Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

J.B.Willermoz "Mes Pensées et celles des autres"

15 Avril 2012 , Rédigé par Robert Amadou Publié dans #spiritualité

Paraphrase

Où pourrais-je donc trouver la science et la sagesse ?

J’ai passé les jours et les nuits dans la recherche et les méditations et je me demande encore où elle se tient cachée. L’homme est bien loin de la connaître et d’en savoir le prix.

Elle n’est ni dans les profondeurs de la mer, ni dans les abimes de la terre. Où est – elle donc cette sagesse cette intelligence, où pourrais-je la trouver ? J’ai consulté les êtres vivants, aucun ne l’a encore aperçue, et j’ai vu qu’ils ne l’on point en eux…

Tu ne trouveras la science et l’intelligence que dans la crainte du seigneur.

Réflexions

L’étude sans la prière, a dit autrefois un sage, est un véritable athéisme et la prière sans l’étude, une vaine présomption.

Celui qui croit pouvoir acquérir une vraie lumière par l’étude et sa seule force de son application, pense et agit comme un athée, et que celui qui présume que, pour obtenir la connaissance de la vérité, il lui suffit de la demander dans ses prières, sans faire aucun effort pour la découvrir et sans méditer sur ses voies, n’est qu’un homme présomptueux, lâche ou indifférent pour elle.

Le premier n’acquerra qu’une science vaine et l’autre restera dans l’ignorance. Initié, voici le mystère que la sagesse offre à ta pénétration : Cherche et tu trouveras : demande et l’on te donnera : frappe et l’on t’ouvrira.

Si tu veux faire des progrès dans les voies de la sagesse, adresse-toi à celui qui est la sagesse même : demande-lui sans cesse d’ouvrir ton intelligence à toutes les vérités dont tes recherches et l’enseignement des hommes n’ont pu te présenter que la lettre.

Crois que cette souveraine lumière peut seule t’éclairer, donner la vie à tes pensées, te faire concevoir ce que l’oreille n’a jamais entendu et les yeux n’ont point aperçu.

Tu concevras que si tu n’as été vraiment instruit que par l’esprit de vérité qui a vivifié ton sens intérieur, tu ne peux de même, sans qu’il n’y coopère avec toi, instruire les autres hommes. Initiés, à l’instant que nous sommes régénérés, nous entrons dans la vie, nous recevons la lumière et nous connaissons dieu qui est la source de toute vérité, de toute science et de toute perfection. La foi nous éclaire. Initiés, nous étions autrefois ensevelis dans les ténèbres, nous sommes maintenant la lumière du Seigneur. C’est pourquoi les anciens appelèrent l’homme d’un nom qui signifie lumière.

Ainsi l’espérance de ceux qui l’on cru n’a point été trompée ; ils reçoivent dès à présent les arrhes de la vie éternelle ; car le Maître leur a dit : qu’il soit fait selon votre foi.

Voilà donc l’effet de cette œuvre divine en nous : et nous connaissons Dieu qui est la source de toute vérité, de toute science de toute perfection. Par le baptême la foi nous éclaire. Cette opération de l’esprit s’appelle œuvre, grâce, illumination, perfection, baptême. Dieu a créé l’univers par sa volonté, et par sa volonté il fait le salut des hommes.

Celui donc qui est acquitté par J .C. sort aussitôt des ténèbres, il est au moment même rempli d’une céleste lumière comme ceux qui se réveillent sortent des liens du sommeil.

La taie qui l’aveuglée est enlevée, l’obstacle qui l’empêchait de voir est écarté. Ainsi, notre régénération par le Saint-Esprit dissipe l’instant les ténèbres épaisses qui nous dérobaient la lumière divine, elle enlève le bandeau qui couvrait l’œil de notre âme et ma met en état de voir les vérités célestes.

Initié, la science humaine te sera inutile lorsqu’il faudra mourir. Mais combien ce passage deviendra difficile à celui qui n’aura pas été instruit par la foi. Il ne servira de rien d’avoir été philosophe ou mathématicien. Mais la foi qui produit la charité et les œuvres, ce don de l’esprit que l’industrie et les études humaines ne sauraient procurer est la seule véritable science et l’unique voie de régénération et du salut.

Les hommes agissent comme s’ils ne devaient jamais mourir, et ces prétendus immortels font des projets sur la terre comme s’ils étaient assurés d’y demeurer éternellement.

La considération des souffrances de la vie et la méditation de la mort sont la philosophie de l’homme.

Pour tous les hommes, de quel rang qu’ils soient, il n’y a rien de plus assuré que la mort.

La société, au lieu de détruire l’égalité, la réalise et l’affermit. Si elle est gouvernée par des lois justes, dans l’être de nature, au contraire, l’égalité des droits est une théorie impuissante, que l’inégalité de force et d’adresse peut à tout moment violer. (Mackintosh)

Il est ordonné aux hommes de mourir une fois.

L’inégalité civile, ou, pour parler plus convenablement, les distinctions civiles, existent nécessairement dans le corps social, parce qu'il doit posséder des organes destinés aux diverses fonctions ; mais l’inégalité politique est au contraire aux principes du droit naturel, et à l’objet des institutions civiles, car la portion de droit naturel que chaque individu y met en masse est la même. (Mackintosh)

Vole vers le sanctuaire, et que tes puissances supérieures, moyennes et inférieures agissent ensemble, avec énergie, et dans la même direction.

Plus le fils de l’homme s’enveloppe dans les affections matérielles, plus il se sépare de l’intelligence et devient impénétrable à l’action spirituelle.

Le savant travaille sans cesse à faire des livres pour les autres. Que l’enfant travaille donc aussi pour lui même et fasse son premier livre.

Si nous voulons que la sagesse nous dirige, prenons-la lorsqu’elle commence à naître en nous, car elle a, comme tout ce qui existe dans la nature, sa naissance et ses progrès.

Ce n’est pas toujours par la bouche des hommes que l’on parle aux enfants.

Si tu veux élever dans ton âme un temple à la vertu tâche d’obtenir cette lyre célèbre qui, pour construire les murs de Thèbes, n’élevaient que des pierres d’une juste proportion et laissait sans mouvement au pied de la muraille, les matériaux informes et corrompus.

Extrait d’écrits de Robert AMADOU

source : http://aprt.biz

Partager cet article

Commenter cet article