Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

La Maçonnerie Haïtienne

23 Décembre 2010 , Rédigé par Thomas Dalet Publié dans #histoire de la FM

Très chers Frères et Soeurs en vos grades et qualités A tous les Soeurs et Frères épris de l'esprit de la suprême perfection, salut entre le Compas et l'Equerre.

Tout dans la nature s'accomplit sans intervention particulière. Les feuilles tombent en automne, la neige et le froid annoncent l'hiver; puis s'épanouit avec les fleurs et la verdure le printemps. Un peu plus tard, les jours s'allongent, c'est l'été et tout cela s'accomplit en son temps et dans l'espace voulut par son Architecte.

Contrairement à d'autres institutions ou l'adepte est tenu par la main et guidé à travers des études progressives preparées par un groupe d'initiés plus avancés, la Franc-Maçonnerie, comme la nature, est une institution libre et progressiste et ses enseignements ne sont acquis qu'avec le temps, la patience et la perseverance.

Dieu créa l'homme à son image. Il créa l'homme et la femme et leur donna le pouvoir sur toutes autres créatures qui peuplent la terre. II les créa libres et maitres d'eux-mêmes et leur donna le pouvoir de dominer sur toute la nature; mais ne les créa pas pour qu'ils bouleversent sa création. Cette LIBERTE initiale préconisée par la Franc-Maçonnerie est abusée par des pratiques non traditionnelles par bon nombre de Soeurs et Frères et, ainsi vécu cette LIBERTE peut constituer un probleme car à travers ces abus ce qu'ils piétinent ce qu'il y a de plus precieux et de plus cher dans notre univers.

Le but principal de la Maçonnerie est de former ses adeptes au moyen d'un enseignement particulier. L'idéal Maçonnique est la formation permanente d'hommes et de femmes de bien; partisans de la paix universelle nécessitant un langage symbolique universel comprit en tout endroit du globe. L'idéal Maçonnique, c'est aussi l'égalité créée par des coeurs charitables prêts à tendre la main à ceux qui souffrent.

Ne soyons pas des profanes en tablier. Ne nous laissons pas mener comme des aveugles par l'ignorance. Les causes majeures de tous revers et faux pas dans une organisation viennent de l'ignorance de l'histoire et du mépris de la tradition.

Celle qui s'adresse à vous aujourd'hui est une amante de la Franc-Maçonnerie, de l'idéal de philantropie et de charité; et une militante dans les efforts de restauration de la Franc-Maçonnerie Haïtienne dans ses puissances traditionnelles méconnues aujourd'hui dans nos loges. Que le sage écoute afin d'augmenter son savoir. Que celui qui a de l'intelligence acquiert de l'habilité; Que celui qui veut percer les mystères des sages rende son oreille attentive à la sagesse, qu'il incline son coeur à l'intelligence; qu'il la poursuive comme un trésor afin que s'acroit à ses yeux les mystères du créateur et de sa créature.

Pour mieux comprendre le developpement et l'expansion de la Maçonnerie Haitienne faisons un peu dhistoire. La Franc- Maçonnerie a existé du temps de La colonie et son histoire peut-être divisée en deux parties: avant et après l'indépendance. La Franc-Maçonnerie d'avant 1789 connu un tres vif succes à Saint-Domingue. Bon nombre de Loges furent créées dans cette partie de l'ile et on pouvait compter en son sein la Maçonnerie bleue ou symbolique, la Maçonnerie des hauts grades, la Patente Morin, le Rite Ecossais Ancien et Accepté et la Maçonnerie des Elus Cohen constituée par Martines de Pasqually. Je prendrais pour hypothèse que c'est de la Maçonnerie des Elus Cohens implantée dans la colonie par Martinez de Pasqually que la Maçonnerie haitienne détient son coté du mysticisme spirituel.

Parmi ces Loges, on pouvait compter quatre Loges au Cap-Français, dont la premiere fut crée en 1749; une à l'Orient de Cavaillon, quatre à l'Orient de Font­des-Nègres; deux à l'Orient de Fort-Dauphin; une à l'Orient de Jacmel, une à l'Orient de Jérémie; une à l'Orient de Léogane, deux à l'Orient de Petit-Goave; une à l'Orient de Petit-Trou de Nippes; cinq à l'Orient de Port-au-Prince et une à l'Orient de Saint-Marc créé en même temps que celle du Cap. Donc, la Franc- Maçonnerie de Saint-Domingue avec sa Grande Loge ProvincLale a fait preuve d'une certaine activité quand éclatèrent les sanglantes luttes pour l'indépendance et la fin de l'esclavage. Luttes que les colons pensaient pouvoir freiner en déportant et en emprisonnant traitreusement Toussaint Louverture qui fut lui aussi un Maçon initié par eux. Les Loges françaises disparurent et plusieurs des ateliers de la Grande Loge ProvincLale se réorganisèrent aux Etats-Unis dans des villes telles que New York, Boston et la Nouvelle Orleans.

