Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

L'avenir de la Maçonnerie

18 Septembre 2012 , Rédigé par X Publié dans #histoire de la FM

La Maçonnerie est en crise.
Cette affirmation est pratiquement contemporaine de la naissance de la maçonnerie moderne elle-même.
Cela fait donc trois siècles que ça dure !
S'il y a des difficultés il faut savoir balayer devant sa porte et admettre que certains membres posent problème.

Il y a d'abord les " mystiques ".
Ceux là, souvent abusés par des lectures pseudo ésotériques, attendent de la maçonnerie la révélation ultime.
Ainsi moyennant deux ou trois soirées par mois de présence en loge on pourrait, d'après eux, atteindre le nirvana.
La maçonnerie n'a jamais été une religion, si ce n'est celle du travail et du travail sur soi.
On n'a jamais pu la faire évoluer vers une secte.
S'il comprend bien, l'Art le maçon comprendra mieux sa propre religion et la pratiquera mieux.
Il comprendra mieux celle de l'autre et la tolèrera mieux.
Les membres, non pas éclairés, mais allumés sont plus dangereux pour eux même que pour la maçonnerie.
Ils finiront d'ailleurs par la quitter pour adhérer à quelques structures plus folkloriques.


Il y a ensuite les membres atteints de " cordonite ".
La loge maçonnique pour fonctionner a besoin que certains membres remplissent des fonctions ou plutôt des offices.
Il en est de courants comme le secrétaire ou le trésorier.
Il en est de plus spécifiques comme le Maître des cérémonies.
Il en est de prestigieux comme celui de Maître de la Loge (le Vénérable).
Bien entendu au niveau d'une Grande Loge on retrouve ces officiers : Grand Secrétaire, Grand Trésorier, Grand Maître, ect.
L'officier porte les insignes de sa charge suspendus à un cordon.
Ces cordons sont à l'origine d'une maladie très rependue en maçonnerie :la cordonite.
On a du mal à imaginer les dégâts causés par cette maladie dans une loge ou une obédience.
Il semble que certains maçons trouvent là une certaine revanche sur une vie familiale ou professionnelle qu'ils jugent trop terne.
La cordonite peut faire régner dans une loge ou une obédience un climat particulièrement délétère.
Heureusement qu'en maçonnerie les armes sont en fer blanc !
Les accès de cordonite aiguës se terminent souvent par l'éclatement de la loge.
Au maximum on verra se constituer une énième obédience et des excommunications réciproques seront prononcées.
Plus gênant sont les cas de cordonite chronique chez les Grands Maitres qui se mettent à parler aux médias au nom de la franc maçonnerie universelle.

Enfin il y a les« affairistes. »
Il est relativement facile de se faire admettre dans une loge.
Malgré un discours officiel de prudence les obédiences poussent au recrutement de nouveaux membres.
D'abord parce que, comme dans toute association, les cotisations sont les bienvenues ;
Ensuite parce que les grandes obédiences font, entre elles, la course au plus grand nombre d'adhérents.
Le recrutement par coaptation donne une certaine uniformité de composition des loges, majoritairement à base de fonctionnaires, de professions libérales et de commerçants. L'affairiste peut se constituer rapidement un carnet d'adresse intéressant.

L'obligation prise par tout maçon d'aider ses frères est souvent pervertie.
L'obligation prise est stricto sensu celle de secourir celui qui est en détresse.
C'est le simple apprentissage de la solidarité humaine, solidarité qui au 18ième siècle n'allait pas de soit.
L'affairiste va se servir de cette obligation pour assurer sa propre promotion et sa propre protection, pour couvrir ses combines.

Il y là un réel danger pour la maçonnerie, non seulement pour les membres d'une loge qui peuvent se faire escroquer, mais aussi par le risque de scandale qui peut éclabousser l'ensemble de la communauté.

