Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

De la Perpendiculaire au Niveau

28 Février 2014 , Rédigé par Rajen Publié dans #Planches

La Perpendiculaire et le Niveau donnent respectivement la verticale et l’horizontale. Nous retrouvons là encore l’actif et le passif, les deux polarités universelles, l’une de mouvement et d’action, l’autre d’inertie et de repos, les deux opposés dont le jeu réciproque conditionne la vie de l’univers, les deux sexualités qui font la vie.

Les Outils du Maçon et leur Symbolisme

Je souhaiterais m’attarder quelques minutes sur les différents outils symboliques mis à la disposition du Maçon.

Les outils Maçonniques nous ont donnés la possibilité de découvrir, à l’intérieur de nous-mêmes, les potentialités utiles à la construction de l’Homme que nous sommes, vers l’Homme que nous nous devons de devenir.

Le symbole correspond à une réalité universelle et a comme fonction de faire s'élever l'homme en le conduisant à se dépasser.

Le Ciseau et le Maillet

Le Ciseau aide à dégrossir les pierres en ôtant leurs aspérités et leur donner une forme. Symboliquement, cela consiste à affiner le caractère, à s’instruire, à se perfectionner et à augmenter ses connaissances.

Le Maillet permet à l’Apprenti d’utiliser son intelligence pour l’application, et son geste devient plus sûr. La Parole lui étant interdit, l’Apprenti affine son sens de l’observation, sa logique, son raisonnement par une action persévérante et pour apprendre à utiliser ses connaissances.

Le Compas et l’Équerre

Le Compas, signifie la circonspection, de la mesure, de l’impartialité, de la sagesse. Selon Oswald Wirth, le Compas est, "symbole de l'esprit et de son pouvoir sur la matière. Il mesure le domaine que peut atteindre le génie humain, le connu, au-delà duquel s'étend l'immensité mystérieuse de l'inexploré, provisoirement inconnaissable".

L’Équerre sert à tracer des angles droits et réunit l’horizontale et la verticale pour obtenir l’aplomb. L’Équerre donne la rectitude dans l’action et symbolise la justice. Dans le raisonnement, l’Équerre donne de l’ordonnancement dans les idées, afin que l’édifice tienne en place. L’Équerre nous astreint à nous corriger des défauts qui nous empêcheraient de tenir exactement notre place dans la construction humaine.

L’Équerre sur le Compas est la matière que ne domine pas encore l’esprit, mais aussi la droiture et la rectitude. Pour le Compagnon, l’Équerre étant croisée avec le Compas, il y a équilibre entre la matière et l’esprit. Le Compagnon n’est plus dans les ténèbres et il s’achemine vers la sincérité et le discernement.

L’Équerre, insigne du Vénérable Maître, lui est donnée dans son office pour la rectitude et le maillet affirme son autorité.

La Règle et le Levier

La règle sert à mesurer l’ouvrage, à mesurer les heures, et à servir. Elle coordonne les connaissances qui doivent être dirigées vers de multiples sujets, à chaque instant du jour. Elle permet de diriger ou de vérifier le travail accompli par précision dans les tâches, par la méthode, la rectitude et par l’application de la loi.

Le levier est une barre rigide qui sert au déplacement des pierres ou matériaux, et de leur mise en place. Son attribution est la force de la connaissance et des connaissances, symbole de puissance. Il est passif, mais son activité résulte de sa mise en oeuvre pour permettre le Compagnon de mouvoir des charges au-dessus des forces de l’homme, et est de ce fait souvent assimilé à un symbole de la volonté et de l’intelligence.

Les deux instruments alliés symbolisent la puissance de la pensée correctement mise en place.

La Perpendiculaire et le Niveau

Robert Ambelain dans le Symbolique Maçonnique des Outils explique « en Maçonnerie, ce que nous dénommons Perpendiculaire n’est autre que le Fil à Plomb. On sait que ce qui est ainsi désigné consiste en une masse pesante de petite volume, pendue à l’extrémité d’un cordonnet, indiquant la direction de la pesanteur, c’est-à-dire de la verticale, et servant ainsi à mettre à l’aplomb les ouvrages de charpente et de maçonnerie. »

Le Niveau sert à voir si un plan est horizontal et à déterminer les différences. Le niveau, explique aussi, l’hauteur de quelque chose par rapport à un plan horizontal de référence. Il est fait d’un triangle, ou Équerre juste dont l’angle au sommet est de 90° et d’un Fil à Plomb. Le Niveau, assure la pose horizontale des pierres, et, exige qu’un Macon envisage tout homme comme son égale, et, exige aussi l'équilibre, la soumission à la loi.

Je vais maintenant élaborer d’avantage sur ces deux outils qui font l’objet de ma Planche.

