Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

L'Expert

17 Juillet 2013 , Rédigé par Laurent remise Publié dans #Planches

Dans le monde profane, un expert est un spécialiste, une autorité reconnue dans le domaine particulier de compétences qui est le sien. Dans un atelier, la compétence de l'Expert s'étend du rituel au tuilage. Or, cet office n'existait pas à l'aube de la Franc-Maçonnerie. L'office d'Expert n'est apparu en France que vers 5750 V L quand les loges ont ressenti la nécessité d'avoir un officier qui se déplace, dispose des outils dans le temple, tuile les frères, participe activement aux initiations et aux passages sous le bandeau. Alors, le frère Terrible est devenu l'Expert. Le F Terrible montre l'intransigeance des Experts du XVIIIème siècle pour les tuilages et les initiations ; c'étaient en fait, d'incorruptibles gardiens du rite. L'Expert est aussi l'héritier de cette Tradition. L'Expert ne fait pas partie des cinq Lumières de la loge. Il est un des officiers qui, au rite écossais ancien et accepté, la rendent juste et parfaite. Mais cette position est récente : sur nos anciens rituels de 5962 VL, on observe que ce sont l'Hospitalier et le Trésorier qui rendent la loge juste et parfaite alors qu'aujourd'hui, ce sont le Couvreur et l'Expert. Pourquoi cette évolution du rituel ? Il me semble que le Couvreur et l'Expert ont un rôle plus actif, plus opératif aussi lors des rituels d'ouverture et de fermeture que ceux du Trésorier et de l'Hospitalier, même si ceux-ci sont indispensables à la vie d'une loge. L'office demande une certaine pratique du rituel pour en avoir une bonne connaissance afin de pouvoir être son réel gardien dont a besoin une loge. Le rôle de l'Expert est important et difficile : il doit concilier la rectitude, l'application scrupuleuse du rituel avec la diplomatie envers les frères de son atelier et une interprétation personnelle dans les aspects non écrits du rituel. En effet, notre rituel nous éclaire de nombreux points mais certains restent dans l’ombre. L'Expert se doit alors d'éclairer pour lui-même et pour la loge ces points ; seul l'esprit du rituel doit le guider et, dès lors, toute option sera bonne à partir du moment où il effectue son choix par rapport à l'ensemble de la symbolique du rituel. Dans ce cas, l'officier se sert principalement du compas pour tailler sa pierre. Mais l'application du rituel doit être équerrée. Le rituel nous unit, nous projette dans un ordre cosmique différent, créé un espace-temps et sacralise notre temple. Nous devons être rigoureux avec lui, l'observer strictement car il doit être répété purement à chaque tenue, comme une litanie, pour être réellement efficace sur notre préparation mentale de maçon. Aussi, l'Expert jouant son rôle à coeur aura tendance à être le frère de la rigueur, le redresseur de torts, le gendarme. Ce doit être certainement pour cela que, dans les temps anciens, il était appelé le F\Terrible. Pour ma part, je reste convaincu que le rituel doit être appliqué rigoureusement à la lettre. Certains m'objecteront qu'il faut suivre l'esprit et non la lettre du rituel. Si certains Maître-Maçons ont suffisamment intériorisé le rituel pour pouvoir s'en écarter en toute liberté tout en en conservant l'esprit, dans nos tenues, beaucoup de maçons sont encore, comme moi-même, en formation. La connaissance du rituel donnée par l'ensemble de l'Atelier, doit être très fidèle et précise pour que chacun puisse bien s'en accaparer. L'esprit du rituel est dans sa lettre et dans sa mise en oeuvre. Néanmoins, même s'il est Terrible, cet officier maçon est un frère et il doit aussi se comporter comme tel : ne pas vexer un frère en loge ; c'est à dire ne pas le reprendre en tenue sauf nécessité absolue et aller le trouver ensuite aux agapes pour lui faire fraternellement la remarque concernant le rituel. Comme tout maçon, il doit aider ses frères dans son domaine de compétences avec doigté et fraternité. Avant tout il est là pour aider le Vénérable-Maître dans l'application du rituel. Il est d'ailleurs, le seul officier après les 2 surveillants qui puisse remplacer le Vénérable Maître, et le seul à pouvoir remplacer un des surveillants (art. 66 des Règlements généraux). L'Expert et le Maître des Cérémonies sont les seuls offices opératifs. Ils n’ont pas de plateau. Ils forment un couple qui régit et rythme la tenue. Ils sont les seuls qui peuvent se déplacer en loge sans être à l'ordre d'apprenti et sans être précédés du Maître des Cérémonies. Ceci explique pourquoi, le Maître des Cérémonies doit aller quérir entre les colonnes les frères arrivés après l'ouverture des travaux. Ces 2 officiers ne sont pas remplacés lors de leurs déplacements, sauf pour plancher. Ils se séparent rarement de leur épée et canne respective. L'Expert garde les principes du rituel, le Maître des Cérémonies, son fonctionnement. Les deux offices sont complémentaires et indissociables. Dans le temps, il n'y avait qu'un office (un seul, l'Expert, est obligatoire pour ouvrir nos travaux) et certains rites mettent l'un ou l'autre en valeur. Au rite écossais ancien et accepté, l'Expert est placé à l'est de la colonne du Nord, devant le F\ Hospitalier, à la disposition du Vénérable Maître. Il se trouve face au Maître des Cérémonies. L'Expert, placé sur la colonne B incarne l'idée de force intérieure et de puissance spirituelle et morale. Il est un clerc lettré, qui maintient et garde avec vigilance le rituel. Le bijou de l'Expert, est composé de 3 symboles : l’œil, la règle à 24 divisions et son épée.

