Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Golden Dawn : Z2 les formules de la magie et de la lumière (1)

17 Novembre 2012 , Rédigé par Rituel de la Golden Dawn Publié dans #déviances et sectes

Introduction au travail pratique des formules du Z.2.

Dans le Rituel d'Admission sont symboliquement figurés les débuts de certaines
des Formules de la Magie de la Lumière. Car ce rituel annonce une certaine
Personne, Substance ou Chose, qui est prise du monde obscur de la Matière pour
être soumise à l'opération des Formules Divines de la Magie de la Lumière.

Ici sont présentés les débuts de toutes les formules d'Evocation dont on trouve
le développement plus approfondi dans la Connaissance Intérieure des grades
successifs de l'Ordre Extérieur sont inclues. Dans la véritable connaissance de
l'application du Symbolisme de "l'Impétrant", réside l'accès à la connaissance
de la Magie Pratique : c'est pourquoi toutes les Formules tirées du Rituel sont
classées en cinq parties différentes, en fonction des Lettres du nom Yéheshuah.


A la Lettre Yod et à l'élément Feu appartiennent les travaux de la Magie
Cérémonielle telles les évocations des esprits des Eléments, etc.

A la Première Lettre Hé, la consécration et la charge des Talismans, et la
production de Phénomènes Naturels, comme les tempêtes, les tremblements de
terre, etc.

A la Grande Lettre Sacrée Shin sont allouées Trois sortes de travaux : le
développement spirituel, les transformations et l'invisibilité.

A la Lettre Vau, la Divination et toutes ses branches, et l'art de faire le Lien
entre le sujet du travail et le processus de divination.

Et au Hé final, les travaux et opérations de l'art de l'alchimie, l'ordonnance
de ses processus et la transmutation.


0. Index général de référence à la cérémonie d'admission au grade de Néophyte
(0=0).

1.A. La cérémonie elle-même, le lieu où est dressé le temple.

2.B. Le Hiérophante.

3.C. Les officiers.

4.D. Le candidat.

5.E. La cérémonie d'ouverture.

6.F. Le Hiérophante annonce qu'il a reçu l'autorisation d'agir du second Ordre
et ordonne à l'Hégémon de préparer le candidat. Celui-ci est préparé. Discours
de l'Hégémon.

7.G. Le candidat est reçu. Il est arrêté une première fois par le Kérux. Premier
baptème du candidat par l'Eau et le Feu.

8.H. Le candidat est conduit au pied de l'autel. Le Hiérophante lui demande : "
Quel dessein t'amène etc. ". Le candidat répond " Je recherche la Lumière
cachée, etc. "

9.I. L'on demande au candidat s'il veux vraiment prendre l'obligation. Il
acquiesce. Il lui est alors demandé de s'agenouiller devant l'autel.

10.J. Administration de l'obligation. Le néophyte se relève.

11.K. Le candidat est maintenant placé au nord. Oraison du Hiérophante " La voix
de mon Moi Supérieur, etc. ". Le Hiérophante dirige la circumambulation mystique
sur le sentier des ténèbres.

12.L. Procession. Le candidat est arrêté au sud. Second baptème par l'eau et le
feu. Discours de l'Hégémon. Autorisation donnée au candidat de continuer.

13.M. La capuche est ôtée. Epreuve du hiereus. Discours d'Hégémon. Discours du
hiereus. Le candidat est à nouveau recouvert de la capuche, et continue.

14.N. Circumambulation. Arrêt au nord. Troisième baptème. Discours de l'Hégémon
autorisant le candidat à s'approcher de la porte de l'est.

15.O. La capuche est ôtée pour la seconde fois. Epreuve du Hiérophante.
L'Hégémon répond pour le candidat. Discours du Hiérophante. Le candidat
continue.

16.P. Le candidat est conduit à l'ouest de l'autel. Le Hiérophante avance par le
sentier de Samekh. Les officiers forment le triangle. Prière du Hiérophante.

17.Q. Le candidat se lève. Le Hiérophante lui dit : " Longtemps as tu résidé
dans les ténèbres. Quitte la nuit pour rechercher le jour " . La capuche est
finalement enlevée. Les sceptres et les épées sont joints. " Nous te recevons,
etc. " . Viennent alors les paroles mystiques.

18.R. Le Hiérophante montre la lampe du Kérux. Il ordonne que le candidat soit
conduit à l'est de l'autel. Il ordonne au Hiéreus d'accorder les signes, etc.
Celui-ci amène le candidat entre les piliers. Les signes et les paroles. Il
ordonne qu'ait lieu la quatrième et dernière consécration.

19.S. L'Hégémon enlève la corde et investit le candidat de son insigne. Le
Hiéreus ordonne la circumambulation mystique sur le sentier de la lumière.

