Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

JB Willermoz : instructions pour les Elus Coens (1)

1 Avril 2012 , Rédigé par Thomas Dalet Publié dans #histoire de la FM

1re Instruction du 7 janvier 1774

sur la Création Universelle, Matérielle temporelle et le nombre sénaire qui l'a produit, et ses rapports avec l'homme.

(1) Le Créateur voulant former cet Univers Physique de matière apparente pour la manifestation de sa Puissance, de sa Justice et de sa Gloire. Le plan qu'il en conçut se présenta à son imagination Divine sous une forme triangulaire à peu près comme le plan ou le dessin d'un tableau se présente à l'imagination du peintre qui l'entreprend avant de commencer l'exécution. Ce plan étant triangulaire, l'ouvrage qui en est provenu devait en porter l'empreinte et être triangulaire ou ternaire comme lui et il l'est en effet.

(2) Je dis que la création universelle matérielle a été opérée par le Créateur pour la manifestation de sa Puissance, de sa Justice et de sa Gloire; sa Puissance s'est manifestée en effet par l'acte même de la création qui a été produite de rien par sa seule Volonté, sa Justice l'a été par la punition des premiers esprits prévaricateurs qu'il a chassé de sa présence, le Créateur étant immuable dans ses décrets n'a pu les priver des Vertus et Puissances qui étaient innées en eux par leur principe d'émanation divine mais il a changé leurs lois d'action spirituelle. Il a formé cet univers matériel où il les a relégué pour être un lieu de privation et pour qu'ils y exerçassent pendant une éternité leur action Puissance et Volonté mauvaise dans les bornes qu'il leur a fixé; de cette manifestation de Puissance et de Justice du créateur résulte sans contredit celle de sa Gloire; cet univers devait encore servir pour la manifestation de sa Bonté infinie et de sa Miséricorde, ce qui sera expliqué dans son temps.

(3)C'est par le nombre sénaire que la Création universelle a été opérée ainsi que Moïse le donne à entendre par les Six jours dont il parle dans la Genèse qui ne sont qu'un voile qu'il a employé pour exprimer ce qu'il voulait dire. Le Créateur est un Esprit pur et simple, éternel qui ne peut être sujet au temps, d'ailleurs le temps n'a commencé qu'à la Création universelle dont nous parlons. Tout ce qui l'a précédé ne pouvait être temporel, ce ne peut dont être de six jours ni d'aucun laps de temps déterminé que Moïse a voulu parler mais bien plutôt des six pensées Divines qui ont réellement opéré la Création. Nous apprenons à les connaître par l'addition mystérieuse que l'Ordre enseigne des trois facultés Divines qui sont la Pensée, la Volonté, et l'Action ou dans un autre sens que nous expliquerons quand il en sera temps, l'Intention, le Verbe et l'Opération.

(4) La Pensée est une, simple et indivisible comme l'Esprit qui l'a produit, elle est le principe de tout acte spirituel /libre/ et par là tient le premier rang entre les trois facultés spirituelles dont nous parlons. C'est pourquoi nous la comptons 1; elle engendre la Volonté sans laquelle toute pensée /serait nulle et/ ne produirait rien. Par son rang binaire elle vaut deux et en y joignant la pensée dont elle provient nous la comptons 3. Ce qui complète /forme/ le premier ternaire spirituel; mais la Pensée et la Volonté seraient nulles et ne produiraient aucun effet si elles n'étaient mises en acte. C'est cette faculté productrice de l'effet [qui procède de la Pensée et de la Volonté] (phrase barrée) que nous nommons action. Cette action par son rang ternaire vaut 3; et en y ajoutant le ternaire précédent de la Pensée et de la Volonté dont elle procède, elle complète le nombre sénaire qui a opéré la Création universelle.

