Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Grade de Rose-Croix

29 Avril 2012 , Rédigé par JM Ragon Publié dans #hauts grades

Le premier Rose-Croix qui parut en France, fut apporté par le prince Charles-Edouard Stewart, dit le Prétendant, qui institua à Arras, le 15 avril 1747, un Chapitre primordial d'Ecosse Jacobite [Note de l'auteur : Nom d'un parti politique, celui de Jacques II (Jacobus), en Angleterre. – Les coptes, qui, d'après Herman, suivaient la doctrine de Manès, établie en Egypte au sixième siècle, s'appelaient, dans l'origine, chrétiens jacobites, secte opposée à la domination romaine. Les officiers anglais et écossais qui suivaient le prince prodiguaient les grades sur leur passage, pour lui faire des partisans; Charles Stewart fut reconnu, en 1743, par la Stricte Observance, Grand Maître des Templiers, sous le caractéristique de Eques a sole aureo. Il naquit à Rome en 1720 et mourut à Florence, le 31janvier 1788. On a remarqué que le président de ce chapitre jacobite était le père de Robespierre, le conventionnel.], pratiquant quatre grades : l'Elu, l'Ecoassais, le chevalier d'orient et le Rose-Croix. Le rituel de ce dernier grade servit de modèle, sauf des variantes qui n'en altèrent pas le fond, aux fabricateurs des rites :


  D'Hérédon ou de perfection , en 25 grades, dont il est le 18e ;
Du régime français, en 7 gr., dont il est le dernier ;
Ecossais ancien et accepté, en 33 gr., dont il est le 18e ;
De Misraïm, en 90 gr., dont il est le 46e ;
De Memphis, en 94 gr., dont il est le 18e, etc.


 Le rituel, orné de gravures, se termine par la cène mystique et par le banquet figuratif de l'agneau pascal, d'où l'on se retirait, après avoir fait le signe de la croix les génuflexions, etc.
La CHAMBRE DES RÉFLEXIONS représente : « les horreurs de la mort et de l'enfer ; elle est décorée et arrangée de manière à en faire un lieu affreux » (Digne de l'intolérance fanatique de l'époque.)
HABILLEMENT. Chasuble de soie blanche, doublée de blanc, bordée d'un ruban noir large de deux doigts. « Au milieu, devant et derrière, est une croix de ruban ponceau, aussi riche qu'on veut et qui règne du haut en bas. »
Voici les dernières paroles de la clôture : « La nouvelle loi (le Nouveau Testament) doit régner, à présent, dans les travaux de la francmaçonnerie ; la religion en est le vrai but, la maçonnerie ayant été instituée pour elle. »
Ce grade attribue à Godefroy de Bouillon (qui ne s'en doutait guère) l'ordre maçonnique, pour cacher aux Sarrasins, disent Ramsai et les Jésuites, les mystères de la religion sous des figures symboliques.
En résumé, ce grade n'est point de la maçonnerie, c'est de la profanation.
Ainsi, au lieu de présenter une réunion de sages éclairant les hommes et voilant les vérités utiles pour qu'elles survécussent aux persécutions, les auteurs de ce grade mystique et prétendu religieux, professaient qu'un Rose-Croix était un chrétien ; c'était presque admettre que tout prêtre, reçu dans notre Ordre, était un Rose-Croix né. On devait objecter aux professeurs de cette étrange doctrine qu'il était plus qu'irraisonnable de s'assembler secrètement dans un local étroit et obscur pour s'occuper d'objets sur lesquels on prêche publiquement tous les jours dans de vastes églises, et pour pratiquer seuls des cérémonies que les maçons peuvent pratiquer en commun avec leurs concitoyens.

Source : www.boutiquefs.com

Partager cet article

Commenter cet article