Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

L'Eglise de Dieu

4 Mars 2010 , Rédigé par Gibelain Publié dans #Cathares

traduction de Anne Brenon.


Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit.
Nous voulons rassembler quelques témoignages des Saintes Écritures, pour faire comprendre et connaître ce qu'est l'Église de Dieu.

I  Cette Église n'est pas de pierre, ni de bois, ni de rien qui soit fait de main d'homme. Car il est écrit dans les Actes des Apôtres (Act 7.48) que : «Le très haut ne demeure pas en chose faite de main d'homme». Mais cette sainte Église est assemblée des fidèles et des saints, dans laquelle Jésus-Christ se tient et se tiendra jusqu'à la fin des siècles, ainsi que le dit Notre Seigneur dans l'Évangile de Saint Matthieu (Mt 28.28) : «Voici : je suis avec vous pour toujours jusqu'à la consommation des siècles». Et dans l'Évangile de Saint Jean, il dit (Jo 14.23) : «Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole et mon Père l'aimera et nous viendrons à lui et nous demeurerons auprès de lui». Et il dit encore (Jo 14.15-18) : «Si vous m'aimez gardez mes commandements et je prierai le Père et il vous donnera un autre consolateur, qui sera avec vous pour l'éternité, Esprit de vérité que le monde ne peut recevoir, car il ne le voit ni ne le connaît ; mais vous, vous le connaîtrez, car il se tiendra en vous et il sera en vous ; je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrai à vous.»
Et de cette sainte Église, saint Paul dit aux Corinthiens (1Cor 3.16-17) : «Ainsi, vous ne savez pas que vous êtes temple de Dieu et que l'Esprit de Dieu habite en vous ? Mais si quelqu'un corrompt le temple de Dieu, Dieu le détruira, car le temple est saint et c'est vous qui êtes ce temple». Et il dit encore (1Cor 6.19) : «Ainsi, vous ne savez pas que vous-mêmes, avec vos membres, vous êtes temple du saint Esprit, qui est en vous, que vous tenez de Dieu ?» Et il dit encore (2Cor 6.16-18) :«Vous êtes temple du Dieu vivant, ainsi que Dieu l'a dit : je me tiendrai en eux et j'irai et je serai leur Dieu et ils seront mon peuple ; pour cette raison, sortez du milieu d'eux et tenez-vous à l'écart et ne touchez à rien de souillé,et je vous recevrai et je serai pour vous un père et vous serez pour moi d es fils et des filles, ainsi dit le Seigneur Dieu tout puissant».
Et saint Paul dit encore à Timothée (1Tim 3.14-15) : «Je t'écris ces choses en espérant aller bientôt ver s toi ; mais si je tardais, il faut que tu saches de quelle manière il convient que tu te comportes dans la maison du Dieu vivant, colonne et support de vérité». Et il dit encre aux Hébreux (Héb 3.6) : «Le Christ est comme un fils dans sa maison, et cette maison, c'est nous».
Et de cette Église, le Christ dit à Saint Pierre dans l'Évangile de Saint Matthieu (Mt 16.18) : «Tu es Pierre, et sur cette pierre j'édifierai mon Église et les portes de l'enfer ne pourront rien contre elle». Et Saint Luc dit dans les Actes des Apôtres (Act 9.31) : «Assurément, l'Église avait la paix par toute la Judée, la Galilée et la Samarie, et elle s'était édifiée dans la crainte du Seigneur et elle était comblée de la consolation du Saint Esprit». Et Notre Seigneur Jésus-Christ dit dans l'Évangile de Saint Matthieu (Mt 18.15-17) : «Si ton frère vient à pécher contre toi, va le réprimander seul à seul et s'il t'écoute tu auras gagné ton frère ; mais s'il ne t'écoute pas, fais-toi accompagner d'un ou deux autres, si bien que de la bouche de deux ou trois témoins sorte toute parole ; mais s'il ne les écoute pas, dis-le à l'Église et s'il n'écoute pas l'Église, qu'il soit pour toi comme un païen et un publicain». Tout cela, l'Église du Christ ne pourrait l'accomplir si elle était une de ces maisons que les gens appellent des églises, car de telles maisons ne peuvent marcher, écouter ni parler.
Mais de cette sainte Église du Dieu vivant, Saint Paul dit aux Éphésiens (Éph 5.25.27) : «Le Christ a aimé l'Église au point de se livrer pour elle, au point de la sanctifier en la purifiant par le bain de l'eau, la parole de vie, pour qu'elle puisse lui apparaître comme une Église de gloire, sans tache ni ride ni rien de cette sorte, mais sainte et immaculée». Une telle Église, sainte et immaculée, est demeure du saint Esprit, comme il sera montré plus loin. Le Christ en dit (Mt 10.20) :«Ce n'est pas vous qui parlez, mais c'est l'Esprit de votre Père qui parle en vous».