20.T. Le Hiérophante fait un exposé sur les symboles. Proclamation du Kérux.

21U. Le Hiérophante ordonne au Hiéreus de s'adresser au candidat.

22.V. Le Hiérophante s'adresse au néophyte à propos du sujet de l'étude.

23.W. Du sang est produit. Discours du Kérux. Avertisssement final du Hiéreus.

24.X. La clôture.

I. Yod, Evocation

A. Le Cercle Magique.

B. Le Magicien, portant son Grand Pantacle de Hiérophante et sa Robe écarlate,
un pantacle sur lequel est gravé le Sceau de l'Esprit à invoquer, au dos duquel
ont été peints le cercle et la croix comme on les voit sur le Pantacle du
Hiérophante.

C. Les Noms et Formules à employer.

D. Le Symbole de l'évocation dans son ensemble.

E. La Construction du cercle et la mise en place de tous les symboles etc.,
employés aux endroits qui leur sont appropriés ; de façon à représenter
l'intérieur d'un temple G.D. comme pour la cérémonie d'admission, et la
purification et la consécration de l'endroit choisi pour faire l'Evocation.

F. L'Invocation des Puissances Supérieures. Le Pantacle, fait de trois bandes
concentriques, contenant nom et sceau, dans les couleurs qui conviennent, doit
être lié par trois fois avec un cordon, et enveloppé de noir, mettant ainsi en
action une Force Aveugle, l'amenant à être mieux dirigée ou différenciée dans le
Déroulement de la Cérémonie. L'annonce à voix haute de l'Objet du travail,
nommant l'Esprit ou les Esprits que l'on désire évoquer, ceci prononcé debout au
centre du Cercle, et en se tournant vers le quartier d'où doit venir l'esprit.

G. Le Nom et Sceau de l'Esprit, enveloppé dans un tissu noir, ou recouvert, est
maintenant placé dans le cercle, au point correspondant à l'est, représentant le
Candidat. La consécration du Baptême du Sceau par l'eau et par le feu a alors
lieu, ainsi que la proclamation de l'esprit (ou des esprits) à évoquer, d'une
voix puissante et ferme.

H. Le Sceau voilé doit maintenant être placé au pied de l'Autel. Le Magicien
appelle alors à haute voix le Nom de l'Esprit, le sommant d'apparaître,
spécifiant dans quel but l'esprit est évoqué, ce que l'on désire de l'opération,
pourquoi l'évocation se fait à ce moment-là, et pour finir, affirmant que
l'Esprit sera évoqué par la Cérémonie.

I. L'annonce à haute voix que tout est prêt pour que puisse commencer
l'Evocation à proprement parler. S'il s'agit d'un bon esprit, le Sceau est
maintenant placé à l'interieur du Triangle Blanc sur l'Autel. Le Magicien étend
sa main gauche au-dessus, levant dans sa main droite l'Instrument magique
employé (habituellement l'Epée), et commence l'évocation de l'Esprit N., à
prendre une apparence visible. Le Magicien est debout à la Place du Hiérophante
durant l'Obligation, sans tenir compte de la région propre à l'esprit.
Mais si la nature de l'Esprit est mauvaise, alors le Sceau doit être placé en
dehors et à l'Est du Triangle Blanc et le Magicien prendra soin de garder la
pointe de son Epée Magique au-dessus du centre du Sceau.

J. Maintenant, que le Magicien s'imagine vêtu extérieurement à l'image de la
forme de l'Esprit évoqué, et en cela, qu'il prenne garde à ne pas s'identifier à
lui, ce qui serait dangereux, mais qu'il se contente, pour la circonstance, de
porter une sorte de masque. Et s'il ne connaît pas la forme symbolique de
l'esprit, qu'il revête alors la forme déjà connue d'un ange appartenant au même
type d'opération. Puis, qu'il prononce alors, d'une voix ferme et solennelle,
une oraison puissante, et conjure l'esprit à prendre une apparence visible.
A la fin de cette conjuration, en prenant le sceau recouvert dans sa main
gauche, qu'il le frappe trois fois du plat de la lame de l'Epée Magique. Puis
qu'il lève haut ses bras, les déployant le plus possible, tenant dans sa main
gauche le sceau voilé et dans la droite l'Epée de l'Art dressée. En même temps,
qu'il frappe le sol de son pied droit trois fois.

K. Le sceau voilé et lié est maintenant placé dans la partie Nord de la Pièce,
au bord du Cercle, et le Magicien utilise l'oraison du Hiérophante, depuis le
trône de l'Est, pouvant le modifier comme suit : "La voix de l'Exorcisme dit en
moi : que je m'enveloppe de ténèbres, et peut-être ainsi, me manifesterai-je
dans la Lumière ? etc.". Alors le Magicien proclame à voix haute que la
circumambulation symbolique va avoir lieu.