D'anciens rituels disent que le Maître est mort assassiné par l'ignorance, l'orgueil et l'ambition.
Mais ils disent aussi, et c'est une note d'espoir, qu'en chaque nouvel apprenti renaît un nouveau Maître.

Il n'y a pas que des morts violentes, la crise de la maçonnerie peut être aussi le fait de son vieillissement naturel.

Les grandes idées de départ de tolérance, de libre arbitre, de solidarité, de philanthropie, de progrès par la connaissance seraient tombées dans le domaine public et devenues des lieux communs, rendant la maçonnerie obsolète.

La maçonnerie dite anglo-saxonne a une vocation philantropique.
Sa sphère d'influence c'est les îles britanniques et les anciennes colonies anglaises Etats Unies compris.
Maçonnerie riche de ses droits d'entrée et de ses cotisations élevés, véritable institution aux nombreux membres et aux protecteurs prestigieux, elle fait vivre ses associations caritatives, ses hôpitaux et ses orphelinats.
Mais le déclin est perceptible : pourquoi porter un tablier et des gants blancs, pourquoi pratiquer de mystérieux signes de reconnaissance quand un " club-service " ou une ONG peut faire beaucoup mieux en y associant l'aura des plateaux télé ?

La maçonnerie dite latine a, dès le 19ième siècle, joué un rôle social et politique non négligeable.
La maçonnerie dite latine s'est implantée dans les pays européens de culture catholique et a diffusé dans les zones d'influences passées ou présentes de ces pays.
Elle est d'emblée rentrée en opposition avec l'église catholique romaine qui se veut au moins aussi universelle que la maçonnerie.
Elle a put survivre dans les pays ou l'inquisition ne brûlait plus les hérétiques et où, comme en France, l'église locale avait une forte identité (le gallicanisme en l'occurrence).
La maçonnerie latine est donc, forcément, plus militante, plus politique au sens large.

Il est bien établit que la maçonnerie n'est pas à l'origine de la révolution Française.
Il y a eu plus de frères guillotinés que guillotineurs.
Le modèle en est le marquis de Lafayette qui n'a dû son salut qu'à la fuite.
Le maçon du 18ième siècle était plus certainement ce que nous appellerions aujourd'hui un réformiste qu'un révolutionnaire.

De même si une certaine maçonnerie a adopté la devise républicaine : Liberté, Egalité, Fraternité, elle ne l'a pas inventé.

Pour comprendre la politisation des loges post révolutionnaires il faut rappeler que, à partir de 1791, toute " coalition " est un délit (Loi Le Chapelier).Par ce fait les associations et les syndicats sont interdits.

Exceptionnellement, Napoléon Bonaparte a autorisé les loges à se réunir.
Il y a là un calcul, car quelques mouches de police infiltrées peuvent ainsi, avant l'invention des sondages, informer le ministre Foucher de l'état de l'opinion : la parole se délie dans la chaleur des agapes.

Après une période de " Napoléonatrie ", les loges de la Restauration vont être le point de ralliement d'une bourgeoisie voltairienne et le vivier du carbonarisme.
Les idées, républicaines, démocratiques, laïques vont y faire leur place.

La troisième république fut, à bien des égards, une république maçonnique.
L'enseignement public, la séparation de l'église et de l'état, l'impôt progressif sur le revenu, le suffrage universel, la sécurité sociale, doivent beaucoup aux loges.
Les régimes totalitaires de l'entre deux guerres ne s'y sont pas trompés qui ont interdit la maçonnerie et persécuté le maçons avec un bel ensemble.
Le régime de Vichy leur emboîtant le pas, le moment venu.

Même s'il existe toujours des parlementaires maçons, la Maçonnerie d'après guerre n'a jamais retrouvé son influence sur la vie politique et c'est une très bonne chose.

Alors que reste-t-il ?

L'essentiel. Le fondamental.

