Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Initiation et rituel

30 Juin 2012 Publié dans #Planches

Lecture du – Livre 1er – Poïmandrés – Hermès Trismégiste

Une conscience qui nous lie opérativement au divin

Initiare : commencer

S’initier c’est commencer, entreprendre, être dans un présent… une présence, une conscience qui nous lie opérativement au divin.

À la croisée des chemins au centre où tout est un, là où s’effectue en conscience la rencontre de l’axe vertical et du plan horizontal.

S’initier c’est toujours commencer et non pas continuer

… comme avant

… pour après

S’initier

… un éternel présent !

Un processus alchimique et intime

C’est d’un processus alchimique dont il s’agit là : un processus intime et subtil. Pour qu’il y ait passage à des états successifs il faut qu’il y ait effectivement changement, initiation, présence, conscience ; que le processus soit entrepris, que cela commence véritablement.

Et pour cela, le rôle du processus initiatique fait que les phénomènes apparents et figurés par le rituel se doublent en des plans plus subtils.

« Monsieur, encore une fois je vous le redis, toute cérémonie maçonnique se double en des plans plus subtils, d’une réalisation occulte »

Nostalgie et sommeil

La nostalgie s’applique au passé comme au futur : un passé qui ne sera plus

un passé qui n’a pas été ce qu’il aurait pu être,

un futur qui déjà

de façon prévisible

ne sera pas tel ou tel

… qui aura donc déjà rejoint le passé

… celui qui aurait pu être.

Autant d’états et de processus mentaux qui manifestent la condition humaine dans son état de descente et d’enfermement dans la pensée matière, duelle : on peut dire dans son état de sommeil !

Mais Dieu que nous aimons cet état !

(…) la nature sourit d’amour, car elle avait vu la beauté de l’homme dans l’eau et son ombre sur la terre. Et lui, apercevant dans l’eau le reflet de sa propre forme s’éprit d’amour pour elle et voulut la posséder. L’énergie accompagna le désir, et la forme privée de raison fut conçue. La nature saisit son amant et l’enveloppa tout entier, et ils s’unirent d’un mutuel amour. Et voilà pourquoi de tous les êtres qui vivent sur la terre, l’homme est double, mortel par le corps, immortel par sa propre essence. Immortel et souverain de toutes choses, il est soumis à la destinée qui régit ce qui est mortel ; supérieur à l’harmonie du monde, il est captif dans ses liens ; mâle et femelle comme son père et supérieur au sommeil, il est dominé par le sommeil »(H, les 3R)

Sagesse, force et beauté

C’est par la conscience que nous sommes reliés au divin

Conscience et inconscience n’ont de sens que sur le plan opératif.

N’ont de sens que dans le présent

la présence

le spontané

le jaillissement.

N’ont de sens que parce qu’elles signent la participation ou l’endormissement de l’être en rapport avec sa réintégration… en rapport avec sa remontée… son ascente vers le divin.

La conscience n’a de sens que lorsqu’elle surpasse en Sagesse, Force et Beauté le charme de l’expérience que nous menons sur terre.

Mouvement initiatique, état vibratoire

Il ne s’agit pas d’une conscience de type purement mentale, événementielle ou purement spéculative

La manifestation de la prise de conscience sur les plans de la personnalité se double en des plans plus subtils et opère alors les transformations proprement initiatiques.

Pour entretenir ou provoquer ce mouvement initiatique, il importe d’entretenir un état vibratoire, une oscillation propice

… le symbole, l’allégorie, permettent de provoquer la sollicitation des différents plans de l’être ; de ses aspects matière à ceux de l’esprit : intelligence, raison, croyance, imagination

Le symbole n’est rien s’il ne vibre pas s’il n’initie pas un mouvement intérieur qui va entretenir le mouvement initiatique dans la conscience au sein de laquelle va se succéder indéfiniment l’alternance du fixe devenu volatil… devenant fixe à son tour.

Et pendant notre sommeil

La création se débrouille très bien sans notre conscience et semble nous inscrire de toutes les façons de facto dans toutes ses manifestations.

La nature fonctionne très bien selon les lois de l’harmonie qui lui sont propres, avec ou non nos considérations ou nos débats sur le conscient, l’inconscient…supra conscient…

Sur le plan de la manifestation, « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme »

Les lois de l’harmonie règlent le monde.

