Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

L'Ambition et la Cordonite aigue

21 Septembre 2012 , Rédigé par W\ L\ Publié dans #Planches

Je vais vous parler ce soir d’un sujet qui de prime à bord ne concerne pas notre Loge. Et c’est tant mieux, cela n’en démontre que plus ça qualité. Mais je pense que cela n’est pas uns raison suffisante pour ne pas en aborder le sujet au moins une fois, ne serais ce que pour connaitre et prendre conscience de cette étrange Mal qui contamine et qui fait parfois des ravages au sein de certain Ateliers.

Je veux parler de : « L’ambition et la Cordonite aigue » qui sont deux fléaux qui sévices malheureusement dans certaines Loges et cela quelque soi l’obédience, le rite ou la composition uniquement masculine ou féminine de l’Atelier. Mais statistiquement parlant, cette affliction est plus particulièrement présente dans les Loges masculine. Certainement l’effet Coq qui ne supporte pas un autre Coq sur son territoire. Vous me direz que ces maux qui viennent du monde profane, n’ont rien à faire en théorie dans la Franc-maçonnerie. Et je vous répondrais, OUI MAIS…

Entre la vie profane et la réalité Maçonnique, il y a un fossé qui peut très vite être complet par des gens mal intentionnés. Et si ces Plaies arrivent quand même à rentré chez nous, c’est que l’on leur y a permis d’entrer. Ce qui veut dire que certains Sœurs et Frères n’ont pas laissé tous leurs métaux et leur égo à la porte du Temple.

Ce qui implique aussi une responsabilité des autres Sœurs et Frères qui n’ont pas fait leur rôle de filtre et de contrôle. Soi par excès de confiance, ou alors du à une certaine apathie et une certaine complaisance, dû aussi à un manque d’attention dans le fonctionnement de leur loge.
Ce qui n’est pas le cas dans notre Loge je vous rassure de suite. Mais cette maladie que j’ai malgré moi pu constater en visitant d’autres loges et généralement souvent celle des grandes Obédiences et les Loges ou le nombre composé que de Sœurs ou que de Frères, est très important. Comme quoi la quantité ne fait pas la qualité.

Au faite, vous avez peut être remarqué que je ne parle pas des loges Mixtes, parce que paradoxalement les deux sexes opposés mis ensembles dans une Loge, temporise énormément les mésententes et aussi cette maladie si particulière et unique à la Franc-maçonnerie qui s’appelle « la Cordonite Aigue ». Ne me demandez pas pourquoi, il n’y a pas eu d’étude scientifique de mené sur le sujet.
Et ce « Penchant néfaste » vient souvent d’un trait de caractère qui va avec, comme un mauvais présage pour une quelconque maladie, je veux parler de l’Ambition. Mais Il y a d’autres symptômes à cette pathologie, comme la Jalousie, qui est vraiment un vilain défaut comme le dit si bien l’adage populaire.

L’envie, l’Orgueil, l’Avidité, la Convoitise, l’Ego sur dimensionné de soi. Je ne parle pas des pièces de jeu pour les enfants. Et certainement encore bien d’autre travers humain. Je n’ai retenue que le premier nommé pour le titre de cette planchette, que pour représenter les autres. Sinon nous aurions eu un intitulé à rallonge.

Pour en revenir à notre sujet. La fraternité n’est pas synonyme de cécité, elle ne doit pas nous rendre aveugle de tout ce qui se passe autour de nous en Loge. Il ne faut pas oublier que nous sommes les gardiens d’une très vieille Tradition et d’un très ancien Secret qui s’alluma un jour dans le cœur fraternel de l’humanité à son berceau. Qu’ils sont l’emblème de la coutume que nous avons régulièrement reçue, et que nous maintenons sans faillir et que nous transmettrons dans sa plénitude aux générations à venir.

Ce message à été oublié par certain Frères durant leur parcourt, ils l’ont perdu au bord du chemin et non jamais revérifier s’il était toujours à sa place. Certains Frères l’ont même carrément occulté ce message des le premier jour de leur arrivé en Loge. Alléché par le magnifique carnet d’adresse potentiel ou les passes droits et autres avantages tant vanté dans les journaux et qui remplisse régulièrement les pages d’une certaine presse.

Légende urbaine et réalité à la fois, malheureusement. Car tout les Sœurs et les Frères qui composent la Franc-maçonnerie, ne sont d’abord et avant tout que des Hommes, aves tout leurs défauts et toutes leurs qualités. Et que tout notre travail en Loge, est de mettre en exergues nos qualités, et en sourdine nos défauts. Comme le dis le Rituel : « Creuser des cachots pour les vices et élever des Temples à la Vertu ».

Ce qui démontre qu’il faut être très vigilant, dans nos parrainages et nos enquêtes. Je sais mes Sœurs et mes Frères qui êtes ici présent, que vous n’avez pas cette vision de la Maçonnerie. Je vous connais trop bien pour ça. Mais il n’en demeure pas moins, qu’il ne faut pas baisser la garde et s’endormir sur nos lauriers pour autant.

Une erreur involontaire peu aussi nous arriver, sur le choix d’un profane mal attentionné sur ses motivations et qu’il nous mente dans les réponses que nous lui posons. Qu’au lieu de laisser parler son cœur, cela ne soi que son intéressement qui nous réponde. Cela ne sera pas de notre faute. Mais je pense que dans un premier temps il faut lui laisser ça chance et à nous de lui montrer le bon et le véritable chemin à prendre. C’est là aussi notre rôle, il faut qu’il voie et qu’il ressente en lui tout ce que la Vrai Maçonnerie et la Fraternité ont à lui apporter, et qui sont beaucoup plus important et ont beaucoup plus de valeur, que ce qu’il c’était imaginer trouver au départ comme prétexte personnel pour entre dans notre Ordre. Et grâce à nos valeurs on peu peut être par notre attitude et notre comportement, changer un loup en agneau. Et ci malgré cela le loup reste ce qu’il est. Il partira alors de lui-même, car il ne trouvera pas chez nous ce qu’il était venu chercher. Et ce sera dommage pour lui. Il sera passé à coté de la chance de sa vie de pouvoir et de devenir quelqu’un de bien. Quant à nous, nous aurons étés fidèle à notre Serment que nous avons donné. Nous aurons respecté notre devoir de Franc-maçon et nous pourrons nous regarder dans un miroir sans avoir honte, contrairement à lui. Nous n’avons à éprouver aucun regret ni aucune gène. Nous n’aurons pas perdu, du temps ni de l’énergie à l’initié. Bien au contraire, nous aurons revécu nous, en notre cœur le souvenir de notre initiation. Et nous aurons appris encore plus la symbolique qui se rattache et que n’aura pas comprise l’usurpateur.

De pratiquer le Rituel nous aura aussi permis de mieux le maitriser pour les cérémonies à venir. Pour des personnes qui cette fois en vaudrons la peine. Ce n’est pas parce qu’un fruit est pourri, qu’il faut jeter tout le cageot. Nous valons mieux que cela et mieux que lui ou eux, ne l’oubliez jamais.

Très Vénérable Maitre, j’ai dit.

Source : www.ledifice.net

Partager cet article

Commenter cet article