Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

La lettre G

13 Août 2012 , Rédigé par Rajen Publié dans #Planches

 

La première chose qui m’est venue à l’esprit lorsque je me suis mis à réfléchir sur ma planche La Lettre "G " a été justement la lettre "G ", la septième lettre de l’alphabet, qui n’avait de sens que réuni avec d’autre lettres. Surcroît, un alphabet rarement paraissant dans la construction des mots. 

Ma deuxième réflexion étant que mon court enseignement maçonnique m’a appris qu’on ne devrait pas s’asseoir sur la première interprétation. Je me suis dit que "G" peut être un symbole et non que la septième lettre de l’alphabet. D’autant plus que "G" de l’alphabet latin ne peut prétendre d’être aussi universelle que l’est la Maçonnerie ! Du reste, il y a vingt-cinq autres lettres qui auraient pu être à la place de "G" ! 

Le sens de la lettre "G" est donné lorsque l’Apprenti est permit de découvrir l’étoile Flamboyante. L’Étoile à cinq pointes, correspondant à la tête et au quatre membres de l’homme. ‘C’est le symbole de la Voie Lumineuse qui mènerait vers le plein épanouissement d’homme. Il nous faut plonger au cœur de l’étoile annonciatrice, qui nous guide dans la nuit, pour trouver comment atteindre celui qui dort en nous.’

Pour tracer correctement une étoile à cinq branches, il faut un compas, une équerre, et une règle - outils du compagnon. Cette étoile a donc un centre, qui pourrait en être le 6ème point. Ainsi, l'étoile flamboyante se présente sous la forme d'un pentagramme rayonnant avec en son centre la lettre "G". C'est le "G" central qui rend l’Étoile flamboyante, et la ‘Lumière doit être éclatante et rayonner dans le Monde avec Force, Sagesse, et Beauté.’

L’Apprenti devient Compagnon que lorsqu’il a vu l'étoile flamboyante et qu’il connaît la lettre "G", faisant d’eux le fondement même d’une progression Maçonnique.

A une question du Vénérable Maître, lors d’ouverture des travaux au deuxième degré, qui souhaite savoir s’il va plus loin encore, le Premier Surveillant répond ‘Je connais la lettre "G"’. Ceci est dit avec une assurance. On peut déduire, encore une fois, qu’une connaissance le la lettre "G" est indispensable pour le Maçon.

La tradition et les rituels proposent cinq significations de la lettre "G" : Géométrie, Génération, Gravitation, Génie et Gnose.

Beaucoup raisons on été avancées quant à la raison d’être de la lettre "G" au centre même de l’ Étoile Flamboyante, les trois principaux sont :

"G", la traduction d’une lettre ancienne, tel le ‘Gamma’ troisième lettre de l'alphabet grec, correspondant au G. Le Gamma majuscule à la forme d’une équerre : Г, outil essentiel pour les constructeurs d’antan. ‘L’Équerre, symbole de la rectitude morale’. Le "G" équivalent du Gamma Grec, peut symboliser L’Équerre, ainsi vital pour les Maçons et de ce fait au centre même de la Maçonnerie.

"G", le symbole graphique. La lettre "G" peut représenter une spirale, placée au centre de Étoile Flamboyante donne l’impression que cette dernière est en rotation permanente – une force vivante et vivifiante. D’ailleurs, quatre gammas forment la Swastika, qui en se mouvant devient spirale. Ce qui pousserait a penser que la traduction de la lettre ancienne, Gamma, a évolué pour créer un symbole graphique qui a chaque tour semble nous ramener à notre point de départ pour mieux nous en éloigner. La progression est insensible mais chaque tour nous approche imperceptiblement du but à atteindre – l’étoile Flamboyante. 

"G", la première lettre d’un mot qui résumerait l’essence d’un enseignement ésotérique. Comme mentionné plus haut, les Maçons affectionnent principalement cinq, quoiqu’un sixième, "G" pour le Grand Architecte de l’Univers (ou God) pourrait donner de la substance à la lettre "G".

Je pense que le troisième raisonnement est plus apte pour nous, les Maçons, puisqu’il nous permet de méditer plus profondément sur les fondements même de la Maçonnerie. Ainsi je vais élaborer d’avantage sur les interprétations des grands mots commençants par "G", que glorifient tant, les Maçons.

La Géométrie

La Géométrie est une ‘Science mathématique qui étudie les relations entre points, droites, courbes, surfaces et volumes de l'espace.’