LA perpendiculaire

La Perpendiculaire et l'Apprenti

L’Initié, pendant son apprentissage travaille sous la Perpendiculaire, l’emblème du Second Surveillant. Celui-ci à la tache d’instruire celui qui vient de recevoir la Lumière. L’Apprenti, qui commence son cheminement avec tâtonnements à besoin du conseil rassurant du Second Surveillant, qui à la responsabilité de le guider, le mettre sur la bonne voie et l’y maintenir.

L’Apprenti progresse sur la verticale. Son monde a une dimension (la ligne droite), celle du silence et de l'introspection, de la démarche prudente, du retour vers le centre de son Étre (VITRIOL), de la remontée pour construire un homme nouveau, en abandonnant ses métaux.

Sous la tutelle de la Perpendiculaire, l’Apprenti a comme taches principales :
 - respecter les termes des devoirs compris dans le serment.
 - vaincre ses passions, soumettre sa volonté.
 - abandonner les métaux ou victoire sur l'orgueil et le matériel.
 - comprendre les symboles du degré comme le nombre du grade, travailler la pierre brute, dans le silence et sous l'égide du Fil à Plomb qui indique le ciel et donc la direction spirituelle à suivre.
 - apprendre l'histoire du rite.
 - pratiquer les devoirs fraternels.

Par sa disposition, la Perpendiculaire évoque nécessairement la verticalité. La position verticale est, ce qui distingue l'homme des animaux. Elle nous permet de passer des ténèbres de l'horizontalité à, sinon la lumière, du moins l'espoir d'une lumière, que représente la station debout de celui qui scrute l'horizon à la recherche de la vérité.

L’Étoile flamboyante, en astronomie, c'est le nom de la planète Vénus. Elle est le symbole de la Beauté intérieure. Notre étoile est donc le symbole de notre cœur qui est capable de rayonner à l'extérieur si nous sommes capables de le découvrir au plus profond de nous même.

De la Perpendiculaire au Niveau

Le devoir du Macon aux termes du serment prononcé lors de sa réception au grade d’Apprenti le précise en trois axes :
Devoirs envers Dieu,
Devoirs envers les hommes,
Devoirs envers soi-même.

il suffit simplement de suivre la voie que l'Ordre indique, laquelle passe par le travail sur la pierre brute, dans l'axe de la Perpendiculaire , puis sur le Niveau, en pratiquant les vertus et en renonçant aux vices.

Lorsque l’Apprenti devient Compagnon, on dit qu'il passe de la Perpendiculaire au Niveau, c'est à dire qu'ayant suffisamment approfondi les éléments de la connaissance il devient capable d'envisager ceux-ci dans leurs relations avec le Monde, avec le Cosmos.

Il incombe maintenant au Premier Surveillant de parfaire l’instruction du Compagnon. La responsabilité du Premier Surveillant, contrairement a celle du Second Surveillant, n’est pas d’inculquer des valeurs théoriques mais plutôt d’encourager le Compagnon a prendre des initiatives. Ce dernier, en passant au compagnonnage a démontré qu’il sait travailler, c’est les occasions de pratiquer, et ainsi se perfectionner, qu’il lui en faut.

Il y a une histoire que vous connaissez sûrement : " Un homme passe devant un chantier et croisant un tailleur de pierre lui demande : " Que faites-vous ? " L'ouvrier lui répond : " Je gagne ma vie. "

Passant devant un second tailleur de pierre, il réitère sa question, cette fois l'homme lui répond : " Je taille la pierre. "

Croisant un Compagnon, il renouvelle sa demande : " Que faites-vous ? ", il s'entend alors répondre : " Je construis une cathédrale. "

Le Compagnon commence à prendre conscience de sa participation aux lois de l'univers et de son appartenance au cosmos. Graduellement, il commence à sentir que les choses changent en lui. Le silence qu'on lui imposait est désormais librement consenti.  Il doit commencer sont apprentissage de la parole qui sera un de ses outils les plus précieux. Les passions qui envahissaient sa poitrine et qu'il parvenait à grande peine à contenir, lui sont désormais familières. Les chutes inévitables qui jalonnent sa vie ne sont plus vécues comme des échecs, mais comme la preuve renouvelée que ce n'est qu'humblement que l'on marche vers la Lumière. Nul besoin désormais de le menacer - s'il trahissait son serment, c'est de lui-même qui s'arracherait le cœur. Il est plus conscient de sa responsabilité de participer à l'œuvre, celui de comprendre ses frères, celui de progresser dans l'amour et la fraternité.

Le Niveau

Le Niveau et le Compagnon

Le Niveau est l’attribut du premier Surveillant, il symbolise l’égalité sociale, base du droit naturel, le Niveau de Maçon est un triangle au sommet duquel est attaché un Fil à Plomb. Le Niveau, en symbolisme Maçonnique, doit être formé par une Équerre juste, c’est à dire que l’angle au sommet doit être de 90°.

