les Signes et Gages qui te permettront de passer les huit premières Arches et que tu ignorais lorsque le Capitaine de la Garde t’a arrêté, sont les suivants :

A la question : « Qui va là ? », tu dois répondre : « Guiblim». Le Capitaine de la Garde dira alors :  « Avancez et donnez le Signe et le Gage de votre admission ». Tu donneras alors le Signe du Silence, ainsi (il le fait, imité par le Cand. : main gauche sur la bouche) auquel il répondra par le Signe du Secret, ainsi (il le fait : main gauche sur le cœur, pouce caché). Puis, ensemble, vous donnerez le Signe des Ténèbres, ainsi (il le fait : main droite sur les yeux).

Ces Signes te permettront de franchir les huit premières Arches.

(le TFIM fait le tour de l’Autel par le Nord et relève le Cand. à l’aide de l’Attouchement) Lève-toi, Zabud, et dorénavant sois aveugle et sourd à tout ce que tu pourras voir et entendre.

(en maintenant l’Attouchement : en saisissant de la main droite la main droite de l’autre et en plaçant la gauche sur sa poitrine) Ceci est l’attouchement d’un Maître Choisi . Son nom est « Ish Sodi» signifiant « Homme de mon choix » ou « Maître Choisi ». 

TFIM               Zabud, maintenant que tu as contracté l’obligation solennelle d’un Maître Choisi, et que tu es convenablement instruit, je te donne la permission d’avancer jusqu’à la Neuvième Arche. 

TFIM               (frappe ● depuis l’Orient) 

Le CC conduit le Candidat dans la salle de préparation où ils attendent que les huit arches soient prêtes. Sous la direction du Maréchal, ces dernières sont représentées  par huit Comp., placés en ligne  sur la colonne du Nord, faisant face à l’Occident, de telle sorte que le premier Comp. se tienne près de la porte de la salle de préparation et que le dernier soit proche du voile de la neuvième arche, à l’Orient, laquelle est gardée par le PCT. Les six autres Comp. prennent place à intervalles réguliers entre le premier et le huitième.

Si plusieurs Cand. sont présents, tous sont conduits à l’intérieur du Conseil, mais un seul, désigné au préalable, répondra aux questions et parlera au nom de tous.

Le Conseil est à nouveau faiblement éclairé 

1 Arc.  Qui va là ? 

Cand.   Guiblim. 

1 Arc.  Avancez et donnez-moi le Signe et le Gage de votre admission. 

Cand.   (fait le Signe du Silence) 

1 Arc.  (fait le Signe du Secret) 

Ensemble, le Comp. de la 1ere Arche et le Candidat font le signe des Ténèbres 

1 Arc.  Vous avez ma permission de passer. 

Le CC conduit le Candidat à l’Orient 

CC       (frappe du pied ●●● ●●● ●●● à l’extérieur de la neuvième arche dont le voile est fermé)  

PCT      (frappe ●●● ●●● ●●●) Qui va là ? 

CC                   Zabud, l’ami du Roi, qui a la permission du Roi Salomon pour avancer vers la Neuvième Arche et désire maintenant y être admis. 

PCT                 Illustre Roi Salomon, votre ami Zabud désire être admis. 

TFIM               Admettez-le. 

PCT                 (ouvrant le voile) Entrez dans la Neuvième Arche. 

TFIM               Zabud, mes Illustres Frères ont été profondément impressionnés par le zèle dont tu as fait preuve à mon service et, en accord avec moi, désirent te récompenser de ton dévouement en te communiquant les secrets de la Neuvième Arche.

Dieu nous a révélé, dans Ses Ecritures, que cette ville et ce Temple que nous sommes en train d’ériger seront un jour détruits, que le peuple sera emmené en captivité, que la célébration du culte du Vrai Dieu sera suspendue, et que les rites et les cérémonies qu’Il nous avait commandé de préserver tomberont dans l’oubli.

Pour préserver autant que possible la Fraternité des Maçons et le peuple Juif des dommages d’une si terrible calamité, Il nous a commandé de déposer les trésors sacrés tenus en haute vénération  par le peuple dans un endroit secret où ils seraient en sécurité, car Il a fait la promesse qu’après une période de soixante-dix ans, Il restituerait à son peuple le pays dans lequel il vit à présent,  encouragerait un Prince de la Maison de Juda à rebâtir le Temple en Son Saint Nom, et, en récompense de son zèle et de sa fidélité,  lui donnerait un signe grâce auquel le MOT sera redécouvert.

Nous allons maintenant te montrer comment nos trésors les plus sacrés furent mis en sécurité. 