(5) Le tableau des trois facultés puissantes innées dans le Créateur nous donne en même temps une idée du mystère incompréhensible de la Trinité. [L'Intention] (mot barré, remplacé par "Pensée") La Pensée donnée au Père : 1. Le Verbe /ou l'Intention/ attribuée au Fils : 2, et l'Opération attribuée à l'Esprit : 3; comme la Volonté suit la Pensée, et que l'Action est le résultat de la Pensée et de la Volonté, de même le Verbe procède de [l'Intention] (Idem) la Pensée, et l'Opération procédera de [l'Intention] (Idem) la Pensée et du Verbe. Donc l'addition mystérieuse de ces trois nombres donne également le nombre sénaire principe de toute Création temporelle; vous reconnaissez par cet examen trois facultés réellement distinctes et procédantes les unes des autres et produisantes de résultats différents et cependant toutes réunies dans le seul et même être unique et invisible.

(6) Il nous est enseigné que l'homme fut créé à l'image et à la ressemblance de Dieu. Le Créateur étant pur Esprit ce n'est pas par sa forme corporelle que l'homme peut être son image et sa ressemblance; que ce ne peut donc être que par ses facultés spirituelles, puisque l'Etre spirituel mineur ou l'homme est une émanation de la Divinité et doit participer à l'essence même de cette Divinité et à ses facultés. Nous en avons une bien faible image mais sensible dans la reproduction journalière de tous les êtres temporels, /mais/ l'être produit quoiqu'en similitude de l'être producteur et participant à sa nature n'est pas pour cela l'Etre producteur lui-même, de même l'homme vient de Dieu, participe à son essence et à ses facultés sans être Dieu lui-même, sans détruire l'image et la ressemblance qui lient l'un à l'autre. Il y aura toujours l'immense différence qui doit être entre le Créateur et la Créature. Ainsi donc, comme l'homme sent en lui la Puissance ou les facultés distinctes de la Pensée, de la Volonté et de l'Action, nous pouvons dire avec vérité qu'il est réellement par ces trois facultés spirituelles qui sont innées en lui la vraie image du Créateur comme il en est la ressemblance par les trois facultés /puissantes/ qui sont de même innées en lui : [l'Intention] (Idem) la Pensée, le Verbe /ou l'Intention/, et l'Opération dont nous parlerons dans un autre temps et qu'il ne faut pas confondre avec la Pensée, la Volonté et l'Action.

(7) Après avoir expliqué le nombre sénaire par la vertu duquel s'est opéré la Création je vais parler du nombre ternaire producteur des formes et du nombre neuvaire que nous attribuons à la matière, car il ne faut pas confondre non plus cette matière apparente et palpable qui frappe nos sens avec les principes impalpables qui la constituent. C'est l'union de ces principes mis en action qui composent les corps.

Note des Choses traitées dans la p[remiè]re instruction en assemblée générale du 7 janvier 1774

[Dans l’original, cette note est placée après la 2e Instruction]

(15) Sur la Création universelle matérielle temporelle opérée par la Vertu du nombre sénaire des pensées divines voilée dans la Genèse par les six jours de Moïse, addition mystérieuse des 3 facultés divines : pensée, volonté, action. Plan de la Création présente à l'imagination du Créateur sous une forme e; empreinte de ce triangle dans tous les produits de la Création, nombre ternaire des essences spiritueuses productrices des formes appelées mystérieusement : souffre, sel et mercure. Essences principes des éléments, éléments principes des corps produites par les esprits de l'axe /feu/ central ou feu incréé, essences spiritueuses en aspect les unes des autres dans leur état d'indifférence /ayant leur véhicule inné sans action/ formaient le chaos. Enveloppe du Chaos formée par les esprits de l'axe producteur. Véhicule inséré dans le chaos /développé et réactionné/ par la descente de l'esprit [du Créateur] (mots barrés) /agent supérieur, il n'y a point d'action sans réaction/, explosion du chaos par la retraite de l'agent majeur divin, extension du chaos. Bornes de la Création fixées par les esprits de l'axe, ils entretiennent les bornes de la création, elle sert de barrière à la mauvaise volonté des p[remie]ers esprits pervers, ils y exercent leur malice et cherchent sans relâche à la dégrader. Ternaire des trois feux, de l'axe, de la terre et du soleil. Effets de ces trois feux actionnant les uns sur les autres. Mercure passif et actif, souffre végétatif /et actif/, sel sensitif.

