Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Des Vérités acquises à la Parole Perdue

2 Juillet 2013 , Rédigé par P\ L\ Publié dans #Planches

« Si j'avais su, je serais pas venu ! » disait Petit Gibus dans la guerre des Boutons ; c'est en effet ce que l'on est en droit de penser, lorsque l'on rentre en maçonnerie. Dans le cabinet de réflexion, j'ai lu nous avons lu :
« si tu viens pousser par la curiosité, rebrousse chemin ! » Merci pour l'accueil, mais après une autre sentence nous dit qu'il faut chercher et que l'on trouvera. Mais alors comment ne pas être curieux sans enfreindre la mise en garde du cabinet de réflexion. Plus tard le rituel nous fait comprendre que jamais nous n'atteindrons la Vérité avec un grand V et qu'il faudra nous
contenter de vérités parcellaires et morcelées, comme un miroir brisé et regarder la Réalité dans un kaléidoscope. La grande question étant le pourquoi de l'initiation et la définition claire de l'objectif !
Tout cela semble peu engageant et même décourageant nous étions arrivés avec une besace de certitudes et nous voilà confrontés au doute et en fait à l'humilité.
Mais c'est peut être que cela doit être, une forme de sélection destinée à dissuader les plus tièdes qui sait ? Pour ma part le doute est partie intégrante de la Maçonnerie puisqu'il m'oblige à revenir sans cesse sur mes prétendus acquis et la certitude serait pour moi l'orgueil d'avoir
retrouvé la Parole Perdue et que maintenant plus rien ne compte.
L'avantage du REAA c'est que nous avons 33 degrés pour apprendre et tenter de comprendre. Mais cela ne donne pas une garantie sur une éventuelle réussite. En Maçonnerie il n'y a pas de service après vente sauf peut être dans une autre vie, mais c'est une autre histoire.
Dans la démarche maçonnique il convient, avant tout chose et pour éviter de déposer sa caisse à outils en cours de route, de définir pour quoi l'on s'est engagé dans le chemin maçonnique, simplement en se fixant un but clair pour notre personnalité. J'estime comme essentiel de faire ainsi, pas seulement pour soi mais aussi pour les autres car la démarche initiatique peut aussi
conduire à des désastres existentiels.
Rassembler ce qui est épars : il me semble souhaitable de faire le point sur nous-mêmes afin que notre démarche ne soit pas cahin caha, et même si la marche de nos trois premiers degrés est zig zaguante, c'est qu'après ces trois apprentissages, nous sommes en mesure de marcher droit, simplement parce que nous avons une idée plus claire pour identifier le but à atteindre
: la Parole Perdue.

