Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Des Travaux en Loge

14 Mai 2012 , Rédigé par E. F. Bazot Publié dans #histoire de la FM

Les Travaux seront toujours ouverts uhe heure précise après celle indiquée dans les lettres de convocation.

Le vénérable et l'ex-vénérable se placeront à l'orient.

La colonne du midi sera composée de l'orateur, de l'orateur-adjoint, du trésorier, de l'architecte, du premier expert
du maître-d'hôtel, de la moitié des maîtres, par leur rang d'ancienneté dans la loge, et des compagnons ; elle sera fermée par le.premier surveillant.

Le secrétaire, le secrétaire-adjoint, le garde-des sceaux, l'hospitalier, le garde des archives, le deuxième expert, la moitié des maîtres, et les apprentis formeront la colonne du nord ; elle sera fermée par le second surveillant.

L'orateur, le trésorier et l'architecte auront une table devant eux.

Le secrétaire, le garde des sceaux et l'hospitalier en auront aussi une.

Le maître des cérémonies sera placé devant une table entre les deux surveillants, un peu au-dessus d'eux.

Le frère couvreur se placera sur son siège auprès de la porte dans l'intérieur de la loge.

Il aura toujours le glaive
en main.

Les servants seront toujours dans la salle des pas perdus ; dont ils ne pourront s'absenter tous ensemble, sous quelque prétexte que ce soit.

Le vénérable présidera la loge ; en son absence, elle sera présidée par le premier surveillant, et à son défaut, par le second.

L'orateur, le secrétaire et le trésorier ne tiendront jamais les maillets, à moins qu'il y ait nécessité absolue.

Le premier expert r
emplacera toujours le second surveillant ; il tiendra le second maillet,quand il sera vacant, et présidera en l'absence du vénérable et des deux surveillants.

Le tableau de tous les membres de la loge sera encadré et placé du côté du nord, au-dessus du secrétaire.

Tous les frères seront revêtus des habits de l'ordre.

Tous les officiers seront décorés des bijoux de leur charge.

On n'admettra à l'ouverture aucun visiteur, quand même il serait connu.

Dès que le vénérable aura annoncé l'ouverture des travaux, le plus grand silence règnera dans l'assemblée.

Dès cet instant, on ne pourra plus parler sans en avoir demandé et obtenu la permission.

Les surveillants la demanderont, en frappant un coup de maillet.

L'orateur, le secrétaire et les frères placés à l'orient, s'adresseront au vénérable pour obtenir la permission de parler ; pour cela, ils se lèveront, se mettront à l'ordre et tendront la main.

Les frères placés sur les colonnes se lèveront, se mettront à l'ordre, et tendront la main vers le surveillant de leur colonne.

Le vénérable fera les demandes ordinaires pour l'ouverture des Travaux, et fera ensuite à plusieurs membres diverses questions relatives aux principes de l'ordre.

Lorsqu'un frère interrogé ne sera pas assez instruit pour répondre, il priera le surveillant de sa colonne de l'éclairer, et celui-ci satisfera à la demande du vénérable.

Après l'ouverture des Travaux, le secrétaire fera lecture de la rédaction de la planche tracée dans la dernière assemblée.

Pendant la lecture de la rédaction, l'orateur vérifiera si elle est conforme à l'esquisse.

La lecture finie, le vénérable demandera si l'on n'a point d'observations à faire sur la rédaction.

S'il n'y a point d'observations, on applaudira à la rédaction, et elle sera signée par le vénérable, les deux surveillants, l'orateur et le secrétaire.

Après la lecture de la planche des derniers Travaux et sa sanction en la manière usitée, le secrétaire remettra au vénérable la note des objets dont la loge devra s'occuper et les paquets de la correspondance.

Il remettra aussi au maître des cérémones une feuille de présence, pour la faire signer à tous les membres présents.

Le vénérable ordonnera au maîtres des cérémonies de se transporter dans la salle des pas perdus, pour voir s'il y a quelques visiteurs.

Il en prendra les noms, les qualités maçonniques, les titres de leurs loges et leurs certificats, s'ils en ont.

Il rentrera dans la loge, demandera la parole au premier surveillant, et après l'avoir obtenue, il rendra compte de sa mission.

Le vénérable enverra un ou deux experts reconnaître les visiteurs.

Les experts les tuileront exactement et leur demanderont s'ils ont les mots de semestre.

Les experts rentreront, demanderont la parole au premier surveillant, et après l'avoir obtenue, ils rendront compte de leur mission.

Lorsqu'un visiteur qui n'aura pas le mot de semestre, présentera un certificat, la loge, avant de l'introduire, examinera s'il a pu assister aux Travaux de la loge dont il est membre ; si c'est par sa négligence qu'il a été privé de recevoir ce mot, il ne sera point admis ; mais, s'il a été dans l'impossibilité de se présenter à sa loge, il sera introduit après qu'on aura vérifié sa signature sur celle de son certificat.

Il en sera de même d'un frère ancien membre d'une loge régulière qui ne subsistera plus. La loge s'assurera si ce frère a eu le temps de se faire agréger à une autre loge. Si le frère n'a pas eu le temps de se faire agréger, il sera introduit, pourvu qu'il ait un certificat, ou qu'il soit parfaitement connu ; mais on lui fera promettre de s'affilier incessamment à une loge régulière.

Les visiteurs seront ensuite introduits ; ceux à qui il ne sera pas dû d'honneurs, les premiers ; ceux à qui il sera dû les plus grands honneurs, les derniers.