 

II  Cette Église de Dieu dont nous parlons a reçu tel pouvoir de Notre Seigneur Jésus-Christ que par sa prière sont pardonnés les péchés, comme le dit le Christ dans l'Évangile de Saint Jean (Jo 20.22-23) : «Recevez le Saint Esprit et, ceux à qui vous pardonnerez leurs péchés, ils leur seront pardonnés et, ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus». Et Saint Matthieu dit (Mt 20.1) : «Il leur donna le pouvoir de chasser les mauvais esprits ». Et Saint Marc dit (Mc 3.15): «Il leur donna le pouvoir de guérir les langueurs et de chasser les démons». Et Saint Luc dit (Lc 9.1) : «Il leur donna pouvoir sur tous les démons».
Et le Christ, dans l'Évangile de Saint Matthieu (Mt 18.17-20) : «Si ton frère n'écoute pas l'Église, qu'il soit pour toi comme un païen et un publicain ; car je vous le dis en vérité, toutes les choses que lierez sur la terre seront liées dans le ciel, et toutes les choses que vous délierez sur la terre seront déliées dans le ciel ; et derechef je vous le dis, si deux d'entre vous unissent leurs voix sur la terre, toute chose qu'ils demanderont seront accomplie pour eux par mon Père qui est au ciel ; car là où deux ou trois se trouvent assemblés en mon nom, je suis au milieu d'eux».
Et Saint Pierre dit en son épître (1Pe 3.12) : «Car le Seigneur a les yeux sur les justes, et tend l'oreille à leur prière». Et Saint Jacques dit (5.16) : «La prière fervente du juste a beaucoup de pouvoir». Et le Christ dit dans l'Évangile de Saint Marc (Mc 11.24) : «C'est pourquoi je vous dit : tout ce que vous demanderez par la prière, croyez que vous le recevrez,et cela vous sera accordé». Et il dit encore (Mc 16.17-18) : «Voici les signes qui accompagneront ceux qui seront les croyants : en mon nom, ils chasseront les démons et ils parleront en langues nouvelles, et il écarteront les serpents et ils imposeront les mains aux infirmes et ceux-ci en seront mieux». Mais à propos de ces infirmes, c'est-à-dire de la maladie du péché, Saint Jacques montre de quelle manière doit être guérie l'infirmité de l'âme, quand il dit (Jac 5.13-15) :«Si l'un de vous est malade, amenez les prêtres de l'Église et qu'ils prient sur lui, l'oignant d'huile au nom du Seigneur ; la prière de la foi sauvera la malade et le Seigneur le relèvera, et s'il est en état de péché, ses péchés lui seront pardonnés».
Ainsi, pour toutes ces raisons et pour beaucoup d'autres, il est manifeste que ce n'est que par la prière de la sainte Église du Christ que sont pardonnés les péchés, comme le dit le Christ (Jo 17.19-21) : «Ceux à qui vous pardonnerez leurs péchés, ils leur seront pardonnés et ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus». Mais si quelqu'un était aveugle et mal enseigné au point de prétendre qu'un tel pouvoir n'avait été donné qu'aux Apôtres, et n'avait été reçu que par eux, qu'il regarde dans l'Évangile de Saint Jean, ce que dit le Christ (Jo 17.20-21) : «Ô Père, je ne te prie pas seulement pour ceux-là, afin que tous soient un». Et le Christ dit encore dans l'Évangile de Saint Matthieu (Mt 18.20) : «Voici, je suis avec vous pour toujours jusqu'à la consommation des siècles». Et il dit encore (Mt 24.34) : «Cette génération ne passera pas, que toutes choses ne soient accomplies». Pour de telles raisons,il est certain que, ce pouvoir que l'Église du Christ possédait, de la même manière elle le tient et le tiendra jusqu'à la fin.

 

III  Cette Église se garde de tuer et ne consent à aucun meurtre. Notre Seigneur Jésus-Christ dit en effet (Mt 19.16et18) :«Si tu veux entrer en vie (éternelle), tu ne tueras point». Et il dit encore (Mt 5.21-22) : «Vous avez entendu qu'il a été dit aux anciens : tu ne tueras pas, car celui qui tue sera inculpé judiciairement, mais moi je vous dis :quiconque tient en haine son frère, en répondra au tribunal». Et Saint Paul dit (Rom 13.9) : «Tu ne tueras pas». Et saint Jean dit en son épître (1Jo3.15) : «Vous savez qu'aucun meurtrier n'a en lui la vie éternelle». Et dans l'Apocalypse,il dit (Apoc 22.15) : «Les assassins seront jetés hors de la cité sainte». Et il dit encore (Apoc 21.8) : «La part des meurtriers sera dans l'étang brûlant de feu et de soufre».
Et Saint Paul dit aux Romains, qui étaient pleins de l'envie de meurtre, de dispute, de tromperie et méchanceté (Rom 1.32) : Ceux qui font de telles choses sont dignes de mort, et non seulement ceux qui les font, mais aussi ceux qui approuvent ceux qui les font».

 

IV Cette Église se garde de l'adultère et de toute souillure, car Notre Seigneur Jésus-Christ dit (Mt 19.18) : «Tu ne commettras pas l'adultère». Et il dit à nouveau dans l'Évangile de Saint Matthieu (Mt 5.27-28) : «Vous avez entendu qu'il a été dit aux anciens : tu ne commettras pas l'adultère ; mais moi je vous dis : quiconque regardera la femme en la désirant,il aura déjà commis avec elle l'adultère en son cœur». Et il dit encore (Mt 15.19-20) : «C'est du cœur que sortent les mauvaises pensées, adultère et fornication, et c'est cela qui souille l'homme». Et au livre de Sagesse il est écrit (Prov6.32) : «Celui qui est fornicateur perdra son âme par manque de cœur».
Et Saint Paul dit aux Philippiens (Éph 5.3) : «Que les noms de fornication ni souillure ne soient prononcés par vous». Et il dit encore (Eph 5.5) : «Mais sachez-le bien : aucun fornicateur, débauché ni avare n'a droit à l'héritage dans le royaume du Christ». Et aux Galates il dit encore (Gal 5.19-21) : «Les œuvres de la chair sont manifestes : ce sont fornication, souillure, débauche, luxure etc. Et ceux qui commettent de telles choses n'atteindront pas le royaume de Dieu». Et il dit encore aux Hébreux (Héb 13.4) : «Car Dieu jugera les fornicateurs et les adultères». Et dans l'Apocalypse, il est écrit (Apoc 22.15) que : «Ceux qui ne sont pas chastes seront jetés hors de la cité sainte». Et encore (Apoc 21.8) : «La part des adultères sera dans l'étang ardent de feu et de souffre», qui signifie leur propre mort.