Mais qu'est ce que la Parole Perdue ?
Un retour à la Genèse s'impose pour comprendre une chose à mon avis essentielle dans la Création terrestre, l'Homme, l'Humanité ont un rôle a jouer, si le GADLU a en six jours donné vie à la Terre, il a confié à l'humanité une tâche relativement précise, le pouvoir de nommer les êtres vivants, ce qui revient à donner à notre niveau un peu de l'autorité divine pour être l'ordonnateur de la Création terrestre. Tout cela se passant dans une vie non terrestre.
Du moins c'était la volonté et le désir du GADLU, mais la Bible nous l'apprend : à vouloir donner des talents à ceux qui n'en sont point dignes. La chute du jardin d'Eden , puis la Tour de Babel et la destruction du Temple de Salomon, nous montre les conséquences de ceux qui veulent dépasser le Maître : l'humanité devait avoir un pouvoir divin en ayant une partie adaptée à la vie terrestre avec le Verbe Créateur, et nous voilà retourné dans le chaos
mais le GADLU, nous a laissé une chance de nous ressaisir, en nous communiquant les mots substitués ouvrant pour ceux qui sont en recherche, la possibilité de retrouver la Parole Perdue, et de reconstruire suivant les plans du GADLU notre autorité spirituelle sur la surface de la Terre, c'est tout l'objectif de l'initiation, certes nous ne sommes plus dans le cercle
du GADLU, mais ce n'est pas pour autant que nous n'avons rien à faire. Il est possible que notre travail soit de reconstruire le fameux PARADIS, au moins dans sa conception spirituelle.
La méthode : pour nous maçons cela relève du bons sens, c'est par l'initiation que l'on retrouvera la Parole Perdue, Parole Perdue qui n'est que le véritable nom du GADLU, et si au début nous ne savions ni lire ni écrire, nous devrions avoir la possibilité, si notre observation et l'utilisation de nos outils initiatiques ont été bien conduit, de retrouver la Parole Perdue.
L'objectif selon moi, étant de regagner cette parcelle de pouvoir divin afin de mener à bien le plan divin. Plan divin que j'ignore et que je découvre et comprend d'une manière assez désordonnée. Mais grâce aux mots substitués, nous sommes en mesure d'invoquer le nom de l'ineffable et même de créer ce qui pourrait être utile à l'humanité, à savoir un Temple de
spiritualité. A mon avis c'est tout le sens de la destruction du Temple de SALOMON et de sa reconstruction.
La Légende de la Mort d'Hiram architecte, est significative, elle nous demande de dépasser le temps des lamentations, le temps de la vengeance pour entrer dans le temps de la reconstruction, et en finalité de prendre la place de Maître Hiram architecte, en nous joignant à SALOMON et HIRAM de Tyr, pour dresser les plans du futur Temple. Voulant dire pour moi que nous avons le devoir de délaisser les contingences matérielles, pour nous consacrer aux valeurs spirituelles.
J'attire votre attention sur le Livre de JOB, sur le fait suivant ; on retrouve dans les 42 chapitres du Livre de Job, le nom révélé du GADLU : El Shaddaï, le Tout Puissant ; dont l'invocation fait partie de l'Ecossisme. On peut dire que Job est le « prototype de l'initié » si je puis dire passant de la richesse à la misère allant de la certitude au doute, en somme un homme en état de perfectionnement.
Le fait de rechercher la Parole Perdue, est le signe du besoin que nous avons pour retrouver, un état antérieur à la Chute originelle, de tout temps l'humanité à travers différentes et mêmes contradictoires supputations, a forgé des philosophies dont le but n'était pas seulement un besoin de comprendre la Création, mais aussi l'intime conviction de retrouver d'une
façon inconsciente et même insouciante, un état d'esprit le plus proche possible de la sérénité comme de la Sagesse. La majorité de ces tentatives a échouée, faute d'avoir incorporé un élément déterminant, pour ne pas dire le principe actif utile à toute construction matérielle ou spirituelle et surtout pour s'être mis en dehors de la Création, pensant à tort qu'il n'avait rien à voir avec le monde de la Nature. Je pense que les maçons opératifs eux avaient compris que l'homme faisait partie intégrante grâce aux Cathédrales, de la Création. Ce principe actif pour l'initiation maçonnique est le lien avec EL SHADDAÏ, par l'invocation de ce dernier, ce qui nous relie avec le principe créateur, c'est le retour à la trinité de Salomon, Hiram de Tyr et d'Hiram architecte. Les trois ainsi réunis peuvent construire le temple spirituel dont l'humanité a besoin.
Le maçon qui a réussi cette opération spirituelle est on peut le dire, revenu au Temps d'avant la Chute, il a retrouvé les outils utiles à sa mission terrestre, et il sait ce qu'il doit faire pour servir le plan du GADLU ; d'autant plus qu'il est investi d'un pouvoir spirituel par Salomon
et du pouvoir royal par Hiram de Tyr, le doute n'est plus de mise quant au travail que le Maçon doit effectuer, il possède maintenant les plans, il est devenu un homme complet utilisant au mieux les possibilités obtenues par l'initiation ; son temps est venu de construire le nouveau Temple de Jérusalem. Le maître maçon a retrouvé le sens et l'utilité du Verbe, et il a
renoué avec ce qui est en bas et avec ce qui est en haut, la jonction ainsi de nouveau effectué fait du maçon un Homme nouveau il sait pourquoi il a frappé à la porte du Temple. Il donne un sens à son initiation en dépassant les contingences matérielles de sa vie. Il devient un illuminé, à savoir que maintenant la Lumière peut le remplir entièrement, elle n'a plus d'obstacles et que le maçon n'a plus de zone d'ombre en lui. Ayant rassemblé les éléments épars, ayant trouvé le centre de l'union, le maçon étant investi d'un pouvoir spirituel a donc retrouvé sa place dans l'humanité en relation étroite avec le GADLU, il peut construire ce qui est utile à l'homme à condition qu'il répande à l'extérieur les vérités acquises par lui, et n'il
ne garde pas pour lui sa compréhension de l'univers. C'est un acte de générosité et non d'égoïsme !
La Pierre Brute est maintenant équarrie, les quatre éléments de la Nature sont maintenant maîtrisés, le pyramidion surmontant la Pierre Cubique est placé donnant aux quatre éléments la direction spirituelle utile à la construction du Temple. Le maçon a retrouvé et même alimenté la petite flamme de spiritualité qui est en chacun de nous. De ce fait tous les
sentiments négatifs ne sont plus de mise dans la démarche du maçon, et je dirais que le compas est ouvert à 180 degrés, comme le diamètre du cercle, allant des deux pôles , nord et sud ou négatif et positif vers le centre.
Parti de la Pierre Brute, pour arriver à la Pierre Cubique surmontée du Pyramidion, la Parole du Maçon n'est plus stérile, elle devient utilisable et positive pour servir les dessein du GADLU, il est devenu son Ouvrier travaillant au devenir de l'Humanité, comme le firent les maçons opératifs dans la construction des Cathédrales, sachant comme eux , qu'il ne verra
jamais la fin de son travail , mais sans être découragé pour autant il a l'espoir que son travail sera perpétué par d'autres comme nous l'indique la Chaîne d'Union que la marque de son travail sera connue et reconnue comme une base de travail solide et stable.
Arrivé à ce stade initiatique, devenant aussi la quatrième colonnette entourant le tableau de Loge, la maçon a fini de construire le Tabernacle, et comme dans la Genèse au septième jour, il peut « se reposer » mais pas dans le sens contemporain du mot, non il est devenu immobile en réalisant le grand ouvre, car son esprit est réveillé, il a parcouru le chemin qu'il y a entre les deux St Jean. Il est certain pour moi que s'il y a beaucoup d'appelés, il y a peu d'Elus, ce qui nous guette, c'est sûrement l'illusion de croire que le but est atteint et que nous sommes devenus l'Homme Universel digne de recevoir les plans du GADLU !
source :
www.ledifice.net

Partager cet article

Commenter cet article