Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Jason

14 Septembre 2012 , Rédigé par Dom Antoine Joseph Pernety Publié dans #fondements historiques de la FM

Selon la Fable, était fils d'Eson et de Polymède, fille d'Autolicus. Il eut Créthée pour aïeul, Eole pour bisaïeul, qui était fils de Jupiter. Eson avait pour frère un nommé Pélias, sous la tutelle duquel il mit Jason ; mais la mère de celui-ci le mit entre les mains de Chiron pour y apprendre la Médecine. Etant devenu grand et bien instruit, il redemanda à Pélias le royaume que son père Eson lui avait laissé en mourant. Pélias ne voulut consentir à cette restitution, qu'à condition que Jason irait préalablement faire la conquête de la Toison d'Or . Ce que Jason exécuta, après s'être associé cinquante braves compagnons presque tous descendus des Dieux comme lui. Ayant donc préparé tout ce qu'il crut nécessaire pour cette expédition, Pallas lui conseilla la construction et la forme du navire, dont le mât fut fait d'un chêne pris dans la forêt de Dodone. Il aborda d'abord à Lemnos pour se rendre Vulcain propice, puis à Marsias, à Cius, en Ibérie, à Bébrycie et vers les Syrtes de Lybie, où ne pouvant passer, ses compagnons et lui portèrent le navire Argo sur leurs épaules pendant douze jours, et le remirent en mer ; et après avoir vaincu tous les obstacles qui s'opposaient à leur dessein, ils arrivèrent enfin à Colchos, où, par l'art de Médée, ils vinrent à bout d'enlever la Toison d'or.
Si peu que l'on veuille prêter d'attention à cette histoire fabuleuse, et que l'on soit instruit des mystères de l'art Chymique, si peu même que l'on ait lu les livres des auteurs qui en traitent, l'on reconnaîtra aisément que cette prétendue histoire n'est qu'une allégorie du grand œuvre, comme on va le voir par l'explication suivante.
Jason tire son étymologie du grec, et ne veut dire autre chose que l'Art de guérir. Jason ne fut jamais Médecin ou Chirurgien, puisqu'il n'a jamais existé en réalité ; mais la Fable dit qu'il fut instruit par Chiron, le même qui instruisit aussi Hercule et Achille
. Chiron lui apprit donc l'expérience manuelle, Médée la théorie nécessaire pour la perfection de l'œuvre. Jupiter un de ses ancêtres; et Médée, femme de Jason, était petite-fille du Soleil et de l'Océan, et fille d'Aetès, dont les sœurs étaient Circé l'Enchanteresse, et Pasiphaé qui engendra le Minotaure. La mère de Médée fut Idie, aussi Enchanteresse, par où l'on peut juger que cette parenté ne pouvait pas mieux convenir qu'à Jason, qui devait être un grand Médecin, et un grand Scrutateur des choses naturelles. Il se choisit cinquante compagnons de voyage, tous issus des Dieux. On en peut voir les noms dans l'histoire de la Fable. La navire Argo fut construite des chênes de Dodone, qui donnaient des oracles. Cette grosse et grande masse fut portée par cinquante hommes dans les déserts de la Lybie pendant douze jours ; Orphée son Pilote ne la gouvernait que par sa musique et son chant ; enfin ce navire périt de vieillesse, ensevelit Jason sous ses débris, et fut mis au rang des astres. Que veulent dire tous ces lieux où aborda le navire ? Pourquoi d'abord à Lemnos, pour se rendre Vulcain favorable ? Pourquoi Euripyle donna-t-il de la terre en présent à Jason ? C'est qu'Euripyle était fils de Neptune que de l'eau on fait de la terre, et que de cette terre il faut faire de l'eau ; c'est aussi de cette terre que Médée augura bien de l'expédition. Ce n'est pas aussi sans raison que Phinée fut délivré des Harpies par Calaïs et Zetès, tous deux fils d'Eole ; puisque basile Valentin dit dans sa sixième Clef, que deux vents doivent souffler, l'un le vent d'orient, qu'il appelle vulturnus et l'autre le vent du midi, ou Notus. Après que ces deux vents auront cessé, les Harpies seront mises en fuite, c'est-à-dire, les parties volatiles deviendront fixes.
Ils trouvèrent aussi sur leur route les deux rochers Cyanées, dont il faut éviter l'écueil au moyen d'une colombe ; cette colombe que signifie-t-elle autre chose que la matière parfaite au blanc ? Ce qui marque infailliblement que l'œuvre tend à sa perfection, et n'a presque plus d'écueils à craindre.
Ceux qui désirent une explication chymique plus détaillée, trouveront de quoi se satisfaire amplement dans le chapitre 1 du livre 2 des Fables Egyptiennes et Grecques dévoilées.

source : http://www.boutiquefs.com/

Partager cet article

Commenter cet article