 

V Cette Église se garde de commettre ni vol ni malhonnêteté, car Notre Seigneur Jésus-Christ dit dans l'Évangile de Saint Matthieu (Mt 19.18) : «Tu ne voleras pas». Et Saint Paul dit aux Éphésiens (Éph 4.28) : Que celui qui volait ne vole plus,mais travaille plutôt, œuvrant de ses propres mains, ce qui est bien, pour qu'il ait de quoi donner». Et il dit également aux Romains (Rom 13.9) : «Tu ne voleras pas, ni ne désireras ce qui appartient à ton prochain». Et Saint Pierre dit dans son épître (1Pe 4.15) : «Qu'aucun de vous n'ait à souffrir comme meurtrier, comme malfaiteur, ou comme avide de biens étrangers».

 

VI  Cette Église se garde de mentir ou de porter de faux témoignages, car Notre Seigneur Jésus-Christ dit (Mt 19.18) : «Tune porteras pas de faux témoignages». Et Saint Pierre dit dans son épître (1Pe 3.10) : «Celui qui veut aimer la vie et connaître des jours heureux, qu'il garde sa langue du mal et que ses lèvres ne prononcent pas de paroles trompeuses». Et Saint Paul dit aux Romains (Rom 13.9) : «Tu ne porteras pas de faux témoignages». Et il dit encore Éphésiens (Eph 4.25) : «Pour cette raison, rejetant le mensonge, que chacun d'entre vous dise la vérité à son prochain». Et dans l'Apocalypse (Apoc 21.27), le Christ dit : «En la cité sainte, ne pénétrera rien de souillé, ni ceux qui commettent abomination et mensonge». Et il dit également (Apoc 22.15) que : «Tous ceux qui mentent, leur part sera dans l'étang de eu ardent». Et pour cette raison, saint Paul dit aux collossiens (Col 3.9) : «N'acceptez pas le mensonge entre vous». Et au livre de la Sagesse, il est écrit (Sap 1.11): «La bouche qui ment tue l'âme».

 

VII Cette Église se garde de jurer, car Notre Seigneur Jésus-Christ dit dans l'Évangile de Saint Matthieu (Mt 5.34-36) :«Il ne faut absolument pas jurer, ni par le ciel, qui est la demeure de Dieu, ni par la terre qui est l'escabeau sous ses pieds, ni par ta propre tête, car tu ne peux y faire un cheveu blanc ou noir». Mais, après avoir interdit de jurer il enseigna comment on doit parler, en disant (Mt 5.37) : «Que vote parole soit : oui, oui ; non, non». Il entend ainsi que, ce que tu as lu dans le cœur, tu ne l'exprimes que par des paroles, sans serment. Le Christ dit en effet (Mt 5.37) : «Ce qu'on dit en plus vient du mal», c'est-à-dire du diable, lequel est appelé mal, et à propos duquel nous prions Dieu, dans l'Oraison, qu'il nous délivre de lui, quand nous disons : «mais libère-nous du mal» (Mt 6.10).
Mais à l'encontre de ces vérités, la mauvaise Église romaine dit et affirme qu'on doit jurer ; et elle prétend que Dieu a juré ainsi que l'ange ; mais même s'ils ont effectivement juré, ce n'est pas une raison pour que nous devions nous-mêmes jurer, car ce n'est pas à Dieu ni à l'ange que fut donné loi ou commandement de ne pas jurer. Saint Paul dit en effet (Rom 4.15)que : «En l'absence de loi, il n'y a pas de transgression». Et c'est pour cela que l'homme ne doit pas jurer, car c'est à lui qu'a été fait commandement de ne pas jurer. Car si l'homme jure, il pourra souvent se parjurer, comme il est manifeste que plus de cent mille parjures ont été commis par la mauvaise Église.
C'est pour cette raison que l'apôtre Saint Jacques, qui avait entendu la vérité de la bouche de Notre Seigneur Jésus-Christ, dit dans son épître (Jac 5.12) : «Mais avant toute chose, mes frères, ne consentez à jurer ni par le ciel, ni par la terre, ni par quelque autre serment ; mais que votre parole soit : oui, oui, non, non, de façon à ce que vous ne tombiez pas sous le jugement». C'est pour cette raison que l'Église du Christ ne veut pas jurer, car si elle jurait, elle transgresserait la loi du Christ qui dit ne pas jurer.