Le TFIM, le DM et le PCT descendent de l’Orient et se placent autour de l’Arche, laquelle repose sur un piédestal placé entre l’Autel et l’Orient. Le TFIM se tient du côté Est de l’Arche, le DM au Nord, le PCT au Sud. Tous trois font face à l’Arche 

TFIM               Les Ecritures de nos Pères relatent ceci :

« Moïse dit: Voici ce que l'Éternel a ordonné: Qu'un omer rempli de manne soit conservé pour vos descendants, afin qu'ils voient le pain que je vous ai fait manger dans le désert, après vous avoir fait sortir du pays d'Égypte. Et Moïse dit à Aaron: Prends un vase (le TFIM saisit la copie du pot de manne et la tient de façon à ce que le Cand. puisse la voir), mets-y de la manne plein un omer, et dépose-le devant l'Éternel, afin qu'il soit con- servé pour vos descendants.

Suivant l'ordre donné par l'Éternel à Moïse, Aaron le déposa devant le témoignage, afin qu'il fût conservé. »

(Exode 16 : 32-34) Le TFIM remet le vase au DM qui lui-même le remet au PCT pour qu’il le dépose dans l’Arche 

TFIM    (saisit la copie de la verge d’Aaron) « L'Éternel dit à Moïse : Reporte la verge d'Aaron devant le témoignage, pour être conservée comme un signe. » (Nombres 17 : 10)

TFIM               « Lorsque Moïse eut complètement achevé d'écrire dans un livre les paroles de cette Loi, il donna cet ordre aux Lévites qui portaient l'Arche de l'Alliance de l'Eternel : Prenez ce livre de la Loi (il prend le rouleau et le montre au Cand.), et mettez-le à côté de l'Arche de l'Alliance de l'Eternel, votre Dieu, et il sera là comme témoin contre toi. » (Deutéronome 31 : 24-26) 

Le TFIM remet le rouleau au DM ; lui-même le remet au PCT qui le déroule 

TFIM               Nous allons maintenant déposer une clé qui permettra de lire les caractères inscrits sur l’Arche. 

Le TFIM dépose une clé dans le livre tenu par le PCT. Ce dernier replie le rouleau et le dépose dans l’Arche comme précédemment. Lorsque cela est fait, le DM et le PCT, de concert, referment le couvercle de l’Arche 

TFIM               Nous allons maintenant placer sur le dessus de l’Arche ce triangle, qui contient le Mot de Maître ou Grand Mot Sacré. (il le  fait) Et pour que nul n’ignore que cette Arche contient des trésors appartenant à la Fraternité des Maçons, nous allons placer nos trois équerres (chacun montre la sienne au Cand.) sur les cotés du triangle.  

Le TFIM, le DM et le PCT déposent leurs équerres 

TFIM               (lève les mains au ciel et les abaisse lentement en disant) TOUT EST ACCOMPLI ! 

Le CC conduit le Cand. à l’Orient pour la Lecture d’instruction. Cette dernière peut être délivrée par le TFIM ou tout autre Comp. désigné à cet effet

Lecture d’instruction

TFIM               (depuis l’Orient) L’histoire de ce grade nous ramène à la construction du Temple.

Nos trois Grands Maîtres : Salomon, Roi d’Israël, Hiram, Roi de Tyr et Hiram Abif, étant en possession des écrits de Moïse et des prophètes, savaient fort bien que, si les enfants d’Israël s’écartaient des lois qu’ils contiennent, leurs ennemis se déchaîneraient contre eux, leurs cités et le Temple seraient saccagés, ruinés et détruits, et que tous les trésors sacrés enfermés dans le Saint des saints seraient à tout jamais perdus. Pour prévenir ce dernier malheur, ils convinrent de construire une voûte secrète souterraine ou crypte voûtée, partant des appartements les plus privés du Roi Salomon et s’achevant au-dessous du Sanctum Sanctorum ou Saint des saints.