Rappelons qu'au 17ième siècle, en pleine guerre civile, dans le nord de l'Angleterre, des adversaires, politiques ou religieux, qui le lendemain vont s'affronter, se réunissent en loge.

Autour d'une table ou se trouve le pain, le vin, l'huile et le sel ils évoquent, non ce qui les sépare mais ce qui les rassemble : Leur curiosité.

Curiosité pour les sciences, les arts, la philosophie, la transcendance, l'immanence et par dessus tout pour cette petite lumière qui éclaire chaque homme venant en ce monde.

Ils ne sont pas les premiers :
L'histoire des civilisations exhume de temps en temps les traces de ces poignées d'hommes discrets et solidaires dans la recherche.

L'exploit est limité : ils sont après tout tous de nation anglaise et de culture chrétienne.

Mais ils nous montrent ce que doit être la maçonnerie de toujours : un rassemblement temporaire d'homme de bonne volonté.

Notre monde n'est ni plus ni moins barbare et intolérant que celui du 17ième siècle.
Comme dans le grand air de la damnation de Faust " le veau d'or et toujours debout et Satan conduit le bal ".
L'homme reste toujours cette petite chose, si attachante dans la réponse dérisoire qu'il apporte à sa peur de disparaître dans ce que le poète appelle la fosse commune du temps : la vanité.

Sous un nom ou sous un autre la maçonnerie a donc toujours sa place.

A la fin d'une réunion de loge il est dit : " que la Lumière qui a éclairé nos travaux continue à briller en nous ……… pour que l'on reconnaisse toujours à leurs actions les vrais enfants de la Lumière ".
Et, encore : " Que la Paix règne sur cette terre, que l'Amour règne parmi les Hommes et que la Joie soit dans les cœurs "

On voit qu'il reste du travail ….

Source : http://corsicaprima.fr/avenirmaconnerie.htm

Partager cet article

Commenter cet article

Ichou 19/09/2012 02:01


      

Le « Massih » est un homme - comme tous les êtres humains -
descendant d’Adam   . Il est dénommé ainsi (Al Massih) parce que son œil droit est effacé
(borgne), on dirait un grain de raisin fluctuant  et c’est son signe le plus marquant. Il est écrit entre ses yeux le mot « Kafer » (mécréant). Le mot « Ad-Dajjal » signifie le fourbe. Il
déforme la vérité par la volonté d’Allah   . 

Le Massih possède maints aspects cités dans le recueil
de l’imam Muslim. Par exemple le hadith rapporté par Fatima Binte
Kaïs   qui a dit : « Lorsque le Messager d’Allah, Salla Allahou Alaïhi wa Sallam,
a fini la prière, il s’est assis sur l’estrade en souriant. Puis il a ordonné que chacun reste à sa place. Ensuite il a interrogé : « Est-ce que vous savez pourquoi je vous ai réuni ? »
Ils ont répondu : «  Seuls Allah et Son Messager Savent ». 
Il,Salla Allahou Alaïhi wa Sallam,  a dit : « Par Allah ! Je ne vous ai pas réuni pour vous effrayer ou vous exhorter. Mais je vous ai réuni parce que Tamim Ad-Dari était un chrétien puis il
est venu pour me faire acte de son allégeance et  de sa conversion à l’Islam. Il m’a raconté un récit - à propos de l’antéchrist - qui  correspond avec le récit que je vous ai raconté
auparavant. Il m’a dit qu’il s’est embarqué dans un bateau avec un groupe de trente hommes de Lakhm et Djoudham. Une tempête s'est abattue sur eux et ils étaient à la merci de la de mer durant un
mois. 
Puis ils se sont approchés d’une île au coucher du soleil et ils pénétrèrent cette île. Ils rencontrèrent une bête couverte de beaucoup de poils de telle sorte qu’ils ne pouvaient distinguer sa
partie antérieure de sa partie postérieure. » Ils ont dit : « Malheur à toi qu’est-ce que tu es ? » La bête a répondu : « Je suis Al Djassassa ! » Ils ont dit : « Qu’est-ce que c’est Al Djassassa
? » La bête leur a dit : « Ô ! Groupe d’hommes ! Allez voir cet homme dans le couvent, il attend vos nouvelles avec un fervent désir. »
Tamim Ad-Dari a dit : « Quand elle nous a nommés un homme nous avons eu peur qu’elle soit un diable ! Puis nous nous sommes dépêchés jusqu’au couvent et nous vîmes l’homme le plus gigantesque et
le plus durement garrotté que nous n’ayons jamais vu ! Ses deux mains sont attachées à son cou, depuis ses genoux jusqu’aux chevilles, avec des chaînes de fer. » Nous lui avons dit : « Malheur à
toi ! Qu’est-ce que tu es ? »
Il a dit : « Je vais vous informer. Je suis le Massih et je suis sur le point d’avoir la permission de sortir. Je sillonnerai la terre et je ne délaisserai aucun village et ce durant quarante
jours seulement, sauf la Mecque et Taïba (Al Madina) car toutes les deux me sont interdites. Chaque fois que je tente de pénétrer l’une d’elles, un ange se présente, à sa main une épée
tranchante, et me repousse. Il y a des anges qui défendent chaque brèche des deux villes. » (Muslim)