 

VIII  Cette Église se garde de blasphémer et de maudire, car Saint Jacques dit (Jac 1.27) : «Si quelqu'un pense être religieux sans retenir sa langue du mal, mais en trompant son propre cœur, sa religion est vaine». Et Saint Paul dit aux Éphésiens(Éph 4.29) : «Qu'aucune mauvaise parole ne sorte de votre bouche». Et il dit encore (Éph 4.31) : «Amertume, colère,indignation, emportement et blasphème, tout cela doit être extirpé de vous». Et il dit aux Colossiens (Col 3.8) :« Désormais, déposez toute colère, indignation et blasphème, et de votre bouche vous ne lancerez pas de mauvaise parole».Et Saint Pierre dit dans son épître (1Pe 3.9-10) : «Veuillez ne pas rendre insulte pour insulte, mais au contraire, bénissez car vous avez été appelés à posséder la bénédiction en héritage. Si quelqu'un veut aimer la vie et connaître de bons jours,qu'il garde sa langue du mal et ses lèvres des paroles trompeuses ».
Mais le Christ dit dans l'Évangile de Saint Matthieu (Mt 12.36-37) : «Je vous le dit en vérité, toute parole oiseuse que diront les hommes, il en rendront raison au jour du jugement ; car de tes paroles tu seras justifié, et de tes paroles tu seras condamné». Et c'est pour cette raison que les justes, qui usent de bénédiction, au jour du jugement seront appelés du nom de bénits ; et que les méchants, qui usent de malédiction, seront appelés du nom de maudits ; c'est ce que montre l'Évangile de Saint Matthieu (Mt 25.31-32) : «Quand le Christ prendra place sur son siège de Majesté, il séparera les mauvais des bons» ;et le Christ dira aux bons (Mt 25.34) : «Venez, bénits de mon Père, prendre possession du royaume préparé pour vous» ; et aux méchants il dira (Mt 25.41) : «Écartez-vous de moi, maudits, dans le feu éternel».

 

IX  Cette Église garde et tient tous les commandements de la loi de vie, car Saint Jacques dit dans son épître (Jac 2.10-11) : «Celui qui respectera toute la loi mais s'en écartera sur un point, il sera inculpé de tout ; car celui qui a dit : tu ne commettras pas l'adultère, a dit aussi : tu ne tueras pas. Donc, si tu ne commets pas l'adultère mais que tu en viennes à tuer, te voilà transgresseur de la loi». Et le Christ dit (Mt 12.33) : «Ou tu fais le bon arbre, et son fruit est bon,ou tu fais le mauvais arbre, et son fruit est mauvais». Et c'est pour cela que l'Église de Dieu veut faire en sorte que tout son fruit soit bon pour ressembler à son bon maître et pasteur Jésus-Christ, car tout ce qu'il enseignait aux autres, il le faisait et l'accomplissait d'abord en actes, de manière à ce que celui qui ne voulait pas croire en lui pour ses paroles, croie en lui pour ses bonnes œuvres. De cela il dit dans l'Évangile de Saint Jean (Jo 10.38) : «Si vous ne voulez pas croire aux paroles, croyez aux œuvres». C'est pour cela que Saint Pierre dit (1Pe 2.21-22) : «Le Christ subit la passion pour nous,pour nous laisser à suivre l'exemple de son comportement, lui qui ne commit pas un péché et dont la bouche ne fut jamais trompeuse».
C'est ainsi que la sainte Église de Dieu, qui est dite corps du Christ, veut suivre son chef Jésus-Christ. Ce dont Paul dit (Éph 1.22-23) : «Toutes choses sont soumises sous les pieds du Christ et lui-même constitue la tête de toute l'Église, qui est son corps». Et il dit encore (1Cor 12.27) : «Vous êtes le corps du Christ». Et encore (1Cor 6.15) : «Vos corps sont membres du Christ, etc.»
Donc, comme les vrais chrétiens sont membres du Christ, il convient qu'ils soient saints, purs, chastes et ne soient souillés d'aucun péché, comme leur chef Jésus-Christ. Saint Jean dit en effet (1Jo 3.6) : «Quiconque demeurera en lui ne pèche pas,et quiconque pèche ne l'a vu ni ne l'a connu». Et il dit encore (1Jo 2.6) : «Si nous disons que nous sommes de sa compagnie et que nous marchons dans les ténèbres, nous mentons et ne faisons pas vérité ; mais si nous marchons dans la lumière,nous sommes de sa compagnie». C'est pour cela qu'il dit (1Jo 3.7) : «Quiconque pratique la justice est juste, comme Lui est juste.»

 