La naissance de la Maçonnerie est liée à la Géométrie, la cinquième science selon la classification antique. C’était lorsque les monuments commencèrent à être érigés à l’aide de l’équerre, du fil à plomb, du niveau, du compas et d’autres outils propre au Maçon. Les règles de la géométrie étaient transmisses et leur applications enseignées des générations des Maçons aux générations au fil des temps. Jusqu’à nos jours ou, nous Maçons, ne construisons plus des monuments mais efforçons d’utiliser ces mêmes règles de la Géométrie pour bâtir le temple à l’intérieur de nous-même.

Plus l’Initié progresse dans son cheminement Maçonnique plus les lois de la Géométrie l’aide à résoudre des problèmes. Oswald Wirth, dans ‘La Franc-Maçonnerie rendu intelligible à ses adeptes II ‘Le Compagnon’’, écrit « la Géométrie Maçonnique est, en outre, tout particulièrement importante au point de vue moral. Elle enseigne à façonner les individus en vue de leur destination, puis à les unir harmonieusement pour leur bonheur réciproque

Les nombres et les formes géométriques, de part leur symbolisme dans la construction universelle, ont eu une influence considérable sur les grand penseurs, tel Pythagore et Platon.

Convaincu de impérativité de cette science, Platon avait tracée cette fameuse inscription sur la porte de son école :

« Nul n’entre ici s’il n’est géomètre ! »

La Génération

La Génération peut être défini par « Action d'engendrer, de générer ; fait de se former. »

Oswald Wirth écrit que si les édifices maçonniques n’étaient érigés qu’avec des matériaux inertes, les théories de la Géométrie auraient suffis. Or, le Temple Maçonnique est construit avec des pierres vivantes. Il préconise que le Maçon doit percer le mystère de la Vie, s’il souhaite que son travail contribue à la construction universelle.

La Génération est symbolisée par les deux colonnes se situant à l’entrée du temple. ‘Elles figurent le Binaire perpétuellement créateur, grâce auquel s’engendre, se développe et se maintient, tout ce qui doit naître, vivre, durer et accomplir sa destinée.’

La Génération est principalement la création d’êtres vivants, mais pour le Maçon, est le symbole de la pensée qui précède le geste créateur. Comme l’architecte conçoit ce que les ouvriers vont construire ainsi le principe de la Génération voudrait que les pensées du Maçons soient fécondes pour que l’Édifice soit encore plus beau.

Lorsque l’homme est représenté dans le Pentagramme, l’organe génital mâle est situé au centre de l’étoile. L’analogie entre le pouvoir fécondant du sexe masculin et la puissance créatrice de l’esprit organisant le chaos est évidente.

La construction de l’Édifice Maçonnique n’est pas un travail ponctuel, mais s’échelonne dans un temps infini. Ainsi une des responsabilités du Maçon est de s’assurer que d’autres ‘générations’ de maçons sont formées pour prendre la relève afin de contribuer perpétuellement à l’édification du progrès humain.

La Gravitation

La Gravitation peut être défini comme « le phénomène selon lequel tous les corps matériels s'attirent réciproquement de façon proportionnelle à leur masse et inversement proportionnelle au carré de leur distance. »

La lettre "G" de part son positionnement dans le pentagramme étoilé agit comme son centre de gravité. La Gravitation est la fondation même de notre Univers. Sans la loi de la Gravitation il n’y aurait pas le système solaire et de ses 9 planètes gravitant autour du soleil. C’est la gravité qui relie le Ciel à la Terre.

La Terre est comme l’Univers, ce qui est en haut est comme ce qui est en bas et réciproquement. L'Homme gravite entre les extrêmes. Il se situe entre la Terre et le Ciel, le monde matériel et le monde spirituel.

Symboliquement, la gravitation explique l'attraction partagée entre les Maçons pour la construction d’un édifice collectif. La source de cette attraction se trouve dans la puissance de l’amour et de la fraternité qui anime les Maçons. Cet amour fraternel dégage un principe vital qui institue l’ordre, l’harmonie et la stabilité parmi les maçons telle la Gravitation qui règle les mouvements des astres. La force d’aimer dégage une communion qui est la base même de la consolidation des œuvres maçonniques.

Le Génie

Le Génie est une personne qui, de part sa capacité intellectuelle supérieur, pourrait faire des choses qu’un être ordinaire ne pourrait ou pourrait faire difficilement. Sommes nous pas, les Initiés, inculqués des enseignements et des valeurs qui nous arment à affronter et surmonter des obstacles tant dans le domaine spirituelle que profane ! Le Génie est en le Maçon, qui possède l’art de construire un édifice avec les outils de géomètre - un édifice qui le rendrait digne d’être un Maçon et rendrait fiers ses Frères.

