Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

L'Etoile Flamboyante

11 Octobre 2012 , Rédigé par X Publié dans #Planches

S’il me fallait d’entrée retenir un seul contexte originel parmi tous ceux proposés pour l’Etoile flamboyante, celui-ci serait très probablement cette présence dans le ciel guidant les mages d’Orient vers Bethlehem. (Mathieu 2,1-18).

En effet ces mages ont ainsi pu recevoir l’information lumineuse et la bonne nouvelle du cosmos infini par l’intermédiaire de « l’Etoile qu’ils avaient vue en Orient et qui marchait devant eux ».

L’Etoile leur a permis d’atteindre l’égrégore et de converger ensemble vers le Verbe qui s’est fait Chair. Cette Etoile trace ainsi la voie de la Révélation . C’est ainsi que l’on peut aborder ce symbole majeur de notre chemin de perfectionnement.

L’Etoile compte cinq branches , le nombre cinq étant naturellement omniprésent au grade de compagnon. Après le cinquième voyage qui s’effectue sans outil dans les mains et après avoir gravi les cinq degrés mystérieux du Temple le Premier Expert montrera à l’apprenti l’Etoile flamboyante et la lettre G qui en orne le centre et le Vénérable Maître lui demandera de « considérer cette Etoile mystérieuse ,de ne jamais la perdre de vue ; elle est l’emblème du génie qui élève aux grandes choses et avec plus de raison encore, elle est le symbole de ce feu sacré , de cette portion de Lumière Divine dont le Grand Architecte de l’Univers a formé nos âmes ,aux rayons de laquelle nous pouvons distinguer ,connaître et pratiquer la vérité et la justice. »

Pour ce qui concerne la représentation graphique de l’Etoile flamboyante Jules Boucher la précise : « le « rayonnement » de l’Etoile flamboyante n’est pas dans la figuration des flammes dont on l’entoure . Ce « rayonnement » est en elle-même par suite de son universalité.

D’autre part ayant représenté l’Etoile sans les traits du Pentagramme , on faisait disparaître du même coup la continuité de son tracé « recroisé » et sa valeur ésotérique . Le trait générateur continu du Pentagramme peut nous rappeler le caractère éternel sans commencement ni fin que doit prendre notre cheminement.

Selon certaines sources il s’agit d’un dérivé du Tétragramme divin YHWH, (yod,he,waw,he), l’Eternel ou Adonaï, auquel aurait été ajouté le S (Shin) pour symboliser le Christ.

Un autre auteur contemporain estime au contraire qu’au départ L’Etoile flamboyante est un élément géométrique dépourvu de toute dimension sensible et que pour appréhender sa véritable essence ilest nécessaire de préciser qu’elle est flamboyante.

Quoiqu’il en soit, l’Etoile flamboyante est le guide du compagnon sorti de l’obscurité de l’apprentissage et qui va poursuivre son chemin vers la Lumière.

L’étoile doit nous rappeler qu’il nous faut nous ouvrir vers le cosmos, permettant ainsi à nos pensées de ne pas seulement être l’émanation de notre seul être matériel animal , mais d’être interactives avec les dimensions minérales et végétales de l’univers.

L’Etoile apparaît à la fois proche dans la Loge mais également lointaine de par son essence même d’Etoile au sens cosmique.

Ainsi nous devons nous rappeler que la recherche de la lumière est sans fin.

Observons la place de l’Etoile dans le Tableau de Loge, représentation du Temple : elle est au milieu éclairant le centre d’ou part la vraie lumière qui éclaire les quatre parties du monde entourée par la Houppe dentelée et l’on y accède par le Pavé mosaïque. Ce sont les trois ornements de la Loge . Deux symboles d’union et de fraternité qui entoure l’emblème du Grand Architecte de l’Univers qui brille d’une lumière qu’il n’emprunte que de lui seul .

Elle se trouve également au milieu de la voute étoilée sinon au dessus du Vénérable Maitre au dessus ou en dessous du dais rappelant celui du Temple de Salomon.

Ces deux localisations symbolisent la colonne de lumière ascendante entre microcosme (l’homme est une reproduction miniaturisée du cosmos) et macrocosme (infini cosmique).

Convergence symbolique de l’esprit des Frères en Loge vers le centre du Tableau de Loge ou vers le sommet de la Voute étoilée , la lumière de l’Etoile est constamment présente au sein de la colonne ascendante de la recherche spirituelle. Cette présence doit nous inciter à élever nos esprits afin de les éclairer mais également à faire redescendre les fruits de cette quête pour le partage Fraternel , telle qu’avec l’échelle de Jacob entre la terre et le ciel, entre l’homme et Dieu.

Pour ce qui concerne l’approche de la compréhension de l’Etoile flamboyante Il nous faut comme le propose Jules Boucher : « scruter avec dilection tous les mystères de ce symbole d’une ampleur extrême ».

Oswald Wirth propose une hypothèse concernant ses racines : « le Pentagramme ne semble pas être un symbole d’origine purement maçonnique . Les constructeurs ont du l’emprunter à l’école de Pythagore… »

Parmi les signes de reconnaissance des Pythagoriciens , celui de tracer le Pentagramme d’un seul trait comptait parmi les plus importants.

Cette filiation peut expliquer l’importante dimension géométrique et architecturale du Pentagramme.

Pour tracer l’Etoile ou Pentagramme on a recours à la Proportion Dorée ou Nombre d’Or .Comme le dit encore Jules Boucher : « en maçonnerie le Pentagramme est le canon du Nombre d’Or »

Le Carré Long permet également d’inscrire le Pentagramme.

