Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

ECKLEFF Carl Friedrich (Stockholm 1723 – 1786)

29 Juin 2012 Publié dans #histoire de la FM

Comme Estienne Morin et von Hund, Eckleff est le fondateur d’un rite qui existe encore aujourd’hui, le Rite Suédois. Rudbeck a montré que la famille Eckleff était d’origine bourgeoise. Georg Henning Eckleff, conseiller à la cour de Suède, épouse en 1722 Inge Stenhagen dont le père, chef des cuisines du roi Charles XII, sera anobli en 1743. Lorsque Georg Henning Eckleff meurt en 1732, la famille habite Kiel. Sa veuve retourne habiter Stockholm avec son fils Carl Friedrich. En 1738, celui-ci est immatriculé à l’université d’Uppsala. Plusieurs auteurs suédois suggèrent qu’il aurait acquis ses connaissances de français et d’allemand aux cours de voyages à l’étranger vers 1740. Sauf pour un séjour à Kief, il n’en existe aucune trace. Carl Friedrich Eckleff fut un petit fonctionnaire. Engagé en 1742, à l’âge de 19 ans, comme secrétaire suppléant à la chancellerie de la cour de Suède, promu copiste en 1746 avec un salaire annuel de 200 thalers d’argent, il est titularisé en 1754. Ses appointements passent à 300 thalers comme droits d’initiation. Au moment de sa démission en 1767, il a atteint le rang de chancelier du Conseil avec un salaire inchangé.

Son premier contact connu avec la franc-maçonnerie se situe le 8 décembre 1753 lorsqu’il demande à être reçu à Stockholm dans la loge « Saint Jean Auxiliaire ». refusé, il devient membre de la loge sauvage du bijoutier Lijdberg régularisée les 3 septembre et 322 octobre 1756 par Saint-Jean Auxiliaire, dont une partie des membres forme le 24 juin 1757 la loge « Saint Edward ». Le 30 novembre 1756, en vertu d’une patente dite étrangère dont on ne connaît ni l’origine ni la teneur, Eckleff fonde à Stockholm une loge de Saint-André dénommée « L’Innocente » et, le jour de Noël 1759, crée le Grand Chapitre Illuminé qui comporte alors 7 grades. Le 1er mai suivant, il fonde la loge n°7 de Stockholm. Lorsque la Grande Loge Nationale de Suède est établie, sans doute le 27 décembre 1761, Eckleff est assistant du Grand Maître Carl Friedrich Scheffer.

En mars 1764, Eckleff autorise le frère Schopp, envoyé de Berlin par le médecin général Zinnemdorf, à prendre copie des différents grades en provenance de France et d’Angleterre dont on ne sait pas comment ils sont entrés en sa possession. Zinnendorf paye à Eckleff 220 ducats pour une patente l’autorisant à établir une loge et un chapitre à Berlin. Eckleff s’achète alors une propriété de 20 000 m2 pour 4 000 thalers d’argent, une impressionnante quantité de livres et quitte définitivement son poste de fonctionnaire le 16 mars 1767. Mais dès l’année suivante, n’étant pas en mesure de payer les intérêts des hypothèques, il risque d’être saisi. Il se met à boire, n’assiste plus aux réunions du Grand Chapitre, abandonne sa charge à la tête de L’Innocente en novembre 1768 et n’est plus Grand Maître Adjoint l’année suivante. La vente aux enchères d’une partie de sa bibliothèque (4 000 livres et 1 500 brochures, mais il conserve ses ouvrages maçonniques) a lieu du 22 juillet au 22 septembre 1769. Le 14 mai 1774, il remet sa charge de Maître de l’Ordre au duc Carl de Södermanland auquel un an plutôt il a vendu ses archives maçonniques. Devenu Grand Maître de la Grande Loge de Suède le 30 novembre suivant à la suite de la démission de Scheffer, le duc Carl casse la patente qu’Eckleff avait transmise à Zinnendorf et la déclare inégale en avril 1777. Deux ans plus tard Zinnendorf se rend à Stockholm où il fait enfin la connaissance d’Eckleff. Celui-ci meurt le 30 juin 1786.                                                                                                       

Source : http://www.fideliteprudence.ch

Partager cet article

Commenter cet article