Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Initiation-Emotion

9 Octobre 2012 , Rédigé par Cyrille, 28 juin 2008 Publié dans #Planches

La mort

Le processus d’initiation impose une rencontre avec la mort. Non pas la mort en général. Mais la propre mort de l’Initié avec l’épreuve de la terre, le jeu de rôle du meurtre d’Hiram avec la putréfaction, "la chair se détache des os", le tout renvoyant vers la mythologie biblique par Hiram, Salomon et Joaben. Le plus étonnant est que l’initié soit un moment suspect d’avoir participé au crime c’est-à-dire d’avoir pu être un acteur qui donne la mort violente, ce qui à proprement parler me reste incompréhensible. Faut-il, pour approcher le sens de la mort, nécessairement rencontrer la faute, la culpabilité, fût-elle inconsciente ? Que la franc-maçonnerie qui met en œuvre un processus de libération des âmes et des esprits oriente, propose une méditation sur l’angoisse de la mort fondée sur la culpabilité et la faute ne laisse pas de m’étonner. D’autres traditions dont on connaît un peu le moteur malgré le secret qui les entoure, imposent aussi la fréquentation de la mort mais dans des conditions qui m’agréent beaucoup plus : en épuisant cette angoisse du mourir, en faisant vivre à l’initié sa propre mort par anticipation, elle ouvre le champ aux forces de la vie.

Ainsi la tradition portée par les mystères d’Eleusis célébrés en l’honneur de Déméter : que les objets sacrés soient des phallus et des vagins me convient mieux que d’avoir à rencontrer sur mon chemin, dans les édifices religieux du monde chrétien occidental, des croix obscènes qui arborent la douleur d’un crucifié à l’article de la mort. Que la révélation suprême de l’époptie soit un épi de blé qui porte symbole du phallus en érection pour la génération me rassérénerait plus que l’affliction imposée sur le chemin de l’enfer pavé des condamnations du péché de chair et que la honte jetée sur Eve qui a croqué la pomme. Heureux donc l’initié grec qui émerge de l’enfer, glorieux des copulations de Déméter et de Dionysos que prêtresses et prêtres donnent chaque année en spectacle sacré sur l’autel d’Eleusis. Après avoir anticipé sa mort, le voila appelé à vivre. Urgemment.

La Vie

"Ceux qu’on initie ne doivent pas apprendre quelque chose mais éprouver des émotions et être mis dans certaines conditions"
- Aristote.

L’initiation appelle l’Emotion à force d’impressions qui forgent l’âme et portent à la réflexion ... Il s’agit de l’émotion au sens littéral et fort (ex-movere : mettre en mouvement). L’émotion en tant que conscience du mouvement du monde et de la vie, outil de prise de conscience, de prise de connaissance du mouvement des forces qui dans l’intimité et le secret des choses, au-delà des apparences, derrière le miroir, créent, animent et mettent en mouvement l’Univers et la Vie. Au sens où l’alchimiste en fait un outil d’approche de cette réalité ultime et complexe dont je suis moi-même une modeste manifestation qui fusionne avec le Tout.

Et voilà que cette Emotion appelle et met en œuvre l’Intuition et la Raison, outils et moyens complémentaires de cette prise de conscience, de cette prise de connaissance. Mais encore faut-il ne pas négliger l’intuition au prétexte que la raison mobilise urgemment nos énergies et nos capacités d’analyse, alors même que les scientifiques, ardents défricheurs du rationnel, trouvent dans l’Intuitif attentivement sollicité des clefs, des étincelles qui relancent et nourrissent la quête du rationnel. Et si la franc-maçonnerie - dès l’initiation - donne cette clef sur la voie de la Recherche et de la Lumière, il reste à ne pas négliger son emploi, à ne pas répugner y recourir, à ne pas la récuser au risque peut-être de se priver d’un outil fondamental de connaissance.

Bien sûr, chacun est libre et marche à son pas et nul ne peut le contraindre dans ses convictions ni même l’aider - si le temps n’est pas venu - puisqu’il est dit, selon la belle formule : "On n’est jamais Initié que par soi-même" ... Mais il convient probablement de rester à l’écoute, de laisser les voies ouvertes, en attendant de pouvoir, en attendant de savoir, les explorer. Et surtout de ne pas jeter la clef par trop de certitudes simplificatrices. Initié certes ... Gratifié de quelques grades du cursus maçonniques, bardé de serments, dont certains si secrets qu’ils interdisent même d’évoquer les avoirs prêtés, je poursuis imperturbablement un chemin dont j’ignore le but. J’avance au hasard, dans l’aléa.

La route est dans l’obscur, la destination est incertaine. Et la Lumière n’est à l’évidence pas le but : elle éclaire la voie pour assurer la marche, mais elle n’indique pas le terme qui s’échappe toujours au gré de mon approche. Initié sans doute ... Mais la vie reste en aventure comme à venir ... A l’écoute des autres, à l’écoute de soi ... A la rencontre des autres, à la rencontre de soi ... "Car c’est cela qui a été perdu"... A la recherche de l’Emotion, qui se nourrit et s’éveille au contact du monde, qui nourrit la vie et la révèle ...

Source : http://www.troispoints.info/article-21006426.html

 

Partager cet article

Commenter cet article