Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Cérémonie de réception au grade de Super Excellent Maître

15 Juin 2012 , Rédigé par Rituel de Super Excellent Maître Publié dans #hauts grades

     

TFIM    Comp. Scribe.  

Scr :  Trois Fois Illustre Maître ?

 

TFIM : avons-nous des Candidats en attente ?  

Scr  : Trois Fois Illustre Maître, nous avons un Candidat, le Compagnon ………. .  

TFIM :  Compagnons, vous avez entendu l’annonce du Comp. Scribe ; s’il n’y a pas d’objection, je vais lui conférer ce grade. Si personne ne répond  

TFIM :  conducteur du Conseil, présentez-nous le Candidat.  

Le CC va chercher le Cand. et le présente devant l’Autel  

CC : Trois Fois Illustre Maître, le Compagnon …………,

Maître Royal et Choisi, désire être reçu et reconnu comme

Super-Excellent Maître.  

TFIM :  Compagnon, le grade de Super-Excellent Maître n’a aucun lien direct, histo- rique ou symbolique avec ceux de Maître Royal et de Maître Choisi. Il relate des faits qui se sont déroulés durant le siège de Jérusalem par Nebuzaradan, Commandant en chef de l’Armée de Nabuchodonosor, Roi de Babylone. La cérémonie qui va suivre précède la destruction finale du Temple ainsi que la déportation vers la captivité du peuple Juif à Babylone, tels que vous les avez déjà appris dans le grade de Maçon de l’Arche Royale.            

Le Héraut quitte la salle avant le début de la cérémonie

A partir de cet instant, le TFIM prend le titre de Guédalia  

Sent (frappe  ●●● ●●● ●●● )  

CG  :  Très Excellent Compagnon Guédalia, l'alarme !  

Guédalia :  voyez quelle en est la cause.  

Le CG   va à la porte, l'ouvre et voit le Héraut attendant d'être admis. Il referme la porte et rend compte.  

CG : Très Excellent Compagnon Guédalia, un héraut approche.  

Guédalia :  admettez-le.  

Le CG ouvre la porte et laisse entrer le Héraut, qui s'avance jusqu'à l'Autel, l’air essoufflé  

Héraut :  Nabuchodonosor, Roi de Babylone, approche avec des forces innombrables et a pénétré dans la ville. Notre roi a fui et le glaive de l'ennemi triomphe.  

A la fin de son rapport, le Héraut sort discrètement  

Chap    (au Cand.)  Zédékiah, notre Roi, a refusé d'écouter Ezéchiel le Prophète, que Jérémie a évoqué récemment en ces termes : Avant que l'aube d'un jour nouveau éclaire le ciel oriental, l'armée de Babylone envahira le Temple, ravageant et dévastant tout. Le roi fuira dans les plaines de Jéricho et sera rattrapé. Le Lieu Très Saint sera profané et la Shekinah quittera Israël à jamais. Cela doit advenir sauf si le Roi entend la voix de Dieu de la bouche de ses prophètes. Mais le roi est resté sourd et il a déjà fui. Mon cœur est lourd et pressent le destin annoncé par les prophètes.  

Sent  (frappe  ●●● ●●● ●●● )  

CG :  Très Excellent Compagnon Guédalia, l'alarme encore !  

Guédalia : voyez quelle en est la cause.  

Le CG   va à la porte, l'ouvre et voit le Héraut attendant d'être admis. Il referme la porte et rend compte  

CG  :  un héraut blessé approche avec des nouvelles.  

Guédalia  :  Admettez-le!  

Le CG ouvre la porte et laisse entrer le Héraut, qui s'avance, titubant, l’air blessé, jusqu'à l'Autel  

Héraut :  Compagnons, l'armée des Chaldéens a poursuivi et rattrapé le Roi dans les plaines de Jéricho. Le Saint des saints est profané et le Temple pillé !  

Guédlia (avec résolution) Dans cette extrémité, rendons-nous à l'Autel sacré pour y engager notre foi, renouveler nos vœux et démontrer une fois encore les liens qui nous unissent pour toujours au Très Haut et entre nous. Il frappe un coup

Le CC conduit le Cand. à l'Autel où il s’agenouille sur les deux genoux, les deux mains à plat sur le VLS, comme dans le grade de Maître Maçon

Les Comp. se rassemblent en cercle autour de l'Autel.  

