Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Chevalier de l'Epée (Bibliothèque municipale de Lyon, Fonds Willermoz, Ms 5933) (2)

5 Septembre 2012 , Rédigé par JB Willermoz Publié dans #Rites et rituels

Récip.:             Cyrus, me permettant de paraître devant son trône, fut touché des misères de la fraternité. Il m'arma de ce glaive pour la défense et le secours de mes Frères, et m'honora du titre de Frère à sa compagnie ; ensuite, m'accordant la liberté, il confia mes jours à des sujets zélés qui m'ont aidé à triompher de nos ennemis au passage du fleuve Starbuzanaï, où cependant, malgré notre victoire, nous avons perdu les marques distinctives que nous avait données le roi, notre libérateur.  

T. Exc.:            Mon Frère, la perte que vous avez faite nous annonce que la justice de notre fraternité ne peut supporter les triomphes de la pompe et de la grandeur. Cyrus en vous décorant de ces honneurs n'était pas guidé par l'esprit d'égalité qui nous accompagne invariablement. Vous voyez par cette perte qu'il n'y a que les marques de ce prince qui ont disparu et que vous avez conservé celles de la véritable Maçonnerie. Mais avant que je vous communique les secrets qui ont été réservés depuis votre captivité dans le reste de notre fraternité, nous exigeons de vous des assurances comme la durée de votre disgrâce n'a point affaibli en vous les sentiments et la parfaite connaissance des mystères de la Maçonnerie.  

Récip.:             Interrogez-moi, je suis prêt à répondre.  

T. Exc.:            Quel grade avez-vous dans la Maçonnerie ?  

Récip.:             Celui de Grand Architecte.  

T. Exc.:            Donnez-moi le signe.  

Récip.:             (Il le donne.)  

T. Exc.:            Donnez l'attouchement au Très Puissant Frère 1er Surv.  

Récip.:             (Il le donne.)  

T. Exc.:            Donnez-moi la parole.  

Récip.:             (Il la donne.) 

T. Exc.:            Mes Frères Chevaliers, je crois que Zorobabel mérite d'être admis à notre nouveau mystère. (Les Frères répondent en levant et baissant la pointe de l'épée.)  

T. Exc.:            Très Puissant Frère Second Surv., faites avancer le Frère par 3 pas de Maître en avant et que le dernier le mette au pied du tribunal du Grand Architecte ; qu'il vienne y prendre les engagements que nous requérons. (On le place comme aux précédents.)  

Obligation  

"Oui, je promets, sous les mêmes obligations que j'ai prêtées dans les différents grades de la Maçonnerie, de ne jamais révéler les secrets des Chevaliers de l'Épée ou Maçons Libres à aucun d'un grade inférieur ou profane sous les peines de rester dans la captivité la plus dure ; que mes fers ne puissent jamais se briser, que mon corps soit exposé à la merci des bêtes féroces, que mes sens soient privés de l'odorat et de (?), et que la foudre en tombant en éclat me réduise en poudre, pour servir d'exemple à tous les indiscrets. Ainsi soit-il." Le Maître le relève et dit, remettant son épée dans le fourreau, ce que les Frères imitent :  

T. Exc.:            Mon Frère, la destruction du Temple ayant assujetti les membres de la Maçonnerie à des disgrâces si rigoureuses que nous avons craint que leur captivité ou leur dissipation n'ait aidé à les corrompre dans la fidélité à leurs engagements, c'est ce qui nous contraint, en attendant l'instant de la réédification, de nous tenir éloignés dans un lieu secret et particulier où nous conservons fidèlement quelques débris de l'ancien monument. Nous n'introduisons que ceux que nous connaissons pour vrais et légitimes Maçons, non seulement par signe, attouchement et parole, mais encore par leurs actions et leurs mœurs. Nous leur communiquons alors nos nouveaux secrets avec plaisir, mais nous exigeons qu'ils apportent avec eux pour gages quelques monuments de l'ancien Temple; ceux que Cyrus vous a remis nous suffisent. (Pendant cette dernière partie on découvre le tableau.) Très Puissant Premier Surv., faites faire au récipiendaire 3 pas de Maître en arrière pour lui apprendre que nous devons tenir pour certain que la parfaite résignation est la vertu favorite des Maçons. (Par ces pas il va à l'occident et le Maître dit :)  