X  Cette Église souffre les persécutions, les tribulations et le martyre pour le nom du Christ, car lui-même les souffrit dans la volonté de racheter et sauver son Église et lui montrer en actes comme en paroles que, jusqu'à la fin des siècles,elle devrait souffrir persécution, honte et malédiction, comme il le dit dans l'Évangile de Saint Jean (Jo 15.20) : «S'ils mont persécuté, ils vous persécuteront aussi». Et dans l'Évangile de Saint Matthieu il dit (Mt 5.10-12) : «Bienheureux ceux qui souffrent les persécutions pour la justice, car le royaume du ciel leur appartient. Vous serez bénis quand, pour moi, les hommes vous maudiront, vous persécuteront et diront contre vous toute la malfaisance de leurs mensonges ; donc réjouissez-vous et exultez, car votre récompense est abondante dans le ciel ; car ainsi ils persécutèrent auparavant les prophètes». Et il dit encore (Mt 10.16) : «Voyez, je vous envoie comme des brebis au milieu des loups». Et encore (Mt 10.22-23) : «Vous serez haïs par tous les hommes à cause de mon nom ; celui qui persévérera jusqu'à la fin, celui-là sera sauvé. Et quand ils vous persécuteront dans une cité, fuyez dans une autre».
Notez à quel point toutes ces paroles du Christ contredisent la mauvaise Église romaine ; car celle-ci n'est pas persécutée,ni pour le bien ni pour la justice qu'il y aurait en elle ; mais au contraire, c'est elle qui persécute et met à mort quiconque ne veut pas consentir à ses péchés et à ses forfaitures. Et elle ne fuit pas de cité en cité, mais elle a seigneurie sur les cité et les bourgs et les provinces, et elle siège majestueusement dans les pompes de ce monde, et elle est redoutée des rois, des empereurs et des autres barons. Elle n'est nullement comme les brebis parmi les loups, mais comme les loups parmi les brebis et les boucs ; et elle fait tout pour imposer son empire sur les païens, les Juifs et les Gentils ; et surtout, elle persécute et met à mort la sainte Église du Christ, laquelle souffre tout en patience, comme le fait la brebis qui ne se défend pas du loup. C'est pour cela que Saint Paul dit (Rom 8.36) : «Car pour Toi, chaque jour, nous sommes mis à mort ; on nous traite comme des moutons à l'abattoir».
Mais à l'encontre de tout cela, les pasteurs de l'Église romaine n'éprouvent aucune honte à dire que ce sont eux les brebis et les agneaux du Christ, et ils disent que l'Église du Christ, celle qu'ils persécutent, est l'Église des loups. Mais c'est là une chose insensée, car de tout temps les loups ont poursuivi et tué les brebis, et il faudrait qu'aujourd'hui tout soit retourné à l'envers, pour que les brebis soient enragées au point de mordre, poursuivre et tuer les loups, et que les loups soient patients au point de se laisser manger par les brebis !
Mais l'Église romaine dit encore : «nous ne persécutons pas les hérétiques pour ce qu'ils font de bien, mais pour leur foi : car ils ne veulent pas croire en notre foi». Remarquez comme il est évident ici qu'ils sont bien les héritiers de ceux qui ont tué le Christ et les apôtres ; en effet ils les ont tués et persécutés, et ils le feront jusqu'à la fin,pour la raison que les saints portent la contradiction de leurs propres péchés et leur annoncent la vérité, qu'ils ne veulent pas entendre. Le Christ le leur dit dans l'Évangile de Saint Jean (Jo 10.32) : «Je vous ai montré beaucoup de bonnes œuvres de mon Père ; pour laquelle d'entre vous me lapidez-vous ?» Et ils lui répondirent (Jo 10.33) : «Nous ne te lapidons pas pour tes bonnes œuvres, mais pour le blasphème.»
Ainsi, il est manifeste que depuis le commencement les loups poursuivent et tuent les brebis, les mauvais persécutent les bons et les pécheurs persécutent les saints. Et pour cette raison Saint Paul dit (2Tim 3.12) : «Quiconque voudra vivre dans le bien en Christ souffrira la persécution». Notez bien qu'il ne dit pas : persécutera, mais : souffrira la persécution. Et Jésus-Christ, dans l'Évangile de Saint Jean, dit à sa sainte Église (Jo 16.2) : «L'heure vient où quiconque vous persécutera pensera servir Dieu». Notez bien qu'il ne dit pas : l'heure vient où vous persécuterez et tuerez des hommes pour servir Dieu. Et le bon Jésus-Christ dit encore aux persécuteurs (Mt 23.34) : «Voyez, je vous enverrai des scribes et des sages, et vous en tuerez, et vous les tourmenterez et les battrez et les poursuivrez de cité en cité». Et dans les Actes des apôtres, les apôtres déclaraient (Act 14.22) : «Il nous faut passer par bien des tribulations et des persécutions pour entrer au royaume du ciel». Et c'est pour cela que l'apôtre Saint Jean dit (Jo 13.13) : «Ô frères,ne vous étonnez pas que le monde vous haïsse».

 