Nos consommations, nos productions et nos pollutions s’intègrent, se désintègrent, empruntent et restituent…

La pollution retarde notre conscience, l’annihile ; c’est notre libre arbitre qu’elle handicape, notre initiation qu’elle freine, puisqu’elle nous fixe dans la négation et l’aveuglement.

« Ici sont les arcanes de la Gnose

…que ceux qui ont des yeux

… et des oreilles.. »

De la manifestation à l’essence

Le rituel, s’il est plus ou moins inspiré est de toute façon transcrit par l’homme dans sa condition terrestre et donc fort emprunt du mental qui dispose principalement d’une approche duelle de la création et d’un environnement qu’il a « personnalisé ».

Il ne faut cependant pas dénier à l’être humain, même dit « profane » la mémoire sporadique d’une connaissance des choses qui ressortent du divin)

Le rituel s’efforce de nous promener de la manifestation à l’essence, d’entrer à nouveau en intimité avec celui dont il est dit

« Toi que la nature n’a point créé ! »

Bon ! Vous aviez bien compris que ma conception de l’initiation, qui a démarré sur les chapeaux de roues avec la première révélation d’Hermés Trismégiste se nourrissait d’un rituel déiste !

Importance du rituel Quel rituel pour quelle initiation ?

La maçonnerie tient sans doute pour partie son « universel » dans le fait qu’elle offre une profusion de rites et qu’elle se rassemble, à quelques exceptions près, sous la bannière commune du GADLU.

Je ne m’attarderai pas sur les fondamentaux des divers rites qui feront l’objet cette année d’un morceau d’architecture bien spécifique par l’un de nos frères ; simplement il apparaît clair qu’un rite induit un rituel qui lui même supportera une quête initiatique spécifique.

Et c’est selon chacun : on choisit son rituel ou bien on le découvre une fois qu’on le pratique, et selon le degré de conscience dans le choix et son adéquation avec la quête initiatique, l’efficacité en sera plus ou moins grande.

Le rite de Misraïm

Le rite de Misraïm fonctionne sur le mode du créateur universel dont émane toutes puissances et toutes manifestations, il procède également dans son essence, ses applications et modalités, de la tri-unité ; si l’on se rapporte aux conceptions des monothéismes, il se rattache directement à l’hermetisme tel qu’en son expression dans « les trois révélations d’Hermès » et peut préfigurer le Christianisme.

… Lorsque l’encens est versé

…Architecte de tous les Mondes, toi qui as dit : « J’ai créé toutes les Formes avec ma Parole, alors qu’il n’y avait encore ni le ciel ni la terre »

… Avant la chaîne d’union

…Puissance éternelle et souveraine que l’on invoque sous cent noms divers, Architecte Suprême, Ordonnateur de tous les Mondes, en ce Temple et vers Toi seul montent nos cœurs et leur fidélité.

… Dans le testament philosophique

… Considérant que la Philosophie amène à concevoir, et l’observation à admettre, l’existence probable d’une Intelligence à l’œuvre dans tout l’Univers, Intelligence dont la Lumière élémentaire est probablement la première manifestation tangible, et l’agent créateur et organisateur de la Matière Universelle

Le principe évoqué est celui de l’éternité

Il n’est pas fixé puisque c’est lui qui fixe et qui anime par le présent, lieu de la conscience, parfum d’éternité… esprit des êtres et des choses animant la matière engoncée dans le passé et le futur, notions fuyantes, insaisissables.

L’axe Zénith Nadir est l’éternel présent

Il met en tension passé et futur – plan horizontal de la manifestation -et leur permet alors d’exister en conscience dans le cercle d’ourobouros, à l’endroit précis où il se mord la queue : exister par le réveil, la mémoire douloureuse qui ressurgit.

S’initier, c’est apprendre à mourir

Apprendre à mourir

Se souvenir de la remontée

Apprendre à vivre en conscience se souvenant que la vie englobe le passage terrestre que le corps est un emprunt à Dame nature (la natura naturanda) qu’il lui sera restitué

L’intellect divin entre dans l’esprit

L’esprit entre dans l’âme

L’âme entre dans le corps

Le feu prend une enveloppe d’air qui s’insuffle dans l’eau, qui pénètre la terre

…ainsi le feu pénètre la terre sans la brûler

… Mourir

après l’avoir intégré il faudra désintégrer le corps qui n’étant plus alors animé livre ses constituants à la nature.