Guédalia :  Compagnon, dites « moi », déclinez vos noms et prénoms (le Candidat s’exécute) et répétez après moi :     

Moi, …………….. de mon plein gré et de ma libre volonté, en présence du Suprême Architecte de l’Univers et de ce Conseil de Super-Excellents Maîtres, par ceci et sur ceci, je promets et je jure solennellement et sincèrement que je garderai et scellerai les secrets de ce grade et ne les révèlerai à quiconque sauf à celui ou à ceux à qui ils appartiennent de droit.

En outre, je promets et je jure de me conformer et d'obéir au Règlement Intérieur, règles et règlements de tout Conseil de Super-Excellents Maîtres dont je pourrais devenir membre, pour autant que j'en aurai connaissance.

En outre, je promets que j’aiderai, soutiendrai et assisterai tous les Compagnons Super-Excellents Maîtres pauvres ou dans la détresse et que je les défendrai à l’heure du danger selon leurs besoins et mes capacités.

En outre, je promets que je ne serai jamais présent ni ne participerai à la réception de quiconque dans ce grade, à moins qu’il n’ait régulièrement reçu tous les grades précédents, de celui d’Apprenti à celui de Maître Choisi, et ce uniquement au sein d’un Conseil dûment constitué de Super-Excellents Maîtres.

Je promets en outre que je ne m'inclinerai pas devant d'autres dieux, ni n'adorerai religieusement des idoles; que je ne rendrai aucun culte au soleil, à la lune ou aux étoiles des cieux, mais que je ne prierai avec foi et sincérité que Dieu, Un, Vivant et Vrai.

Tout ceci, je le promets et je le jure, solennellement et sincèrement, sans équivoques, restrictions mentales, ni faux fuyants d’aucune sorte, sous peine de subir le châtiment de ce grade qui est d’avoir les  pouces coupés, les yeux énucléés, le corps chargé de chaînes d’airain et transporté en un lointain pays étranger si jamais je violais sciemment ou intentionnellement cette obligation solennelle de Super Excellent Maître.

Ainsi que Dieu me vienne en aide et m’arme de fermeté pour garder et  tenir cette obligation solennelle de Super Excellent Maître.     

La pièce est à présent complètement éclairée  

Guédalia :  à l’évidence, cet engagement a été pris librement et volontairement de ta part ; scellez-le de vos lèvres, une fois, sur le Volume de la Loi Sacrée.  

Guédalia (depuis sa place devant l’Autel) Les Signes de ce grade sont les suivants :

Ceci (il le fait) est le Due Garde d’un Super-Excellent Maître et il fait allusion au premier châtiment contenu dans votre obligation qui est d’avoir les pouces tranchés. Il se fait en croisant les bras, bras droit sur le bras gauche, poings fermés et pouces levés, les pouces à hauteur des yeux.

Ceci (il le fait) est le Signe Pénal. Il fait allusion au deuxième châtiment contenu dans votre obligation qui est d’avoir les yeux énucléés. Il se fait en pointant l’index et le majeur de la main droite vers vos propres yeux puis en les tournant vers ceux de celui à qui vous communiquez le Signe. Vous saluerez par le Due Garde et ce Signe en entrant ou sortant d’un Conseil de Super-Excellents Maîtres, ou lorsque vous vous adresserez au Trois Fois Illustre Maître.

Ceci (il le fait) est le Grand Signe d’Appel ou Signe de Détresse. Il fait allusion au troisième châtiment contenu dans votre obligation qui est d’avoir le corps chargé de chaînes d’airain. Il se fait avec le pouce de la main droite, main fermée et pouce tendu, en traçant un zigzag de l’épaule gauche à la hanche droite, ainsi.

Je vais à présent vous communiquer les Attouchements et les Mots de ce grade.  