2e Instruction du lundi 10 janvier 1774

(8)Emanation quaternaire de l'homme provenant de la quatriple essence divine représentée par la Pensée /1/ la Volonté /2/, l'Action /3/, et l'Opération 4 dont l'addition mystérieuse complète le nombre dénaire 10 ou , c'est-à-dire la circonférence qui est l'emblème de la Puissance éternelle et de la Création universelle, et son centre qui représente l'Unité indivisible d'où tout est provenu et dans laquelle tout sera réintégré.

(9)Emanation quaternaire et Puissance /privilèges/ de l'homme représentée par les 4 signes ou caractères appliqués sur lui dans la réception aux p[remie]rs grades de l'Ordre. Le 1er sur le cœur rappelle son existence /spirituelle/ même, le 2e sur le côté droit le Bon Compagnon qui lui est donné pour le diriger, le 3e sur le sommet de la tête /l'esprit majeur de double puissance/ qui actionne, /dirige/, domine les 2 autres et enfin le 4e par la perpendiculaire tirée du sommet de la tête jusqu'à l'estomac représente la divinité même qui préside, dirige et gouverne et d'où toute Puissance provient.

(10)Les trois premiers formant un triangle représente la Puissance de l'homme sur la création universelle dès son principe d'émanation quaternaire où il reçut les lois, préceptes et commandements qu'il a perdu par sa Prévarication et qu'il ne peut réacquérir qu'en se remettant en correspondance directe avec son nombre quaternaire figuré par la perpendiculaire qui fait le centre du triangle, ce triangle figure encore la Puissance ternaire qui lui a été rendue après sa réconciliation sur les trois horizons terrestres : Ouest, Nord et Sud et sur les trois parties de la Création universelle : terrestre, céleste, et surcéleste, mais puissance inutile et sans action s'il n'obtient la puissance quaternaire divine figurée par la perpendiculaire.

(11)Correspondance quaternaire de l'homme, savoir : l'homme ou l'être spirituel mineur 1, l'esprit Bon Compagnon 2, l'esprit majeur de double puissance 3, le Créateur 4 - 10 -.

(12)L'homme était émané et placé au centre des six circonférences ou pensées divines pour commander, diriger, conserver et défendre la Création universelle, il avait une puissance proportionnée à ces actes. Mais après sa prévarication, il a fallu que le Créateur le remplaçat par un être revêtu d'une /double/ puissance bien plus considérable, puisqu'il avait à opérer /tous/ les mêmes actes pour lesquels l'homme avait été destiné, et de plus à diriger soit directement soit par ses agents, à conserver, soutenir et défendre l'être spirituel mineur et sa forme contre les embûches et les attaques journalières des esprits pervers auxquels il s'est assujetti par sa prévarication.

(13)Figure triangulaire de l'homme formée de l'extrémité des mains, les bras tendus, jusqu'à celle des pieds dominés par la tête ou la perpendiculaire céleste qui fait le centre.

(14) Division ternaire, les os des îles, le bassin ou le ventre 1, les côtés ou capacité de la poitrine 2, la tête 3, font trois parties qui ne peuvent être séparées sans détruire l'être, les 4 membres sont des adhérences ou la partie végétative, ils forment un réceptacle dont le buste est le centre, leur réunion [forme] (mot barré)répète le nombre septénaire qui dirige la Création.

3e Instruction Vendredi 14 janvier 1774

 (16) Ouverture des 4 portes du Temple et des 3 portes du Porche.

Les 3 cercles sensibles visuel rationnel et ses 3 rapports.

