Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Grade des Chevalières de la Lune

16 Septembre 2012 , Rédigé par P\ G\-A\ Publié dans #Rites et rituels

Il existe au Rite Ecossais Ancien et Accepté un vingt-huitième degré intitulé Chevalier du Soleil ou Prince adepte. Le Tuileur de Vuillaume (1830) précise que « le local n’est éclairé que par la seule lumière d’un soleil transparent, placé au-dessus de la tête du président » qui se nomme Adam et représente « le père des hommes ». Il n’y a qu’un seul Surveillant « qui est, en même temps, introducteur et préparateur, lorsqu’il y a réception ; il se nomme F\ de la Vérité, et, comme tel, il sera aussi l’orateur en titre du conseil. Les autres membres de la loge sont nommés Chérubins ». Il ne peut y avoir que sept chérubins, nombre « déterminé par celui des anges préposés à la conduite des sept planètes que connaissaient les anciens :

Michaël (Qui est semblable à Dieu) gouverne Saturne.

Gabriel (Homme de Dieu) gouverne Jupiter.

Ouriel (Feu de Dieu) gouverne Mars.

Z’rahhiel (Dieu soleil levant).

Hhamaliel (Indulgence de Dieu) gouverne Vénus.

Raphaël (Médecin de Dieu) gouverne Mercure.

Tsaphiel (Contemplation de Dieu) gouverne la Lune.

Cependant, s’il y a des membres au-delà de ce nombre, on peut les porter jusqu’à douze, les cinq excédents sont nommés Sylphes (habitants des airs).

Le mot de passe est Stibium (antimoine). Quelques loges ajoutent trois mots grecs : Hèlios (le soleil), Mènè (la lune) et Tétragrammaton (le nom de Dieu en quatre lettres ou iod, hé, vav, hé). Le mot sacré est Adonaï, à quoi l’on répond Abra ou Abrag, que l’on interprète : roi sans tache.

Lorsque l’on ouvre, il est nuit sur la terre, mais le soleil est à son midi sur la loge. Lorsque l’on ferme, les hommes suivent toujours l’erreur ; peu la combattent, peu parviennent au saint lieu.

Chambre de préparation

Elle sera tendue de noir et au milieu sera une table couverte d’un tapis de même couleur sur laquelle sera une tête de mort et de chaque côté une terrine allumée remplie d’esprit de vin ; derrière la table, sur la tapisserie, on aura soin d’y placer un grand tableau fond noir représentant Eve abandonnée aux remords d’avoir trompé son mari.

Décoration de la Loge

Elle doit être tendue de couleur de feu ; il n’y aura aucune lumière visible. Au milieu du dais sera une pleine lune en transparent et, de chaque côté, un croissant ; aux 4 coins de la Loge, sur des guéridons de 6 pieds  de haut sera un croissant de même en transparent.

Le Maître, qui porte le titre de Tout Puissant, sera sur un trône élevé de 3 degrés et à deux pieds de lui sera un autel couvert d’un tapis couleur de feu galonné en argent tout autour ; sur le devant sera brodé en or un croissant surmonté d’un cœur traversé par deux flèches et le cœur surmonté d’une étoile à cinq rayons. Sur cet autel il y aura un réchaud à esprit de vin, une bouteille remplie de limonade et le livre de l’Evangile.

Au milieu de la Loge on aura soin d’y dresser une table couverte de même d’un tapis couleur de feu galonné de même en argent sur laquelle on y placera 3 boîtes pour l’usage dont il sera parlé ; et au pied de cette table l’on y placera un arbre fait en fer blanc, lequel aura environ deux pieds de hauteur, dont la tige du milieu sera creuse et remplie d’eau de senteur jusqu’aux branches qui sont au nombre de 7, lesquelles doivent être peintes en couleur de bois ainsi que la tige du milieu au haut de laquelle il y aura un bouton, lequel en pressant dessus doit faire jouer un ressort qui fasse tomber les branches ; et de cette chute doit sortir un jet d’eau.

Au dessous de cet arbre sera placé à terre le tableau lequel représente, dans le haut, une pleine lune et, de chaque côté, un croissant ; plus bas est la fortune élevée sur une boule tenant de la main droite la corne d’abondance et renversant toutes sortes de richesses ; du côté du midi sera un taureau blanc, en face au nord une grenouille verte et, tout à fait au bas du tableau, un cœur traversé par deux flèches.

Dans un des coins de la Loge l’on y placera une machine, laquelle en la faisant partir doit faire un bruit semblable à celui du tonnerre ; la suite en enseignera l’usage.

