Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Contenu symbolique et complémentaire des 6ème 7ème et 8ème Degrés

8 Juillet 2012 , Rédigé par Bernard GASTÉ Publié dans #Planches

Pour en arriver à ces trois degrés, l’initié a du gravir les trois marches du Temple, puis cheminant au travers de l’Etoile Flamboyante, il a du surpasser sa terreur pour renaître à la maîtrise.

Après avoir étudier les symboles du métier et l’utilisation des outils sur sa propre personne, il lui est demandé de poursuivre le chemin.

Alors admis au rang des Lévites, il cherche « l’Idée sous le Symbole » , il est apte à la prise de conscience, celle qui lui montre qu’il doit désormais s’affirmer dans son parcours, chemin du perfectionnement. Les alchimistes du XVIIème siècle le disaient bien :

« le passage est facile a qui possède le symbole »

( Habentibus symbolum facilis est transitus)

Il aperçoit après l’accomplissement de son devoir les trois cercles enfermant le cube sur les deux colonnes.

Ayant apprit à gouverner ses actions et à purifier son cœur, par delà la quadrature du cercle, il se parfait au seuil de ces trois degrés vers lesquels je vais maintenant orienter mon propos.

Au 6ème Degré, Secrétaire Intime ou Maître par curiosité, il est Johabert qui voulant protéger le roi Salomon, son maître, de la colère d’Hiram, roi de Tyr, frôle la mort.

Sur l’intervention de Salomon, Hiram , roi de Tyr, stoppe son geste et par le fait, laisse la vie sauve à Johabert qui se retrouve à la troisième pointe du triangle, redessinant ainsi la trinité perdue……..Salomon, Hiram-Abif, Hiram roi de Tyr, symbolisé par le bijou que l’on lui octroie en tant que Secrétaire intime, bijou représentant également avec les trois triangles, les trois vertus théologales : Foi Espérance Charité.

Il évolue dans une Loge où règne encore la douleur et le souvenir du Maître, Hiram-Abif, les larmes blanches qui s’écoulent sur le noir des tentures le lui rappellent.

Au delà du symbolisme, ce degré prouve que la curiosité, l’indiscrétion, peuvent être des vertus……Transgressant les règles, Johabert vole au secours de son Maître car il a compris que cette curiosité est d’un ordre supérieur, ici , comme je l’ai déjà souligné, élevée au rang de vertu ! ne pas oublier l’enseignement du 1er degré :

Quels sont les devoirs du Maçon ?

Fuir le vice et pratiquer la vertu.

et nous devons comme Johabert comprendre que la curiosité est parfois nécessaire. Mais il faut faire la différence entre deux forme de curiosité , ici il est question de celle qui, stimulant l’intelligence, sera utile sur le chemin de la vérité. La conduite de Johabert et celle du Maître Maçon doit être la Loyauté incarnée par Hiram et la Rigueur incarnée par Salomon. Du reste l’attouchement du grade est sans équivoque puisqu’il fait « vœu d’une alliance complète » Berith, Neder , Schelemoth – Alliance, Promesse , Perfection. Nous devons être en révision quasi permanente de notre conduite, à l’écoute de nos FF.·. , curieux de déceler l’éventuelle tempête qui se prépare au plus profond de leur être. Que notre attitude soit juste et parfaite. Ainsi les tabernacles que sont les cœurs de nos FF.·. s’ouvriront pour y accueillir la flamme de notre indéfectible fraternité. Comme le stipule le TFPM.·.

« Nous espérons mon cher F.·. que votre fidélité sera immuable

et résistera à toute épreuve »

Johabert ayant, au péril de sa vie, gagné cette confiance, et sur « bonne opinion de son zèle, en récompense de sa bonne conduite et de son application dans les grades antérieurs » devient, au 7ème Degré, celui qui rend la justice « à tous les ouvriers sans exception » il est pour cela nommé Prévost et Juge par Tito, Prince des Harodims ( le chef le plus ancien des surveillants de la construction du Temple de Salomon) . Il évolue désormais dans une Loge tendue de rouge, rappel du sang versé par notre Maître Hiram. Après la clé d’ivoire qui lui fut confiée au 4ème degré, il reçoit ici la Clé d’Or, signe d’honneur et de pouvoir, tel Elaykim qui reçut la clé de la maison de David :

« je mettrai la clef de la maison de David sur son épaule

S’il ouvre, personne ne fermera
S’il ferme , personne n’ouvrira » ( IS, 22 , 22 ).

Cette clé, marque de distinction du grade lui permettra d’accéder à la cassette d’ébène et consulter les plans nécessaires à la perfection de la construction du Temple à la suite d’Hiram, le Maître.

O Hiram, suis-je seulement digne de te succéder ?

Muni de la Balance, autre symbole du grade, lui indiquant la rectitude avec laquelle il doit remplir ses devoirs….il veille……. tel l’Archange Saint-Michel pesant les âmes ou Maat pesant les cœurs, ….il veille sur les devoirs à remplir, attentif à ce que les plateaux de la Balance restent au même niveau dans un juste équilibre, que sa flèche ne quitte pas « l’invariable milieu » diraient les Taoïstes. Elle lui signifie l’équilibre qu’il doit acquérir entre son existence profane et sa tâche maçonnique, armé de cet autre symbole……il veille ! et devra arriver à un

« sens de la justice égale à tous les hommes »

Il doit travailler sur les deux plans, Prévost …..et Juge ! se jauger……et se juger ! peser ce qui est bon et prendre SEUL ( parfois au nom de tous ) la bonne décision.