Aucun visiteur ne sera introduit s'il n'est revêtu de l'habit de l'ordre.

Tout visiteur ou membre de la loge, lorsqu'il sera introduit, restera entre les deux surveillants, et attendra que le vénérable lui dise de prendre place.

Les visiteurs à qui il ne sera point dû d'honneurs seront conduits par le maître des cérémonies, qui les fera placer sur les colonnes au-dessous des officiers de la loge.
Des Travaux en Loge
Lorsqu'il sera dû des honneurs à un visiteur, le vénérable nommera des frères pour l'introduire et le conduire à l'orient.

Après leur introduction, le vénérable mettra en délibération le premier objet dont la loge devra s'occcuper et demandera l'avis des frères.

Tout frère qui voudra dire son avis en demandera la permission et sera à l'ordre tant qu'il parlera ; mais si le vénérable ou un des surveillants fait entendre son maillet,
il attendra que le vénérable lui ordonne de continuer.

On ne pourra obtenir plus de deux fois la parole, sur le même objet. Mais le vénérable pourra ordonner au frère qui aura déjà parlé de s'expliquer davantage.

Lorsque les observations seront terminées, l'orateur fera le résumé des différents avis et discutera l'affaire.

On pourra faire ensuite de nouvelles observations. Lorsqu'elles seront finies, ou si l'on n'en fait point, l'orateur donnera ses conclusions, qui seront toujours portées sur la planche : les conclusions seront simples et claires.

Lorsque les conclusions seront données, on ne pourra plus faire d'observations.

Si l'affaire est simple, on pourra voter en levant la main ; mais quelle que soit l'affaire, si un frère demande le scrutin, le vénérable ne pourra le refuser.

Pour ce, le premier expert donnera à tous les frères une boule blanche et une noire.

La boule blanche sera toujours pour l'adoption des conclusions, et la boule noire pour le rejet, quelles que soient les conclusions de l'orateur.

Le scrutin délivré, le premier expert le recueillera dans une boîte couverte de manière que l'on ne puisse voir quel est l'avis d'un frère, le scrutin devant toujours être secret.

Le second expert recueillera, dans une boîte également couverte, la boule que chaque frère aura gardée.

La boîte du scrutin sera remise au vénérable, qui l'ouvrira en présence de l'orateur, comptera les boules, et annoncera le nombre des blanches et des noires. La pluralité formera la décision.

Si les boules sont égales, le vénérable aura la voix prépondérante. La décision sera portée sur la planche.

Toutes les décisions seront définitives, quand la loge sera garnie de sept membres, ce nombre étant suffisant pour rendre une loge complète. Mais quand l'assemblée ne sera pas composée de sept membres, la décision ne sera que provisoire et ne pourra être exécutée que lorsqu'elle aura été confirmée dans une autre assemblée.

Dans chaque assemblée, il sera passé sur les deux colonnes un sac dans lequel chacun des frères mettra la main et sera libre de jeter par écrit, toute proposition qu'il jugera convenable pour le bien de la loge. Ce sac sera présenté par un expert.

Le sac des propositions sera porté sur le champ au vénérable, qui fera la lecture de tous les bulletins.

Lorsque les propositions mériteront d'être prises en considération, elles seront portées sur l'esquisse, afin que la loge puisse s'en occuper dans une autre assemblée.

Pendant tous les Travaux on ne pourra ni quitter sa place, ni marcher dans la loge sans permission.

Cependant un frère qui voudra sortir pour quelque temps, pourra aller doucement en demander la permission au surveillant de sa colonne.

Un frère qui voudra quitter les Travaux, priera le vénérable de lui permettre de se retirer.

Il ne sera jamais permis de parler bas.

On obéira avec la plus grande docilité aux ordres du vénérable.

Les règlements seront toujours suivis à la lettre.

Il ne sera jamais permis de s'occuper en loge d'objets étrangers à la maçonnerie.

Ou ne pourra jamais dénoncer en loge un maçon pour des fautes graves, ni pour des objets qui intéresseront son honneur.

Tout frère qui troublera la loge en manquant aux règlements prescrits pour sa tranquillité, sera amendé sur-le-champ.

L'amende sera mise dans le tronc des pauvres.

Les amendes étant destinées à soulager l'infortune, le vénérable ne pourra user de trop d'indulgence
, et tout frère paiera l'amende sans réclamation.

L'amende ne pourra être au-dessous de la somme de...... et passer celle de......

Dans chaque assemblée, l'hospitalier fera une quête pour les pauvres. Le tronc pour la quête sera fait de manière que l'on ne puisse voir ce qu'on y met.

La quête sera présentée au frère orateur, qui la comptera en présence du frère hospitalier et en annoncera le montant. Le secrétaire le portera sur la planche.

Lorsque le vénérable voudra fermer les Travaux, il demandera si quelque frère n'a point d'observations à faire, pour le bien de l'ordre et de la loge.

Le secrétaire fera ensuite la lecture de l'esquisse des Travaux, et le vénérable demandera encore si l'on n'a point d'observations à faire ; si l'on garde le silence on applaudira, et cette esquisse sera signée par le vénérable et l'orateur.

Après la lecture de la planche, le vénérable ordonnera de payer les ouvriers, ce qui sera fait ; mais le salaire ne sera accordé qu'à ceux qui auront signé la feuille de présence.

Les ouvriers étant payés, le vénérable expliquera les emblèmes pour l'introduction des nouveaux initiés et fermera la loge.

source : www.boutiquefs.com

Partager cet article

Commenter cet article