L. Le Magicien élève le Sceau dans sa main gauche et marche autour du cercle
magique une fois, puis va au Sud et s'arrête. Il se tient debout (ayant déposé
le sceau au sol) entre le sceau et l'Ouest, et répète l'oraison du Kérux. Et le
consacre à nouveau avec l'Eau et le Feu, puis le prends dans sa main, face à
l'Ouest, et dit : "Créature de ... , deux fois consacrée, tu peux approcher la
porte de l'Ouest."
Le Magicien va maintenant à l'Ouest du Cercle Magique, tient le Sceau dans sa
main gauche et l'épée dans sa main droite, fait face au Sud-Ouest, et une fois
encore, se revêt astralement de la forme de l'Esprit, et pour la première fois,
découvre en partie le Sceau, pas complètement toutefois. Il le frappe alors une
fois du plat de l'épée, en disant à haute voix, clairement et fermement : "Tu ne
peux passer de la dissimulation à la Manifestation, si ce n'est par la vertu du
nom Elohim. Devant toutes choses, il y a le Chaos et les Ténèbres, et les Portes
du Pays de la Nuit. Je suis Celui dont le Nom est ténèbres. Je suis le Grand du
Sentier des Ombres. Je suis l'Exorciste au milieu de l'Exorcisme. Alors apparais
sans peur devant moi, passe outre." Puis il voile à nouveau le Sceau.

N. Amener le Sceau au Nord, faire d'abord le tour du cercle, s'arrêter, poser le
Sceau au sol, se tenir entre lui et l'Est, répéter l'oraison du Kérux, consacrer
à nouveau avec l'Eau et le Feu. Puis le lever, face au Nord, et dire : "Créature
de ... , trois fois consacrée, tu peux approcher la Porte de l'Est."

O. Après avoir répété la partie N au Nord-Est, le Magicien va à l'est, lève le
Sceau dans sa main gauche et l'Epée dans la droite. Il revêt le masque de la
forme de l'esprit, frappe le Sceau avec la Baguette de Lotus ou l'Epée et dit :
"Tu ne peux passer de la dissimulation à la Manifestation, si ce n'est par la
vertu du Nom YHVH. Après l'Informe, le Vide, et les Ténèbres, vient la
Connaissance de la Lumière. Je suis cette lumière qui jaillit des Ténèbres. Je
suis l'Exorciste au milieu de l'exorcisme. Alors apparais devant moi dans une
forme visible, car je suis Celui qui Manie les Forces de l'Equilibre. Tu me
connais maintenant, alors viens jusqu'à l'Autel Cubique de l'Univers ! "

P. Il recouvre alors le Sceau et va à l'Autel, le déposant dessus, comme cela a
été décrit plus haut. Il continue alors à l'Est de l'Autel, tenant le sceau et
l'épée comme il a déjà été expliqué. Puis, il répète l'une des plus puissantes
Conjurations et invocations de l'Esprit à l'apparence visible, utilisant et
répétant tous les noms Divins, Angéliques et Magiques appropriés à cette fin,
sans omettre les signes, sceaux, symboles, figures linéaires, signatures et
autres, de cette conjuration.

Q. Le Magicien maintenant élève le Sceau recouvert vers les cieux, retire
entièrement le voile, le laissant cependant lié avec le cordon, criant fort :
"Créature de ... , longtemps as-tu demeuré dans les Ténèbres. Abandonne la Nuit
et recherche le Jour". Il le replace alors sur l'Autel, tient dressée au-dessus
de lui l'Epée Magique, le pommeau juste au-dessus du centre, et dit : "Par tous
les Noms, Pouvoirs et Rites déjà répétés, je te conjure ainsi de prendre une
apparence visible." Puis dit les paroles mystiques.