Comme il le rencontra dans un autre degré, il est ici aussi pour promouvoir la justice.

La confiance qu’on lui octroie est énorme et montre la progression depuis le 6ème degré, seul le Prévost et Juge connaît le lieu où est déposé le cœur de notre R.·.M.·. Hiram-Abif ! il est le seul a posséder la clé ……

Avant son obligation, le futur Prévost et Juge passe un moment solennel, il salue le T.·.F.·.I.·. du 1er au 6ème Degré , d’Apprenti à Secrétaire Intime, se remémorant ainsi le chemin déjà parcouru, comprenant ainsi que pour arriver à la perfection, la gradation est nécessaire. Puis il jure

« D’être juste et équitable envers tous ses FF.·.,

puisque établi dans cette R.·.L.·. pour rendre justice »

je renouvelle mon propos, il possède désormais la Clé d’Or, celle qui lui ouvre ici le chemin de la Sagesse du Maître disparu.

Il évolue toujours dans une Loge tendue de rouge, il garde ainsi en mémoire le sang versé par le Maître.

Ayant gravi les 7 marches de l’exactitude : Il est alors reçu au 8ème Degré du R.·.E.·.A.·.A.·., en reconnaissant avec sincérité son ignorance !

« pour dissiper les ténèbres dans lesquels il était plongé et se procurer la vraie lumière afin de diriger son cœur et éclairer son entendement. »

Il a encore sur son tablier l’emblème de la Balance lui indiquant que sa tâche continue et qu’il a toujours en charge de rendre la justice indistinctement entre tous les FF.·., entre tous les hommes mais aussi qu’il doit œuvrer et enseigner à ses FF .·. la vertu.

Il a promis

« encourager mes FF.·. par mon exemple à pratiquer la Vertu

et à tenir mes ouvrages secrets »

Nous retrouvons ici l’engagement sur le secret, lors de sa réception au 8ème degré, le F.·. déclare :

« moi, N… je jure et promets, en présence du G .·. A .·. D .·. L .·. U .·.et des FF.·. ici rassemblés de garder éternellement le secret sur les mystères d’Intendants des Bâtiments (…) »

Mais aussi l’engagement sur l’obéissance et la soumission :

« je promets d’avoir une entière obéissance et soumission à tous les statuts et décrets qui me seront communiqués par le Grand Conseil des Princes de Jérusalem (…) »

Il se doit d’appliquer les 5 points de fidélités : Agir, Intercéder, Prier , Assister ses FF.·. et les Secourir.

Il est aidé en cela par le G .·. A .·. D .·. L .·. U .·., omniprésent dans ce 8ème Degré, tant sur le Bijou du nouvel élu qu’à l’intérieure de la Loge, ici symbolisé par les trois J , dans les anciennes versions du rituel, ce degré était d’ailleurs nommé Degré des Trois J.

« Dieu, Dieu, Dieu Puissant »

encore un rappel à l’obligation contractée

« Ainsi, que Dieu me maintienne dans la Justice et l’Equité »

Ainsi nommé Intendants des Bâtiments il se substitut au Maître disparu et devient à son tour l’Architecte, il prend sa place dans le Temple et sur la continuité des travaux à effectuer.

Il se transforme en pèlerin de la vertu, après la vertu morale du 1er degré …. prenant la route du devoir : il est ! Chevalier de l’Art Royal, représentant cette fois de la vertu Héroïque, il poursuivra sa tâche :

« le jour lui apparaît et l’étoile mystérieuse lui sert de guide »

Remplaçant du Maître Hiram-Abif , par sa constance et son zèle, par sa connaissance de l’architecture, il parachèvera l’œuvre entreprise afin de donner au Temple sa plus grande splendeur.

L’étude de ces trois degrés lui a ouvert les yeux, mais aussi le cœur et la raison, depuis le 4ème degré, nous rencontrons le Devoir, la Justice et l’Equité et ………….par dessus tout l’Amour de ses FF.·.….il avance dans le reflet des autres…et comme Theilhard de Chardin il pense :

« un jour quand nous aurons maîtrisé les vents, les vagues, les marées et la pesanteur… nous exploiterons…..l’énergie de l’Amour.

Alors pour la 2ème fois dans l’histoire du monde l ‘homme aura découvert le feu »

Il sait séparé le bon grain de l’ivraie…….le chemin s’ouvre à lui …..il est aujourd’hui mieux éclairé qu’hier en ce « lieu merveilleux, plein de charme ou réside la Vérité et la Souveraine Sagesse » . Désormais il distingue l’essentiel du futile, le durable du transitoire, il sait marcher sur le Pavé Mosaïque, entre le blanc et le noir en parfait et harmonieux équilibre dans une conduite droite et équitable.

Si au 5ème degré la Maîtrise se parfait , au 8ème elle s’affirme, du 6ème au 8ème ……le Maître Maçon passe du monde à venir au monde de celui qui agit. N’est il pas dit dans « les écritures »

« Tu établiras des Juges et des Magistrats dans toutes les villes que l’Eternel ton Dieu te donne selon tes tribus : et ils jugeront le peuple avec justice »
(Deut. 16-18)

j’ai dit T.·.F.·.P.·.M.·.

Source : http://www.franckbailly.fr/deh/www/Documents/planches/9/contenu/contenu.htm

Partager cet article

Commenter cet article