Le septénaire de la Création et de sa durée.

Le nombre binaire opposition de deux puissances.

Le nombre quinaire division du dénaire.

Le quaternaire bon opposé à la pensée et intellect mauvais.

Le mineur devient intellect mauvais et pervertit ses semblables.

Le neuvaire, 3 essences, 3 éléments, 3 principes corporels.

Le neuvaire par la multiplication des 3 mixtes.

Le neuvaire par le nombre sénaire, /de facture/, de Création et les 3 essences créés.

Esprits supérieurs, 10; majeurs, 8; inférieurs, 7; mineurs terrestres, 3; ou de supérieur, 10; majeur, 8; inférieur, 3; mineur homme, 4 ou 1

Tout à été fait par le sénaire et est dirigé par le 7aire. (septénaire)

La jonction de l'esprit majeur se fait à 7 ans.

Les hommes et la religion ne punissent pas avant 7 ans.

Vieillards dans l'enfance, leur être spirituel quelquefois occupé ailleurs.

Cercle sensible terrestre à l'ouest, visuel au nord, rationnel au sud.

Sensible au sein de la mère, visible pendant la vie, rationnel pendant la réintégration.

Sensible de la terre à la lune, visuel de la lune au soleil, rationnel du soleil à saturne.

Etres spirituels mineurs conduits et actionnés par les majeurs dans ces 3 cercles.

Libre arbitre détruit par la jonction du majeur, felix culpa.

Esprits mineurs ternaires sont corporels sans intelligence.

L'axe ordinaire est la ligne horizontale qui soutient et traverse le centre.

L'axe feu incréé est tout à la fois l'enveloppe, le soutien et le centre de la Création, il est incréée parce que les esprits ternaires qui le produisent sont émanés et non créés.

L'homme destiné à la molestation des esprits pervers. Il dérange l'œuvre du Créateur en attentant à sa vie et faisant des excès, son corps est un temple, les jeûnes affaiblissent les attaques de l'ennemi.

Les cinq sens sont les portes de l'ennemi et du gardien.

L'âme corporelle ou véhicule réside dans le sang, l'âme spirituelle de même et actionne sur le sang ou véhicule adhéré.

4e Instruction de lundi 17 janvier 1774

 (17)Tous les êtres provenus du Créateur sont des temples, il faut distinguer les différentes sortes de temple.

Temple matériel, le plus petit atome de matière en est un puisqu'il a son véhicule qui l'anime.

Temple spirituel des êtres qui actionnent et dirigent la Création temporelle sans être assujettis au temps tel qu'était Adam dans son premier principe.

Temples spirituels temporels élevés visiblement sur cette surface pendant la durée des temps pour la réconciliation.

Les 7 principaux sont celui d'Adam, d'Enoch, de Melchisedeck, de Moïse, de Salomon, de Zorobabel et du Christ, types de délivrance et de réconciliation.

Les autres, comme Noé, Abraham, etc. sont des types différents.

Le corps de l'homme est une loge ou un temple qui est la répétition du temple général, particulier et universel.

La maçonnerie consiste à élever des édifices sur leur base, nous sommes donc des maçons spirituels.

(18) La maçonnerie apocryphe dérivée de l'Ordre appelle ses assemblées loges et nous temple, ils se nomment maçons et nous aujourd'hui pour nous distinguer, nous nous disons philosophes Elus Coën.

(19) Le temple de Salomon sur lequel est fondée toute la Maçonnerie tient parmi les 7 principaux temples spirituels temporels un rang remarquable par ses allusions infinies avec la Création universelle.

Rapports à sa division ternaire : le porche, [le temple] (mots barrés) où s'assemblait la multitude des Lévites pour assister et aider aux sacrifices, le temple où s'assemblaient les Prêtres qui aidaient au G(rand) Prêtre dans ses fonctions. Le S(ain)t des Saints où le G(grand) P(rêtre) seul entrait pour faire ses travaux particuliers.

