Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

La Fleur du Cerisier.

2 Décembre 2013 , Rédigé par M.D Publié dans #Philosophie

article_cerisier-copie-2.jpg

La Mort est ce phénomène ultime que chaque véritable guerrier, sur la Voie parfaite, se doit d'avoir constamment à l'esprit et de respirer intensément à chaque seconde de Vie !

En effet, tant que celle ci occupera son esprit, il demeurera en union avec les principes de la loyauté, de sorte a pouvoir éviter toutes les petites et grandes dérives de l’existence ; en outre se forgera un corps sain doté d'un mental d'acier.

Ses principes de vertu ne cesseront dès lors de grandir, confirmant sans nul doute un caractère bien trempé et assuré sur le Bien faire.

Chaque Vie sur cette Terre est telle à la gelée ou rosée du matin, qui somme toute sont des faits, comme de nombreux autres par ailleurs, éphémères et sensibles de fragilités extrêmes. La fleur du Cerisier(Sakura) symbole précieux aux guerriers Samouraï est significative de cet état spirituel de précarité quand à l'existence et tellement particulier.

Certes, chaque vie reste incertaine et temporaire, mais, et pour celui qui possède en son âme la foi profonde du Soldat sur la quête Juste, elle l'est plus particulièrement encore.

Nombre de personnes se posent sur l’idée du temps ,qu'ils espèrent le plus long possible, pour tenter de déceler l'aboutissement d'une vie bien remplie, en termes de réussite sociale, professionnelle, familiale,...et autres ! Or ce fait d'établir dans la durée risque, bien malgré tout, d e constituer une certaine forme de frein envers cette atteinte quelque peu légitime en soi.

Le simple fait de prendre conscience que l'instant dans lequel  vous et votre action évoluez, pourrait être le dernier, risque de vous voir, chers amis, de beaucoup plus attentif et réceptif à la chose.

Sachant au fond de vous même que ce pourrait être la fois suprême, que vous embrasseriez  parents ou enfants, écouteriez musique ou observeriez le lever de soleil,...la saveur et intensité en serait vraiment différente, soyez en certain !

Aussi, quand la Mort occupe votre esprit, vous conservez cette vision de l'éphémère de façon permanente et jouissez davantage de la Vie. Paradoxe, certes mais O combien évolutif dans un itinéraire tel celui dont nous devons percevoir les balises sur le tracé.

Dans nos actions de tous les jours, nous en venons à oublier le sablier qui s'écoule et cette omniprésence de la finalité ultime, ainsi que cette prudence par rapport aux événements.

Le journal du soir ou l'information du voisinage, sur le destin ou départ d'une connaissance, nous ramenant, tel l'éclair à la réalité.

De cette insouciance découlent parfois les offenses et querelles inutiles, des actions stériles et paroles accessoires, des attitudes superflues...pouvant même éventuellement vous amener a perdre cette précieuse vie, porter atteinte à votre réputation et celle de vos proches et nuire à votre entourage !

Toutes ces dérives sont donc issues de votre incapacité et insouciance à conserver l'idée de la mort omniprésente à l'esprit.

Lorsque celle ci est respirée, vos paroles et actes ont une portée et un poids autre, tel le véritable et intègre Soldat de profession qui n'a pas cette utilité et ce temps a se lancer dans des débats dérisoires et concepts abstraits.

Chaque action, déplacement, engagement, parole...est prit en âme et conscience et permet d'éviter par cette manière de procéder toute initiative risquée et malencontreuse.

De nos jours, et ce, dans chaque couche de la société moderne, les excès ne se comptent plus, tant dans l'alimentaire, qu'écologique, sociaux,...Les individus cèdent aux tentations et désirs au point de mettre leur intégrité en danger.

En effet, ayant relégué la Mort au fin fond de leur esprit, et sans prendre conscience que ces terribles abus les entraînent inexorablement vers les abîmes les plus obscurs ils mettent leurs organes internes par les pollutions atmosphériques, alimentaires, sonores,.. à l'épreuve, sans prendre véritablement conscience du fait que le chemin de la maladie, l'infirmité ou de la mort prématurée se dessine lentement mais tellement sûrement ! 

Prendre soin de soi, n'est pas un facteur d'âge, me semble-t-il; aussi rien n'empêche les individus Chercheurs de Vérités de cohabiter avec cette idée et présence de la finalité de la Vie, afin de faire face à celle ci, du mieux possible, quand elle débouchera dans le virage inattendu.

Tout, dès lors, se place sur le contrôle...de nourriture, d'alcool, de ses instincts,.. ,et la prudence habite  dorénavant l'esprit et l'intelligence.Notre corps, fonctionnant maintenant, en mode ''économique'' sera en bonne santé et davantage performant dans sa longévité.

Ne pas être la ''proie'' de ses désirs...EST  la piste à prendre !

La jalousie, l'envie, l’intérêt ne sont que des mots et ne doivent pas trouver de raison d'être pour un Soldat dont la convoitise demeure faible car trop occupé par l'omniprésence de la Mort .Il n'aura donc de ce fait, aucune action cupide et futile; il n'a dès lors pas de temps à gaspiller pour cela !

Aussi, quelle est donc cette méthode d'atteinte vers une cohabitation avec le sujet de la Mort, qui effraye tant de monde ?

Les Soldats n'étant pas des moines, ils ne stagnent nullement dans l'attente, mais plutôt s’imprègnent dans la solution vers l'action et le geste.

Un accomplissement scrupuleux dans ce dernier, jour et nuit,...une recherche vers l'atteinte de la perfection ultime. 

Respirer celui ci afin, un jour, d'être celui-ci même .L'atteinte ultime n'est pas la fuite dans le geste, il ne faut surtout pas se méprendre ; car en inactivité et en intimité, il faut demeurer intime avec la Faucheuse; elle ne doit pas faire peur, car inévitable certes, mais surtout connue, du temps de notre vivant...connaissance n'étant pas maîtrise.

Merci et bon voyage les Chercheurs de Vérités. 

Source : http://driannemarco.eklablog.com/

Partager cet article

Commenter cet article