Malgré le depart des français, la Franc-Maçonnerie fut restituée par les Maçons qu'ils avaient créés parmi les hommes de couleur. A la mort de Jean-Jacques ler dans la partie Nord de l'lIe dirigée par le roi Henri ler, le Frère d'Abernay constitua vers 1810 des ateliers des Hauts grades. Dans celle dirigée par Pétion, plusieurs loges françaises se constituèrent et demandèrent au Frère Théodore Trinchet, charge d'une mission diplomatique à Londres en 1809, d'obtenir pour elles le patronage de la Grande Loge Unie d'Angleterre. Une Grande Loge ProvincLale anglaise se constitua sous la direction du Frère John Le Goff, et ce dernier introduit en 1811 l'Ordre de Rose Croix de Heredom de la Palestine et le Rite d'York.

Quand le General Boyer reprit le controle de l'lIe, la Grande Loge ProvincLale Anglaise connut une periode de décIin avec le successeur du Frère Le Goff, le Frère Roberto Douglas. la situation s'améliora avec l'élection a la Grande Maitrise du Frère SantLago Ignacio Fresnel, lors grand juge de la RépubIique. la Grande Loge suffisament puissante, prend la decision de s'émanciper de la tutelle anglaise pour créer par Manifeste en date du 23 mal 1823 le Rite Haitien;une modification du Rite d'York et du Rite Ecossais ou le Rite du CHASSE-CROISE compose des trois degrés symboliques, du Past-Master,du Royal-Arche introduit entre 1810-1811 à la Loge l'Amitié des Frères Réunis #1, du Chapitre de Rose+Croix de Kilwinning et d'Heredom introduit en 1809 à la Loge de Petit Goave et le 7ème et dernier degré le Souverain et Royal Campement de Templier Kadosh du Rite d'York introduit à la Respectable Loge l'Amitié des Frères Réunis en 1810. Ce degré constituait le sommet du Rite Haitien. Et en 1824, au Convent de Léogane le Grand Orient d'Haiti, Obedience Souveraine et Indépendante, fut cré. Le President Boyer fut nommé protecteur de l'Ordre, et ainsi débute la pratique de proclamer le president de la République protecteur le l'Ordre. Cette nouvelle Obedience travaille A la Gloire Du Grand Architecte De L'Univers. Pour sa part, le Supreme Conseil de France patenta des loges dans ce pays. II avait aussi constitué des Chapitres du 4ème degré et le Grand Orient de France avait Iui aussi fondé une loge aux Cayes. Le Grand Orient de France, en 1834, conféra au Grand Orient d'Haïti les instructions, droits et pouvoirs des trente-trois degrés du Rite Ecossais Ancien et Accepté. Ainsi constitué, le G.O. d'Haiti pouvait pretendre à une puissance Maçonnique.

En 1844, la partie espagnole de l'ile faisait succession et donnait naissance la République de Saint-Domingue. Un Grand Orient de Saint Domingue apparait le 11 décembre 1858. Les Loges fondatrices étaient d'anciens Ateliers du G.O.d'Haïti entrées en sommeil entre 1844 et 1849.

Le G.O. entre temps était passé par des phases successives de prospérité et de crise et ceci jusqu'en 1965 quand un groupe de Frères très imbus de l'idéa I Maçonnique questionnèrent le systême administratif du G.O. Deux Suprêmes Conseils de 33 eme furent crées et nous vimes naitre une Grande Loge d'Haiti. Par ailleurs, après le depart de certains vers le sol étranger et après la Mort d'autres militants, la plus part de ces Ateliers comme la Judée à l'Orient de l'Arcahaie qui s'étaient retires de la tutelle du G.O. pour créer la Grande Loge d'Haiti quitterent la nouvelle Obedience et retournèrent au bercail. la même année du schisme, la Maçonnerie haitienne vit naitre au Nord du pays la Grande Loge ProvincLale du Nord sous la présidence du Grand Maitre Gerard Bastien.