Chaque Soeur aura sur la tête un grand fichu de mousseline en forme de voile et sur le front un bandeau couleur de feu avec une étoile brodée en argent au milieu. LeTrès Puissant aura un bonnet de gaze ou d’étoffe d’argent en forme de croissant sur la tête et tous les FF\ et SS\ seront, ainsi que lui, décorés chacun d’une paire de gants et d’un tablier blanc doublés et bordés de couleur de feu et, sur le milieu du tablier, sera brodé un cœur traversé par deux flèches. Les FF\ auront tous l’épée au côté.

Ouverture de la Loge

Le Très Puissant frappe six coups de cette façon : Oo…Oo…Oo…de son maillet sur l’autel ; c’est-à-dire un gros et un moyen, lesquels lui sont répondus à l’ordinaire ; ensuite il dit au 1er Surveillant :

D. Grand Inspecteur des astres, à quelle heure s’ouvre la Loge des Chevalières de la Lune ?
R. Au lever de cet astre, Très Puissant. En ce cas reprend le Très  Puissant, Grand Inspecteur des astres, avertissez tous les Illustres Chevaliers et Chevalières habitant les deux points cardinaux qui sont sous votre domination que nous allons profiter des bontés de ce grand astre pour commencer nos travaux.

Ceci annoncé sur les deux colonnes ainsi qu’il est ordonné, tous les FF\ et SS\ lèvent la main droite au ciel ; alors le Très Puissant frappe 6 coups dans ses mains et dit : Radix vitiosa  ; aussitôt tous les FF\ et SS\ laissent tomber ensemble leurs mains sur leur tablier en prononçant de même Radix vitiosa et s’assoient ; chacun ayant pris sa place, l’on procède à la réception comme il suit.

Réception

La Loge étant ouverte, le Chevalier Introducteur se lève, va se mettre à genoux en face du Très Puissant ; puis, ayant demandé la parole, il lui dit :

La Soeur Maîtresse Ecossaise, après avoir éprouvé les bontés de cette Loge l’implore de nouveau pour obtenir les effets favorables du grand astre dont elle désire d’être faite Chevalière.

Le Très Puissant, prenant la parole, lui dit :

Allez, mon F\, faire avaler à cette Soeur  le calice d’amertume afin qu’elle soit entièrement purifiée.

Il remplit alors un gobelet de la liqueur qui est sur l’autel, le porte à la Soeur et le lui fait boire ; cela étant fait, il lui bande les yeux, puis il la prend par une main et la conduit à la Loge où, étant, il frappe 6 coups comme ci-devant, auxquels on répond en dedans par 6 autres et, après la cérémonie d’usage pour annoncer et ouvrir, le Grand Inspecteur des astres, sur l’ordre du T\ Puissant, se rend à la porte, l’ouvre, fait donner à l’aspirante le mot de passe d’Ecossaise (22) ; puis il l’introduit en Loge. Au moment qu’elle entre, le tonnerre gronde et de suite le Grand Inspecteur des astres lui fait faire deux fois le tour de la Loge. Ces voyages finis, le Grand Inspecteur la fait asseoir sur un siège qui lui est destiné et dit :

Très Puissant, la Soeur a parcouru les 4 points cardinaux qui sont sous ma domination ; elle a traversé sans peine la mer Rouge et il ne lui manque plus qu’à connaître nos mystères.

Alors le Très Puissant lui dit :

Faites avancer la Soeur au pied de l’arbre par 7 pas.

Lorsqu’elle y est arrivée, il la fait mettre à genoux sur un coussin ; ensuite le T\ Puissant lui dit :

Vous voilà, ma Soeur, arrivée au point de pénétrer nos plus profonds mystères. L’astre qui nous éclaire et que le voile des ténèbres vous cache encore va désormais présider à toutes vos actions ; l’égalité de son cours nous donne lieu d’espérer que cette égalité sera le guide de votre cœur et de votre caractère, comme l’un et l’autre nous sont de sûrs garants de votre zèle pour nos FF\ et SS\ et de votre fidélité d’observer les lois de la Maçonnerie.

Très Illustres FF\ et SS\, consentez-vous que la S\ sorte des ténèbres ?

Toute la Loge applaudit en la forme ordinaire. Alors le Très Puissant frappe un coup de son maillet sur l’autel pour signal aux FF\ et SS\ de se lever de leurs sièges ; il en frappe un 2ème pour signal aux FF\ de mettre tous la main à l’épée ; au 3ème, ils la tirent ; au 4ème on fait relever l’aspirante ; au 5ème, tous les FF\ lui présentent la pointe de leurs épées à la hauteur du col ; au 6ème, on laisse tomber le bandeau à l’aspirante et toutes les SS\, pendant ce temps, se mettent à genoux ; pendant ce temps aussi, le tonnerre gronde ; après quoi le Très Puissant frappe un 7ème coup pour signal à tous les FF\ et SS\ de reprendre chacun leur place, ce qu’ils font alors. Le Très Puissant dit à l’aspirante :

Ma Soeur , toutes ces épées que vous avez vues en même temps que la lumière du grand astre qui nous éclaire sont autant d’armes prêtes à voler à votre secours dès que vous en aurez besoin ; le bruit qui se fait entendre dans les airs est un signe de joie de l’acquisition d’une Soeur  telle que vous. Grand Inspecteur, conduisez la Soeur au travail.