Le Compagnon Houdheïfa   a rapporté que le Prophète, Salla Allahou Alaihi wa Sallam, a dit à propos
du Massih Ad-Dajjal : « Il a
avec lui un eau fraîche et un feu ardent. Son feu est en réalité une eau fraîche alors que son eau est un feu, alors méfiez-vous en. » (Muslim)

Le Compagnon Nawwas Ibn Samâane   a rapporté que le Prophète, Salla Allahou Alaihi wa Sallam, a dit à propos
de l'Antéchrist : « 

Ichou 19/09/2012 01:58




L'Antéchrist, le faux messie ou le charlatan



La signification de [Masîh]
Les savants ont donné plus de 50 définitions à "Massih". Ils ont dit que ce terme s'applique à la foi, au Véridique et à l'égaré et menteur. Le Massih, Jésus fils de Marie était un Massih de la
bonne voie ; il soignait les sourds-muets et les lépreux, et ressuscitait les morts avec la permission de Dieu. L'Antéchrist, le menteur égaré est le Massih de l'égarement qui tentera les gens à
l'aide des signes qu'il lui sera donné de produire comme la provocation de la pluie, la régénération du sol par la végétation et d'autres prodiges. Dieu a créé les deux Massih opposés l'un à
l'autre.

En ce qui concerne l'appellation Massih donnée à l'Antéchrist, les savants l'ont expliquée ainsi : l'un de ses yeux est effacé.
L'on a dit aussi que c'est parce qu'il parcourra la terre en 40 jours.
La
signification de [Dajjâl]
Linguistiquement : Dajjâl est dérivé du mot "Dajjal" qui veut dire : Le menteur et l'imposteur (celui qui couvre la vérité). Le terme dajjal signifie aussi confusion et brouillage. Faire du
dajjal, c'est brouiller et camoufler.

Religieusement : il s'agit d'un homme qui sera un imposteur et apparaîtra à la fin des temps et réclamera la Seigneurie.
Sa
déscription physique

D'après 'Abdoullah Ibn Omar (que Dieu agrée le père et le fils), le Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a dit : "Au
cours d'un sommeil, j'ai fait un rêve pendant lequel je faisais le tour de la Kaaba. Soudain, je me suis retrouvé en présence d'un homme brun, aux cheveux crépus, se tenant debout entre deux
hommes, la tête laissant échapper des gouttes d'eau. J'ai dit : qui est celui-là ?