Le Niveau est donc un instrument plus complet que la seule Perpendiculaire et c’est pourquoi il est l’insigne du premier surveillant, seul qualifié pour prendre la place du Vénérable en cas d’absence de celui-ci. Le Niveau montre que la connaissance doit être rapportée au plan terrestre, le seul qui puisse intéresser directement l’être humain. C’est en partant d’assises stables et bien établies que le Maçon peut et doit travailler en vue de son élévation spirituelle.

Ce n’est pas un nouveau cheminement qui commence pour le Compagnon mais plutôt une continuation de celui qu’il avait entreprit en tant qu’Apprenti. Il reprend les taches et les adaptent au Compagnon :

Travailler sur le nouveau nombre, l'étoile flamboyante, la lettre G, la pierre cubique à pointe, la lettre de la colonne du grade.

Acquérir des connaissances complémentaires sur l'histoire du rite, celle de l’obédience.

Développer ce qu’il a compris du Niveau lié à la Perpendiculaire, c'est-à-dire du travail dans le plan de l'homme (Niveau) et du plan céleste et divin (Fil à Plomb).

Signaler quels sont les progrès effectués dans les connaissances, les changements dans la manière de penser et de se conduire, les acquis. Dire en toute franchise ce qui continue à peiner le Compagnon dans ses faiblesses et ses défauts.

Conclusion

L’Apprenti a découvert l'axe du Fil à Plomb, la verticale qui relie le ciel et la terre, et qu'après avoir plongé à l'intérieur de lui même, en suivant cet axe vers le Nadir .... et effectué le travail à accomplir..... il lui sera remis le Niveau et il pourra alors, devenu Compagnon, remonter verticalement jusqu'au plan horizontal de la terre. Là avec l'aide de ce Niveau, tel le balancier d'un équilibriste, il va pouvoir se stabiliser, explorer et travailler sur ce plan. Lorsque ce travail aura été effectué et reconnu par les maîtres, la Perpendiculaire  et le Niveau formant l'Équerre, il pourra progresser verticalement vers des plans successifs en direction du zénith.

Il ne peut y avoir de verticale sans horizontale. Ainsi du vertical à l’horizontal, de l’horizontal au vertical, le Compagnon progresse dans son cheminement. On ne peut s'élever sans connaître, sans avoir fait un large tour du monde matériel qui nous entoure. Le plan horizontal l’aide aussi de se ressourcer, se mettre d’aplomb.

Le passage, est-ce seulement de la Perpendiculaire  au Niveau ou du Nadir au zénith ? De la colonne Jakin au Boaz ? De la colonne Beauté au Force ? Du septentrion à midi ? Es-ce que qu’ayant passé Compagnon  on ne sera plus Apprenti ?

Le passage de la Perpendiculaire au Niveau, implique une nécessite de transmettre d’autre connaissance au nouveau Compagnon, n’a-t-il pas été mis au courant de l’Etoile Flamboyante, de la Lettre G.. Les Cinq Voyages l’a fourni d’avantage de symbolisme.

Notre Acclamation Liberté, Egalité, Fraternité, avant l’ouverture et à la fermeture des travaux reflète bien l’essence de la Perpendiculaire  et du Niveau, mais aussi d’un troisième outil :

LIBERTE : Se libérer d’un soi-même dictateur empêtré de ses déchets métalliques, bataillant victorieusement pour retrouver la Lumière. N’est-ce pas la Perpendiculaire ?

EGALITE : Un Macon : "c’est un homme libre et de bonnes mœurs, également ami du riche et du pauvre s’ils sont vertueux. " Le Maçon considère tout être comme son égale, Et ceci ne peut-il pas résumer la fonction du Niveau ?

FRATERNITE : les Maçons deviennent Frères parce qu’ils ont a choisi une voie - la Voie Initiatique. Leurs cheminements sont celui d’entente et d’harmonie, protégés des déceptions profanes. Dans cette Fraternité Initiatique rien ne peut les séparer. Ils sont unis par le Ciment d’Éternité, plus fort que le sang, plus fort que l’amitié, que la fraternité, que l’amour profane et leurs déboires obligatoires. J’ose espérer qu’il y a un outil qui permet de tisser cette amitié !

L’Apprenti devenu Compagnon a eu d’autres outils symboliques à sa disposition mais toujours, même parvenu à la maîtrise, il aura sans nul doute le souvenir de la Perpendiculaire qui lui aura permis de modéliser son temple intérieur en lui donnant le moyen de créer une assise solide et durable

J’ai dit Vénérable Maître !

Source : www.ledifice.net

Partager cet article

Commenter cet article

simon 28/02/2014 19:58


Merci pour ta planche,ilest important de remettre les pendule dans le bon sens,car nous sommes ,et resterons de modestes apprentis,afin de chercher ce que nous n'avons pas encore compris,c'est ça
le bonheur de la vie


Fraternellement a toi M.°.F.°.