Celui-ci la conduit alors à l’autel sur lequel sont les 3 boîtes dont on a parlé ; là, il lui fait frapper 3 coups égaux sur celle du milieu et la ramène à sa place où étant, le Très Puissant lui dit :

D. Qu’a produit le travail de la Soeur  ?
R. Très Puissant, la récompense qui est le fruit des vertus.
 Le Très Puissant : Apportez-moi, mon F\, le fruit du travail de la Soeur .

Celui-ci obéit : il porte la boîte fermée sur l’autel du Très Puissant qui lui dit :

Allez faire faire à la Soeur son dernier travail.

Il la mène alors au pied de l’arbre dont on a parlé et lui dit :

Il faut, ma Soeur , déraciner cet arbre et le porter aux pieds du Très Puissant.

Il lui montre alors ce qu’elle doit faire et lorsque, après la chute des branches (comme on l’a dit), le jet d’eau a cessé de couler, il lui fait prendre l’arbre et le porter aux pieds du Très Puissant qui lui dit :

Ma Soeur , votre travail est complet, vous allez en recevoir la récompense dès que vous aurez prêté votre obligation.

Ce qu’il lui fait faire aussitôt :

Obligation

« Je jure et promets devant le Créateur de l’univers, le conservateur de tous les êtres, et le vengeur du crime, et en présence de mes chers Frères et Sœurs, de na jamais rien révéler du grade de Chevalière de la Lune qui va m’être conféré à aucune Apprentie, Compagnonne, Maîtresse ou Maîtresse Ecossaise ; de pratiquer les vertus que l’on me prescrira, nonobstant celles qui m’ont été prescrites, sous les peines d’être regardée par les Maçons vertueux comme une parjure qui ne mérite que leur indignation et leur mépris ».

Lorsqu’elle l’a prêté, le Très Puissant la fait relever et passer à sa droite où étant, il lui met sur la tête un grand fichu de mousseline en forme de voile, puis il lui applique sur le front le bandeau dont on a parlé en lui disant :

Par le pouvoir que j’ai reçu et du consentement unanime de cette auguste assemblée, je vous reçois Chevalière de la Lune.

Il lui remet ensuite une paire de gants et un tablier pareil à ceux dont on a vu la description ci-devant ; puis il lui donne les signes, mots et attouchement comme il suit.

Le signe se fait en en levant la main droite vers le ciel, les doigts fermés et l’index levé en l’air. L’on y répond en joignant les deux mains, croisant les deux mains croisées à plat sur le cœur et baissant les yeux. Le 1er signifie que tout dépend de Dieu et le second, je l’aime de tout mon cœur.

L’attouchement se donne en se prenant mutuellement la main droite et se la portant alternativement sur le cœur.

Le mot est amouzin albomatatos qui signifie la vertu récompensée ; il sert aussi de mot de passe.

Il l’embrasse ensuite et l’envoie se faire reconnaître comme Chevalière à toute l’assemblée ; ce qu’elle fait. De retour auprès de lui, il lui fait prendre place parmi les SS\, puis il procède à l’instruction de la manière et ainsi qu’il suit ci-après.