Rapports avec les parties terrestre, céleste et surcéleste de la Création, et avec le ventre, la poitrine ou siège de l'âme par le sang, et la tête de l'homme.

(20)Les vêtements du G(rand) P(rêtre) étaient allégoriques et ses fonctions ou travaux particuliers, il courait risque de mort s'il se présentait impur ou mal préparé dans le S(ain)t des S(ain)ts; il portait des sonnettes au bas de sa robe pour faire remarquer son inanition si elle était de trop longue durée, il y entrait avec des cordons très longs traînants par derrière, dont l'extrémité restait dans le temple, ils servaient aux prêtres qui ne pouvaient entrer dans le S(ain)t des S(ain)ts pour retirer son corps en cas qu'il y eût succombé.

Les prêtres de nos jours ont conservé ces cordons, l'étole ou réceptacle, aube, mitre, etc.

(21)Tous les temples spirituels ont été fondés sur sept colonnes qui sont allégoriques aux sept dons de l'Esprit accordés à l'homme dans son principe et dont la faculté d'action ne se peut développer en lui que par la jonction et la correspondance directe avec son quaternaire d'émanation divine.

Ces sept colonnes étaient représentées dans le temple de Salomon par le chandelier à 7 branches qui portaient sept étoiles ou lampes allumées et figuraient les 7 planètes qui sont les 7 colonnes de la Création universelle. Le G(rand) P(rêtre) transposait ce chandelier suivant les différentes parties sur lesquelles il voulait opérer.

(22)L'homme fut créé à 3 heures, nombre des essences spiritueuses qui ont coopéré à la formation des corps, il prévariqua à 5 heures, nombre de la jonction de son quaternaire divin à la prétendue unité mauvaise, il fut incorporisé à 6 heures, nombre de la facture de l'Univers sur lequel il devait commander, il fut chassé à 9, nombre de la matière dont il fut revêtu.

(23) Il reçut trois mots puissants : mor, ya, in, par lesquels il devait opérer la puissance qui sont figurés par ces mots, lois, préceptes et commandements en vertu desquels il opéra, dirigé par le Créateur. Les trois actes de puissance qui étaient innés en lui sur le général, le particulier et l'universel, ou terrestre céleste et surcéleste, mais il voulut aussi contre le gré du Créateur opérer sur le Divin et il perdit l'usage de ses trois puissances, elles lui ont été rendues par sa réconciliation, mais ses trois facultés qui sont en lui restent sans action et sans vie si elles ne sont réactionnées par la puissance quaternaire divine que chacun doit travailler à obtenir.

(24) Ces trois puissances, mots ou facultés, sont figurées au candidat dans les premiers grades par les trois signes placés sur lui, en sur le cœur, le côté droit et sur la tête, la ligne perpendiculaire tracée du front à l'estomac représente la puissance divine quaternaire qui fait le centre des trois autres et sans laquelle elles sont nulles. Le temple de Salomon fut construit sur la montagne du mont Mor, terre élevée au-dessus de tout sens, qui correspond au jardin d'Eden au paradis terrestre dans lequel le premier homme fut créé, il fut élevé sans aucun outil de métal pour figurer que la Création universelle était provenue de la seule volonté et puissance du Créateur et que la matière n'est qu'apparente, pour figurer encore que le corps de matière du premier homme ainsi que celui du Christ a été formé sans le concours d'aucune opération physique matérielle, il fut bâti en 6 ans et dédié le 7me pour figurer les six jours ou les six pensées divines qui ont opéré la facture de l'Univers, et la 7me qui est la bénédiction du Créateur de son ouvrage, la présentation qui lui fut faite par le G(rand) A(rchitecte), et l'incorporisation temporelle des /7/ agents majeurs émanés pour le maintenir et diriger sous la direction supérieure de l'Esprit majeur ou G(rand) A(rchitecte).

