Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Étude du 5e degré dit du Maître Parfait

5 Juillet 2012 Publié dans #hauts grades

La décoration du temple

Selon le mémento des grades de perfection d’Edmond GLOTON :
Le temple est tendu de tentures noires avec dans chacun des quatre coins, une colonne blanche indiquant les quatre points cardinaux.
La loge est éclairée par soixante quatre lumières, c’est à dire seize dans chaque angle du temple que l’on peut ramener à seize fois quatre dans chaque angle.
Devant le fauteuil de l’orateur est disposée une table tendue de noir piqué de larmes blanches.
La décoration du temple nous incite à méditer sur la symbolique : de la couleur noire et de la couleur blanche, du nombre quatre (4 coins, 4 colonnes, 4 fois 16 lumières ou 4 fois 4 et 4 points cardinaux), de la table et des larmes.

Si l’on prend le tuileur de VUILLAUME qui se réfère à des rituels plus anciens, la décoration du temple diffère sensiblement à ce grade.
Le temple n’est plus tendu de couleur noire mais de tentures de couleur verte.
Nous n’avons plus une seule colonne blanche dans chaque coin mais 4 soit 16 colonnes au lieu de 4.
On ne relève aucune différence pour ce qui concerne le nombre des lumières qui éclairent la loge soit 64 c’est à dire 43 ou 16 soit 42.
Dans ce tuileur il n’est pas question de la table tendue de noir piqué de larmes blanches.

La décoration du temple au 5e degré selon le tuileur de VUILLAUME demanderait que l’on médite sur la symbolique de la couleur verte et blanche et celle du nombre quatre.

A ce point de notre travail nous allons simplement aborder la symbolique du noir respectivement en relation avec le blanc.

Le noir absorbe la lumière, on l’associe donc aux ténèbres, à l’obscurité. En occident le noir est signe de deuil, c’est à dire à un départ sans retour, une perte définitive tandis que le blanc couleur de deuil évoque au contraire une absence provisoire destinée à être comblée.

Dans sa qualité symbolique de couleur de deuil le noir peut, du fait qu’il évoque un départ sans retour, laisser suggérer qu’il s’agit du départ du corps, de sa matérialité qui deviendra non présence. Le noir c’est l’irrémédiable absence du corps physique.

Dans sa qualité symbolique de couleur de deuil le blanc peut, du fait qu’il évoque une absence provisoire destinée à être comblée, laisser suggérer qu’en quelque sorte l’esprit du mort demeure en nous et que l’esprit prendra chair. Le blanc est alors une couleur d’annonce, elle annonce non pas la fin mais l’accomplissement.

N’oublions pas que le blanc au 5e degré n’est pas présent en tant que tache de couleur mais en tant que couleur des colonnes indiquant les quatre points cardinaux. Ce sont symboliquement des supports de connaissance en esprit qui marquent les limites du passage d’un monde à un autre monde. C’est en ce sens qu’elles sont aux quatre points cardinaux, c’est à dire dans toutes les directions.

Le noir et le blanc, si l’on se réfère au langage hermétique, nous suggèrent que l’initié doit accomplir l’oeuvre au noir avant d’aborder l’oeuvre au blanc. En fait, il s’agit d’une alternance car le retour au noir devra être réitéré afin de multiplier les opérations de régénération et ce dans toutes les directions, c'est-à-dire dans la totalité de l’être dans une recherche de perfectionnement de soi. On peut bien entendu sourire sur le nom de maître parfait, le noir et le blanc nous indiquent bien qu’il ne s’agit pas d’un état mais d’une potentialité qui suppose le passage incessant de l’oeuvre au noir à l’oeuvre au blanc … et vice versa… et ce dans toutes les dimensions de l’être…

Les titres des trois officiers participant au rituel d’ouverture et de fermeture des travaux de loge au 5e degré.

Le trois fois puissant respectable maître qui préside la loge représente symboliquement ADONIRAM. Il est aidé par un surveillant appelé Finspecteur qui représente symboliquement STOLKIN et par le F Maître des Cérémonies représentant symboliquement ZERBAL nom
présumé du capitaine des gardes de SAMOMON. Etablissons des liens entre le collège des officiers au 4e et celui du 5e degré et dégageons le sens symbolique notamment à propos d’Adoniram. Au 4e degré le T
FP représente Salomon et le F surveillant ou F inspecteur représente Adoniram.