Dans le domaine administratif, le fonctionnement du Grand Orient d'Haiti était assure par un Grand Maitre de l'Ordre et de son conseil. Le Grand Maitre deléguait ses pouvoirs à un Grand Eminent Commandeur pour la gestion des degrés allant du Past-Master au Templier Kadosh inclusivement. Les représentants du Past­Master, du Royal-Arche, du Souverain Chapitre de Rose-Croix, du Souverain Campement de Templier Kadosh, les membres ad vitam du Grand Orientd 'Haiti possedant le 7ème degré,formaient le Grand Conclave. (Reg:.Gen:. de 1903).

Chaque Rite a sa nomenclature, c'est l'échelle des grades. Nous voyons donc que le Rite Haitien possedait les trois degres symboliques et quatre degres capitulaires allant du Past-Master au Templier Kadosh. Les degres supérieurs de l'Ecossisme se transmettaient par un organisme unique et spécLaI: le Supreme Conseil des 33ème dont les membres portent le titre de Grands Inspecteurs Géneraux.

Cette situation permettait-elle au Maçon membre d'un Atelier Ecossais d'accéder au grade Yorkais et a celui du rite d'York d'accéder au grade Ecossais. Connaissant bien l'irresistible attrait qu'exerce un grand titre dans la mentalite haitienne, sans doute que oui, un membre d'un Atelier Yorkais n'avait qu'a solliciter son affilLation dans un Atelier Ecossais et celui du Rite Ecossais son affilLation dans une Loge travaillant au Rite d'York. N'est-ce pas la pratique de nos jours? Mais à la longue ceci a bien entrainé la pagaille et la confusion car tous les Ateliers symboliques en vinrent a axiler tous les Chapitres indistinctement. Ainsi pratiqué, la Maçonnerie haitienne vit naitre le CHASSE-CROISE des grades de Royal Arche, de Rose-Croix de Templier Kadosh et du 30ème degré pour aboutir au 33éme degré. Ceci répond au Rite haitien de la dernièe décennie. Malheureusement aucun organisme compétant n'a pu fixé les modalites du Rite. Tout était pratiqué au petit bonheur et au plaisir des Maitres de Loge et des Grand Maitres qui dirigeaient. C'est pourquoi nous avons vu naitre cette decadence au sein de la Maçonnerie haitienne. la Grande Loge ProvincLale du Nord avait proposé un concepte pouvant stabiliser la situation; mais les Frères pris dans leur petit monde égoiste n'ont pu entendre cette voix. la main gauche ne sait même pas ce que fait la main droite. Et de plus, n'est­-ce pas la theorie du "IekoI lagé", du "libertinage exaspérant" qui est pratiquée quant à present dans nos loges; et les Fils de la Veuve en souffrent éperdument. Dans leur ignorance, ils préconisent une Maçonnerie des soit-disant tenues mystiques. Que sont devenus nos symboles? Que sont devenus la philantropie et le travail personnel de la connaissance de soi et du développement personnel sur le plan intellectuel affectif et spirituel ? Comment pourront-ils atteindre cette liberté interieure apte à leur permettre d'assumer leurs Iibertés institutionnelles. N'est-ce pas au sein de la Loge que ceux qui n'ont pas l'occassion dans leur vie profan de confronter de grandes résponsabiIités de s'entrainer afin de prendre possession de leurs moyens et de leurs responsabilités à l'extérieur du Temple.

Cette composition du CHASE-CROISE n'existe que dans les Loges haitiennes. Pour mieux comprendre cette pratique méditons un peu sur le systême américain. Dans la Maçonnerie américaine, il existe un système propre à l'idéal Maçonnique des Frères Américains et n'est comparable à aucune autre puissance Maçonnique du monde. la Franc-Maçonnerie américaine ressemble à deux escaliers qui commencent et finissent ensemble. Nous retrouvons tout d'abord sur la première marche le "Entered Apprentice", et ensuite le "Fellow Craft" sur la deuxième marche de cet escalier. Le Maçon ensuite avance jusqu'à la troisième marche ou beaucoup s'arrètent; mais s'il veut progresser et gravir d'autres marches hiéarchiques, il entre soit dans le rite Ecossais, soit dans le Rite d'York. Le Mason du Rite Ecossais gravit trente autres marches ou degres; le 33eme étant accorde par le Supreme Conseil, Corps régulateur du Rite, un Maçon du regime Yorkais avance de dix degrés identifiés par des noms et non par des numéros. Le Chevalier Templier qui cloture la marche équivaut en prestige au 33e degré du Rite Ecossais. Les marches ou se tient le RA et le 18e degre se trouvent sur une même horizontale comme celle du Templier et du 33e degré. Le Grand Maitre Gerard Bastien nous dit que cette parité en raison du symbolisme de ces deux grades RA et R+C suggére qu'à partir d'eux le Maçon aspire à reconstruire le Temple soit par la terre soit par le feu. Le feu et la terre, ~I~ment actif et passif sont, nous dit Hermes, deux choses suffisantes pour r~aIiser toutes les merveilles. Ils contiennent assurement les deux autres.