L’ascente vers le divin

Et tout se doublant en des plans plus subtils, les divers voyages de l’impétrant figurent et donnent l’enseignement de la mort du corps et des passions qui s’attachent à l’âme.

…Après le souffle du MC sur le visage de l’impétrant

Monsieur, ce voyage continue la série des purifications naturelles que subit l’Ame humaine en ascente vers le divin . Dépouillant successivement les enveloppes subtiles qui enrobent cette étincelle divine que nous dénommons l’âme…

… Poïmandrés à l’Intelligence

Tu m’as instruit de tout comme je le désirais, ô Intelligence ; mais éclaire-moi encore sur la manière dont se fait l’ascension.

D’abord, dit Poïmandrès, la dissolution du corps matériel en livre les éléments aux métamorphoses ; la forme visible disparaît, le caractère, perdant sa force, est livré au démon, les sens retournent à leurs sources respectives et se confondent dans les énergies (du monde). Les passions et les désirs rentrent dans la nature irrationnelle ; ce qui reste s’élève ainsi à travers l’harmonie (…)

Ainsi se justifieront alors peut-être, pour certains, toutes ces bizarreries, ces allégories et cette symbolique qui lorsqu’elles ne sont pas approchées, supposées, subodorées et sincèrement explorées, deviennent l’objet de la négligence et de la dérision. … et le rituel, perdu de sens, élagué, dépouillé, court alors tous les risques de ne plus remplir sa fonction initiatique

S’initier, c’est s’engager C’est choisir

La question posée à maintes reprises

« … Monsieur, consentez-vous à mourir à votre vie passée ?

« … Monsieur, avant de continuer à vivre cette cérémonie, je vous demande de réfléchir. Consentez-vous ?

« … ne regrettez-vous rien de ce qui va vous être imposé ?

« Acceptez-vous de faire le troisième voyage ?

« Dans votre âme comme dans votre chair, une dernière fois, Monsieur, acceptez-vous ?

S’initier C’est se fondre et encore renoncer

Boisson d’oubli

Lentement, mais sûrement, l’égrégore qui anime et conduit notre antique Société vous pénétrera, substituera sa volonté à la vôtre et, au prochain anniversaire de votre réception, il ne restera plus rien de l’homme que vous êtes actuellement

Purification par l’eau

Vous ne serez plus (…) que « pareil au cadavre que la main du laveur des morts tourne et retourne à son gré »

Tandis que sur les parvis

L’initiation se poursuit sur les parvis, dans le fracas des outils et des ego !

On y martèle la pierre, l’ego, pour lui enlever ses aspérités, ses faiblesses, pour le rendre fort une fois maîtrisé que la pierre taillée participe à l’édifice.

Sur les parvis on ne détruit pas, on forme et on forge (avec le feu extérieur qui n’est pas le feu allégorique du temple)

Enfin, mes frères (et mes sœurs) sur ce domaine de l’initiation qui nous prend et l’esprit, et le cœur, les sentiments, les émotions, et encore qui nous bouleverse de vertige, mais parfois nous tire de rage à la dérision

… Un peu de beauté, de force et de sagesse. L’invitation au voyage : …

Le 1er Royaume est l’existence avant l’existence

Le 2ème Royaume, royaume de ce monde

Le 3ème Royaume est l’intervalle que nous traversons après la petite et la grande mort.

Le 4ème Royaume est la résurrection sur la terre qui s’éveille et le retour à la condition originelle.

Le 5ème Royaume est le jardin et le feu.

Sache que depuis que Dieu a créé les êtres humains en les faisant surgir du Néant, ils n’ont cessé d’être des voyageurs. Ils n’ont aucun endroit où se reposer de leur voyage si ce n’est dans le jardin et le feu, et chaque jardin et chaque feu est à la mesure de la personne.

J’ai dit, VM

Source :  http://www.esoblogs.net/4160/initiation-et-rituel-anonyme/

Partager cet article

Commenter cet article