Mon Frère, le motif de nos travaux est la réédification du Temple du Grand Architecte de l'Univers ; ce sublime ouvrage était réservé à Zorobabel. Les engagements que vous venez de prendre avec nous sous ce titre en ont produit l'exécution. Son éclat et la grandeur dans laquelle il paraît à vos yeux vous prouvent qu'il n'en rien diminué. Il ne reste plus qu'à le conserver par l'épée que Cyrus vous a donnée pour sa défense; vous y contribuerez dorénavant. Venez donc participer à nos secrets. 

Mon Frère, c'est de porter la main droite sur l'épaule gauche et de la descendre diagonalement jusqu'au côté droit en se coupant le corps ; le second, qui en a la réponse, est de porter la main droite sur la hanche gauche en se traversant le ventre jusqu'à la hanche droite. L'attouchement est de porter la main droite à l'épée pour la tirer comme si on voulait combattre ; ensuite, faire un mouvement en voltant le corps, le pied droit derrière et levant la main gauche en faisant semblant de repousser son ennemi, de sorte que les deux Frères dans cette position rencontrent les mains gauches l'une entrelaçant dans l'autre, et à l'instant s'embrassent. La parole est Judas et Benjamin.

Le mot de passe est Libertas qui dérive des Maçons Libres. Répétez maintenant ces signes, attouchements et paroles avec tous les Frères Chevaliers de notre loge ; ensuite, vous viendrez me le rendre. (Il le fait et revient.) Mon Frère, par votre délivrance le roi Cyrus vous a créé Chevalier de l'Épée et moi je vous crée Chevalier Maçon. Voici une truelle qui sera le symbole perpétuel de votre dignité, c'est-à-dire que vous travaillerez désormais une truelle à la main et une épée de l'autre si jamais le Temple vient à se détruire, car c'est ainsi que nous avons rebâti celui-ci. (En lui mettant l'écharpe:) Cette écharpe doit vous accompagner dans toutes les loges et vous est une marque de la vraie chevalerie que vous avez acquise au fleuve de Starbuzanaï par la victoire remportée sur ceux qui s'opposaient à votre passage. (Il lui donne la rosette verte:) Comme nous n'admettons dans nos cérémonies aucune des marques dont Cyrus vous a décoré, nous voulons cependant bien en conserver quelque mémoire par une rosette de la couleur qu'il avait choisie et que nous mettons sous les rosettes des autres grades (mises au bas du cordon écossais auquel est attaché le bijou).

(On lui donne le bijou:) Ce bijou, par l'addition des épées en sautoir, vous annonce le trophée de notre Maçonnerie et qu'on n'en doit faire usage que pour elle, c'est-à-dire pour l'équité. (On lui donne les gants.) Nous allons procéder à votre proclamation. Mes chers Frères Chevaliers Maçons, consentez-vous que Zorobabel règne désormais sur les travaux de la Maçonnerie ? (Ils y consentent en baissant et relevant la pointe de leurs épées. En le plaçant à la chaise qui lui est destinée :)

Passez, mon Frère, au tribunal des souverains de notre ouvrage. Vous servirez de pierre angulaire à l'édifice et vous devez régner sur les ouvriers comme Salomon, Hiram et Moabon y ont régné et commandé sur eux.

Dès qu'il est en place, les Frères remettent leur épée, frappent dans leurs mains 3 fois et crient 3 fois Zorobabel.

Partager cet article

Commenter cet article