XI  Cette Église pratique le baptême spirituel, c'est-à-dire l'imposition des mains, par lequel est donné le Saint Esprit ; Jean-Baptiste dit (Mt 3.11) : «Celui qui doit venir après moi, celui-là vous baptisera dans le Saint Esprit». Et ainsi, quand Notre Seigneur Jésus-Christ fut venu du siège de la grandeur pour sauver son peuple, il enseigna à sa sainte Église qu'elle baptise les autres de ce baptême, comme il le dit dans l'évangile de Saint Matthieu (Mt 28.19) : «Allez et enseignez toutes les nations, et baptisez les au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit». Et dans l'Évangile de saint Marc,il leur dit (Mc 16.15-16) : «Allez dans le monde entier, prêchez l'Évangile à toutes les créatures, et celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; et celui qui ne croira pas sera condamné.»
Mais la mauvaise Église romaine, comme la menteuse et semeuse de mensonges qu'elle est, dit que le Christ entendait par là le baptême de l'eau matérielle, que pratiquait Jean-Baptiste avant que le Christ ne prêche. Ce que l'on peut réfuter par de multiples raisons ; car si le baptême pratiqué par l'Église romaine était celui que le Christ avait enseigné à son Église, alors tous ceux qui ont reçu leur baptême seraient condamné». Or, ils baptisent les petits enfants qui ne peuvent ni croire ni savoir ce qu'est le bien et le mal ; donc, par leur parole, ils les condamnent.
De plus, si par le baptême de l'eau temporelle les gens étaient sauvés, le Christ serait venu mourir pour rien ; car,avant lui, on avait déjà le baptême de l'eau. Mais il est chose certaine que l'Église du Christ baptisait d'un autre baptême que celui de Jean-Baptiste, ainsi que le montre saint Jean l'évangéliste, lorsqu'il dit (Jo 4.1-2) : «Mais quand Jésus connut que les pharisiens avaient entendu dire qu'il avait fait quelques disciples et baptisait différemment de Jean, Jésus ne baptisa plus ses propres disciples». Et Jean-Baptiste lui-même le démontrait clairement, quand il disait (Mc 1.8) : «Pour moi je vous baptise dans l'eau, mais lui vous baptisera par le Saint Esprit.»
Mais Jean était venu baptiser dans la seule eau, pour inviter les gens à croire dans le baptême du Christ, et c'est pour cela qu'il porta un ferme témoignage du Christ, dont il prêchait la venue ; en effet, de tous ceux que Jean baptisait, sur aucun d'entre eux ne devait venir le Saint Esprit, sinon sur Jésus lui-même, afin qu'ainsi Jean reconnaisse celui-ci comme le Christ, lequel devait baptiser en Saint Esprit ; car autrement, Jean n'aurait pas su qui était le Christ, comme il le montre dans l'Évangile de Saint Jean, en disant (Jo 1.31-34) : «Et moi je ne le connaissais pas,mais c'est pour qu'il soit manifesté à Israël que je suis venu baptiser dans l'eau ; car je vis l'Esprit descendre du ciel comme un colombe et demeurer au-dessus de lui ; et je ne le connaissais pas, mais celui qui m'a envoyé baptiser d'eau,celui-là m'avait dit : celui sur lequel tu verras l'Esprit descendre et demeurer, c'est celui qui baptisera dans le Saint Esprit. Et j'ai vu, et je porte témoignage que celui-ci est le Fils de Dieu». Et c'est pour cela que Jean baptisait car, baptisant dans l'eau, il devait reconnaître le Christ pour montrer au peuple qu'il était bien celui qui devait faire l'autre baptême.
Mais de ces deux baptêmes, Saint Paul démontra qu'un seulement apportait le salut, en disant (Éph 4.5) : «Une foi, un Seigneur, un baptême, etc.» Et Saint Luc révèle, dans les Actes des Apôtres, quel est le baptême que pratiquait l'Église de Dieu, en montrant bien quel peu de prix [les Apôtres] accordaient au baptême d'eau, disant (Act 19.1-6) : «Quand Paul fut venu à Éphèse, il y trouva quelques disciples et il leur demanda s'ils croyaient avoir reçu le Saint Esprit, et ils lui répondirent : mais nous n'avons jamais entendu dire qu'il y avait un Saint Esprit ; Et Paul leur dit : en quoi avez-vous donc été baptisés ? Ils répondirent : du baptême de Jean. Paul leur dit alors : Jean baptisait le peuple du baptême de pénitence, disant croire en celui qui devait venir après lui, c'est-à-dire en Jésus. Et quand ils eurent entendu ces paroles, ils furent baptisés au nom du Seigneur Jésus ; et quand Paul leur eut imposé les mains, l'Esprit Saint vint sur eux.»
Mais saint Luc démontre une autre fois ce fait, en disant (Act 8.14-17) : «Quand les Apôtres, qui étaient à Jérusalem,eurent entendu dire que la Samarie avait reçu la Parole de Dieu, ils envoyèrent auprès des Samaritains Pierre et Jean, lesquels, quand ils furent venus, prièrent pour eux afin qu'ils reçoivent le Saint Esprit : car il n'était pas encore venu sur aucun d'entre eux, ils avaient seulement été baptisés au nom du Seigneur Jésus ; les Apôtres imposèrent donc les mains sur eux et ils reçurent le Saint Esprit.» Et Saint Paul dit à Timothée qu'il avait baptisé de ce même baptême (2Tim 1.6) : «Je t'admoneste à raviver la grâce de Dieu, qui est en toi par l'imposition de mes mains».
Et Ananie lui aussi en baptisa Saint Paul (Act 9.17). Et de beaucoup d'autres, qui ne furent pas Apôtres, il advint qu'ils pratiquèrent ce saint baptême comme ils l'avaient reçu de la sainte Église : car l'Église du Christ l'a maintenu sans interruption, et le maintiendra jusqu'à la fin du monde, ainsi que le Christ le dit aux Apôtres (Mt 28.19-20) : (Baptisez-les au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit et voici : je suis avec vous pour toujours jusqu'à la consommation des siècles.»
Et Saint Pierre montre bien que sans ce baptême on ne peut être sauvé, quand il dit (1Pe 3.20-21) : «De la même manière que, du temps de Noé, un petit nombre de personnes – c'est-à-dire huit – furent sauvées par l'arche, ainsi vous sauve le baptême,etc.» Ce qui signifie que tout homme qui n'est pas baptisé de ce baptême ne peut être sauvé, de la même manière que tous ceux qui étaient hors de l'arche furent noyés par le déluge, car il dit : «de la même manière que le baptême vous fait sauf» etc.
Suficiat modo de batismo

Partager cet article

Commenter cet article

EGLISE DE DIEU (7 ème JOUR) 15/03/2012 18:23


POINTS DOCTRINAUX DE L’ÉGLISE DE DIEU (7ème JOUR)


 


POINTS DOCTRINAUX :


 


Préface


 


Au Calvaire, notre Sauveur bien-aimé, Jésus-Christ, versa Son sang précieux. Par ce sang (1 Pierre 1:19), Jésus Christ a racheté l’Église de Dieu (Actes
20:28). 