Le TFIM fait le tour de l’Autel par le Nord et relève le Cand. à l’aide de l’Attouchement de Passe de S.E.M  

Guédalia  : ceci est l’Attouchement de Passe d’un Super-Excellent Maître et il se donne en se saisissant mutuellement la main droite comme dans l’Attouchement du grade de Maître de Marque mais en gardant les pouces levés, rappelant ainsi l’Arche d’Alliance et les deux Chérubins de son propitiatoire. Le nom de cet Attouchement de Passe est « Solimah » qui signifie « Paix » (le Candidat répète)  

Le TFIM communique l’Attouchement de S.E.M.  

Guédalia :  ceci est l’Attouchement de Super-Excellent Maître et il se donne en doublant de la main gauche l’Attouchement du grade de Maître de Marque, en gardant toujours les pouces levés comme précédemment. Le nom de cet Attouchement de Super-Excellent Maître est « Zaher La Herbon » qui signifie : « Souviens-toi de la Destruction »  (le Cand. répète)  

Le TFIM retourne à sa place à l’Orient

Les lectures qui suivent peuvent être données par le TFIM lui-même ou par tout autre Comp. désigné au préalable à cet effet  

Guédalia  (frappe  ) Compagnons, formez un carré autour de l'Arche d'Alliance.  

Ceci est exécuté de manière à ce que le Candidat soit au centre du rang formant le côté Ouest du carré  

Guédalia  : le carré est l'un des symboles essentiels de la Maçonnerie. Ses quatre côtés égaux réunis par quatre angles parfaits, symbolisent les quatre vertus cardinales gravées en l'âme de tout véritable maçon : la tempérance, la force d'âme, la prudence et la justice. Comme toute pierre cubique est bien équarrie pour que la structure possède force et beauté, toute pierre vivante doit être vérifiée à l'équerre de la vérité et de la vertu pour que l'édifice maçonnique soit bien fondé, couronné de majesté et orné magnifiquement, pour demeurer objet d'étonnement et d'admiration de tous les âges.  

Si les quatre bannières des Voiles de l’Arche Royale –Juda, Ruben, Ephraïm et Dan- sont disponibles, elles seront déployées sur leurs cotés respectifs du carré de telle manière qu’elles soient visibles par le Candidat. Chaque fois que les noms des tribus seront cités, le TFIM aura soin d’en désigner l’étendard distinctif au Candidat.  

Ce carré représente le camp des Israélites, avec l'Arche d'Alliance au centre, et trois tribus sur chaque côté. Du côté Est, au soleil levant, ceux sous l'étendard du camp de Juda camperont avec Issacar et Zabulon. Du côté Sud, l'étendard du camp de Ruben avec Siméon et Gad. Du côté Ouest, l'étendard du camp d'Ephraïm avec Benjamin et Manassé, et du côté Nord, l'étendard du camp de Dan  avec Aser et Nephtali. Puis le Tabernacle de la congrégation s’installera en avant, avec le camp des Lévites, au milieu du camp.  

Guédalia  (frappe  ●●) Compagnons, formez un triangle autour de l'Arche d'Alliance.  

Ceci est exécuté de manière à ce que le Candidat soit au centre du rang, formant la base du triangle, à l’Ouest  

Guédalia :  le triangle ou delta est un emblème de la Divinité et représente son omniscience, son omniprésence et son omnipotence; il représente aussi le triple devoir que nous avons envers Dieu, notre prochain et nous-même. Le triangle symbolise le triomphe de la Maçonnerie sur l'ignorance, l'intolérance et l'obscurantisme, les trois plus grands ennemis de la liberté humaine et du progrès. Il nous rappelle aussi ces trois grandes vertus : la Foi, l'Espérance et la Charité, caractéristiques de nos devoirs envers Dieu, notre prochain et nous-mêmes; Foi en Dieu, et ses toutes Puissance, Bonté et Sagesse; Espoir de voir enfin triompher la vérité sur l'erreur; et Charité ou amour, envers l'humanité toute entière et nos Frères Maçons en particulier.  

Guédalia  (frappe  ●●●) Compagnons, formez un cercle autour de l'Arche d'Alliance.  