(25)Origine du Sabat - Nécessité de l'observer, manière de le faire tous les jours et à toute heure en méritant la protection des 7 agents principaux et de leurs chefs 8re. (octonaire)

Le 8re(octonaire) dirige le 7re(septénaire), le 7re (septénire) dirige et gouverne l'ouvrage de Création sénaire, de même le sénaire sera détruit par la retraite du 7re, (septénaire) après quoi le 8re(octonaire) réintégrera tout ce qu'il a formé.

Les 7 sceaux du livre de l'Apocalypse sur lequel est couché l'agneau ou 8re(octonaire) qui seul en a la clef.

(26)Dans le temple de Salomon il y avait quatre hiéroglyphes et un nombre à chacun.

5e Instruction du vendredi 21 janvier 1774

  

(27) A l'entrée du temple de Salomon étaient deux colonnes égales de 18 coudées de haut, celle de droite se nommait Jak qui signifie : il établira, celle de gauche se nommait Bo qui signifie : confusion; la première faisait allusion [au corps] (mots barrés) à l'incorporisation de l'homme /dans son corps de matière/, la seconde à celui de la femme, elles étaient égales parce que l'être spirituel mineur de l'homme et de la femme ayant la même origine, la même émanation, ils sont égaux et ont le même acte à remplir; elles se divisaient en 3 parties, savoir : 10, 4, 4. Ce qui représente par 10 la correspondance directe du mineur avec la divinité de la circonférence au centre, par 4 de la surface terrestre à la partie céleste, et par autre 4 de la partie céleste à celle surcéleste.

Le mot Jak, "il établira", annonce la puissance du commandement qui était réservée à l'homme dans son principe, le mot Bo, "confusion", exprime celle qui a résulté de la prévarication du 1er homme, qui fut une répétition de celle des premiers esprits qu'il devait contenir, molester, il pouvait seul leur servir d'intellect Bon, et par sa communication avec eux leur inspirer le repentir, et dès lors faire cesser le mal, mais en entraînant l'homme ils se sont privés de cette unique ressource.

L'homme, malgré sa chute a toujours le même œuvre à remplir pour lequel il a été destiné; et doit pr(emièrement) travailler à sa réconciliation, seul moyen de réacquérir ses trois puissances sur l'ouest, nord et sud, qui figure le terrestre céleste et surcéleste, et de se remettre en correspondance avec son quaternaire, molester sans cesse les esprits pervers en se refusant à leurs pièges et détruisant sans cesse leurs projets méchants, et enfin reprendre sur eux l'autorité qui lui était réservée, parce que si la miséricorde divine veut jamais opérer quelque bien en leur faveur, ce sera par la seule communication de l'homme avec eux qu'ils pourront en concevoir le désir, puisque l'homme a été établi à cette fin et que les décrets immuables de Dieu doivent avoir leur accomplissement, l'homme qui leur livre sa volonté contrarie les desseins /l'œuvre/ du Créateur et renonce autant qu'il est en lui à sa destination première, par la jonction de volonté et d'action qu'il fait avec leur chef, il devient un avec lui et devient inférieur à lui et son sujet, il est lui-même un intellect démoniaque pour séduire et pervertir ses semblables par son exemple, il se rend plus coupable qu'eux mêmes et doit par conséquence s'attendre à un sort pire que le leur puisqu'il renforce le parti qu'il est chargé de détruire.

(28) Le nombre de confusion de la seconde colonne est désigné par le rang binaire que tient la p(remiè)re lettre du mot Booz dans l'alphabet hébraïque.

Ces deux colonnes avaient encore une autre application, celle du midi désignait l'âme de l'homme ou le mineur, celle du nord l'esprit Bon qui lui est donné pour le diriger, si la partie du midi dans la Création universelle est celle où les esprits pervers sont plus spécialement relégués, celle du nord doit être habitée par des êtres capables et chargés de les contenir. Ce que l'Ecriture Sainte donne souvent à entendre soit en parlant du Démon du midi, soit en parlant de l'esprit saint qu'elle fait toujours venir du côté de l'aquilon.