Dieu donna à Son Église le fruit de l’Esprit, des dons, et un gouvernement pour prendre soin des services variés et des responsabilités spécifiques liés au bon fonctionnement de l’Église
(Éphésiens 4:11-13; 1 Corinthiens 12: 7-20). Jésus a établi les principes doctrinaux fondamentaux de l’Église (Hébreux 6:1; 2 Jean 9). 


Jésus a déclaré: « Ma doctrine n’est pas de moi, mais de celui qui m’a envoyé. Si quelqu’un veut faire la volonté de Dieu, il connaîtra si ma doctrine est de Dieu »
(Jean 7:16-17). 


Ces doctrines de Christ font partie intégrale de l’Église de Dieu  (Tite 2:1, 10; Actes 2: 42; 16:4).


 


Depuis le commencement, l’Église de Dieu a été persécutée et ses doctrines mises à mal. L’Église fut plus ou moins forte selon les époques. Ses doctrines furent prêchées parmi toutes les nations
et tous les peuples de la terre. Elle a existé, d’une façon ou d’une autre, à toute époque, depuis le commencement. Ses progrès ne furent pas constants, elle connu des hauts et des bas. Satan
chercha en effet constamment à déstabiliser l’Église. En conséquence, l’Église a pu être faible ou forte, selon les circonstances et même disparaître dans certains pays. Mais l'Église ne s’est
jamais complètement éteinte et les doctrines du Seigneur furent préservées jusqu'à nos jours.  En effet, le Seigneur Jésus n'a-t-il pas affirmé que « les portes de l’enfer ne
prévaudront point contre elle [l’Église] » (Matthieu 16:18) ?


 


Aujourd'hui, de nombreuses dénominations et de nombreux groupes se désignent eux-mêmes sous le terme d’Église de Dieu. Voilà qui est bien déroutant pour celui qui cherche la Vérité. Il y a une
bonne façon de différencier ces différents groupes. Ces églises peuvent être distinguées par le nom du siège central par lequel elles se désignent. Ces églises de Dieu ont toutes des origines
américaines bien distinctes.


Une seule église fait exception, il s’agit de l’Église de Dieu (7ème jour), laquelle trouve ses racines dans les liens qu’elle entretenait avec l’Europe précédant son établissement en
Amérique. 


Des sabbataires européens vinrent s'établir à Rhodes Island et plus tard au Connecticut, ils venaient d’Angleterre, de Hollande, de Bohême, et de Moravie. De Rhodes Island et du Connecticut, ils
se sont propager dans les 13 états originaux et plus tard dans les autres états qui devaient former par la suite les États-Unis d’Amérique. 


L’Église de Dieu a grandit par bonds successifs dans ce nouveau monde où était permise la liberté religieuse. 


Satan, l’adversaire constamment présent, commença alors à adopter de nouvelles tactiques. Il ne tenta plus de défaire l’Église par le biais de persécutions physiques,


mais en adoptant une forme de fausse piété et des doctrines de perdition (2 Pierre 2:2). Il s’agit de ce qui fut appelé le Message du Second Avent. Ce message commença à
se rependre en 1820 et balaya l'Amérique, ainsi que l’Europe, comme un feu de paille. Des personnes issues de toutes dénominations crurent en ce message.  Plusieurs églises naquirent de
cette ébullition religieuse intense.


 


L’Église de Dieu fut grandement affaiblit durant cette période parce qu’elle refusait de reconnaître que le retour de Christ puisse advenir tant que les prophéties concernant le peuple d’Israël
n’auraient pas été accomplies. Les doctrines de l’Église furent toujours centrées sur la Parole du Dieu, laquelle affirme clairement que le Seigneur Jésus ne reviendra pas tant qu’Israël ne sera
pas retourné dans ses propres terres.  Cette authentique doctrine, qui est désormais largement accepté (elle s’est de fait réalisée), rencontra une violente opposition et fut considérée avec
un profond mépris par ses opposants.  Quelques-uns en vinrent même à abandonner la Vérité pour former d'autres organisations sabbataires (2 Timothée 4:3; 1 Timothée 4:1,
16).


 


L’Église de Dieu fut ''réorganisée'' en 1933 à Salem, Ouest Virginie.


Le gouvernement de l’Église fut harmonisé avec le premier gouvernement de l’Église apostolique.


Les doctrines demeurent les mêmes que celle qui furent présentés par Jésus Christ à Ses disciples.


Jésus-Christ est lui seul à la tête de l’Église; les anciens, les responsables de l’Église et les croyants ordinaires sont tous « un » et égaux dans l’Église.


 


En conséquence, nous vous implorons, frères et sœurs, de bien vouloir suivre l’exemple de notre Seigneur Jésus Christ en toutes choses. Le Messie « s’est dépouillé lui-même, ayant pris
la forme de serviteur », « il s’est abaissé lui-même, en se rendant obéissant » à Dieu le Père « jusqu’à la mort de la croix » (Philippiens
2:7-8).


 


Les doctrines telles qu’elles sont ici présentées visent à apporter un nouvel éclairage en ces temps de la fin, afin de montrer à chaque humain, de toutes nations, la nécessité qu’il y a de
devenir un disciple de Christ. Marchons, par conséquent, « nous aussi, dans une vie nouvelle », afin qu’en nous se réalise la prière de notre Seigneur Jésus, que nous soyons
« un » en Lui, qu’il nous donne la gloire qu'Il a donnée à Ses disciples, pour que nous soyons « un » en Lui comme Il est Lui-même « un »
avec Dieu, Son Père. Efforçons-nous donc de marchez d’un même esprit avec Christ.