Nous retrouvons ici la filiation de ce dernier avec les dimensions du portique du Temple de Salomon mesurant vingt coudées de long et dix coudées de large comme cela est dit dans le premier livre des Rois.

Quatre des cinq sommets peuvent correspondre à l’un des quatre éléments terre ,air , eau et feu et ainsi conduire à une synthèse purificatrice conduisant pour Oswald Wirth à leur quintessence commune par ailleurs encore dénommée éther.

Cesariano, peintre, architecte et ingénieur du seizième siècle traduit en italien le fondamental traité d’architecture de Vitruve . Sa figure proportionnelle ,inscrite dans le Pentagramme reprise également par Léonard de Vinci suggère la relation étroite entre les proportions de l’homme , du cosmos et de l’architecture, qui sont les pierres d’angle de la Franc-Maçonnerie. Les proportions de toutes les œuvres architecturales devaient découler des proportions parfaites entre les différentes parties du corps humain selon Vitruve. Pour Léonard de Vinci il s’agit d’approfondir la connaissance des lois de la nature régissant la figura umana . Il s’agit également d’étudier la représentation simultanée des deux différentes positions corporelles , l’une par rapport au cercle , l’autre par rapport au carré . Son étude reste à ce jour inégalée dans l’approche de la perfection . Déjà les Grecs avec notamment Policlète dans son Canon avaient étudié les proportions corporelles au V° siècle avant Jésus-Christ . Il existe donc un continuum de la recherche humaine sur les proportions et l’Etoile est là pour nous rappeler que cette quête ne doit jamais cesser.

En fait Dieu a crée l’homme à son image . L’étude des proportions du corps humain doit donc nous permettre d’approcher la perfection divine et si l’on veut construire pour rendre grâce à Dieu il faut respecter ces proportions sacrées afin de pouvoir élever nos âmes vers Lui. Les tracés géométriques des cathédrales ont donc suivi ces règles édifiées par la maçonnerie opérative et observées par notre maçonnerie spéculative.

Le Pentagramme est une figure symbolique connue et utilisée par de nombreuses civilisations tout au long de l’histoire de l’Humanité.

Des pentagrammes ont été découverts en Mésopotamie 3500 ans avant JC . Dans les hiéroglyphes égyptiens , l’Etoile à cinq branches inscrite dans un cercle désignait le centre générateur de la vie cosmique.

La déesse égyptienne Séchat , déesse de la connaissance était coiffée d’une fleur en Etoile mais elle comptait sept branches.

Toujours en Egypte, l’Etoile à cinq branches était une marque de bâtisseurs retrouvée dans la Vallée des Rois.

On retrouve également le Pentagramme dans les motifs de certains vitraux de nos cathédrales ainsi que dans la configuration du rideau qui délimitait le Saint des Saints du Temple de Salomon , comme le relate Clément d’Alexandrie .

Depuis les Etoiles du drapeau américain conçu par des Frères , jusqu’aux pépins de la pomme , fruit de Vénus , laquelle coupée en travers forment une étoile à cinq branches , le pentagramme est présent.

Il en va de même dans la figure dessinée par les positions successives de la planète Venus dans le ciel pendant huit années terrestres autour du soleil.

Découlant de cette dernière observation cette même figure a symbolisé le féminin et surtout le féminin sacré.

Cette même étoile figure également sur au moins quarante-huit drapeaux nationaux, pouvant ainsi représenter une voie et une source d’inspiration bénéfiques pour les dirigeants de ces pays.

Donc en filigrane ou plus clairement tracé le Pentagramme , pointe vers le haut « actif et bénéfique » est omniprésent.

Rappelons que le Pentagramme pointe en haut traduit encore la liberté de l’esprit qui s’ouvre à l’univers alors que celui pointe vers le bas est rattaché à l’animalité , aux ténèbres.

Le monde profane moderne s’est aussi emparé du vocable étoile ou plus répandu sur notre planète de celui de star pour le galvauder et le banaliser et en faire un objet trivial de commerce. Des pseudos divinités du divertissement ont ainsi été fabriquées et imposées en modèle à tous les peuples . L’éphémère clinquant hypnotise pour ne pas dire abrutit et fait obstacle à la réflexion et à l’élévation de l’esprit .Ces étoiles là ne sont que terrestres et feu de paille.

Dans un autre registre l’homme a toujours voulu comprendre et lire le ciel . Des constellations ont ainsi été décrites . Ce sont des tracés plus ou moins complexes bornés par des Etoiles dessinant des êtres ou objets terrestres, d’autres sont rattachés à des personnages mythiques véritables intermédiaires entre les dieux et les hommes . La voute étoilée a toujours fasciné l’homme qui en retour la vénérait.

Les progrès de la science et des technologies ainsi que le rationalisme ont poussé ce dernier à transgresser l’espace inviolé et respecté depuis des millénaires afin d’étudier et de s’approprier les « étoiles » les plus proches de notre terre . Une guerre des étoiles a même été envisagée par les deux principales puissances mondiales à un moment donné du vingtième siècle . Ne devrions nous pas rester plus modestes et simplement accepter l’ordre des choses au delà de notre planète qui par ailleurs devrait recevoir de notre part beaucoup plus d’attention . Le salut de l’Homme n’est pas dans la fuite vers d’autres mondes .

Considérons donc toujours avec émerveillement et humilité cette Etoile Mystérieuse comme un Don Divin qui à tout moment nous rappelle que le Verbe s’est fait Chair. Ainsi notre être de chair renferme cette étincelle , portion de Lumière Divine, sans laquelle tout chemin de perfectionnement de l’âme serait impossible.

J’ai dit,Très Vénérable Maître.

Source : http://www.trusatiles.org/pages/l-etoile-flamboyante-4046107.html

Partager cet article

Commenter cet article