  • Son glaive est celui de Papus : c'est un glaive de combat. Sa lame est courte, large, plate et pointue dont le double fil est coupant. Le double fil signifie aussi le double combat, ésotérique et respectueux de la progression initiatique : combat de la Pierre Brute pour devenir cubique (connaissance de soi, clef du savoir intérieur, de la compétence des autres). Il signifie le combat de l'ange contre le démon, de la Lumière contre les Ténèbres, de l'éthique collective à atteindre contre les violences collectives trop souvent vécues. Le glaive doit être visible par tous les frères en permanence pour leur rappeler en permanence son symbolisme. C'est un symbole à la disposition de tous les frères pour que chacun l'utilise pour combattre ses imperfections intérieures et atteindre une paix durable entre les hommes. L'épée a une fonction très particulière chez l'Expert par rapport à tout autre utilisation en loge. Cet officier est le seul qui porte son épée en main droite et qui ne doit jamais s'en séparer. L'outil fait partie intégrante de l'office. Un Expert peut entrer sans son sautoir, pas sans son épée. Les autres officiers ayant une épée la tiennent en main gauche à certains moments seulement et ne sont pas dispensés ni de se mettre à l'ordre d'apprenti, ni de faire le signe pénal. L'Expert est lui, dispensé de cela.
  • La règle à 24 divisions symbolise la rectitude et la précision, le respect des règles (tel le rituel). Mais aussi, l'omniprésence de la maçonnerie dans nos cœurs aux 24 heures que comporte une journée. Nous devons employer utilement toutes les heures du jour. Un maçon se reconnaît surtout à son comportement en dehors du Temple. La règle est un symbole de la loi commune qui régit les phénomènes du monde réel (le jour) et ceux du monde spirituel (la nuit). C'est un outil bipolaire qui trace une ligne droite susceptible d'être prolongée à l'infini dans les deux sens. Il concourt à symboliser l'absolu et le relatif, à allier les oppositions des mondes réel et spirituel pour que l'initié choisisse une voie ésotérique en accédant au chiffre 3. Cette règle, est graduée symboliquement de 0 à 24, symbolisant les heures solaires. Elle adopte une progression solaire et ressemble, en fait, à notre montre. Elle sert aussi à établir, en tant qu'instrument précis, les plans de l'édifice et à vérifier sa construction. Elle aide à établir la conscience et à l'appliquer, à identifier ce qui est juste et à mieux mesurer les connaissances initiatiques de l’officier. La Règle à 24 divisions rappelle que nous ne devons pas agir comme des profanes. Elle apporte droiture, réflexion, sérénité, le devoir d'agir en tant que Franc-Maçon libre et de bonnes mœurs.
  • L’œil surplombe la croix de St André, formée par la règle et le glaive. Cela symbolise la lutte de l'Expert contre les manquements aux règles maçonniques lors des tenues car le croisement est bien symbole d'imbrication, d'accouplement.. L’œil est le symbole bien connu du delta rayonnant, du Grand-Architecte-De-L'Univers. Plus encore, il symbolise le Soleil visible d'où émane la Lumière qui donne la vie. C'est aussi le Verbe, le Logos, le Principe Créateur, notre conscience individuelle, celle qui guide nos actes. C'est à travers ce symbole que l'on atteint au spirituel. Mais il a un rôle spécifique chez l'Expert : il est aussi opératif. L'Expert doit avoir l’œil à tout et doit être aussi l’œil du Vénérable-Maître (avant, pendant et après la tenue). L'Expert est un homme de Lumière qui symbolise la progression initiatique de tous les maçons.