Adoniram était le chef des lévites, c'est-à-dire des membres de la tribu de Lévi qui étaient voués aux services du temple. Adoniram était l’envoyé de Salomon pour faire couper et préparer le bois de cèdre devant servir à la construction du temple. Hiram ayant été assassiné, il faut achever les travaux du temple et construire le mausolée qui sera le tombeau d’Hiram. Salomon confie cette
mission à une commission de sept membres et désigne Adoniram comme surveillant et chef des travaux. C’est Adoniram désigné par le roi Salomon qui préside aux travaux d’achèvement du Saint des Saints ainsi que le mausolée. Ainsi se constitue la longue chaîne d’union qui vient du passé et tends vers l’avenir sachant que de longs et pénibles efforts seront encore nécessaires avant que notre tache soit achevée. Il est le premier maître parfait. On pourrait dire le premier des maîtres parfaits qui eurent à achever l’oeuvre commencée par Hiram et à construire son mausolée.

Le mémento du maître parfait

Nous avons à ce 5e degré :
Le signe d’admiration : lever les yeux et les mains vers le ciel, puis laisser retomber les bras en les croisant sur le ventre et baisser les yeux vers la terre.
Le signe de reconnaissance : se joindre par degré, la pointe des pieds puis les genoux ; se porter réciproquement la main droite sur le coeur et la retirer du coté droit en formant équerre,
Un attouchement : porter la main gauche sur l’épaule droite du frère, se mettre les mains droites l’une dans l’autre, quatre doigts serrés, les pouces levés pour former le triangle,
Le mot sacré : JEHOVAH,
Le mot de passe : ACACIA,
La marche : former un carré par quatre pas assemblés,
La batterie : quatre coups égaux,
Age : un an à l’ouverture des travaux, sept ans à la clôture,
Les insignes : un sautoir vert moiré avec un bijou (compas ouvert à 60 degré sur un segment de cercle gradué) un tablier blanc avec bavette verte portant trois cercles concentriques avec au centre une pierre carrée sur laquelle est gravée la lettre J

Quelques réflexions

Le nombre quatre
C’est le nombre caractéristique du degré de maître parfait :
Quatre colonnes blanches disposées en carré aux quatre points cardinaux de la loge,
Quatre rangs de quatre lumières formant un carré aux quatre points cardinaux,
Quatre coups réguliers espacés pour la batterie,
Quatre pas pour la marche en formant un carré.

Le nombre quatre serait le chiffre qui caractérise l’univers dans sa totalité. Il symbolise, la totalité du créé et du révélé.
Le quatre est le premier carré 2² et en même temps ajouté aux trois nombres qui le précédent
1+2+3+4=10 c'est-à-dire la tétrachtys pythagoricienne. Cette totalité du créé est en même temps la totalité du périssable

La couleur verte
Le vert du sautoir et de la bavette du tablier est la couleur qui évoque le règne végétal et plus particulièrement le printemps, il évoque donc une renaissance. Il est donc le signe d’un retour, il est alors la couleur de l’espérance. Il est la couleur de l’immortalité symbolisée par l’arbre vert, le rameau vert : nous retrouvons la branche d’acacia réaffirmé d’ailleurs sans le mot de passe de ce
grade. Je n’irai pas plus avant sauf à rappeler la Table d’émeraude attribuée à HERMES TRISMEGISTE contient les préceptes de l’Hermétisme qui permettent d’aboutir au Grand OEuvre.

L’émeraude, pierre verte et translucide est la pierre de lumière qui, selon les alchimistes, transmet la lumière verte qui perce les plus grands secrets.

Le Synthème géométrique

Le maître parfait connaît le cercle et sa quadrature « au milieu du tablier sont trois cercles concentriques, à égales distances, au centre desquels est une pierre carrée sur laquelle est gravée la lettre J ». Le synthème du 5e degré est un mandala formé de deux figures géométriques associées à un centre : le cercle et le carré.

Ce mandala nous induit à méditer sur le cercle, le carré ou plutôt le cube et le centre.

Le cercle est à la fois la figure la plus simple et la pièce maîtresse de la symbolique géométrique. Il se confond avec le centre lorsqu’il se réduit à un point et il peut s’étendre à l’infini.
Les propriétés liées à l’image du cercle sont : l’homogénéité, la perfection, la non distinction, la non discrimination, la non division. Il est le signe de l’unité
Le cube : si le carré est la figure de base de l’espace, il est le symbole de l’univers créé complémentaire de l’univers incréé. Il est attaché à l’idée de matière, de corps : c’est l’antithèse du transcendant. Le cube, plus encore que le carré est symbole de stabilité. La pierre cubique symbole important en maçonnerie comporte la notion d’achèvement et de perfection.
Le mandala constitué par l’association du cercle et du cube nous conduit à associer dans nos méditations les concepts de terre, d’espace, de limites, de stable avec les concepts de ciel, de temps, d’illimité, de mouvement. Il peut devenir, ce synthème, une base de méditation sur les processus relationnels pour tous les niveaux que ce soit.

La morale de ce grade

Nous sommes tributaires de tous nos frères et nous leur devons le respect que mérite leur mémoire

Source : http://emsomipy.free.fr/

Partager cet article

Commenter cet article