Exécuté de manière à ce que le Candidat soit dans le cercle, à l’Ouest  

Guédlia :  le cercle est un emblème d'amitié. L'Arche d'Alliance, en son centre, en est l'étoile flamboyante. Le cercle symbolise aussi celui de nos vertus morales, telles qu'elles sont inculquées, au grade d'Apprenti Franc-Maçon, par le point à l'intérieur d'un cercle inscrit entre deux lignes parallèles. C'est encore un emblème d'éternité, n'ayant ni commencement ni fin. Le premier, emblème d'amitié, peut être détruit; le deuxième, emblème de nos vertus morales, peut être modifié; mais le troisième, emblème d'éternité, ne changera jamais. Il encourage l'espoir que, par la foi dans les promesses Divines, nous puissions atteindre la plénitude d'une glorieuse immortalité.  

Guédalia  (frappe  ) Compagnons, prenez place. (tous s’assoient)  

Le Conducteur du Conseil conduit le Candidat à l’Orient pour la Lecture d’instruction. Cette dernière peut être délivrée par le TFIM (Guédalia) ou tout autre Comp. désigné à cet effet

 

Lecture d’Instruction  

Guédalia Sédécias, qui régnait alors sur Jérusalem, était l’Oncle de Jojakin, un jeune Roi, qui dans sa dix-huitième année accéda au trône de Juda, mais après s’être révolté contre son maître, le Roi Nabuchodonosor, il fut démis de ses fonctions et emprisonné après un règne de seulement trois mois. Le Roi de Babylone confia alors le trône vacant à Matthania, « et lui fit jurer d’être fidèle » (2 Rois, XXIV, 10-17). Il changea aussi son nom en Sédécias qui signifie « Justice de Dieu », pour qu'il garde continuellement à l'esprit la vengeance à laquelle il devait s'attendre de cette dernière, s'il violait son vœu de fidélité. « Il fit ce qui est mal aux yeux de l'Éternel » (2Chr XXXVI 12), et oubliant le serment de fidélité qu’il avait fait à Nabuchodonosor, forma une alliance avec les Egyptiens, les ennemis héréditaires des Assyriens et des Chaldéens, et essaya même de se soustraire à l’autorité du Roi de Babylone. Ce dernier rassembla sa puissante armée, marcha vers Jérusalem qu’il assiégea, et captura après avoir vaincu les Egyptiens. Sédécias et sa famille prirent la fuite vers le Jourdain à la faveur de la nuit, mais confondus, ils furent arrêtés près de Jéricho. Sédécias et ses fils furent alors conduits à Ribla, devant Nabuchodonosor. Ce dernier, avec cruauté, exécuta les enfants en présence de leur père puis ordonna de faire crever les yeux de Sédécias et de le charger de lourdes chaînes d’airain avant de l’envoyer à Babylone où il trouva probablement la mort. Ainsi furent accomplies les prophéties qui annonçaient que Sédécias, Roi de Juda, serait emmené à Babylone mais que ses yeux ne la verraient pas, bien qu'il dusse y mourir. Guédalia, nommé gouverneur, fut assassiné peu après (2 Rois, 25, 22-25) et Nebuzaradan envahit à nouveau la Judée et emmena captif le reste du peuple; ainsi la terre resta désolée jusqu'au retour des Juifs suite à l'autorisation accordée par Cyrus. L'objet de ce grade est d'inculquer une véritable dévotion au Très-Haut, de faire tous nos efforts pour éclairer nos esprits et purifier nos cœurs pour qu'ils deviennent plus sages et meilleurs, s'illuminant toujours davantage, jusqu'au jour de la perfection. Par-dessus tout, l'exemple du destin de Sédécias, le dernier roi de Juda, nous met en garde contre le péril de rompre un vœu, nous apprenant ainsi à rester fidèle à la parole donnée, respectueux de nos obligations, et parfaitement honorable en toute occasion.  

Le Conducteur du Conseil conduit le Candidat devant la chaire du TFIM (Guédalia) à l’Orient où ce dernierl lui remet la médaille de l'Ordre.  

Guédalia  (au Cand.) Ceci achève la cérémonie de ce grade. Je vous invite à prendre place parmi les Compagnons.

Partager cet article

Commenter cet article