 


Les Points de Doctrines


 


Aucun doute possible n’est permis quand au fait que le Seigneur Jésus désirait ardemment que Ses disciples étudient la Parole de Dieu. Jésus affirme : « Vous sondez les Écritures, parce
qu’en elles vous croyez avoir la vie éternelle, et ce sont elles qui rendent témoignage de moi » (Jean 5:39).


 


Dans la mesure où l’Église de Dieu est le Corps du Christ, il s’agit d’un ensemble organisé de croyants qui acceptent et tiennent en haute estime les Écritures. Il en est ainsi de la foi et du
témoignage donné par Jésus-Christ et c’est ainsi qu’il doit en être : nous devons devenir familier avec les doctrines bibliques afin de pouvoir devenir membre et adorer le Créateur au sein de
l’Église de Dieu - « la colonne et la base de la vérité » (1 Timothée 3: 15; Actes 20:28; Jean 7: 16-17; 2 Timothée 3:15-17).


 


Ces articles de foi ne doivent pas être compris comme étant un credo définitif. L’Église de Dieu est prête en tout temps à reconsidérer toute doctrines à la lumière de la Bible (2
Timothée 2:15; 1 Jean 1:7).


 


Dans tout les cas, une doctrine doit être en accord avec les Saintes Écritures.  Dans la mesure où la Bible enseigne clairement les points de doctrine suivants, ils doivent être listés comme
étant indispensables à notre foi - la foi de notre Seigneur Jésus-Chr

cog7thday-tahiti 15/03/2012 14:44


BONJOUR,je suis tout à fait d'accord L'EGLISE DE DIEU (7ème Jour) prêche cette bonne nouvelle du Royaume comme le fit l'EGLISE PRIMITIVE au temps des apôtres Merci


 BONOUR A TOUS, Si vous portez attention à votre Bible, vous verrez qu’il n’y a qu’une seule ÉGLISE qui fut RACHETÉE par le SANG de
JESUS CHRIST .JÉSUS DIT DANS Matthieu 16:18 Et MOI, je te dis que tu es PIERRE, et que sur cette PIERRE je BÂTIRAI MON ÉGLISE , et que les PORTES du séjour des
MORTS ne PRÉVAUDRONS point contre ELLE (Ne disparaîtra jamais).
Essaie 28:16 C’est pourquoi ainsi parle le Seigneur, l’Eternel : Voici, j’ai mis pour FONDEMENT en Sion une pierre, Une pierre éprouvée, une pierre angulaire de prix, SOLIDEMENT POSÉE ; Celui qui
la prendra pour appui n’aura point hâte de fuir .
Éphésiens 2:20 Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, JESUS CHRIST lui–même étant la PIERRE ANGULAIRE qui est (L'EGLISE).
1 Pierre 2:6 Car il est dit dans l’Ecriture: Voici, je mets en Sion une pierre angulaire, choisie, précieuse ; Et celui qui CROIT EN ELLE ne sera point confus.
PAUL écrit dans 1 Corinthiens 3:10 Selon la grâce de Dieu qui m’a été donnée, j’ai posé le FONDEMENT ( L'EGLISE) comme un sage architecte, et un AUTRE BÂTIT dessus. MAIS QUE CHACUN PRENNE GARDE A
LA MANIÈRE DONT IL BÂTÎT DESSUS.1 Corinthiens 3:11 CAR PERSONNE NE POSÉE UN AUTRE FONDEMENT ( EGLISE) que celui qui a été posé, savoir JÉSUS CHRIST. 1 TIMOTHEE 3:14-15 Je t’écris ces choses, avec
l’espérance d’aller bientôt vers toi,15 mais afin que tu saches, si je tarde, COMMENT il faut se CONDUIRE dans la MAISON de DIEU, qui est l’EGLISE de DIEU vivant, la COLONNE et l’APPUI de la
VÉRITÉ. COLOSSIENS 1:18 IL est la TÊTE du CORP de l EGLISE; il est le commencement, le premier–né d’entre les morts, afin d’être en tout le premier. Actes20:28 Prenez donc garde à vous-mêmes, et
à tout le troupeau sur lequel l’ESPRIT SAINT vous a établis évêques, pour PAITRE l’Église de Dieu, qu’il a acquise par son PROPRE SANG.

Jean 17:11 Je ne suis plus dans le monde, et ils sont dans le monde, et je vais à toi. PERE SAINT, garde en ton NOM ceux que tu m’as donnés, afin qu’ils soient UN comme NOUS.

Fulgence 29/03/2010 16:44


les prophetes existaient avant la venue du seigneur Jésus Christ,après le seigneur ce sont les Apôtres.
Le baptême du saint esprit se fait par l'imposition des mains des Apôtres


pelerin 04/03/2010 20:31


Bonsoir,

Effectivement, l'alchimie est bien présente...

Fraternellement, 


Christian 04/03/2010 19:48


Beau travail de recherche,
attention à ne pas faire comme les curés et confrères...
parler du Christ en parlant du Jésus,
et inversement!
Jésus est un homme qui s'est incarné à une époque, le Christ est !
attention aussi de ne pas prendre des stances de l'apocalypse pour "parole du bon Dieu", c'est souvent bien plus subtil que ça,
et il ya de grandes chances que ce soit une allégorie Alchimique.
Pour le reste la Foi ne se discute pas...
et je respecte ça
Cordialement
Christian