Cette crypte voûtée fut divisée en neuf Arches ou cryptes. La Neuvième Arche fut construite par nos trois Grands Maîtres comme le lieu où déposer des répliques parfaites de tous les vaisseaux et trésors sacrés contenus dans le Saint des saints au-dessus; et aussi pour servir de lieu où les trois Grands Maîtres puissent s’assembler en Conseil et conférer le grade de Maître Maçon quand le Temple serait achevé. Pour la construction des huit autres Arches, on employa vingt-deux hommes de Guébal, une ville de Phénicie, ainsi qu’Adoniram et Ahishar, tous dûment versés dans les arts et les sciences en général, mais plus particulièrement dans la sculpture. Leurs travaux s’effectuaient entre neuf heures du soir et minuit, période durant laquelle tous les yeux indiscrets étaient clos par le sommeil. Pendant la construction de cette crypte, advint un événement qui caractérise ce grade, et sur lequel la cérémonie d’initiation est fondée. Un ami personnel du Roi Salomon, nommé Zabud, découvrit que certains travaux secrets avaient été entrepris sans qu’il en soit avisé, ce dont il se lamentait en silence. Un jour, n’y tenant plus, il vint se plaindre au Roi Salomon qui lui répondit : « Zabud, mon ami, sois satisfait, car bientôt une porte s’ouvrira pour ta réception », voulant lui dire par là qu’il serait à même de recevoir le grade de Maître Maçon quand le Temple serait achevé. Cette réponse lui donna entière satisfaction. Un soir, ayant quelque affaire d’importance à traiter avec le Roi Salomon, il partit à sa rencontre dans ses appartements les plus retirés et, trouvant la porte de la Crypte Secrète ouverte sans qu’elle soit gardée comme à l’accoutumé par Ahishar, le Grand Intendant, il pensa que cette dernière avait été laissée intentionnellement ouverte pour sa réception. Il entra, et  ce qui s’ensuivit vous a déjà été rapporté. Quand la Neuvième Arche fut achevée, nos trois Grands Maîtres y déposèrent une réplique exacte de l’Arche d’Alliance dans laquelle ils placèrent des répliques du Pot de Manne et de la Verge d’Aaron, ainsi qu’une véritable transcription du Livre de la Loi, c’est-à-dire de la totalité des écrits bibliques existant à cette époque. Et, afin que nul n’ignore par qui et dans quel but ceci avait été déposé, ils firent tracer les initiales de leurs noms respectifs sur trois des côtés de l’Arche, et sur  le quatrième, la date, le tout signifiant : déposé en l’Année 3000 de la Vraie Lumière par Salomon Roi d’Israël, Hiram Roi de Tyr et Hiram Abif, pour le bien de la Maçonnerie en général et de la nation Juive en particulier. Une plaque triangulaire d’or pur sur laquelle était gravé, en caractères mystérieux, le Mot de Maître, fut déposée sur le dessus de l’Arche. Une clé permettant de lire ces caractères fut alors placée à l’intérieur de l’Arche, dans le Livre de la Loi, afin que si jamais les enfants d’Israël devaient être emmenés en captivité et y demeurer assez longtemps pour oublier leur langue maternelle, le Mot puisse être reconstitué, au moyen de cette clé; et pour que ce mot puisse être reconnu et distingué comme le mot de Maître lorsqu’il serait retrouvé, ils placèrent à chaque pointe du triangle, sur le dessus de l’Arche, leurs bijoux de Grands Maîtres, sachant bien qu’une description de ces bijoux permettant de les reconnaître, serait transmise jusqu’aux ultimes générations. Ainsi fut préservé le mot de Maître, ou Grand Mot Sacré, longtemps perdu, qui, comme nous l’enseigne la tradition maçonnique, fut tout d’abord communiqué par Dieu à Moïse dans le Buisson Ardent, et demeura en usage jusqu’à la mort de notre Grand Maître Hiram Abif, où il fut perdu et enterré, enfoui au tréfonds des ténèbres, pendant quatre cent soixante-dix ans après lesquels, lors de la construction du Deuxième Temple qui suivit la captivité de Babylone, et grâce aux mérites de Zorobabel, Aggée et Josué, il fut à nouveau rendu à la Fraternité qui, nous l’espérons, le préservera à tout jamais.

EXHORTATION

 

 Compagnon, ayant atteint ce grade, vous avez passé le Cercle de la Perfection de l’Ancienne Fraternité des Maçons. En votre qualité de Maître Choisi, vous devez être conscient que vos obligations ont augmenté en proportion de vos privilèges. Puissiez-vous faire des efforts constants pour vous montrer toujours digne de la confiance qui a été placée en vous et du grand honneur qui vous a été fait en vous admettant à ce Grade Choisi.  Puissent  la droiture et l’intégrité guider vos pas ; puissent la justice et la miséricorde marquer votre conduite ; et puissent  la ferveur et le zèle vous soutenir dans l’accomplissement des devoirs qui vous incombent. Ne laissez ni l’oisiveté ni la curiosité déplacée vous égarer ou vous entraîner vers le danger. Soyez sourd à toute insinuation qui pourrait affaiblir la fermeté de vos résolutions ou vous pousser à la désobéissance. Préférez le mutisme à la parole et la cécité à la vue, dès lors que l’exercice de ces facultés mettrait en péril la paix de votre esprit ou la probité de votre conduite ; et observez scrupuleusement  les vertus cardinales d’un Maître Choisi, le silence et le secret, en toute occasion où elles s’avéreraient indispensables. Votre ferme assentiment aux importantes leçons contenues dans ce grade vous donnera le mérite d’être toujours compté parmi le nombre des élus auxquels vous êtes désormais uni, ainsi que la joie de voir achevée votre part de travail sur ce grand chantier dans lequel vous vous êtes engagé, et après avoir travaillé durant les heures régulières, vous serez admis à jouir de tous les privilèges d’un Maître Choisi.

TFIM    (au cand) Ceci achève la cérémonie de votre réception à ce grade. Je vous invite à prendre place parmi les Compagnons.

Partager cet article

Commenter cet article