Le Génie est aussi cet être magique, omniprésent dans la vie d’un Maçon. Un Génie qui aiderait le Maçon à se surpasser dans tout ce qu’il entreprend. Ce Génie qui est à l’intérieure de nous, prend naissance après que nous ayons choisi la voie de l’Initié. Le Génie est la force de motivation et d’inspiration que nous inspire la Fraternité.

La Gnose

La Gnose peut être défini comme « la connaissance des réalités divines de nature religieuse et ésotérique, supérieure à celle des simples croyants et donnant accès au salut. »

La connaissance est acquise, particulièrement, par deux moyens. Celle qu'on acquiert par les livres, les rencontres et la pensée des autres. Il existe aussi la gnose, une connaissance par le ‘soi-même’ qui fait de nous des éveillés.

Robert Ambelain, dans Symbolique Maçonnique des Outils, énonce que « la Gnose Maçonnique, celle qui lui est propre encore une fois ne saurait venir du Monde Profane, mais extraite et explicitée en fonction des ses Symboles, des ses Rites eux-mêmes, et d’eux seuls : Colonnes « Jakin » et « Booz », Colonnes « Sagesse », « Force », « Beauté », Carré Long, Cérémonies, Rituelles et usages propres aux trois degrés « bleus » : Apprenti, Compagnon, Maître.»

Ceci implique que la Gnose n’est accessibles qu’aux initiés. Cette connaissance ne serait acquise que par des efforts personnels de méditation sur le sens caché des Symboles et des Rituels.

La synthèse

Les cinq "G" précédemment décris, nous forcent sur un plan spirituel, à évoquer le Grand Architecte de l’Univers et attirent notre attention sur le véritable sens des mots : Géométrie, Génération, Gravitation, Génie et Gnose, dont il convient de retrouver l'esprit caché sous la lettre.

J’ai relevé une interprétation combinée des significations dans un ouvrage et je trouve qu’il est approprié de le mentionner.

Géométrie : Mesure de la terre.
Génération : Engendrer, naître, force productrice, origine, création…
Gravitation : Phénomène en vertu duquel tous les corps matériels s’attirent réciproquement
Génie : Engendrer, créer, avec une notion d'intégration dans un personnage fabuleux.
Gnose : Connaissance intime et profonde de la chose divine.

En assemblant ces mots on peut créer une phrase :

« Par la mesure de la terre, naîtra le rapprochement de toutes les choses, de là prendra naissance la connaissance profonde

Cette phrase révèle une autre qui nous est très familière :

« Visita interiora terrae, rectificando invenies occultum lapidem. »

D’autres Interprétations

Amplement a été écrit sur les interprétations possibles de la lettre "G". Chacun peut trouver une signification plus juste. Ceux qui ont attirer mon attention, appart les cinq qu’on connaît de tradition, sont comme suit :

Grand Architecte de l’Univers – God. Quoi de plus raisonnable que léguer le "G" à notre Grand Architecte.

Graal, la fameuse quête initiatique autour de la coupe qui recueilli le sang du Christ. Maçonniquement, c'est le V.I.T.R.I.O.L. du cabinet de réflexion. "Vas au fond de toi-même et tu trouveras la pierre philosophale" nous dit cette inscription. 

Ghimel, le troisième alphabet Hébreu. Ce signe se rapporte à un principe de coagulation, de condensation et de compression. Ghimel a été associé à la formation de l’embryon dans le sein maternel.

Ө, l’idéogramme alchimique du Sel, en forme d’un cercle avec un trait horizontal, d’après Oswald Wirth, par corruption aurait été conduite à ressembler la lettre "G".

Conclusion

Pour conclure, je dirai la lettre "G" devrait être considéré comme un symbole dont le sens mystérieux échapperait aux argumentations intellectuel, mais dont le but est de susciter une illumination.


J’ai dit Vénérable Maître.

Source :
www.ledifice.com

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

Rosart 19/08/2012 10:28


Sur ce site,  http://rosartsette.blogspot.fr/


je viens de publier une étude qui éclaire d'un jour nouveau ce problème vieux comme l'humanité. Sa solution semble, selon moi, avoir le même âge.


Bonne découverte.    M.R. Géomètre