R. Le Magicien dit : "Comme la Lumière cachée dans les Ténèbres peut se
manifester d'icelles, ainsi te manifesteras tu, de la dissimulation à la
Manifestation."
Il lève alors le Sceau, debout à l'Est de l'Autel, et fait face à l'Ouest. Il
devra alors répéter une longue conjuration aux pouvoirs et esprits immédiatement
supérieur à celui qu'il souhaite invoquer, pour qu'ils forcent ce dernier à se
manifester sous une apparence visible.
Il place alors le Sceau entre les Piliers, lui-même à l'Est, face à l'Ouest,
puis avec le Signe de l'Impétrant il dirige tout le courant de sa volonté sur le
Sceau. Il continue ainsi jusqu'à ce qu'il perçoive l'affaiblissement du pouvoir
de sa Volonté, il devra alors se protéger de la réaction du courant par le signe
du silence, et laissera tomber ses mains. Il regarde maintenant vers la région
dans laquelle l'Esprit doit apparaître, et devrait voir maintenant les premiers
signes de sa manifestation. S'il n'est dès lors au moins faiblement visible, le
Magicien devra répéter la conjuration des Supérieurs de l'Esprit, depuis le
Trône de l'Est. Et cette conjuration pourra être répétée trois fois, chaque fois
se terminant par une nouvelle projection de la volonté dans le signe du seuil
(de l'impétrant), etc. Mais si à la troisième répétition il n'apparaît pas, l'on
saura qu'il y a eu une erreur dans le travail.
Alors, que le Maître des Evocations replace le Sceau sur l'Autel, tenant l'épée
comme d'habitude, et, ce faisant, qu'il prie humblement les Grands Dieux du Ciel
de lui accorder la force nécessaire pour terminer correctement cette évocation.
Il ramènera alors le Sceau entre les Piliers, et répètera le processus
précédent, et assurément cet Esprit commencera à se manifester, mais sous une
forme brumeuse et mal définie.
(Mais si, comme c'est probable, l'Opérateur est naturellement enclin à ce genre
de pratique, cet Esprit pourrait bien se manifester plus tôt dans la Cérémonie.
Cependant, la Cérémonie devra être menée jusqu'à ce point, que l'esprit soit
présent ou non).
Maintenant, dès que le Magicien aura vu la manifestation de la présence de cet
Esprit, il quittera la place du Hiérophante et consacrera de nouveau le Sceau de
l'Esprit évoqué avec l'Eau et le Feu.

S. Ensuite que le Maître des Evocations retire du Sceau le cordon qui l'entrave,
et, portant le Sceau libéré dans sa main gauche, il le frappe avec le plat de
son épée, en s'exclamant : "Par et aux Noms de... , j'invoque sur toi le pouvoir
de la parfaite manifestation sous une apparence visible". Il fait alors trois
fois le tour du cercle en portant le sceau dans sa main Droite.
T. Le Magicien, debout à la place du Hiérophante, mais se tournant vers la place
de l'Esprit et fixant là son attention, lit maintenant une puissante Invocation
de l'Esprit à l'apparence visible, ayant placé auparavant le sceau sur le sol,
dans le cercle, au Quartier où l'Esprit apparaît.
Cette Invocation doit être assez longue, et devront être dits et répétés le Nom
Divin et les autres Noms correspondant au travail.
Cet Esprit devrait maintenant apparaître clairement et pleinement, et devrait
être capable de parler d'une voix directe, si cela est en accord avec sa nature.
Le Magicien proclame alors à voix haute que l'esprit N. a été dûment et
correctement évoqué, selon les rites sacrés.

U. Le Magicien adresse maintenant une Invocation aux Seigneurs du plan de
l'Esprit pour qu'ils le contraignent à accomplir ce que le Magicien exigera de
lui.

V. Le Magicien formule avec soin ses demandes, questions, etc., et couchera sur
le papier toute réponse pouvant lui être utile. Le Maître des Evocations adresse
maintenant une Conjuration à l'Esprit évoqué, lui interdisant d'abimer ou de
nuire à quoi que se soit en rapport avec lui, ses assistants ou le lieu. Et
qu'il ne trompe pas, ni ne faillisse à l'exécution de ce qui lui a été commandé
de faire.

W. Puis il congédie cet Esprit d'une manière appropriée, par exemple, par l'une
de celles utilisées par les plus hauts grades de l'Extérieur. Et s'il ne s'en
allait pas, le Magicien devrait l'y obliger par des forces contraires à sa
nature. Mais il doit laisser quelques minutes à l'Esprit pour dématérialiser le
corps dans lequel il s'est manifesté, car il ne se dématérialise que très
progressivement. Et notez bien que le Magicien (et ses compagnons, s'il en a) ne
devra jamais quitter le cercle pendant le déroulement de l'évocation, ni après,
jusqu'à ce que l'esprit ait complêtement disparu.
Il faut savoir que, dans certains cas, et pour certaines constitutions, il peut
y avoir un danger provenant des conditions de l'Astral et des courant établis,
si bien que sans que l'Esprit ait réellement l'intention de nuire, même s'il est
de basse nature, il pourra probablement le faire. Par conséquent, avant de
commencer l'Evocation, l'opérateur doit s'assurer que toute chose pouvant être
nécessaire, est disposée soigneusement dans le cercle.
Mais s'il est vraiment nécessaire d'interrompre le Processus, alors qu'il
s'arrête à ce stade, voile et lie à nouveau le Sceau, s'il a été dévoilé ou
détaché, qu'il récite une Permission de Départ ou une Formule de Bannissement,
et qu'il fasse les Rituels Mineurs de Bannissement du Pentagramme et de
l'Hexagramme. Seulement ainsi pourra-t-il quitter le cercle dans une relative
sécurité.

Partager cet article

Commenter cet article