Instruction

D. Etes-vous Chevalière de la Lune ?
R. Mon travail a dû vous le prouver.
D. En quoi a-t-il consisté ?
R. À déraciner l’arbre de vie.
D. Quelle preuve me donnerez-vous que c’était l’arbre de vie ?
R. La chute de ses branches, figure des 7 péchés mortels.
D. Qu’est-il provenu de cette chute ?
R. Il est sorti de sa tige un jet d’eau dont la bonne odeur qu’elle répandit est la figure de la vertu qui est dominée par le vice et qui n’attendait qu’une main vertueuse pour la sortir de l’esclavage où la tenait renfermée le péché originel.
D. Votre travail n’a-t-il procuré rien de plus ?
R. Un cœur traversé de deux flèches monté sur un croissant, lequel est surmonté d’une étoile ; il m’a procuré encore un tablier et des gants blancs.
D. Que signifient toutes ces choses ?
R. Le cœur représente un cœur pénétré de l’amour de Dieu et du prochain ; le croissant comme il est, le commencement du cours de l’astre ; de même, la Maçonnerie est le principe de toutes les vertus et l’étoile nous apprend que la direction de notre cœur doit être toujours vers l’orient, demeure ordinaire du Maître de l’univers qui doit être le but de nos actions.
D. Qui vous a engagée à vous faire recevoir ?
R. Le désir de contribuer à la destruction du vice en me défiant des fausses vertus de mes FF\ et SS\.
D. Qu’a-t-on fait de vous avant de vous introduire ?
R. L’on m’a mis dans une chambre obscure vis-à-vis d’une table sur laquelle il y avait une tête de mort et un tableau représentant Eve abandonnée aux remords d’avoir trompé son mari.
D. Qu’est-ce que cela signifie ?
R. La tête de mort représente le terme de notre esclavage et la délivrance de tous nos maux ; le tableau, combien nous devons nous écarter du vice et de tromper nos FF\ si nous voulons obtenir la récompense promise aux bons Maçons.
D. Qu’a-t-on fait ensuite ?
R. L’on m’a fait dépouiller de tous ornements mondains, on m’a mis un grand fichu sur le col et un voile sur la tête pour me faire voir que la vertu est suffisamment parée d’elle-même, que la modestie est l’apanage de notre sexe et que la pudeur est notre plus bel état et éclat.
D. Qu’a-t-on fait après ?
R. L’on m’a fait avaler le calice d’amertume composée avec du limon pour achever de purifier l’intérieur.
D. Qu’avez-vous entendu en entrant ?
R. Un bruit semblable à celui du tonnerre, signe de la satisfaction de l’Etre suprême lorsqu’il voit une Ecossaise avancer au moment de sa récompense.
D. Que signifie votre marche ?
R. Le passage de la mer Rouge nous représente la délivrance des Israélites, symbole de la délivrance de notre cœur de toutes passions mondaines ; les 4 points cardinaux que j’ai parcourus, que ma réputation doit s’étendre partout ; et la chute enfin des 7 branches de l’arbre de vie est la figure des 7 péchés mortels que je dois fouler aux pieds.
D. Que désignent les 3 lunes sur le tableau ?
R. Le croissant, la figure des vertus qu’on acquiert dans la Maçonnerie ; la pleine lune, leur perfection et le déclin, la retraite des passions.
D. Que signifie la figure de la fortune élevée sur une boule tenant la corne d’abondance et renversant toutes sortes de richesses ?
R. L’appât qu’elle nous donne pour la suivre et le mépris que nous devons en faire pour ne chercher que le véritable trésor que nous offre la Maçonnerie.
D. Que signifie le taureau blanc ?
R. Cet animal représente par sa force que rien n’est si fort que la pureté de l’âme figurée par sa blancheur pour s’opposer aux vices.
D. Que représente la grenouille verte ?
R. Cet animal, par son coassement continuel, est le plus nuisible et celui qui nous fait connaître le plus de défauts ; et par l’orgueil avec lequel elle a voulu se comparer au bœuf, celui qui nous ronge et qui est la plus forte passion de notre sexe.
D. Qu’avez-vous fait de l’arbre de vie déraciné ?
R. Je l’ai porté aux pieds du Très Puissant.
D. Pourquoi ?
R. Pour lui servir de preuve que j’avais déracinée le vice et mise la vertu dans tout son jour.
D. Qu’a fait de vous le Très Puissant après cette preuve ?
R. Il m’a fait prêter mon obligation.
D. A quoi connaîtrai-je que vous êtes Chevalière de la Lune ?
R. A mes signes, mots et attouchement.
D. Donnez-les-moi ?
R. Les voici. (Elle les donne.)
D. Quel âge avez-vous ?
R. L’âge de raison et la connaissance du bien et du mal.
D. A quelle heure se ferme la Loge des Chevalières de la Lune ?
R. Au coucher de cet astre.

Après cette réponse, le Très Puissant frappe six coups comme ci-devant de son maillet, auxquels le Grand Inspecteur des astres répond par 6 autres ; ensuite le Très Puissant dit à toute l’assemblée : Mes FF\ et SS\, puisque le grand astre qui nous éclaire va terminer sa course, nous allons terminer nos travaux et fermer la Loge.

Le Grand Inspecteur ayant annoncé la même chose sur les deux colonnes, le Très Puissant dit : Mes FF\ et SS\, la Loge est fermée ; faisons notre devoir.

Tous ensemble on fait alors le signe, on applaudit ensuite par chacun 6 coups comme ci-devant dans ses mains en disant ensemble et tout haut Radix vitiosa ; cela fait, l’on se donne le baiser de paix ; puis, la quête pour les pauvres étant faite, chacun, après le banquet, se retire en paix.

Finis

Source : Loge de Recherche Pierre d’Aumont

Partager cet article

Commenter cet article