Ces choses avaient été de même figurées avant le déluge par les deux colonnes, l'une de pierre ou de brique qui avait été élevée dans la partie du nord par la postérité de Seth, et l'autre par celle de terre qui avait été élevée dans la partie du midi par celle de Kain; la première annonçait la force et la stabilité des œuvres spirituelles bonnes, elle résista aux inondations du déluge et fut conservée longtemps après; l'autre, annonçait la faiblesse et la corruption des œuvres de matière, ce qui était même désigné par le nombre /de confusion/ de ses proportions; aussi fut-elle totalement détruite par les eaux du déluge.

(29) Il était défendu aux enfants de Dieu de s'allier avec les enfants des hommes. Cette défense ne doit point s'entendre matériellement. Les hommes de ce temps, ne pouvant se multiplier que selon les lois physiques de la nature à laquelle ils étaient assujettis comme tous les autres animaux, devaient être libres de s'allier indistinctement avec les femmes des deux races; mais il était défendu aux enfants de Dieu, c'est-à-dire à ceux qui observaient les lois, préceptes et commandements de Dieu, de s'allier avec des femmes qui les avaient oubliés ou les méprisaient, de crainte de se laisser pervertir et entraîner dans le même oubli par leur exemple.
Depuis Adam jusqu'au déluge, on n'a compté que deux nations, celle des enfants de Seth /établie au nord/, appelés enfants de Dieu, parce que sa loi s'y était conservée; et celle de Kain, appelée enfants des hommes, reléguée au midi. Ces deux nations, par le lieu de leur demeure, figuraient les esprits pervers relégués au midi de la Création, et l'esprit Bon dans la partie du nord; on ne compte que deux nations provenues d'Adam parce que Abel, son second fils, ne laissa point de postérité matérielle, il n'est venu que pour opérer, par sa mort, la réconciliation de son père Adam et être le type de la régénération universelle. Kain et sa postérité fait le type des esprits pervers premiers émanés et de leurs chefs. Seth et sa postérité fait le type des mineurs ou de l'homme second émané mais devenu l'aîné dans l'ordre spirituel; il faut observer que c'est dans cette postérité de Seth et d'Enos, son fils, que se sont passés tous les types spirituels survenus parmi les hommes pour leur instruction jusqu'à Noé.

Dans l'origine on voit Adam, père temporel de toute sa postérité, faisant le type du Créateur, Abel faisant celui du régénérateur, et Seth celui de l'Esprit qui instruit et dirige.

(30)Quoique tous les hommes ayant la même œuvre de molestation à remplir, il ne s'ensuit pas une nécessité absolue pour l'accomplissement des décrets du Créateur et le bien de la Création, que tous le remplissent; un petit nombre, un seul même, peut lui suffire, ce qui est prouvé en plusieurs endroits de l'Ecriture où pour sauver une partie considérable, il se contente d'y trouver dix justes, même un seul.

La postérité des hommes est sauvée du déluge par Noé trouvé seul juste aux yeux du Créateur. Noé à l'événement du déluge, /âgé de 600 ans/, fait le type du Créateur, flottant sur les eaux et conservant dans l'arche le germe de toutes les reproductions animales. Les dimensions de l'arche ont encore un rapport sensible avec la création universelle : elle avait 3 étages, ce qui rappelle les trois essences spiritueuses dont sont provenus toutes les formes corporelles. Par ses dimensions, de longueur /300 coudées/, de largeur /50/, de hauteur /30/, on y reconnaît /dans son âge/ le nombre de Création, /celui des 3 essences et par le produit total/, celui de confusion provenant de deux puissances en contradiction pour la soutenir d'une part et la détruire de l'autre, par 5 le nombre qui en a occasionné la construction.