II resulte donc que le Maçon Americain ne peut choisir qu'un Rite au sein d'une même loge, c'est-à-dire qu'une Loge travaillant au rite Ecossais ne peut axiler les grade du rite d'York.TeI nest pas le cas dans la Maçonnerie Haitienne; il arrive que toutes les Loges peuvent, je ne sais si constitutionellement cela est permis, axiler des Chapitres du rite Ecossais et du Rite d'York.

Maintenant, Voyons un peu comment se d~roule le ritue( dans le Rite haitien. Le Rite étant un systeme fonctionnel de (a doctrine Ma~onnique il y a une marche vers la Lumière, marche qui mêne vers quelque chose; autrement dit, le rituel permet un travail d'orientation conduisant a une vision. C'est notre besoin int~rieur qui nous incite a vouloir toucher ce qui nous depasse et le rituel est le canal qui nous permettra d'atteindre so comprehension spirituelle; mais elle ne peut être atteinte que suivant l'intensité dévotionnelle des participants, c'est à dire des Freres et Soeurs, et le travail accompli.

L'ouverture rituelique des Travaux du Temple se deroule ainsi: Lecture et Sanction de la Planche de Convocation, Salutation du Drapeau National, Lecture et Sanction du Proces Verbal de (a Dernière Tenue, Correspondance, Trace du Carre Long; et ce Carré Long lorsqu'on le trace et qu'on l'entoure des flambeaux rituels sanctifie le Temple pour le d~roulement desTravaux. Ce dernier delimite au Centre du Temple une sorte de Saint des Saints ou nul ne doit poser le pied. Apres le Trace vient ensuite un Message Ma~onnique. Ce moment devrait être consacre a des travaux d'etude des symboles par des Frères ou des Soeurs charges de l'enseignement de nos jeunes Maçons ou encore par un Maitre Maçon. la Minute Spirituel qui vient après la Circulation du Tronc de la Veuve est une exploration du monde interieur, elle est la recherche des forces cachees en l'Etre ou s'offre la posssibilite d'une communion avec les racines de notre moi intérieur. Vient ensuite la lecture et le Commentaire d'un Texte Sacré qui n'est pour la plupart du Temps que quelques versets Bibliques. la Synthèse du Message, de la Minute Spirituelle et du Texte Sacré est sans doute faite par l'Orateur de la Loge. Et à Minuit les Travaux sont cbs après l'effacement du Carré Long, l'Extinction des flambeaux de 'Autel et la Chaine d'Union. Que ceux qui ant des oreilles entendent. Que le Travail de rThabilitation se fasse pour le rehaussement de notre Ma~onnerie Haitienne. Que la pratique dans chaque Loge oriente vers la conquête du sublime etat de conscience spirituelle et ceci à travers l'étude des symboles, de celle des Cérémonies rituelles pour une comprehension plus elargie du réel esprit Maçonnique. L'Atelier devriendra ainsi une école ou chacun pourra se servir des outils qui lui sont donnés afin qu'il construise le Temple idéal, le Temple de ses propres convictions.

J'ai dit.

Fait le 12 Aout 5990 en la mémoire de notre bien-aimé Illustre Frère Roger Victor-Herard, Grand Inspecteur General 33eme et membre Ad vitam du Supreme Conseil des 33eme d'Haiti.
Des remerciements tous spéciaux aux Très Illustres Frères Camoens Cornet, Philocles Nicolas, membres Ad Vitam du Suprême Conseil des 33eme d'Haiti, Luc Delince, et le Frère Abel Wilfrid, Grand Orateur de la Grande Loge Haitienne de Saint Jean d'Outre-Mer Inc., qui n'ont pas hésité me tendre une main bien fraternelle et à me guider dans mes recherches.

L'Eternelle Apprentie
Y. M. Passée V:.M:.

 

Source : http://www.publitel.com/fmh/mc_haitienne.htm

Partager cet article

Commenter cet article