Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Choix du nom Royal York

3 Mai 2013 , Rédigé par T.D Publié dans #Humeur

Voici le document que j’ai envoyé à la GLNF en novembre 2005 pour expliquer mon choix :

« Le choix de ce nom pour notre loge fait directement référence au rôle et aux devoirs du Vénérable Maître qui est le représentant du Roi Salomon et qui guide les travaux de la loge.

Il est Roi et en possède les pouvoirs, mais il a avant tout des devoirs tant au niveau de la loge que vis-à –vis de la Grande Loge Nationale Française.  Au Rite York cela est particulièrement vrai . En effet  lors de la remise du chapeau au Vénérable Maître  il est dit : « As King Solomon wore a crown, as an emblem of Royal Dignity ».. La symbolique de ce chapeau,  est celle de la couronne, attribut par excellence du pouvoir Royal.

Au Pouvoir Royal est lié le Pouvoir Sacerdotal ; de tous temps les rois ont tiré leur légitimité de Dieu. Cette alliance du divin et de la royauté est très présente dans notre rite au travers des prières et des lectures de la Bible à l’Orient à côté du siège du Roi Salomon.

La loge qui pratique l’Art Royal sous la conduite de son Roi, le Vénérable Maître, le fait sous la protection des deux saint Jean, symboles de l’Ancienne et de la Nouvelle Alliance ce qui nous fait penser à un autre royaume, celui du Prêtre Jean, royaume de perfection et de vérité.

Au Rite York nous avons donc, lors de nos tenues, un Roi, le Vénérable Maître, « Prêtre-Roi » secondé dans sa mission sacerdotale par un chapelain et un royaume, la loge où se pratique l’Art Royal, sous la protection du Grand Architecte de l’Univers. Il nous est donc apparu que la dénomination « Royal York » était un symbole fort représentant la spiritualité et la tradition de notre rite venu d’Irlande et introduit aux Etats-Unis par les soldats irlandais pendant la guerre d’Indépendance. » D'où le blason qui est celui d'un régiment irlandais venu se battre en France en 1779 et qui porte la magnifique devise "In Hoc Signo Vinces". 

La réponse de la GLNF étant positive, j’ai reçu la patente le 14 janvier 2006 signée par le Grand Maître de l’époque JC F…..

Cette Respectable Loge a travaillé régulièrement depuis sa consécration, sous l’impulsion de Frères motivés et travailleurs, elle a été jumelée avec la RL Washington 21 ennovembre 2008 de la Grande Loge de New-York.

Je pense que la jalousie devant ce jumelage, la qualité de nos travaux et l’importance de notre développement  ont été à l’origine de nos surnoms locaux tel que « Loge de l’ISF »...

Moi-même chômeur puis dirigeant d’une TPE, j’ai été choqué de voir combien la « haine de la réussite » a pu donner à cette Loge des qualificatifs aussi peu fraternels.

Puis il y a eu l’affaire FS, l’explosion de la GLNF, le départ de beaucoup de loges bretonnes vers d’autres horizons (GL-AMF, GLTSO, GLDF, GLTF) et la scission de Royal York qui a suivie son leader naturel vers la GLTF.

L’article d’aujourd’hui ne montre pas la réalité de l’esprit qui règne dans cette nouvelle Loge Royal York de la GLTF. Les critiques venant majoritairement de membres de la GLNF ne doivent pas faire oublier que l’Esprit de la RL Royal York d’origine subsiste, que les travaux sont justes et parfaits et que les membres de cette Loge ne sont pas des « affairistes ».

Le meilleur exemple est le mien : créateur, fondateur, j’ai un Chiffre d’Affaires modeste et si je suivais le raisonnement des détracteurs de Royal York, mon CA aurait du exploser !

En voyant la Bannière de Royal York exposée au regard des profanes dans un article dont le titre est « Quand les réseaux s’entremêlent », je me dis que celui qui a laissé prendre cette photo est un faux frère indigne d’être un Franc-Maçon. 

Je n’ai aucune inquiétude sur l’avenir de Royal York à la GLTF, et j'aimerais que sa cousine Royal York N°1538 GLNF continue ses travaux dans la sérénité, ce  qui va sûrement arriver compte tenu de la qualité des membres qui la composent.

 

C’est tout ! (au York, normalement on n’utilise pas l’expression « j’ai dit »)

Partager cet article

Commenter cet article