- Ils m'ont dit : c'est le fils de Marie. Je me suis mis à tourner la tête quand brusquement je me suis retrouvé devant un homme rouge, de forte corpulence, aux cheveux crépus et à l'œil droit
borgne et semblable à un raisin flottant. J'ai dit : qui est celui-là ?-
Ils ont dit : c'est le Dajjal. Celui qui lui ressemble le plus est Ibn Qatan".
(Al-Boukhari
n°6508 - Ibn Qatan est un homme issu des Bani al-Moustalaq des Khouzaa)

D'après Ibn Omar (que
Dieu agrée le père et le fils),
le Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a évoqué le Dajjal (pour le distinguer) parmi les gens. Il a dit : "Dieu
n'est certes pas borgne. L'Antéchrist, lui, est borgne de l'œil droit qui ressemble à un raisin flottant".
(Al-Boukhari n°3184)

An-Nawwas Ibn Sam'an (que Dieu l'agrée) a dit dans le long hadith qu'il a rapporté que le Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a évoqué l'histoire du Dajjal au cours d'une
matin&eac

ICHOU 19/09/2012 01:57




L'Antéchrist, le faux messie ou le charlatan



La signification de [Masîh]
Les savants ont donné plus de 50 définitions à "Massih". Ils ont dit que ce terme s'applique à la foi, au Véridique et à l'égaré et menteur. Le Massih, Jésus fils de Marie était un Massih de la
bonne voie ; il soignait les sourds-muets et les lépreux, et ressuscitait les morts avec la permission de Dieu. L'Antéchrist, le menteur égaré est le Massih de l'égarement qui tentera les gens à
l'aide des signes qu'il lui sera donné de produire comme la provocation de la pluie, la régénération du sol par la végétation et d'autres prodiges. Dieu a créé les deux Massih opposés l'un à
l'autre.

En ce qui concerne l'appellation Massih donnée à l'Antéchrist, les savants l'ont expliquée ainsi : l'un de ses yeux est effacé.
L'on a dit aussi que c'est parce qu'il parcourra la terre en 40 jours.
La
signification de [Dajjâl]
Linguistiquement : Dajjâl est dérivé du mot "Dajjal" qui veut dire : Le menteur et l'imposteur (celui qui couvre la vérité). Le terme dajjal signifie aussi confusion et brouillage. Faire du
dajjal, c'est brouiller et camoufler.

Religieusement : il s'agit d'un homme qui sera un imposteur et apparaîtra à la fin des temps et réclamera la Seigneurie.
Sa
déscription physique

D'après 'Abdoullah Ibn Omar (que Dieu agrée le père et le fils), le Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a dit : "Au
cours d'un sommeil, j'ai fait un rêve pendant lequel je faisais le tour de la Kaaba. Soudain, je me suis retrouvé en présence d'un homme brun, aux cheveux crépus, se tenant debout entre deux
hommes, la tête laissant échapper des gouttes d'eau. J'ai dit : qui est celui-là ?

- Ils m'ont dit : c'est le fils de Marie. Je me suis mis à tourner la tête quand brusquement je me suis retrouvé devant un homme rouge, de forte corpulence, aux cheveux crépus et à l'œil droit
borgne et semblable à un raisin flottant. J'ai dit : qui est celui-là ?-
Ils ont dit : c'est le Dajjal. Celui qui lui ressemble le plus est Ibn Qatan".
(Al-Boukhari
n°6508 - Ibn Qatan est un homme issu des Bani al-Moustalaq des Khouzaa)

D'après Ibn Omar (que
Dieu agrée le père et le fils),
le Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a évoqué le Dajjal (pour le distinguer) parmi les gens. Il a dit : "Dieu
n'est certes pas borgne. L'Antéchrist, lui, est borgne de l'œil droit qui ressemble à un raisin flottant".
(Al-Boukhari n°3184)

An-Nawwas Ibn Sam'an (que Dieu l'agrée) a dit dans le long hadith qu'il a rapporté que le Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a évoqué l'histoire du Dajjal au cours d'une
matin&eac