Le temple de Salomon avait 60 coudées de long, 20 de large et 30 de haut; /l'oracle avait 20 coudées de long, de large et de haut/; le temple avait 40 coudées de long et 20 de large, devant le temple un vestibule de 20 coudées de long sur 20 de large.

Mêmes rapports dans les dimensions du temple de Salomon. Large de 20, long de 60, haut de 30. Divisé en trois étages ou parties distinctes, le porche, le temple, le sanctuaire dans lequel était le Saint des Saints, ce qui annonce la correspondance de l'immensité divine avec la terre figurée par le porche par le moyen du céleste et surcéleste.

(31) Depuis Noé il y a eu trois nations par Cam, Sem et Japhet. Cam l'aîné, relégué dans la partie du midi, répète le type de Kain et des premiers esprits émanés prévaricateurs. Sem père de la postérité des Israélites par Abraham, fait le type de celle de Seth. Japhet est le père de la troisième nation qui est celle des gentils chez qui la lumière a été transportée par le mépris qu'en ont fait les Hébreux descendants de Sem en punition de leur abandon de la loi divine, et les chrétiens d'aujourd'hui ou des gentils provenus de Japhet sont devenus par la pure miséricorde du Créateur les aînés dans l'ordre de la grâce des descendants de Sem. Mais comme ces descendants de Sem ont été le peuple choisi par le Créateur pour y manifester ses merveilles et sa gloire et que ses décrets doivent toujours s'accomplir, ils rentreront à la fin des temps dans leurs droits et par une réconciliation entière ils redeviendront les aînés des gentils qui, par l'abus de leur lumière, connaissances et secours mériteront d'en être privés à leur tour, ce qui commence déjà dans le siècle présent à se manifester.

Les Egyptiens provenus de Cam figurent, avec leur roi, dans tout ce qui est raconté à leur sujet dans les Stes Ecritures, les esprits pervers démoniaques et leur chef. La terre d'Egypte figure la partie de la Création où ils sont relégués pour opérer leur volonté mauvaise, ce qui aide à expliquer bien des passages.

 Notes particulières à revoir.

[Le séjour des Israélites dans la terre d'Egypte où ils sont assujettis peut figurer l'état de l'homme dans le sein de la femme privé de toutes ses facultés et la privation sa fuite et ses appréhensions. L'aspect des Egyptiens qui les poursuivent désignent les peines et combats continuels de cette [prison] vie passagère. L'arche au milieu de la mer est l'Esprit conducteur, le défenseur bon compagnon qui aide à faire le trajet. Le passage de la mer Rouge peut être aussi envisagé comme le passage de cette vie à l'autre. Il se fait de même ce qui annonce la privation où nous sommes dans celle-ci. L'arche s'arrête au milieu de la mer et soutient les eaux pour en favoriser le passage. C'est l'Esprit conducteur, le défenseur bon compagnon; il conduit au port ceux qui le suivent avec confiance, mais il abandonne les eaux à leurs cours naturels pour ceux qui le méconnaissent ou le méprisent]

Privés de toute lumière céleste leurs yeux obscurcis par la nuée ténébreuse qui leur cache la colonne de feu qui éclaire les justes, ils suivent en aveugles la route qui est frayée devant eux, et ils sont engloutis sous les eaux, et le même passage qui a mis les Israélites en sûreté précipite leurs ennemis dans les abîmes. Les divers campements qu'ils font dans le désert après ce passage semble annoncer les travaux pénibles du mineur dans le cercle sensible. La loi qu'il reçoit au bas du Sinaï n'annoncerait-elle point son retour à sa puissance première dans le cercle Visuel et enfin l'entrée des Israélites dans la Terre promise, l'entrée du mineur dans le lieu de sa réintégration spirituelle ou l'exercice entier de sa puissance dans le cercle rationnel... etc. etc. etc. Notes à revoir.

source : http://le-miroir-alchimique.blogspot.fr/2012/03/fm-instructions-pour-les-elus-coens-jb.html

Partager cet article

Commenter cet article