Le bijou représente sur la rigueur, la vigilance du rituel et de l'officier. La position d'ordre, pour ces deux officiers est différente de tous les autres frères L'Expert est pieds à l'équerre, tenant son glaive en main droite, garde à hauteur du visage, bras gauche pendant le long du corps. Tous les autres officiers adoptent la position d'ordre du bras droit, portant leur éventuelle épée en main gauche. L'Expert a un rôle important aussi pendant l'ouverture et la fermeture des travaux. C'est celui qui fait apparaître et disparaître les 3 Grandes Lumières puis trace et efface le tableau de loge. Ce n'est qu'ensuite que le Vénérable Maître se couvre ou se découvre. C'est à dire que les gestes de l'Expert déterminent le moment précis où la loge est ouverte ou fermée. Ce sont les symboles forts qui concluent la sacralisation et la désacralisation du Temple. C'est le frère que rencontre le néophyte pour la première fois à la porte du temple lors du passage sous le bandeau. Il le retrouve aussi en premier le soir de l'initiation. C'est le visage dont on se souvient, au début ; c’est celui qui nous rassure, nous intimide, et pourtant... C'est l'officier qui va être à côté du néophyte toute la soirée, c'est celui qui lui fera subir les 4 épreuves, la coupe des libations... mais c'est aussi le premier frère qui reconnaîtra le nouveau frère comme tel après sa création, constitution et réception par le Vénérable Maître. L'Expert est un guerrier juste, ayant une autodiscipline pour maîtriser ses émotions et participer ainsi à l'accomplissement individuel de chacun. Il doit manier son glaive avec d'infinies précautions et devient, grâce à celui-ci, une Lumière-Energie, une Lame-Foudre mobile. C’est pourquoi, je pense que le rituel gagnerait en symbolisme si l'Expert allumait puis éteignait les 3 piliers puis l'Etoile des Surveillants et du Vénérable-Maître, à partir de la Lumière-source du Vénérable. Le symbolisme du glaive/lame-foudre serait renforcé puisque c'est lui qui allumerait les petites puis les grandes Lumières, symbolisant ainsi leur union. Le glaive recevrait la foudre de la voûte étoilée et serait ainsi en mesure d'allumer toute autre Lumière. Cette pratique du rituel présenterait particulièrement l'interpénétration du parcours initiatique avec le rôle de l'Expert. C’est pour cela que j’ai proposé à cet atelier cette pratique lors de nos tenues universelles. A la Grande-Loge-De-France, le rituel a su évoluer en respectant la Tradition. La fonction d'Expert, inexistante au début de la Franc-Maçonnerie, est devenue de plus en plus importante, pour être aujourd'hui indispensable à toute ouverture de travaux. L'Expert demeure la perpétuation et l'incarnation de la Tradition initiatique dans toute sa rigueur.

Source : http://laurentremise.typepad.fr/artsgraphiques/2011/10/lexpert.html

Partager cet article

Commenter cet article